[Grèce/Contre le projet minier en Chalcidique] Dégager la société minière et sa milice par tous les moyens – Halkidiki, 12 mai 2013

Grèce : neuf blessés lors d’une manifestation contre un projet de mine d’or

Neuf personnes ont été blessées dimanche au cours d’une manifestation contre un projet controversé de mine d’or en Chalcidique, dans le nord-est de la Grèce, a rapporté l’agence de presse grecque ANA.

16-25-2--3-thumb-large-thumb-large

Le projet lancé en 2011 par Hellenic Gold, filiale grecque du groupe canadien Eldorado Gold, suscite l’opposition d’associations qui protestent contre les conséquences qu’aurait la mine sur l’environnement de la Chalcidique, une région boisée et touristique.

Huit hommes de la police anti-émeutes et une militante ont été blessés lors de la manifestation de dimanche, selon ANA, une agence de presse gouvernementale.

Quatre des policiers blessés l’ont été par des tirs, a indiqué une source policière. Trois personnes ont été interpellées à la suite des heurts, selon cette source.

1

« Tirer sur des policiers en Chalcidique est une atteinte grave à l’état de droit dans notre pays« , a déclaré dans un communiqué le ministre de l’Ordre public, Nikos Dendias.

Les rassemblements pour réclamer l’arrêt du projet ont commencé depuis que le gouvernement grec a donné en 2011 à Hellenic Gold l’autorisation de commencer à creuser en Chalcidique.

Les opposants considèrent que l’entrée en activité de la mine causerait des dommages irréparables à l’environnement, épuisant et contaminant les nappes phréatiques et polluant la région avec des substances chimiques nocives comme le plomb, le cadmium, l’arsenic et le mercure.

Plusieurs rassemblements d’opposants ont eu lieu ces derniers mois.

En février, des militants ont lancé des cocktails Molotov sur le site, blessant un garde et endommageant des équipements.

En avril, des habitants de la région en colère ont saccagé un commissariat, accusant la police d’avoir fait un usage excessif de la force lors de l’arrestation de deux personnes soupçonnées d’avoir participé à l’attaque de février.

Le gouvernement grec soutient le projet, censé créer des centaines d’emplois alors que la Grèce est en récession et connaît un taux de chômage de 27%.

La Chalcidique est une péninsule très pittoresque et appréciée des touristes, particulièrement en provenance de Russie et des pays balkaniques voisins de la Grèce.

Leur presse – Les Echos (AFP), 12/05/2013 à 21h36

D’après econews.gr, les affrontements ont débuté alors que plusieurs engins de la société minière Hellenic Gold venaient d’investir la zone. Les flics ont alors violemment réprimé les militant.es, les chassant à travers les montagnes. Une enquête est ouverte pour identifier le tireur au fusil de chasse.

Le site des opposantEs à la mine d’or: nogoldthess.espivblogs.net

[Limoges/La ZAD est partout] Expulsion violente du 19 bis rue de la Corderie (07/05/2013) – Solidarité avec les 6 ‘Camille’ poursuivi.e.s !

La Limozad a été expulsée avec violence du 19 bis rue de la Corderie ce matin. Six Camilles sont appelés à comparaître devant le TGI mercredi. Quatre d’entre eux sont en GAV.

Réunion ce 8 mai, à 20h00 au Jardin de l’Evêché devant la Grande Fontaine

[Posté le 07/05 dans les commentaires de l’article Limoges sème sa ZAD dimanche 14 avril 2013]

Expulsion violente du collectif ZAD 87 ce matin à Limoges

Les altermondialistes qui occupaient illégalement un terrain boulevard de la Corderie à Limoges ont été évacués manu militari par les forces de l’ordre ce matin.

zad871

Vive altercation entre quelques militants de ZAD 87, un mouvement contre l’accaparement des zones et des terres agricoles, et les policiers.

Ces derniers  ont tenté d’empêcher notre journaliste de filmer la scène.

Après l’interpellation de militants, une pelleteuse a déblayé le terrain. Selon les forces de police, plusieurs agents auraient été blessés lors de cette expulsion.

Le tribunal de grande instance de Limoges avait ordonné lundi l’évacuation des 13 personnes de ZAD 87 qui occupaient depuis la mi-avril le 19 bis boulevard de la Corderie, terrain appartenant au conseil régional du Limousin.

