[Publication/Hors Service #36] L’évasion est nécessaire

L’évasion est nécessaire

Ce monde est une prison à ciel ouvert

Se maintenir en forme – Le train-train quotidien est une arme très puissante du système. On crève au boulot, on crève à faire la queue devant les administrations, on crève devant l’absence de vraies relations. Notre cerveau pourrit de préjugés et de fausses valeurs comme le pouvoir, l’argent, l’obéissance. Se tenir en forme pour être capable de briser cette routine, exercer son esprit pour réfléchir par soi-même, c’est entamer les hostilités contre ce système qui nous enferme.

Chercher des complices – Personne ne se révoltera à notre place, cela dépend entièrement de nous-mêmes. Mais sur le chemin de la révolte, on croisera aussi d’autres enragés. Ces complicités et ces solidarités permettront des attaques toujours plus vastes contre le pouvoir.

Scier les barreaux – Le pouvoir a des noms et des adresses : les banques, les supermarchés, les institutions, les commissariats, les dépôts ; les huissiers, les matons, les politiciens, les riches, les balances ; les transformateurs qui alimentent leurs usines de mort, les relais de télécommunication qui nous enchaînent à la technologie. Ce sont tous des cibles à portée de main. N’attendons pas de voir de grandes manifestations avant de déchaîner notre rage, attaquons ici et maintenant, même à peu nombreux. En commençant à scier les barreaux du pouvoir, la révolte peut faire écho auprès d’autres rebelles et se répandre toujours plus.

Préparer sa fuite – Si le pouvoir ne peut pas être reformé, s’il faut alors le détruire de fond en comble, nos armes doivent être chargées de liberté. Sans savoir où aller, sans réfléchir le pourquoi de nos révoltes, on ne peut pas espérer s’évader du monde du fric et de l’autorité. Déchaînons les mauvaises passions, n’ayons pas peur des ruines, mais recommençons aussi à rêver. Car aucun pouvoir ne peut résister à celui qui se bat pour sa dignité, pour la dignité et la joie de vivre en femmes et en hommes libres.

Extrait du journal ‘Hors Service’ #36

Lire le journal 'Hors Service' #36 au format PDF

Lire le journal ‘Hors Service’ #36 au format PDF

[Etats-Unis/Flics Porcs Assassins] Justice pour Kimani Gray: le NYPD travaille – 23 et 24 mars 2013

Des groupes de personnes protestant contre la brutalité policière ont organisé un rassemblement pour Kimani Gray dimanche après-midi (24/03/2013), suivie d’une marche à East Flatbush et, finalement, jusqu’à la 67e. Tout au long de la marche, quelque 200 manifestants ont été accompagnés par un nombre impressionnant de policiers, dont l’un a brandit un mégaphone conçu comme un moyen de dissuasion non létale. Parfois, la police semblait plus nombreuse que les manifestants (3 à 4 flics pour un manifestant). Un manifestant a été arrêté après avoir sauté hors du trottoir, mais un porte-parole de police de New York n’a pas pu confirmer si les arrestations avaient eu lieu.

32513protest1

Les flics ont utilisé une arme bruyante, la « LRAD X », émettant des ultra-sons pouvant entraîner malaises et blessures graves.

Le fonctionnaire chargé de la « LRAD X » a refusé de répondre aux questions.

Les résidents de East Flatbush semblaientt apprécier la manifestation et certain.e.s ont levé leurs poings en ​​signe de solidarité. Beaucoup ont filmé l’action avec leurs téléphones, et quelques manifestants semblaient s’ennuyer par moments. […]

Gray a été abattu par deux policiers en civil du NYPD, le samedi 9 mars 2013. Depuis la mort de Kimani, les gens du quartier d’East Flashbush et plus largement des militants de la ville de New-York ont organisé des marches dans le quartier, dont certaines ont tourné au chaos. Au décès de Kimani le lundi suivant, un RiteAid a été saccagé, et deux jours plus tard une nouvelle marche bruyante s’est soldée par des fenêtres de plusieurs véhicules de police brisés et du spray au poivre utilisé par la police contre les manifestants. Les militants ont toutefois mis en évidence les caractères racistes et discriminatoires du NYPD, et d’autres cas de jeunes de couleur ayant récemment été tués par les agents de police de New York,  comme Ramarley Graham et Shantel Davis.

