[Suisse] Emeute lors d’une manif sauvage en soutien au squat « Binz » – Zürich, nuit du 2 au 3 mars 2013

Zurich a vécu une nuit de violences extrêmes

Des bagarres ont fait pour plusieurs centaines de milliers de francs de dégâts à Zurich dans la nuit de samedi à dimanche.

67463-fcnpUl_5RrBHSq1kAuJ2fQ

Des magasins ont été pillés et des bâtiments maculés de peinture sans compter de nombreuses vitrines cassées. La police municipale zurichoise est intervenue avec des balles en caoutchouc, gaz lacrymogène et lances à eau.

Un rassemblement de plusieurs centaines de personnes s’est formé vers 23 heures dans le «Kreis» 3 de la ville, sur une zone occupée depuis 2006 et utilisée pour un centre alternatif. Peu après, plus de 1000 personnes ont rejoint la foule dont des autonomistes de gauche et des membres du squat, a indiqué la police dans un communiqué.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour contenir le rassemblement. Mais la foule s’est déplacée en direction du Kreis 4, mettant le feu à des containers et des voitures, nécessitant l’intervention des pompiers. Plusieurs véhicules des autorités ont été endommagés de même que des magasins mis à sac.

Pas de blessés

Après des tirs de balles en caoutchouc et le recours à des lances à eau, la foule toujours composée de plusieurs centaines de personnes, «assez agressives», s’est rabattue vers 2 heures dans le quartier de Binz du Kreis 3. La police n’a arrêté personne et il n’y a, à première vue, pas eu de blessés.

Ces échauffourées ont éclaté après un appel à un rassemblement non autorisé. Les manifestants voulaient envoyer un signal aux autorités après que celles-ci ont annoncé vouloir évacuer le squat.

Leur presse de l’ordre – LeMatin.ch (ats/Newsnet), 03/03/2013 à 12h45

67463-0iLc_wGq8Vr8w83Twq0z_g 67463-V8mcU_ml9Zv40f_uzZ8RMw 67463-4to28G_cxlS3DqS4tfg_fQ 67463-fyZzMsXDmMTOHk_Znb_VsA 67463-RKclJXDYNMQwFZdvR6tK5A

Quelques tags ont fleuri....

Quelques tags ont fleuri….

banque UBS vandalisée...

Les vitres d’une banque UBS ont sauté en éclats…

... en long et en large

… en long et en large

Un magasin Coop a été pillé

Un magasin Coop a été pillé

Source (photos): presse – 20Minutes.ch, 03/03/2013 à 14h27

Suisse: bagarres entre la police et plus d’un millier de personnes à Zurich

GENEVE – Des affrontements qui ont opposé dans la nuit de samedi à dimanche à Zurich les forces de l’ordre et plus d’un millier de personnes ont causé d’importants dégâts sans toutefois faire de blessés, a indiqué la police.

Un rassemblement non autorisé de plus d’une centaine de personnes s’est formé dans la soirée de samedi près d’une zone occupée depuis 2006 dans le centre de Zurich et utilisée par le centre alternatif Binz que les autorités souhaitent évacuer, indique la police de Zurich dans un communiqué.

Vers 23H00 (22H00 GMT), plus d’un millier de personnes les ont rejointes, selon la police qui précise uniquement qu’il s’agissait d’autonomistes de gauche et de squatters.

Les forces de l’ordre sont intervenues et ont eu recours à des tirs de balles en caoutchouc et à des lances à eau pour repousser les manifestants qui se sont déplacés dans plusieurs quartiers de la ville. Plusieurs véhicules des autorités ont été endommagés et des magasins ont été mis à sac.

La police n’a arrêté personne et aucun blessé n’a été signalé.

Ces bagarres ont fait pour plusieurs centaines de milliers de francs suisses de dégâts (100 millions de francs suisses équivalent à 80 millions d’euros). Je condamne les violences de la nuit dernière dans les termes les plus forts, a déclaré le chef de la police de Zurich dans un communiqué. Les activistes de Binz (nom du centre alternatif) se sont plus que discrédités cette nuit, a-t-il ajouté.