Voir la vidéo de Fr3 Limousin

Leur presse bétonneuse – Fr3 Limousin (Martial Codet-Boisse), 07/05/2013 à 12h28

[Avignon/La ZAD est partout] Face à la LEO et son monde, semons le FLEO – 11 & 12 mai 2013

CONTRE LA LEO, OCCUPONS LE FLEO

GRAINE DE RESISTANCE

A la suite de l’appel lancé par des individus luttant contre la LEO et son monde, des collectifs locaux et du réseau Reclaim the Field, 300 personnes environ ont participé à une manif-occupation du 27 avril au 1er mai 2013. Durant ces rencontres, ont eu lieu : la construction d’un poulailler, l’installation d’un rucher et d’une serre, la plantation d’un champ de patates, le défrichage d’un terrain pour la réinstallation d’une maraîchère déplacée par le projet de la LEO, la taille d’un verger abandonné à cause de la LEO, la préparation de la terre pour des jardins potagers.

Plusieurs discussions se sont déroulées sur des thèmes variés tels que « l’occupation comme pratique de lutte », « les mouvements sociaux en Grèce » ou encore des échanges avec les acteurs des luttes locales. Un chantier de rénovation de la maison de la lutte, baptisée maison LEOpart, s’est déroulé dans une ambiance de partage de savoirs faire. De nombreux habitants de la ceinture verte ont réagi positivement face au mouvement d’occupation. Des voisins sont venus donner un coup de main et ont fait des dons de nourriture, de matériel, d’un âne, d’un bouquet de muguet, de fumier pour les culture et ont proposé des douches aux occupants.

LE FLEO PREND DU TERRAIN

Suite à la manif-occupation, nous avons décidé d’occuper un terrain d’un hectare que nous avons baptisé le FLEO – Fabuleux Laboratoire d’Expérimentation et d’Occupation. Ce lieu se veut une zone d’accueil des nouveaux occupants et un espace de création de nos utopies. Une yourte dortoir, une serre et un poulailler sont déjà installés. Une deuxième yourte, une cuisine collective, des cabanes et une salle de bain sont en chantier.

Parallèlement la maison LEOpart qui se veut être une base d’organisation de la lutte accueillera un dortoir, une cuisine et une salle de réu/concert/projections/infokiosk… Elle sera inaugurée le 25 Mai. Enfin, la GanGGRaine, une maison squattée depuis février abrite un collectif d’habitants.

D’autres lieux sont potentiellement squattable, d’autres maisons sont en phase d’être expropriés.

APPEL A OCCUPATION

Le samedi 11 mai aura lieu la première Assemblée Générale du mouvement LEOpart. Cette assemblée sera ouverte à toutes et tous celleux qui souhaitent s’investir dans le mouvement. Elle sera suivie d’une journée de chantier collectif le dimanche 12 mai.

Ici, la résistance s’organise avec enthousiasme. Nous appelons les individus qui se reconnaissent dans la lutte contre les projets inutiles et leur monde à nous rejoindre pour construire, faire vivre et grandir cette occupation.

Face à la LEO, semons le FLEO.

Les LEOpartes et LEOparts – 5 mai 2013 à 11h06

Des nouvelles fraiches …

Salut, la manif s’est bien déroulée même avec le mauvais temps nous étions environ 300 personnes bien motivé_es. Une parcelle de patates a été plantés, le poulailler collectif prend forme, une petite serre a été construite et pleins de réflexions ont germées.

Nous avons commencé_es a prendre racine sur le camps et tout se déroule bien…..vous êtes invité_es a prendre racine a notre coté de façon provisoire….ou pas.

Pour les plantes d’entre vous les plus sensibles a la pluie nous avons des abris (chapiteaux,tentes,…)ou nous nous rassemblons pour discuter…(il y fait presque chaud, enfin presque….).

Mercredi, il y a une présence au marché au quartier Rocade, une initiation a l’arboriculture (cours théoriques et cours pratiques); différents chantiers, ateliers et discussions.
A 13h on vous invite pour un Apéro. Amenez, si possible, de quoi partager.

L’aprèm il y a une présentation du dernier n° de la revue “Z” sur les luttes urbaines et rurales en Grèce et pour les petit-es et grand-es un jeu de piste guidé par les castors et pleine d’autres choses.

Le soir il y a un concert.

Pour trouver le campement cliquer ici.

On vous attend de racine ferme…..

A bientôt.

