[Poitiers] Tags anti-militaristes et anti-Ayraultport – Nuit du 28 au 29 mars 2013

POITIERS Tags antimilitaristes à l’Armée de l’Air

La façade du bureau d’information de l’Armée de l’Air, avenue de la Libération à Poitiers, a été couvert d’inscriptions antimilitaristes dans la nuit de jeudi à vendredi. Une enquête est en cours pour tenter d’identifier les auteurs de ces tags. Selon la police, aucun autre établissement militaire n’a été visé.

tags

La même nuit, d’autres tags, hostiles ceux-là à l’aéroport nantais de Notre-Dame-des-Landes ont été peints sur des murs de l’hôtel-de-ville de Poitiers. Ils ont été effacés par les services municipaux.

Leur presse – La Nouvelle République.fr, 30/03/2013 à 05h28

[Poitiers] Projections-débats contre le nucléaire et l’apartheid israélien – 20 et 27 avril 2013

[Poitiers] Deux films contre le nucléaire!

Le 27 Avril à Poitiers, salle Jouhaux, Maison du Peuple (21 rue Arsène Orillard)

A partir de 14h30 projection de 2 films contre le nucléaire, les films seront suivis de débat. (bouffe et apéro…)

  • 14h37: R.A.S. Nucléaire, Rien à Signaler France/Belgique, Documentaire 2009, 58′
  • 20h02: THT, Remballe ton éleck! France, Doc auto-média 2012, 42′
source affiche: MediaTours

source affiche: MediaTours

______________________________________________________________________

[Poitiers] Pierre Stambul: Israël – Palestine, Du refus d’être complice à l’engagement!

  • Le Samedi 20 Avril, 15h, à la Maison du Peuple Salle Jouhaux (21 rue Arsène Orillard)

UN POINT DE VUE JUIF SUR L’APARTHEID ISRAÉLIEN

Il faut dire les mots justes pour dire ce que l’État d’Israël inflige à des millions de Palestinien-ne-s. Ces mots, ce sont : occupation, colonisation, racisme, apartheid, fragmentation, enfermement, crimes de guerre, crimes contre l’humanité… La société civile palestinienne a lancé un appel au BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) contre l’État d’Israël sur trois revendications : fin de l’occupation et de la colonisation, égalité des droits, droit au retour des réfugiés. À la base de cette situation coloniale insupportable, il y a l’idéologie sioniste. D’un point de vue juif, c’est une gigantesque manipulation de l’histoire, de la mémoire et des identités juives. C’est une théorie de la séparation qui proclame que Juifs et Non-juifs ne peuvent pas vivre ensemble. Les Juifs étaient les parias de l’Europe considérés comme inassimilables. L’Occident et les sionistes en ont fait des colons européens au Proche-Orient. Le sionisme essaie de transformer l’antisémitisme et le génocide nazi en moyen de faire taire toute critique des crimes commis contre les Palestiniens.

NE LES LAISSONS PAS FAIRE !

Transmis par mail, 30 mars 2013

[Poitiers] « aéroports, éoliennes, LGV, lignes THT, centrales nucléaires, autoroutes…. Pour faire du fric, il faut du flic » – 1er mars 2013

Le recrutement de la gendarmerie attaqué à Poitiers

POITIERS, Vienne, France  – Vendredi 1er mars 2013, le bureau poitevin de recrutement de la gendarmerie nationale a subi une attaque d’une violence sans précédent.

1cleanedjpg-7983-e1498

 

Aux alentours de 18h30, une dizaine d’individus appartenant vraisemblablement à un groupe paramilitaire d’obédience narco-autonome et éco-djihadiste a sauvagement ravagé la vitrine de celui-ci à coups de colle et de bandes de cellulose arborant des messages crypto-terroristes. Selon les services de renseignement, le commando aurait agi en lien avec les dangereux squatteurs de Notre-Dame-des-Landes. De plus, notre envoyé spécial, présent sur le terrain, a pu constater des modes opératoires similaires à ceux employés par les déboulonneurs de pylônes. Les vandales ont quitté la zone bien avant que les forces de sécurité ne déclenchent le plan Épervier (mobilisant toutes les unités disponibles) qui a tout de même permis d’interpeller un individu à l’apparence fort peu honnête. Contacté par notre reporter, Médor, un agent chevronné de la brigade des stups nous confiait, juste après l’opération, être persuadé de l’innocence du suspect, qui a été finalement relâché.