La police de la ville fera tout ce qui est en son pouvoir pour amener les responsables devant la justice, a-t-il poursuivi.

Leur presse – Romandie.com (AFP), 03/03/2013 16h10

1178408_pic_970x641

Message de soutien avec le centre social « Binz »

1178516_pic_970x641 1178410_pic_970x641

Concessionnaire de berlines vandalisé

Concessionnaire de berlines vandalisé

Pillage et destruction d'un magasin Coop

Pillage et destruction d’un magasin Coop

Pillage et destruction d'un magasin Coop (2)

Pillage et destruction d’un magasin Coop (2)

Pillage et destruction d'un magasin Coop (3)

Pillage et destruction d’un magasin Coop (3)

L'alarme du Coop n'a pas été efficace...

L’alarme du Coop n’a pas été efficace…

L'entrée du tribunal....

L’entrée du tribunal….

Source photos: presse zürichoise – TagesAnzeiger.ch, 03/03/2013

Vidéos via @Alain_Bertho:

[Suisse] Feu sur les keufs et les contrôleurs du tram – Zürich, 2 février 2013

L’homme qui a tiré sur des policiers et des contrôleurs à Zurich a été arrêté

L’homme soupçonné d’avoir tiré plusieurs coups de feu en direction de policiers et de contrôleurs des transports publics samedi matin a été arrêté dans la soirée à Regensdorf (ZH) . Personne n’a été blessé.

Une fusillade s’est produite samedi matin à Zurich. Un homme qui n’avait apparemment pas de billet de tram a tiré plusieurs coups de feu en direction de policiers et de contrôleurs, sans faire de blessé.

L’auteur présumé, un Autrichien de 47 ans, a été arrêté en début de soirée. La fusillade a eu lieu vers 7h30 dans le quartier de Seebach, au nord de Zurich. Lorsque les contrôleurs ont constaté que le resquilleur présumé n’avait pas non plus de papiers d’identité, ils ont appelé la police à l’aide, a indiqué cette dernière dans un communiqué.

Quand l’homme a vu les agents arriver, il a immédiatement pris la fuite. Les policiers l’ont alors pris en chasse. Le fugitif s’est ensuite retourné et a commencé à tirer avec une arme de poing en direction des agents. Ceux-ci ont pu se mettre à l’abri et n’ont pas été touchés. Un bus qui était stationné à un arrêt a toutefois été atteint par un projectile.

Longue fuite

Le tireur a poursuivi sa fuite en direction du Katzensee. La police a alors lancé une grande opération de recherches. Peu de temps après, une patrouille a repéré un homme suspect et a voulu le contrôler. L’homme a alors tiré plusieurs fois en direction des policiers et a de nouveau pu s’échapper.

Peu après 9h00, une retraitée habitant dans le quartier a annoncé avoir été agressée à son domicile et menacée au moyen d’une arme par un inconnu. L’homme a dérobé le vélo de la retraitée pour s’enfuir. La police cantonale a rapidement soupçonné un Autrichien de 47 ans connu de ses services et domicilié dans la région de Zurich.

Au terme d’une longue battue, des agents ont finalement reconnu le fugitif à 19h15 à un arrêt de bus de Regensdorf (ZH), à environ 6 kilomètres du lieu de la fusillade, et l’ont arrêté. Personne n’a été blessé. L’homme n’avait pas son arme sur lui, a indiqué à l’ats un porte-parole de la police, qui ignore où le suspect a passé la journée. Les circonstances et les motifs de la fusillade font actuellement l’objet d’une enquête.

Leur presse – RTS.ch, 02/02/2013 à 20h42

[Suisse/Anti-WEF] Attaques contre la banque Crédit Suisse et la villa du PDG de Glencore International – Zürich, 24 janvier 2013

Des anti-Davos revendiquent deux explosions à Zurich

ZURICH, 25 janvier (Reuters) – Des activistes dénonçant la tenue du Forum économique mondial de Davos ont fait exploser une vitre de la banque Crédit suisse à Zurich et la boîte aux lettres du président de la société de négoce en matières premières Glencore.