Le tract en PDF d’appel à mobilisation du 27/04/2013

Source: leopart.noblogs.org

[Poitiers] Tags anti-militaristes et anti-Ayraultport – Nuit du 28 au 29 mars 2013

POITIERS Tags antimilitaristes à l’Armée de l’Air

La façade du bureau d’information de l’Armée de l’Air, avenue de la Libération à Poitiers, a été couvert d’inscriptions antimilitaristes dans la nuit de jeudi à vendredi. Une enquête est en cours pour tenter d’identifier les auteurs de ces tags. Selon la police, aucun autre établissement militaire n’a été visé.

tags

La même nuit, d’autres tags, hostiles ceux-là à l’aéroport nantais de Notre-Dame-des-Landes ont été peints sur des murs de l’hôtel-de-ville de Poitiers. Ils ont été effacés par les services municipaux.

Leur presse – La Nouvelle République.fr, 30/03/2013 à 05h28

[La ZAD est Partout] Les bureaux de l’architecte de l’Ayraultport défoncés à l’extincteur – Paris, 29 mars 2013

Ci-après, notre communiqué suite à l’action d’aujourd’hui (29/03 à 17h) contre les bureaux de l’architecte Jacques Ferrier, qui a été choisi pour faire le design et les plans de l’aéroport de Notre Dame des Landes.

Action contre l’architecte de l’aéroport

Jacques a dit « Sabote le hall de Ferrier ! »

Le site de Vinci Airports présente Jacques Ferrier comme « l’un des architectes les plus engagés en matière de développement durable ». Alors nous qui nous préoccupons de nature et d’espaces vierges à Notre Dame des Landes, on a décidé de venir le voir à Paris pour lui rappeler qu’un aéroport, par nature, ça n’est pas très « développement durable ».

Car Jacques Ferrier a choisi, après avoir fait le design d’un premier aéroport à Toulouse, de collaborer avec Vinci pour les plans du futur aéroport Grand Ouest. C’est ça le capitalisme vert. Grand bien lui fasse, le fric n’a pas d’odeur. Pour autant, il nous tardait de lui faire part de notre mécontentement et voilà qui est fait.

Bien fait !

Il se cachait bien Jacques, au 77 de la rue Pascal, pensant que nous n’avions pas capté son jeu. Et bien non, on vous avait prévenu : la ZAD est partout ! Nous sommes donc venus repeindre son hall d’architecte avec des extincteurs remplis de peintures verte et marron. A force de concevoir des colosses de béton et de verre, il fallait bien que Jacques se mette un peu au vert… Mais que Jacques se rassure, des architectes comme lui, il y en a beaucoup. Et nous ne nous priverons plus désormais de leur rendre visite.

Merde aux bétonneurs et aux promoteurs de l’immonde !

Merde à Vinci et à son monde !

Quelques peintres en bâtiment solidaires

Transmis par mail, 29 mars 2013

[NDdL] La ZAD est partout, même dans les boîtes aux lettres !

Transmis par mail, 18/03/2013:

On s’est procuré (la ZAD est partout, même dans les boîtes à lettres des puissants) un échange de courriers entre Xavier Huillard (PDG de Vinci) et François Pinault (PDG de Pinault-Printemps-Redoute et actionnaire de Vinci).

La vérité éclate au grand jour : les PDG ont un coeur ! C’est le scoop-buzz de l’année.

Partage de regrets envoyé de l’un à l’autre quasiment au même moment, c’est tout bonnement hyper-incroyable ! On y apprend que les deux hommes, rongés par d’insoupçonnables remords, conscients de leur condition, aiment profondément le peuple et se désolent d’être si méga méchants.

Choc et VSD ont été devancés par « Les potins du Grand Ouest », le nouveau magazine 100% intox de la ZAD. L’info fait déjà le tour du monde !

En exclusivité, nous avons choisi de publier ces lettres que se sont échangés Xavier et François (junior).

Vive la zizanie !

Ceci était un communiqué de l’Agence Fiente Presse

Ci-dessous les accusés de réception et les courriers originaux

___________________________________________________________________________________

A Grosrouvre, le 13 mars 2013

Cher Xavier,

Je t’écris pour te faire part de mes doutes. En effet, depuis quelques temps je ne trouve plus mon repos. Je suis avec attention l’évolution de notre projet d’aéroport à Notre Dame des Landes et je me rends bien compte à quel point il est impopulaire. La population, que je croyais inconsciente et servile, m’apparaît chaque jour un peu plus réaliste que nous. Bien plus, je dois bien admettre que je ne peux m’empêcher d’être enthousiaste lorsque je vois ces centaines de jeunes et moins jeunes s’évertuer à faire émerger sur la Zone d’Aménagement Différé une société nouvelle, à partir de pas grand chose et avec le soutien quasi inconditionnel des habitants et agriculteurs de la région.