Cet événement jette un froid dans une ville déjà meurtrie à de nombreuses reprises par de lâches attentats. Poitiers, pourtant, semblait presque paisible. En effet, ses valeureux justiciers en bleu foncé s’étaient attelés à étouffer toute menace terroriste. Reste à espérer que cet acte isolé n’en appelle pas d’autres…

3cleanedjpg-1307-9f062

Leur presse de l’ordre – Fox News

Affiche collée sur le local de recrutement de gendarmerie

Affiche collée sur le local de recrutement de gendarmerie

Source: MediaTours, 06/03/2013

[NDdL/Paris/Genève/Poitiers/Strasbourg] Actions solidaires avec la ZAD

Paris: attaque solidaire

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, un pavé s’est soudainement soulevé de terre pour aller se jeter la tête la première dans la vitre d’une agence immobilière rue Lepic (18e arr.). Résultat: un beau gros trou. Sans doute la rage de se faire marcher dessus à longueur de journée par tous ces flics et ces bourgeois arrogants qui tiennent le haut du pavé dans ce quartier pourri.

A la ville comme à la campagne, c’est tout un système qui nous fait la guerre, nous parque, nous fait trimer, nous expulse, nous enferme; au besoin nous tue. A la ville comme à la campagne, c’est à tout un système qu’il nous faut porter des coups sans attendre, en variant les cibles comme les angles d’attaque. Pour étendre le marécage d’une offensive incontrôlable et libératrice.

Vengeance pour le camarade incarcéré à Nantes depuis deux semaines.

Solidarité avec celles et ceux qui se battent sans médiation ni compromis contre l’Etat et le capital, à Notre-Dame des Landes comme partout.

_____________________________________________

Action de solidarité avec la ZAD:

Un peu de bon sens, un peu d’essence…

Bétonneurs de tous poils, il n’y a pas qu’à Notre-Dame-des-Landes, que vous nous pourrissez l’existence. La nuit du 6 au 7 décembre, au chantier du nouveau quartier de Saint-Georges à Genève, nous avons mis hors d’état de nuire une de vos machines à détruire.

On veut voir Vinci, Groutbor, sa filiale suisse présente sur ce chantier, leurs compères et confrères hors de nos vies et on remettra ça autant qu’il le faudra.

URBANISME DEGAGE
RESISTANCE ET SABOTAGE

Source: Indymedia Nantes, 7 décembre 2012

________________________________________________________________

Péage gratuit le 7 déc à Poitiers

Une action « péage gratuit » a été menée vendredi 7 novembre à la sortie de l’autoroute A10, propriété de la société Vinci, à Poitiers. Nous étions une quarantaine à participer à cette action en solidarité avec les habitant.e.s de la Zone à Défendre (ZAD) de Notre-Dame-des- Landes, et pour affirmer notre détermination à s’opposer au projet d’aéroport du « Grand Ouest » et à tous ces projets inutiles et mortifères (Ligne à Grande Vitesse, lignes à Très Haute Tension, etc.). Nous nous félicitons du bon déroulement de l’action : d’une part, les gendarmes dépêchés, n’ont pas réussi à entraver l’action, ni à contrôler les identités des personnes présentes ; et, d’autre part, le soutien affiché par les automobilistes nous à confirmé la sympathie grandissante en faveur de la lutte contre l’aéroport et la société Vinci. Comité poitevin contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Tract diffusé pendant l’action

Voir toutes les infos concernant les actions de soutien depuis le 04/12/2012

_____________________________________________

Strasbourg : Action en solidarité avec les inculpé-e-s de la ZAD

Composte et crottin contre gaz et grenades

Ce matin une action a été menée contre le local de recrutement de la gendarmerie de Strasbourg (ce sont en effet des gendarmes qui sont présents sur la ZAD avec leurs hélicos, leurs gaz et leurs grenades).