Dans un communiqué diffusé sur internet, ils précisent avoir choisi ces deux cibles en raisons de leur soutien à la réunion annuelle des décideurs économiques et politiques dans la station de ski des Grisons.

Ils dénoncent aussi les conditions de travail chez Glencore et accusent Crédit suisse d’avoir « misé contre le peuple grec ».

La police suisse a confirmé vendredi l’attaque contre la branche zurichoise de Crédit suisse, dans le quartier de Hottingen; elle a également fait état d’une explosion jeudi à l’aube dans la ville résidentielle de Rueschlikon, à 6 km du centre de Zurich.

La banque suisse a indiqué qu’une vitre de protection de sa branche zurichoise avait volé en éclats. Glencore a confirmé qu’un incident s’était produit au domicile de son PDG, Ivan Glasenberg.

Personne n’a été blessé.

Leur presse – Reuters.com  (Caroline Copley et Clara Ferreira Marques; Henri-Pierre André pour le service français), 25/01/2013 à 15h06

La villa du patron de Glencore vandalisée

Des opposants au Forum Économique Mondial de Davos ont lancé jeudi des fusées sur la propriété du directeur général de Glencore International ainsi que sur un immeuble du Credit Suisse à Zurich.

Une petite explosion a causé des dommages au support de la boîte aux lettres de la résidence d'Ivan Glasenberg.

Une petite explosion a causé des dommages au support de la boîte aux lettres de la résidence d’Ivan Glasenberg.

Un groupe d’activistes anonyme a revendiqué cette action vendredi sur le site Internet d’extrême gauche indymedia.org.

Les activistes ont attaqués «les deux sites de manière coordonnée», affirment-ils dans un texte publié sur ce site.

La police du canton de Zurich a ouvert une enquête, a indiqué son porte-parole à l’AFP.

Les tirs de fusées ont notamment endommagé la boîte aux lettres d’Ivan Glasenberg dans sa villa située dans le quartier résidentiel de Rüschlikon.

Ivan Glasenberg est le directeur général et premier actionnaire de Glencore International, le géant du négoce des matières premières qui doit fusionner prochainement avec le groupe minier Xstrata.

«Un incident s’est produit sur la propriété d’Ivan Glasenberg», a confirmé un porte-parole de Glencore International.

«Personne n’a été blessé. La police a été informée et en train d’enquêter sur la situation», a-t-il ajouté.

Les militants d’extrême mènent régulièrement des actions symboliques durant le forum économique mondial qui se tient chaque année à Davos en Suisse.

Une cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement ainsi que des grands patrons dans l’industrie et de la finance se réunissent cette semaine dans cette station de ski huppée pour la 43e édition de ce forum.

Leur presse – La Presse Canadienne (AFP), 25/01/2013 à 09h59

[Suisse] Le dépôt à trams Escherwyss en flammes: un tramway et trois véhicules incendiés – Zürich, nuit du 1er au 2 janvier 2013

Trois autos et un tram détruits par le feu

Mercredi matin, trois voitures et d’un tram ont été la proie des flammes dans le dépôt Escherwyss à Zurich. Les pompiers ont pu maîtriser l’incendie.

Les flammes se sont emparées des autos et du tram Cobra, mercredi matin vers 3h.

Les flammes se sont emparées des autos et du tram Cobra, mercredi matin vers 3h.

Mercredi vers 3h, un lecteur a signalé un incendie qui s’était déclaré dans le dépôt à trams Escherwyss à Zurich. Trois autos ainsi qu’un tram Cobra étaient en feu. «Je me suis arrêté et j’ai immédiatement alerté les pompiers», raconte-t-il.

Rapidement sur place, les hommes du feu on pu maîtriser les flammes. Selon la police municipale, les causes de l’incendie ne sont pas encore connues.