Mims Jamel, un organisateur de la marche, a replacé la mort Kimani dans un contexte de décennies de violence contre les gens de couleur. «Il y a 60 ans il y a eu Emmitt Till, l’année dernière il y a eu Trayvon Martin, il y a deux semaines il y a eu Kimani Gray, » a-t-il dit, s’adressant à l’ensemble de la marche.

L’itinéraire de la marche d’hier s’est arrêtée où Kimani a été tué pour un moment de silence, non loin du carrefour où Shantel Davis a été abattu par un policier en civil l’été dernier, avant de conclure à la 67th Precinct.

Les flics étaient également présents sur quatre toits d’immeubles différents (au moins).

32513roof

Quand les manifestants sont arrivés à la 67th Precinct, les cordons de police étaient déployés en nombre. Les flics étaient tous en tenue anti-émeute, ce qui indique que peut-être la police de New York prévoyait de nouvelles arrestations.

Traduction libre de l’anglais de la presse – Gothamist.com (John Knefel), 25/03/2013

Selon d’autres articles des mass medias, la police était déployée en masse durant l’enterrement de Kimani Gray qui s’est déroulé ce week-end (23 & 24/03/2013). Les habitantEs du quartier et militantEs opposéEs aux violences policières ont vécu ce déploiement des forces de l’ordre comme une provocation.

Suivre les évènements sur twitter: #BrooklynProtest et #KimaniGray

[Allemagne] Berlin brûle – Samedi 16 février 2013

Dans la soirée de samedi 16 février 2013, des émeutes ont éclaté à Berlin dans le cadre des protestations contre la tenue du Congrès de la Police Européenne, qui aura lieu les 19 et 20 février 2013 à Alexanderplatz.

Dans le quartier de Kreuzberg et de Mitte, des manifestant.e.s (600 selon la police) ont attaqué deux magasins et brisé des sucettes publicitaires et abribus. Deux banques de la Sparkasse ont également été attaquées à l’aide de pavés, plusieurs voitures de keufs ont été vandalisées. Des tags anarchistes ont également recouvert les murs du quartier.

Des barricades enflammés de poubelles et de bennes à ordures ont été montées à travers les rues et des affrontements sporadiques avec les flics se sont déroulés une bonne partie de la soirée.

Au moins 20 personnes ont été arrêtées, et quelques flics ont été blessés.

Cette mobilisation, dont le site internet a pour slogan « Gegen den Staat und seine Freunde, Berlin muss brennen » [Contre l’Etat et ses amis, Berlin doit brûler], a été placée à haut risque par les autorités: la police a mobilisé plus de 1000 agents pour cet évènement.

75502

Résumé à partir de plusieurs articles de leur presse (Berliner Zeitung, Tagespiegel…), 17/02/2013

Quelques photos de la soirée (Tagespiegel & Morgenpost.de, 17/02/2013):

2-format10 2-format10 (1) 2-format10 (2)

Façade de bâtiment public (Bundesdruckerei) recouvert de goudron

Façade de bâtiment public (Bundesdruckerei) recouvert de goudron

Krawalle (1)

Façade d'une des deux banques vandalisées

Façade d’une des deux banques vandalisées

Krawalle title

Des articles en allemand d’analyses et de récits sur cette manif 

[Toulouse] Un comité d’accueil pour les keufs au camp de Ginestous – Nuit du 15 au 16 janvier 2013

Trois policiers agressés par une vingtaine d’individus

TOULOUSE (Reuters) – Trois policiers d’une brigade de nuit du commissariat central de Toulouse ont été agressés par une vingtaine d’individus dans la nuit de mardi à mercredi à proximité d’un camp de gitans au nord de la ville, a-t-on appris de source syndicale.

Un véhicule circulant tous feux éteints a été pris en chasse par une patrouille suite à un refus d’obtempérer du conducteur, rapporte le syndicat de police Alliance. Ce dernier a alors mené ses poursuivants à proximité du camp de Ginestous, où une vingtaine d’individus attendaient les policiers.

Les trois fonctionnaires de police ont été extraits de force de leur véhicule et frappés. Le véhicule a été saccagé, précise-t-on.

Des renforts de police qui suivaient à la radio la poursuite sont arrivés rapidement sur place et deux individus ont été interpellés.

Un des trois policiers blessés est toujours en observation à l’hôpital et doit subir des examens.