Des individus y ont foutu le bocage (composte et crottin) en solidarité avec les inculpé-e-s de Notre Dame Des Landes.

Nous avons vu dans les yeux du gendarme la même peur que celle que vivent celles et ceux qui défendent la ZAD face aux agressions policières.

Les pauvres gendarmes apeurés n’ont pas pu fuir puisque la porte avait été bloquée.

Bocage Partout, Gendarmes Nulle Part
Bloque ton local de recrutement, Saccage ta gendarmerie 
!

 Source: Contra-info, 30 novembre 2012

Sortie du journal L’Epine Noire no 2 – automne 2012

EN

Cliquer sur l’image pour télécharger le journal en intégralité

Edito -Novembre 2012.

Tsahal, l’armée israélienne annonce sur Twitter le début de l’opération « Pilier de défense » sur la bande de Gaza. Offensive militaire après celle de « Plomb Durci » en Janvier 2009 afin de terroriser pour dominer les palestiniens dans leur entreprise coloniale. C’est sans doute là où l’État israélien est supérieur, ça n’est pas tant dans le nombre de morts et dégâts matériels que dans sa capacité de contrôler tous les aspects de la vie des palestiniens dans des territoires réduits.

La maîtrise de la géographie est une science redoutable qui, aux mains de l’État et de ses bureaucrates prend le nom « d’aménagement du territoire ».

Ici, de l’autre coté de la Méditerranée cela passe par la prolifération des grands travaux d’infrastructures : lignes THT, autoroutes terrestres et maritimes, aéroports, LGV, centrales nucléaires, prisons, etc. Tout ce qui fait que les flux de cette économie marchande et les rapports sociaux de classes qui en découlent tiennent.

Cependant, des luttes populaires émergent (comme celle contre l’aéroport de Notre-Dames des Landes, ou celle contre le train a grande vitesse entre Lyon et Turin) contre ces « évidences », ces « nécessités » et autres injonctions structurelles et économiques de « Temps de Crise ». La crise que nous vivons sera peut être le tombeau du gouvernement socialiste au pouvoir, à l’image de la Grèce ou de l’Espagne, incapable d’amorcer le changement promis à ses électeurs. Ce qui ne nous surprend guère car nous n’attendions rien de cette « alternance » politique, mais nous ne sommes pas les seuls. La légitimité de l’économie capitaliste (et du pouvoir politique), qu’elle se pare du vernis démocratique, du visage autoritaire ou du cadre islamique, est remise en cause partout dans le monde par des mouvements populaires : Égypte, Chine, Tunisie, Afrique du Sud, Espagne, Grèce, etc.

Apériodique et local est l’Épine Noire, nous n’oublions cependant pas le monde dans lequel nous vivons.

Ici, à Poitiers, l’opération « ville propre » suit son cours : les travaux de la rénovation urbaine « Coeur d’Agglo », les patrouilles de flics omniprésentes à pied ou en voiture, les traques aux sans-papiers, les prisonniers déplacés à Vivonne, la technopole du Futuroscope (et ses centres d’appel), des squats qui prennent feu comme par enchantement, le TAP pour amuser le « Plateau », les constructions de LGV, flics partout, zonards nulle part. L’heure est toujours à la neutralisation des gens qui luttent, au nettoyage des indésirables, pour tirer son épingle du jeu dans la compétition entre les grandes villes (Métropole mon amour !), afin d’attirer la petite bourgeoisie branchée qui vient consommer du divertissement, du bar lounge, des rues sûres et propres. Mais ce n’est pas fini car les indésirables sont encore là, ils s’auto-organisent de différentes manières dans cette guerre sociale, pour ne pas plier face aux notables locaux, aux camelots et à leurs forces armées, qui semblent un peu trop sûrs de leurs prérogatives.