Leur presse – 20 Minutes Online, 02/01/2013 à 10h25

[Suisse] Les autonomes s’affrontent avec la police lors de la manif Reclaim the streets contre une ville de contrôle et de profit – Zürich, 27 octobre 2012

Des affrontements entre la police et des autonomistes en ville de Zurich

Des autonomistes de gauches et la police se sont affrontés jusqu’à tard samedi à Zurich après une manifestation non autorisée. Personne n’a été blessé.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser quelque 150 « autonomistes de gauche » tard samedi à Zurich. A l’enseigne du mouvement « Reclaim the streets », les manifestants protestaient contre une « ville de contrôle et de profit ». Personne n’a été blessé.

Le rassemblement n’avait pas été autorisé, a précisé dimanche la police municipale.

Des heurts tard dans la nuit

La rapide intervention des forces de l’ordre a permis de stopper la progression des autonomistes. Ils ont alors agressé les policiers avec des pierres et engins pyrotechniques, les seconds ripostant à l’aide de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes. Les manifestants se sont ensuite dispersés, mais de petits groupes ont joué au chat et à la souris avec les policiers dans la soirée.

Peu avant minuit, une barricade a été érigée dans la rue et un conteneur à ordures incendié. Le feu a été vite maîtrisé avec un canon à eau et les autonomistes mis en fuite. Il n’y a pas eu d’annonce de dégâts.

Les autonomistes ont revendiqué la manifestation auprès de « Radio 1 » au nom du mouvement « Reclaim the streets ». Ils avaient envoyé des SMS à leurs sympathisants pour descendre dans la rue et protester « contre une ville de contrôle et de profit ».

Leur presse – RTS.ch (sipa), 28/10/2012 à 15h28

[Suisse] Affrontements à Zürich – 1er mai 2012

Suisse: affrontements en marge du défilé

Les manifestations du 1er Mai, dont la partie officielle s’est déroulée dans le calme, ont donné lieu à de violents affrontements à Zurich en Suisse  entre des jeunes gens et la police qui a procédé à plusieurs arrestations. Une vingtaine de personnes, principalement des jeunes gens encagoulés, ont incendié des poubelles et lancé des pierres ainsi que des bouteilles contre les force de l’ordre qui ont riposté avec des tirs de grenades lacrymogènes et avec un canon à eau pour disperser la foule.

Une centaine de policiers en tenue anti-émeute ont bloqué une partie du centre-ville et ont procédé à plusieurs arrestations. Des centaines de badauds et des habitants du quartiers étaient installés sur leurs balcons pour assister à l’événement.  La police municipale de Zurich, contactée par l’AFP, n’était pas en mesure de donner dans l’immédiat un bilan des échauffourées qui se sont poursuivies toute l’après-midi.

Le traditionnel défilé du 1er Mai, organisé à l’appel des syndicats et des partis de gauche, a quant à lui rassemblé quelque 12.000 personnes, dont de nombreuses familles venues avec leurs enfants, qui ont défilé dans une ambiance festive dans le centre de Zurich, selon un communiqué de la police municipale.

Environ 300 personnes issues de mouvements d’extrême gauche étaient également présentes dans le cortège officiel, sans toutefois provoquer de violences, selon le communiqué.

Presse bourgeoise – AFP, 01/05/2012 – Photos: Reuters

[SUISSE] Emeute suite à un appel anti-répression à Zürich – nuit du 17 au 18 septembre 2011

Des émeutiers sèment la terreur à Zurich: 80 arrestations

vandalisme | La police zurichoise a arrêté 80 «Chaoten» qui semaient la terreur dans la ville. Dans la nuit de samedi à dimanche, ces émeutiers avaient brisé des vitrines, incendié des conteneurs et endommagé des voitures.

AP | 18.09.2011 | 07:58

Actes de vandalisme, vitrines brisées, voitures endommagées et conteneurs incendiés: des émeutiers ont semé la terreur durant la nuit de samedi à dimanche à Zurich. Après avoir dispersé les attroupements à coups de canon à eau, de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène, la police municipale a annoncé dimanche avoir arrêté 80 «Chaoten».

