[1er Mai à travers le monde] Emeutes à Seattle (USA) et à Santiago (Chili)

[Etats-Unis] Emeute à Seattle:

A Seattle (USA), la manifestation du 1er mai, à laquelle des milliers de personnes ont participé, a fini en affrontement à la tombée de la nuit de ce mercredi 1er mai. Plusieurs manifestants ont attaqué les flics par des jets de projectiles, ces derniers ayant répondu avec des grenades assourdissantes et gaz lacrymos.

La police de Seattle a déclaré qu’un policier avait été blessé par un jet de pierre.

Plusieurs magasins et hôtels ont vu leurs devantures vitrées partir en éclats, dont H&M et Sun Liquor. Une pharmacie a également été attaquée.

L’année dernière, les anarchistes ont cassé des fenêtres de devantures de magasins, y compris Niketown, ainsi que des véhicules et utilisé pétards et fumigènes. Les manifestants ont également cassé les vitres et la porte d’un bâtiment fédéral.

Des appels à manifester ont été publiés sur plusieurs sites anarchistes (1 & 2), et de nombreux manifestant.e.s revendiquaient haut et fort leurs idées anti-capitalistes et anti-étatiques.

Au total, 17-18 personnes (selon plusieurs sources) ont été arrêtées.

130502_maydayseattlecopprotester.photoblog600

130502081807-may-day-seattle-horizontal-gallery Screen Shot 2013-05-01 at 8.45.06 PM

La vitrine du magasin 'sun liquor' après le passage des manifestants

La vitrine du magasin ‘sun liquor’ après le passage des manifestants

628x471

Quelques vidéos des affrontements de la manif du 1er mai:

vidéo CNN

vidéo de KomoNews

vidéo du Belfast telegraph

Par ailleurs, ce 1er mai était aussi une journée de mobilisation contre la criminalisation des sans-papiers du dernier projet de loi d’Obama et pour les droits des travailleurs sans-papiers. Plusieurs marches se sont déroulées à travers le pays, qui se sont terminées sans incidents.

 Traduit librement de la presse américaine (photos prise sur plusieurs sites), 1-2/05/2013

_____________________________________________________________________________

[Chili] Emeute à Santiago:

A Santiago au Chili, la manifestation du 1er mai a rassemblé environ entre 15000 et 25000 personnes et est rapidement partie en émmeute. Tout a commencé lorsqu’un groupe d’une trentaine d’encapuchados, placé en fin de cortège, ont vandalisé et arraché le mobilier urbain, à construire des barricades dans les rues avec panneaux de signalisation et poubelles. Un arrêt de bus a été entièrement brûlé.

Les flics sont rapidement intervenus en utilisant gaz lacrymos et canons à eau. Les affrontements, qui se sont déroulés en grande partie dans les grandes rues commerçantes du centre-ville, ont fait 19 flics blessés, dont 2 gravement à l’acide et un autre par un jet de pavé.

Plusieurs magasins ont été pillés et incendiés.

Selon la police, plus de 1000 personnes ont participé aux affrontements, qui se sont soldés par 60 arrestations.

la-foto7-630x470 la-foto2-630x470 la-foto3-630x470

detenidos_en_el_dia_del_trabajador

Traduit librement de la presse chilienne, 01-02/05/2013 via Anthropologie du présent

A Montréal (Québec), les flics ont arrêté plus de 300 manifestant.es anticapitalistes

Par ailleurs, des affrontements se sont également déroulées ce 1er mai à Bogota (Colombie), au Mexique (à Chilpancingo et à Oaxaca), à San José (Costa Rica)

[Suisse] Emeute lors d’une manif sauvage en soutien au squat « Binz » – Zürich, nuit du 2 au 3 mars 2013

Zurich a vécu une nuit de violences extrêmes

Des bagarres ont fait pour plusieurs centaines de milliers de francs de dégâts à Zurich dans la nuit de samedi à dimanche.

67463-fcnpUl_5RrBHSq1kAuJ2fQ

Des magasins ont été pillés et des bâtiments maculés de peinture sans compter de nombreuses vitrines cassées. La police municipale zurichoise est intervenue avec des balles en caoutchouc, gaz lacrymogène et lances à eau.

Un rassemblement de plusieurs centaines de personnes s’est formé vers 23 heures dans le «Kreis» 3 de la ville, sur une zone occupée depuis 2006 et utilisée pour un centre alternatif. Peu après, plus de 1000 personnes ont rejoint la foule dont des autonomistes de gauche et des membres du squat, a indiqué la police dans un communiqué.

Les forces de l’ordre sont intervenues pour contenir le rassemblement. Mais la foule s’est déplacée en direction du Kreis 4, mettant le feu à des containers et des voitures, nécessitant l’intervention des pompiers. Plusieurs véhicules des autorités ont été endommagés de même que des magasins mis à sac.

Pas de blessés

Après des tirs de balles en caoutchouc et le recours à des lances à eau, la foule toujours composée de plusieurs centaines de personnes, «assez agressives», s’est rabattue vers 2 heures dans le quartier de Binz du Kreis 3. La police n’a arrêté personne et il n’y a, à première vue, pas eu de blessés.

Ces échauffourées ont éclaté après un appel à un rassemblement non autorisé. Les manifestants voulaient envoyer un signal aux autorités après que celles-ci ont annoncé vouloir évacuer le squat.

Leur presse de l’ordre – LeMatin.ch (ats/Newsnet), 03/03/2013 à 12h45

67463-0iLc_wGq8Vr8w83Twq0z_g 67463-V8mcU_ml9Zv40f_uzZ8RMw 67463-4to28G_cxlS3DqS4tfg_fQ 67463-fyZzMsXDmMTOHk_Znb_VsA 67463-RKclJXDYNMQwFZdvR6tK5A

Quelques tags ont fleuri....