Le blog de L’Epine Noire

[NDDL] Résistance aux expulsions de la ZAD et attaques solidaires contre le PS, Vinci et autres entreprises destructrices

Le local du PS tagué et recouvert de peinture rose à Limoges dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 octobre 2012:

La fédération PS de la Haute-Vienne taguée en rose

La fédération PS de la Haute-Vienne, située boulevard de la cité a été entièrement recouverte de rose dans la nuit de dimanche à lundi. Des dégradations découvertes ce matin et qui n’ont, pour l’instant, pas donné lieu à une plainte au commissariat de police.

« C’est la première fois que de tels faits sont commis sur la permanence » nous indiquait-on. Le ou les auteurs ont également inscrit à la bombe « Expulsons les socialistes ».

Un acte fermement condamné par la fédération locale de l’UMP, ce lundi matin, via un communiqué :

« L’UMP de la Haute-Vienne, trop souvent victime de tels faits, rappelle que les permanences des partis politiques sont les premiers instruments nécessaires à l’expression de la démocratie et qu’à ce titre elles doivent être respectées. »

Leur presse – Le Populaire.fr, 22/10/2012 à 10h29 via Brèves du Désordre

Futur aéroport de Nantes : guérilla sur le web

Le bureau du procureur voit s’accumuler plaintes et signalements depuis le début de l’opération menée à Notre-Dame-des-Landes.

Une poignée d’opposants radicaux tente d’envenimer la situation. Après les tags visant Jean-Pierre Fougerat, député-maire PS de Couëron, de nouvelles intimidations suscitent l’indignation de la population.

Le local du parti socialiste à Rezé a été vandalisé dans la nuit de lundi. Des faits similaires sont déplorés à Rennes et à La Roche-sur-Yon.

« Un climat de petite violence, détestable et inadmissible, s’installe », s’inquiète une source proche du dossier. Publication vendredi d’une liste « de sociétés collabos », les hôtels ayant accueilli les forces de l’ordre qualifiés de « porcheries »… « C’est un appel à peine masqué à des exactions » pointe un représentant de l’État.

Force est de lui donner raison. Et de partager quelques craintes. « Notre rage n’est pas aménageable ! » ose un militant extrémiste sur un site complaisant envers les taggueurs ayant sévi à Couëron

Leur presse – Presse Océan.fr, 24/10/2012 à 10h34

Des attaques solidaires contre les locaux du PS ont également eu lieu à Paris et à Poitiers.

REPORTAGE-Scènes de « guérilla rurale » à Notre-Dame-des-Landes

Des militants s’opposent au projet d’aéroport

Ils convergent de toute l’Europe

Affrontements sporadiques dans les champs

NOTRE-DAME-DES-LANDES, Loire-Atlantique 25 octobre (Reuters) – D epuis plus d’une semaine, les champs boueux de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) sont le théâtre d’une « guérilla rurale » entre les opposants au projet d’aéroport et quelque 500 gendarmes et policiers, déployés pour sécuriser la démolition d’une dizaine de maisons occupées illégalement depuis plusieurs années.

Les tirs de gaz lacrymogènes des forces de l’ordre répondent ainsi épisodiquement aux jets de projectiles dont ils sont la cible de la part de ces 150 à 200 militants anticapitalistes, qui convergent de toute l’Europe depuis des semaines pour combattre « ce projet d’aéroport et le monde qui va avec », selon le résumé de l’un d’entre eux.

Parmi leurs récents faits d’armes, ces derniers ont réussi à pirater localement les ondes du 107.7 FM – réservées aux radios autoroutières du groupe Vinci, concessionnaire du futur équipement – pour y diffuser leurs informations. Ces militants radicaux ont aussi fait tomber des arbres au milieu des routes pour entraver le passage des engins de chantier et des véhicules de gendarmerie.