Leur presse de l’ordre – Reuters.com (Guillaume Serries, édité par Yann le Guernigou), 16/01/2013 à 13h05

Intervention mouvementée à Toulouse, un policier blessé

Un policier a été victime d’un traumatisme crânien à la suite d’une intervention mouvementée dans un camp de gens du voyage sédentarisés, dans la nuit de mardi à mercredi à Toulouse, a-t-on appris de source policière.

Le policier blessé et ses deux collègues de la brigade de nuit ont été violemment pris à partie par une vingtaine de personnes, pour certaines armées de barres de fer, peu après avoir intercepté un véhicule qui roulait tous feux éteints dans le quartier de Ginestous, dans le nord-ouest de Toulouse.

Le fonctionnaire de police le plus sérieusement touché souffre d’un traumatisme crânien et a perdu connaissance pendant « un laps de temps prolongé », a ajouté une source policière, précisant que son état s’était amélioré mercredi après-midi.

Un deuxième policier a été plus légèrement blessé au visage.

La vingtaine d’assaillants, qui a tenté de s’emparer des armes de service des fonctionnaires, est parvenue à libérer le conducteur du véhicule intercepté. Ce dernier a pris la fuite, menottes aux poignets.

Le passager du véhicule a pour sa part été interpellé après avoir tenté de prendre la fuite, provoquant un nouvel assaut repoussé par des gaz lacrymogènes et au moins un tir de balle en caoutchouc.

Une deuxième personne, impliquée dans l’attaque des policiers, a été interpellée et placée en garde à vue.

Leur presse – Le Parisien.fr, 16/01/2013 à 17h43

[Espagne] Attaque incendiaire contre un poste de police – Murcie, 16 décembre 2012

Attaque aux cocktails molotov d’un poste de police à Murcie:

Selon les médias de masse (laverdad.es), le poste de police de San Andrés dans la ville de Murcie a été attaqué dans la nuit du 16 décembre par un groupe d’individus cagoulés, qui ont jeté des cocktails molotov contre le bâtiment et plusieurs voitures de police stationnées à proximité. L’une d’elles a été entièrement incendiée, tandis qu’une autre a été légèrement endommagé. Aucun groupe n’a encore revendiqué l’attaque.

Source: Alboroto, 18 décembre 2012

[Vallauris] Emeute dans le quartier de la Zaïne (nuit du 5 au 6/11/2012): relaxe des deux jeunes poursuivis au tribunal de Grasse – 11 décembre 2012

Pompiers et policiers caillassés quartier de la Zaïne à Vallauris

Cela faisait longtemps que le quartier des Hauts-de-Vallauris (ex-Zaïne) n’avait pas fait parler de lui pour de tels incidents…

Dans la nuit de lundi à mardi, une dizaine de jeunes ont caillassé à de multiples reprises les policiers et pompiers qui intervenaient sur trois incendies de voiture.

Ces incendies avaient visiblement été allumés afin d’attirer les autorités dans la cité.

Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue.

Leur presse – Nice Matin.com, 06/11/2012 à 16h00

Émeutes de Vallauris: double relaxe à Grasse

Dans la nuit du 5 au 6 novembre dernier, C’était l’émeute. Comparution ce lundi à Grasse de deux des dix présumés auteurs soupçonnés d’avoir caillassé à de multiples reprises les policiers et pompiers qui intervenaient notamment sur trois incendies de voiture.

« On passait par là, on a regardé, c’est tout » explique à la barre du tribunal correctionnel de Grasse, ce lundi, Alexandre et Hedi. « On était là au mauvais endroit au mauvais moment » résument ces deux Vallauriens de 22 ans, soupçonnés d’avoir participé aux émeutes des Hauts-de-Vallauris dans la nuit du 5 au 6 novembre dernier.

Cette nuit-là, la police et les pompiers sont requis à quatre reprises dans la cité, de 22 heures à 4 heures du matin le lendemain, pour des dégradations sur le portail d’une résidence, une voiture incendiée et des jets de pierre, béton et morceaux de trottoir sur les forces de l’ordre.

Ce 5 novembre à 22 h 15, Alexandre et Hedi font la fermeture du snack d’un ami, puis montent dans sa Fiat qui s’arrête au Hauts-de-Vallauris.

L’éclairage public est hors service, les caméras de vidéosurveillance de la ville ont toutes été dégradées. Le quartier est plongé dans le noir.