Les temps sont durs, l’économie capitaliste vacille et la population souffre. Et tu sais pertinemment que nous sommes du côté des oppresseurs, que les projets que nous menons participent au sentiment d’oppression du plus grand nombre. Je ne peux plus croire que les centaines de chantiers VINCI à travers le monde soient vraiment bénéfiques à nos sociétés. Crois-tu vraiment que nos géants de verre et d’acier, que nos monstres de béton, soient si indispensables à une époque où chacun se préoccupe du devenir de la planète ?

Oui, Xavier, au risque de te surprendre et que tu te sentes trahi, je voulais te partager mes sentiments, qui ont beaucoup été perturbés par l’intrusion chez moi à La Mormaire d’une quinzaine de jeunes le 27 janvier dernier. J’ai d’abord porté plainte avec Salma, puis mon cœur s’est empli de remords. Pouvons-nous vraiment agir comme nous le faisons ? Ces jeunes gens sont-ils vraiment coupables d’agir avec sincérité pour préserver leurs cadres de vie et leur avenir ? Pouvons-nous continuer à les mépriser en nous enrichissant à l’abri de nos châteaux luxueux ? Je ne crois pas. Je me suis présenté au Tribunal de Versailles pour l’audience de ces militants, afin d’exprimer publiquement mes regrets. C’est important pour moi désormais de ne pas retirer ma plainte, mais de leur dire dans les yeux le fond de ma pensée avant de demander leur relaxe. Leur audience a été reportée au 3 juin prochain, je ferai tout pour m’y présenter.

Il est temps que les puissants comme nous cessent d’agir avec cupidité. Il est temps que nous laissions à la population leur pouvoir de décision. C’est pourquoi, je vais demander à mon père que la famille Pinault se retire du capital de VINCI, car je ne veux plus être complice de tant de tristesse. De tant de violence aussi, car tu n’es pas sans ignorer que dans d’autres pays nous contribuons à renforcer des pouvoirs autoritaires, à imposer les choix d’élites politiques qui méprisent le peuple. L’aéroport de Pnom Penh, l’autoroute Moscou-Saint Petersbourg, les centrales nucléaires chinoises et britanniques, les palais d’Ashgabat ou les centres commerciaux de Kuala Lumpur, tout ça me paraît désormais terriblement destructeur. Dis moi sincèrement : les simples gens ne se voient-ils pas imposer un modèle de société qui n’est pas le leur et qui ne profite qu’aux plus aisés et aux plus individualistes ?

J’ai d’affreux doutes Xavier, il était important pour moi de t’en faire part avant de prendre des décisions cruciales. En espérant que tu me comprendras.

Sincèrement tien,

François Pinault

Cliquer sur l'image pour agrandir la lettre

Cliquer sur l’image pour agrandir la lettre

_____________________________________________________________________________________

A Versailles, le 15 mars 2013

Cher François,

J’ai appris que tu t’étais présenté au procès des militants anti aéroport qui ont pénétré le 27 janvier dernier sur ta propriété à Grosrouvre. D’abord surpris que tu accordes de l’importance à cette audience, j’ai souhaité t’écrire personnellement pour te faire part de mes sentiments.

Tout d’abord, je souhaitais m’excuser auprès de toi que tu aies eu à subir les conséquences des excès de mon entreprise. J’admets en effet volontiers que VINCI n’a pas toujours contribué au bien-être des masses, bien au contraire. Je connais le fond de ta pensée sur le sujet et c’est pourquoi je t’écris : nous savons l’un comme l’autre qu’il faudrait sortir de l’impasse qui nous conduit à détruire le peu d’espaces vierges qu’il reste sur cette planète. Avec Bouygues, Vinci est l’une des plus puissantes entreprises de BTP au monde, et à ce titre notre empreinte est partout.

Le peuple a sans doute raison de s’inquiéter pour notre avenir, d’autant plus lorsqu’il est témoin des masses d’argent investies dans des projets pharaoniques dont il ne profite que de manière extrêmement limitée, et cela alors même que l’économie mondiale est en crise. Si je prends pour exemple notre projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, je suis forcé d’admettre que son utilité est toute relative, voire même inexistante. Jean-Marc y tenait tellement lorsqu’il était maire de Nantes, voyant dans ce projet un moyen de redynamiser sa ville. Mais soyons sincères, tout ceci est un leurre et le peuple n’est pas dupe : il sait bien que de tels éléphants blancs servent avant tout nos intérêts personnels et ceux des édiles politiques. Nantes n’a absolument pas besoin d’être redynamisée !