« Il n’est pas question de rivaliser avec toute leur armée, mais de les ennuyer le plus possible », explique Christelle, une squatteuse arrivée il y a deux ans sur la « zone d’aménagement différé » (Zad) du futur aéroport, qu’elle et les autres opposants ont rebaptisée « zone à défendre ».

VISAGE MASQUÉS

Si certains de ses camarades évoluent le visage masqué par des T-shirts ou des écharpes, c’est pour se prémunir du « fichage généralisé » et des « risques juridiques » qu’ils encourent, explique la jeune femme. « La préfecture cherche à criminaliser le mouvement pour mieux le réprimer », dit-elle.

Sept opposants ont ainsi déjà été placés en garde à vue depuis le début des expulsions, le 16 octobre dernier. L’un d’eux a notamment fait l’objet d’une convocation devant la justice en janvier 2013 pour « participation à un attroupement armé », dit la préfecture de Loire-Atlantique.
Tous rejettent sur l’Etat la responsabilité des « violences » dont ils sont accusés, et rejettent l’appel au calme lancé par le préfet.
« Sous l’Occupation, ce sont les résistants qu’on traitait de terroristes », dit François, un cuisinier de 24 ans.
« On ne leur lance que des épis de maïs et des carottes », affirme Julien, 31 ans, arrivé sur la Zad il y a dix jours en provenance de Toulouse, où lui et sa compagne ont pris part à une « lutte » similaire contre l’expulsion d’un « centre social auto-géré ».
Les forces de l’ordre, de leur côté, disent avoir été la cible « de pierres, de bouteilles et de cocktails molotov », d’après la préfecture.

Ces squatteurs, qui occupaient des fermes et terrains rachetés par les pouvoirs publics ou Vinci, ont reçu ces derniers jours le soutien de paysans locaux, opposants historiques à l’aéroport et pas encore expulsables de leurs terres. Tenants d’une ligne plus modérée, ces derniers les approvisionnent en nourriture ou les hébergent dans leurs granges.

Selon la préfecture, les expulsions de ces squatteurs se justifient par l’imminence des travaux préparatoires à la future desserte routière de l’aéroport, qui doivent démarrer en janvier prochain. Ceux de l’aéroport à proprement parler doivent débuter en 2014, pour une mise en service en 2017.

La construction et la concession de l’équipement, situé à 30 km au nord de Nantes, ont été confiées au groupe Vinci, qui évalue son coût à 560 millions d’euros. Il en déboursera 320, le reste étant payé par l’Etat (125,5 millions d’euros) et les collectivités locales (115,5 millions d’euros).

Le projet, dont les écologistes, le MoDem et le Parti de Gauche réclament l’abandon, est porté par l’Etat et soutenu par les élus socialistes locaux, dont le Premier ministre et ancien député-maire de Nantes Jean-Marc Ayrault.

Leur presse – Les Echos.fr (Reuters – Guillaume Frouin), 25/10/2012 à 10h43

Quelques vidéos des affrontements de ces derniers jours sur le site de Notre-Dame-des-Landes:

Vidéo de la manif solidaire avec la ZAD à Nantes le 20/10/2012 dernier:

Pour finir, un court-métrage publié à l’origine sur Vimeo par le groupe GROIX:

Reportage à diffuser sans modération sur la résistance aux expulsions sur la ZAD, avec un témoignage vibrant et poignant d’une habitante de la ZAD !

[NDDL] La mairie de Poitiers attaquée en solidarité avec les expulsé.e.s de la ZAD ! Fil-info des expulsions: 16 et 17 octobre 2012

action de solidarité avec les expulsées de la ZAD

Cette nuit, les façades de la Mairie de Poitiers ont été redécorées à la peinture. En grosses lettres, 3 phrases :

 » non aux expulsions à NDDL « 

 » non à l’aéroport « 

 » expulsons le ps « 

Solidarité avec les expulsées de la ZAD !
Tenez bien, tenez bon !