La nuit a été chaude dans le centre de Zurich et le quartier de la gare principale. Peu après 23 heures, des dizaines de jeunes se sont rassemblés au « Central » pour une fête illégale. Les policiers de la ville et du canton sont alors intervenus en force afin d’empêcher que le rassemblement ne prenne de l’ampleur. Environ 80 personnes se sont alors détachées du groupe et ont voulu défiler sur le quai de la Limmat. Ils en ont été empêchés par la police qui a procédé à environ 80 contrôles d’identité. Les mineurs ont été emmenés au poste où ils ont pu être récupérés par leurs parents.

D’autres petits groupes ont ensuite mené une guérilla avec les forces de l’ordre, se livrant à des actes de vandalisme et à des agressions sur les policiers et même sur de simples passants. Les « Chaoten » ont alors brisé des vitrines, endommagé des voitures et mis le feu à des conteneurs à déchets. Les policiers sont intervenus ponctuellement avec des canons à eau, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogène.

Un groupe plus important d’émeutiers a été stoppé sur le pont de Walche et 80 d’entre eux ont été arrêtés à ce moment-là après avoir dévasté le « Bahnhofquai ». La situation s’est calmée vers 2heures heures du matin.

La plupart des personnes arrêtées devront répondre d’émeute et de dommages à la propriété. Les victimes des actes de vandalisme doivent s’annoncer au poste de police du « Bahnhofquai ». Un bilan des dégâts n’a pas encore été publié.

Presse bourgeoise – Tribunal de Genève, 18/09/2011

Nuit agitée autour de la gare de Zurich

Actes de vandalisme, vitrines brisées, voitures endommagées et conteneurs incendiés: des émeutiers ont semé la terreur durant la nuit de samedi à dimanche à Zurich dans le quartier de la gare centrale. Des passants ont été agressés. La police a arrêté 80 d’entre eux.

La nuit a été chaude dans le centre de Zurich et le quartier de la gare principale. Après avoir dispersé les attroupements à coups de canon à eau, de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène, la police municipale a annoncé dimanche avoir arrêté 80 « Chaoten ».

Dizaines de jeunes, dont des mineurs

Peu après 23h00, des dizaines de jeunes se sont rassemblés au « Central » pour une fête illégale. Les policiers de la ville et du canton sont alors intervenus en force afin d’empêcher que le rassemblement ne prenne de l’ampleur.

Environ 80 personnes se sont alors détachées du groupe et ont voulu défiler sur le quai de la Limmat. Ils en ont été empêchés par la police, qui a procédé à environ 80 contrôles d’identité.

Les mineurs ont été emmenés au poste où ils ont pu être récupérés par leurs parents. D’autres petits groupes ont ensuite mené une guérilla avec les forces de l’ordre, se livrant à des actes de vandalisme et à des agressions sur les policiers et même sur de simples passants.

Montant des dégâts inconnus

Les « Chaoten » ont alors brisé des vitrines, endommagé des voitures et mis le feu à des conteneurs à déchets. Les policiers sont intervenus ponctuellement avec des canons à eau, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogène.

Un groupe plus important d’émeutiers a été stoppé sur le pont de Walche et 80 d’entre eux ont été arrêtés à ce moment-là, après avoir dévasté le « Bahnhofquai ». La situation s’est calmée vers 02h00 du matin. La plupart des personnes arrêtées devront répondre d’émeutes et de dommages à la propriété.

Les victimes des actes de vandalisme doivent s’annoncer au poste de police du « Bahnhofquai ». Un bilan des dégâts n’a pas encore été publié.

Presse bourgeoise – TSR.ch, 18/09/2011

Pour rappel, un appel à une fête anti-répression ce samedi 17 septembre à Zürich avait été communiqué quelques jours avant:

Voir sur Le Réveil