Et quand bien même, le peuple se fout bien d’un tel dynamisme. Crois-tu que les ouvriers, les chômeurs et les paysans voient dans cet aéroport une quelconque opportunité d’amélioration de leur qualité de vie et de leur environnement ? Non, forcément pas. Le peuple veut s’émanciper, veut avoir du temps pour profiter de l’existence, un environnement sain dans lequel il peut respirer sans craindre d’attraper un cancer, des paysages préservés du béton, de la grisaille et de la pollution…. Je t’avoue que même moi j’y aspire ! Parfois, dans mon manoir à Versailles je me prends à rêver que les mal logés aient eux aussi les moyens de vivre comme nous vivons toi et moi. Je suis fatigué de jouer le rôle d’oppresseur, de brasser mes billets alors que tant de gens n’ont rien.

Des milliers de gens sont enthousiasmés par ce qu’il se passe à Notre Dame des Landes, par l’énergie créative qui s’en dégage. Personne ne peut nier qu’il s’y joue quelque chose de vivant et de fort. Comment pouvons-nous encore justifier notre béton armé face à leurs maisons de bois, leurs plantations et leur volonté de vivre ensemble ? Comment argumenter face au désir de préserver le peu qu’il reste, alors que nous participons au pillage des ressources, à la destruction des espaces naturels, à une logique de croissance toujours plus néfaste pour les sociétés humaines ?

Je ne sais plus que penser, François, mais il me semble que nous devrions nous voir urgemment pour envisager de changer cet état des choses et pour réfléchir ensemble aux moyens de rattraper nos erreurs et de renoncer à nos désirs de puissance. La société va de l’avant, elle a besoin d’air nouveau, mais elle a aussi besoin de voir que des personnes telles que nous, qui incarnons le pouvoir, pouvons revenir à plus d’humilité, de simplicité, d’humanité. Notre condition sociale ne devrait pas être une fatalité. Je te prie de croire en ma sincère amitié et j’espère que tu me comprendras si je venais à prendre des décisions mettant en péril l’entreprise. Crois-moi, ce serait une décision historique dont nous ne pourrions qu’être fiers.

Amicalement,

Xavier Huillard

Cliquer sur l'image pour agrandir la lettre

Cliquer sur l’image pour agrandir la lettre

pinault-huillard

[Paris]  » Vinci bétonne, l’Etat matraque – Sabotons »

Le Chat Noir Emeutier reçoit et transmet (17/03/2013):

GRAND PARIS, LAISSE BETON !

Les promoteurs d’un avenir vert-de-gris ont encore frappé. Dans le cadre du vaste projet d’urbanisme pour un Grand Paris, ils ont donné quartier libre à l’architecte Jean Nouvel pour l’érection d’un phallus de 175 mètres au sud de la capitale. Gratte-ciel de verre et d’acier, légèrement penché pour faire passer la lumière, la « Tour Duo » va projeter son ombre sur le boulevard des Maréchaux d’ici à 2018. Début des travaux : 2014.

La brochure promotionnelle évoque 91 225 m² de bureaux, 7737 m² d’hôtel quatre étoiles, 4456 m² de locaux d’activités et 1832 m² de commerces, pour un budget estimé à 600 millions d’euros. Dans leur folie transformatrice, les technocrates du Grand Paris ont encore une fois statué que le béton serait d’utilité publique. Rien de bien surprenant, puisque chacun sait combien béton = pognon. Et que les pauvres aillent se faire voir !

Comme à la place du futur phallus de Jean Nouvel se trouve une ancienne cimenterie, des travaux ont dés à présent abouti sur la construction d’une nouvelle cimenterie à quelque pas de là, le long des voies SNCF, pour libérer le terrain aux pelleteuses du Grand Paris et donner un nouvel espace de jeu aux cimenteurs. Et personne ne sera étonné qu’une filiale de VINCI se soit chargée de ce vilain travail…

C’est pourquoi, sensibles à la lutte engagée depuis des années contre l’aéroport de Notre Dame des Landes et radicalement opposés au cimentage de nos vies, nous sommes allés accrocher sur l’échafaudage de l’édifice VINCI une petite banderole de soutien à tous ceux qui luttent contre la destruction programmée de nos espaces de vie :

« VINCI BETONNE, L’ETAT MATRAQUE, SABOTONS ! »

Et autant prévenir les petits malins du grand Paris : nous serons toujours là pour saboter vos saloperies de projets inutiles et imposés !

Une poignée de saboteurs cimentophobes

416115sabotage1 325072sabotage2 800254sabotage3