Source: Indymedia Nantes, 17 octobre 2012

Flash info sur les expulsions de ce mercredi 17 octobre 2012:

- 15:37 : départ des flics des fosses noires vers le sabot. demande de renfort

- 15:21 : les keufs sont au carrefour de Fosse noir/Sabot, la groupe automedia cherche des gens qui veulent bien aller la bas pour témoigner un peut plus vivent que les infos factuelles // the cops are at the crossroad Fosse noir / Sabot, the automedia team is searching people who wants to give a bit more living reports than the factual news they dispatch

- 15:17 : il y a des gens qui viens juste de se faire charger vers les Planchettes // people juste got charged by cops vers the Planchettes

- 15:07 : retour au calme, un arbre couché sur la route vers la bas // its back calm around the Phare, a tree is lying on the street around there

- 14h58 : le dispositif a arreté d’avancer, les gens derrière les barriacades // the cops stopped to go forward, people are behind the barricades

- 14:48 : il y a des dispositifs de policiers qui se misent en place en face de Phare Ouest et la chêvrerie, ils dirige a pied vers la Phare Ouest, le dispositif semble comme ce matin // there are cops arriving in front of the Phare Ouest vers the Chêvrerie

- 14h32 : la barricade de la Saulce invite de les joindre la bas, l’access possible, mais il y a aucune urgence…

- 14h19 : Gros convois venant de NDDL vers les Ardillères avec : nombreux camions, des manitous, des utilitaires

- 14h05 : Barrage filtrant sur la route de la Gaité : 3 fourgons et 5 véhicules plus légers. 6 fourgons sont sortis de la zone par la route des Ardillères vers la Paquelais.

- 13h54 : les flics à la barricade nord de la Saulce sont repartis

- 13h47 : barrage de flics sur la route du Tertre, des deux côtés du Tertre (la voie est libre entre Ardillières et chêne des Perrières). Il n’y a personne au Limimbout. Les flics entrés dans la forêt de Rohanne en sortent

- 13:37 : Les flics ont mis un barrage en place sur la route entre Ardillières et Vigneux, à la hauteur de la forêt de Rohanne. Certains sont entrés dans la forêt

- 13h15 : les keufs qui sont entrés dans Phare ouest sont repartis

- 13h10 : il y a des infos d’avant qui n’avaient pas été transmis : *12h20 : Bel Air : accompagné par 10 camions de gendarmes, la maison a été barricadée avec des plaques Anti-squat *Gaité : La Gaité est encore debout, il y a une pelleteuse, mais ils ont mis des plaques Anit-Squat *12h30aux Ardillières barrage de contrôle, laisse sortir mais pas rentrer dans la Zone *12h26 : Pré Faillit : 15 camions CRS vers là-bas, des CRS se cachent dans le jardin *12h40 barrage aux Planchettes encore sur place 12h36 : 10 fourgons de keufs sortent de la Zone direction le Temple *12h35 ça circule entre La Boissière et Notre dame des Landes

- 12h52 : 5 à 7 fourgons de CRS entrent dans le chemin vers le Far Ouest, une quinzaine de keufs à pied avec des boucliers entrent dans le lieu, les autres restent derrière // 5 up to 7 riot cops are entering the way towards the Phare ouest, 15 cops with shields are entering inside, others stay behind

- 12h50 : LES FLICS SE DIRIGE DANS LE PHARE OUEST ! // the cops entering in the Phare Ouest

- 12h47 : 5 fourgon CRS sur la route entre Paquelais direction Planchettes, au hauter de Phare Ouest et Chêvrerie avec les sirenes allmuées, ils avance doucement // 5 riot cop vans are between Paquelais in direction Planchettes, at the level of Phare Oest and Chêvrerie

- 12h35 : 10 camion CRS sont a la sorti de la Paquelais au Niveau de bois // there are 10 cop vans at Paquelais at the level of the forrest