Lors d’un tir de flash-ball, le visage d’un des émeutiers est « éclairé par une lampe torche » explique l’un des fonctionnaires de police présent cette nuit-là et qui est formel : il s’agit d’Alexandre.

« Ensuite la Fiat est passée à proximité de nous, j’ai reconnu ceux qui nous avaient jeté les pierres » indique à la barre ce même policier qui ce soir-là donne le signalement des deux émeutiers présumés à ses collègues de la brigade anticriminalité.

Un an de prison ferme requis par le parquet

« Vous étiez sur place peu après 22 heures et vous avez été interpellés vers 1 heure du matin. Qu’avez-vous fait pendant 3 heures ?» leur demande la procureure adjointe Céline Raignault.

« On a fait des tours en voiture avec la Fiat » répondent les prévenus contre lesquels le parquet requiert un an de prison ferme, «assorti, éventuellement, d’un mandat de dépôt à la barre ».

« Un policier ça peut aussi se tromper. Ça n’a pas une super vision permettant de voir à 15 mètres dans le noir» plaide l’avocat d’Hedi, Me Thomas Jean, qui ajoute : « Les pompiers ont indiqué que les auteurs des jets de pierres avaient le visage dissimulé par une cagoule. Mon client n’en avait pas » avant de demander la relaxe. Même demande de Me Magali Di Crosta, conseil d’Alexandre.

Relaxe confirmée par le tribunal, présidé par Marc Joando.

Leur presse – Nice Matin.com, 11/12/2012 à 07h17

[Russie] Attaques incendiaires contre la police – 22 et 24 octobre 2012

Communiqué de l’attentat contre le département de police de Ramenskoye (Russie)

Reçu et transmis par 325nostate:

Dans la nuit du 24/10 nous avons activé la bombe chronométré à proximité du département de police de la ville de Ramenskoe. Nous n’avons pas utilisé les boulons de fer dans la fabrication de l’appareil, puisque le bâtiment est situé dans une zone densément peuplée.

Il s’agissait de notre première action de ce genre. Et bien sûr, tout ne s’est pas déroulé comme prévu, mais nous nous engageons à nous former et d’atteindre de nouveaux niveaux d’excellence en ce domaine.

Nous dédions cette action à tous les anarchistes prises en otage par les Etats à travers le monde, aux personnes en prison ou en cavale. Pour tou.te.s celles/ceux qui agissent en dehors de la conception libérale de la loi et de l’ordre, dont le cœur bat en harmonie avec le nôtre. Nous ne voulons pas d’utiliser des termes comme «camarades» ou «co-conspirateurs». Tou.te.s celles/ceux qui ont fait le choix de l’action insurrectionnelle sont devenu.e.s nos frères/ou sœurs.

Pas un pas en arrière! Pas de compromis! Nous vous répondrons sur les barricades.

Cellule Autonome « balles d’argent pour les loups-garous de la police » des CCF de Russie

Post-scriptum: Malheureusement, nous avons dû improviser un peu lors l’action il s’est avéré que nous avons été de placer la bombe à côté du chien de garde de la police. Il a continué à nous demander d’épargner sa vie, alors nous avons dû placer la bombe un peu plus loin.

Note du traducteur: « loups-garous de la police» est un terme largement utilisé en Russie pour désigner les porcs en uniforme criminels.

Source en russe

________________________________________________________________

Ce 22/10/2012 à 02h00 du matin, une revendication de plusieurs attaques incendiaires contre la police est parvenue aux médias-flics: au total, ce sont 4 véhicules et un bureau privée qui ont été brûlés.

Comme décrit dans le service de presse du ministère des Affaires intérieures de Carélie, ces attentats visaient la police de Kostomuksha. La voiture « Daewoo Nexia », appartenant à la police local, a été gravement endommagée.

Selon la police, il s’agit bien d’un acte criminel.

Rappelons que Kostomuksha a récemment connu des incendies des voitures de police.

Dans la nuit du 26 Juillet 2012, des inconnus ont endommagé deux voitures « Ford » et « Nissan ». Les auteurs n’ont pas été retrouvé jusqu’à présent. La police n’écarte pas l’incendie criminel commis par les mêmes personnes.

En 2009, trois voitures de patrouille de police ont été brûlés à Lahdenpohja.

Source: médias de masse via blackblocg.info, 22/10/2012