- 12h30 : a midi la destruction est encore en cours, les flics empêcher les manifestants de s’approcher au lieu de destruction // midday, the destruction of the Planchettes isn’t finished, the cops prevent people to get closer

- 12h20 : la destruction de Planchettes dans les medias 😦 sadness and rage…

- 12h : Info général : Il y a la possibilité de se reposer, boire une tasse de thé et sécher a coté d’un feu à la sécherie / Fosse noir // there is a possibility to rest a bit, drink some tee and get dried at the comfortable fire at the « Sécherie »/Fosse noires

- 11h55 : la barrage au chêmin de suez est parti, il y a une manifestation qui se dirige direction Planchettes // there is no road blocking anymore at the chêmin de suez, a demonstration is heading towards the Planchettes

- 11h24 : La Réunion de Sabot est fini, un groupe de gens se dirige vers le Nord, le Héli se troouve maintenant assez bas vers lz Zone au tour de Fosse noires chêmin de sueze // the meeting at the Sabot is finished, there is a group of people who is going towards the nord in direction of the Ardellières, the helicopter is now flying really down at the region west Fosse noires / chêmin de sueze

- 11h12 : il y a 30 fourgon de flics vers la Zone en tour de Tertre ou ils sont en train de detruire la maison :(, ils sont aussi positioné au bout de chêmin de sueze et au Chênes de Perrières, la destruction de Planchettes est confrimé par les medias. At the Sabot all seems calm, mais il y a le Héli qui turn vers le Phare Ouest // there are 30 cop vans in the region around the Tertre where they actually destroy the house :(, there are positioned at the end of the Chemin de sueze and at Chênes de Perrières, the destruction of the Planchettes got confirmed by the medias :(, at the Sabot it seems quiet but the helicopter is turning over the Phare Ouest

- 11h05 : Selon la préfecture de Loire-Atlantique ils agit de « la sécurisation physique des sites » et de « protéger les entreprises qui vont intervenir » // The Prefecture of Loire Atlantique is announcing that the situation is a « physic securisation of the Zone and protecting the companys which are destroying the houses

- 11h : Info génerale : les envahisseurs se sont comfortablement, logistiquement installés a la Gaité // General Info : the invaders installed themselves comfortably and logistically at the Gaité

- 10h50 : vers le Sabot on a vu un convoi de fourgons accompagné par un voiture avec un truc de radar sur le toit qui se dirige doucement en direction nord, le Hélico se balade sur la Zad // from the Sabot has been reported a convoy of cop vans with a car which carrys some sort of radar on the roof, driving slowly in the direction north, the helicopter is turning over the Zad

- 10h48 : les paysans de coin demande de refermer les clotures après avoir ouvert, notamment la ou il y a des bêtes. actuellement il y certain d’ouvert et c’est pas cool // the farmers of the region ask to close the fences of the fields after opening, mostly those where are animals. there are actually some opened which is not cool

- 10h40 : barrage policier croisement Temple de Bretagne, Paquelais, Fay en venant de NDDL. Convoi 10 camions gendarmes mobiles avec une voiture banalisée vu au Sabot allant vers le sud. // Police blocking/controlling at the crossroad Temple de Bretagne, Paquelais, Fay de Bretagne coming from Notre dame des Landes. A convoy of 10 military vans and a civil car have been seen at the Sabot heading in direction south

- 10:05 : il y le proposition de se réunir a 11h au Sabot pour discuter, si possible ramener l’eau et bouf, il avais 10 camions dirigé vers le Nord direction Fosse noir, selon les medias les destructions des maisons ont commencé Rassemblement a Paris en solidarité // there is the proposition to meet up in the Sabot to discuss, bring water and food, 10 cop vans seen driving to the north direction Fosse noires/ Planchettes, medias saying that the destruction of the houses started 😦 , there is demo in Paris in front of the ministery of environment

- 9h55 : Le Saboteurs demandent de l’eau et nourriture et renfort // people in the Sabit asking for water and food and people to support

- 9h52 : selon nos Infos EDF devrais couper l’elec de 3 maisons ce matin, dans l’ordre : les Planchettes, Tertre et après Pré Faillit // following our informations, the EDF has to shut down the electricity in 3 houses this morning : Les Planchettes, Tertre, Pré Faillit

- 9h50 : le fourgon de Vigneux ont fait demi tour en direction 4 voies // the cops in Vigneux turned back on the highway

- 9h30 : au Sabot ce calme, mais ils demande de renforce au barricade, 1 fourgon de gendarme et 3 fourgon de CRS au Bourg de Vigneux de Bretagne // at the Sabot it’s calm but they ask for support to come to join the barricades, 1 Military van and 3 riot cop vans are at Vigneux de Bretagne ( close to the La saulce barricade )

- 9h20 : les fourgons à la Saulce sont partis, un convoi a été vu vers les Planchettes // the cop vans at barricade la Saulce left, cops convoy has been seen vers Le Planchette

- 9h15 : 2 fourgons de flics sont côte nord de barricades de la Saulce, reste calme // 2 cop vans are at the north side of the barricade La Saulce

- 9h07 : Par des sources sures, on apprends que EDF a été réquisitionné par la préfecture pour couper l’électricité de deux maisons, un ce sure sera les Planchettes // We’ve been told from a secure source that EDF has been mobilised to cut the electricity in 2 houses, one of them is surely the Planchettes

- 9h03 : un autre convoi d’engins de travaux (dont engin de levage) ont été vu allant en direction des Planchettes ou plus loin

- 8h45 : les flics devant le Sabot sont reparti !? Ils ont du mal se coordonner ce matin.. // the cops in front of the Sabot left, they seem to have some coordination troubles this morning…

- 8h25 : un convoi de flics s’est arrêté au niveau du sabot et semble s’équiper // a convoy stopped outside the Sabit and seems to get ready

- 8h20 : un convoi de camion-benne, pelleteuse, semi-remorque, arrive aux Planchettes, sous bonne escorte, les Planchettes sont encore eclairées par un spot// a convoy with a trash camion, digger and a road semi-trailer are arriving at the Planchettes, under a big escort, big spots ighting on the Planchettes

- 8h00 : un très grande convoi de flics est passe devant le Sabot direction Ardillières, pas des flics vers la barricade de La Saulce // a really big convoi of cop vans just passed in front of the Sabot in direction Ardellières, still no cops at the barricade of le Saulce

- 7h35 : les flics sont partis de la barricade de la Saulce direction Vignuex // cops qre leaving at the barricade at the Saulce in direction Vignuex

- 7h15 : convois de flics en direction de la Paquelais // cops convoi coming from direction Paquelais

- 7h : demande de monde au Sabot // call for support at Sabot

- 6h50 : 20 camions vers les Planchettes, et voitures barrant des croisements ( fosses noires et chévrerie) arrivée de 10 camions à la barricade de la Saulce // 20 cop vans vers the Planchettes, cars are blocking the street crosses ( Fosse noires et Chêvrerie ), 10 cop vans arrived at the barricade at La Saulce direction Vignuex

- 5h20 : pas de mouvement de flics pour l’instant au niveau du Sabot. Pour rappel : entre 60 et 80 camions de gendarmes se sont garés sur la route entre le Sabot et la Paquelais dans la nuit. // no cops movement for the moment around the Sabot. Torecall : betweens 60 and 80 military vans are parked on the road between Sabot and Paquelais

Toutes les infos mises-à-jour sur Zone à Défendre

Quelques photos de l’expulsion de ce matin:

La destruction de la ZAD commence! Une première maison détruite et d’autres qui suivrent, résistons!

A noter que la radio 107.7, appartenant au groupe VINCI (qui est constructeur du projet), a été piratée par des militant.e.s de la ZAD hier:

Voir les résumés de l’expulsion de la journée d’hier (16/10/2012)