Quelques tags ont fleuri….

banque UBS vandalisée...

Les vitres d’une banque UBS ont sauté en éclats…

... en long et en large

… en long et en large

Un magasin Coop a été pillé

Un magasin Coop a été pillé

Source (photos): presse – 20Minutes.ch, 03/03/2013 à 14h27

Suisse: bagarres entre la police et plus d’un millier de personnes à Zurich

GENEVE – Des affrontements qui ont opposé dans la nuit de samedi à dimanche à Zurich les forces de l’ordre et plus d’un millier de personnes ont causé d’importants dégâts sans toutefois faire de blessés, a indiqué la police.

Un rassemblement non autorisé de plus d’une centaine de personnes s’est formé dans la soirée de samedi près d’une zone occupée depuis 2006 dans le centre de Zurich et utilisée par le centre alternatif Binz que les autorités souhaitent évacuer, indique la police de Zurich dans un communiqué.

Vers 23H00 (22H00 GMT), plus d’un millier de personnes les ont rejointes, selon la police qui précise uniquement qu’il s’agissait d’autonomistes de gauche et de squatters.

Les forces de l’ordre sont intervenues et ont eu recours à des tirs de balles en caoutchouc et à des lances à eau pour repousser les manifestants qui se sont déplacés dans plusieurs quartiers de la ville. Plusieurs véhicules des autorités ont été endommagés et des magasins ont été mis à sac.

La police n’a arrêté personne et aucun blessé n’a été signalé.

Ces bagarres ont fait pour plusieurs centaines de milliers de francs suisses de dégâts (100 millions de francs suisses équivalent à 80 millions d’euros). Je condamne les violences de la nuit dernière dans les termes les plus forts, a déclaré le chef de la police de Zurich dans un communiqué. Les activistes de Binz (nom du centre alternatif) se sont plus que discrédités cette nuit, a-t-il ajouté.

La police de la ville fera tout ce qui est en son pouvoir pour amener les responsables devant la justice, a-t-il poursuivi.

Leur presse – Romandie.com (AFP), 03/03/2013 16h10

1178408_pic_970x641

Message de soutien avec le centre social « Binz »

1178516_pic_970x641 1178410_pic_970x641

Concessionnaire de berlines vandalisé

Concessionnaire de berlines vandalisé

Pillage et destruction d'un magasin Coop

Pillage et destruction d’un magasin Coop

Pillage et destruction d'un magasin Coop (2)

Pillage et destruction d’un magasin Coop (2)

Pillage et destruction d'un magasin Coop (3)

Pillage et destruction d’un magasin Coop (3)

L'alarme du Coop n'a pas été efficace...

L’alarme du Coop n’a pas été efficace…

L'entrée du tribunal....

L’entrée du tribunal….

Source photos: presse zürichoise – TagesAnzeiger.ch, 03/03/2013

Vidéos via @Alain_Bertho:

[Chili] La marche en mémoire de Mathias Catrileo, assassiné il y a 5 ans par la police, se termine en émeutes… Santiago, 3 janvier 2013

Marche en commémoration de la mort de Mathias Catrileo, tué par le policier Walter Inostroza Ramirez, à Santiago jeudi 3 janvier 2013:

Plusieurs manifestants cagoulés (« encapuchados« ) ont jeté des cocktails molotov contre deux banques dans le centre-ville de Santiago, lors d’une marche organisée par la communauté mapuche en mémoire de Mathias Catrileo, assassiné par la police il y a 5 ans.

get (1)

Après l’incendie de plusieurs distributeurs automatiques de billets, des barricades enflammées ont été érigées dans le secteur, et des affrontements avec les flics ont eu lieu.

Voir une vidéo de la BBC sur ces émeutes:

La marche commémorative a été suivie par environ 200 personnes qui ont déambulé dans la rue Alameda, principale artère commerciale de Santiago.

Matthias Catrileo est mort en janvier 2008 à Santa Margarita, dans la commune de Vilcun, assassiné par le policier Walter Inostroza Ramirez, reconnu coupable devant les tribunaux mais protégé. La famille de Mathias continue à exiger que justice soit faite et que l’impunité cesse.

get (2) get (3) get (4)

get (5) get (8) get (9) get

Traduit de l’espagnol à partir de leur presse (photos: noticias.terra.cl, 03/01/2013 à 23h09)

Ci-dessous l’affiche appelant à une semaine d’agitation en mémoire du jeune mapuche:

Cliquer sur l'affiche pour accéder à davantage d'infos (en espagnol)

Cliquer sur l’affiche pour accéder à davantage d’infos (en espagnol)

Voir également un article sur le site d’information mapuche MapuExpress

[Etats-Unis] Plusieurs banques détruites lors de la manif solidaire avec les résistant.e.s au Grand Jury – Portland, 11 octobre 2012

Banques attaquées à Portland lors de la marche en solidarité avec Leah et les autres résistants au Grand Jury

Hier soir (11 octobre 2012), une manifestation convoquée dans les rues de Portland, juste un jour après qu’un camarade du Nord-ouest ait été emprisonné par la racaille fédérale pour avoir résister aux accusations du Grand Jury.

Le juge, le FBI, et l’Etat savent que Matt, KteeO et Leah vont continuer à résister à leurs contraintes. Ces fonctionnaires de l’Etat ignorants en quelque sorte vivent dans un pays imaginaire où la solidarité radicale n’existe pas …

Quatre banques sur le chemin de notre marche ont été détruites, y compris des pierres à travers les multiples fenêtres de l’Umpqua Bank, une chaise de métal à travers une grande fenêtre de la Wells Fargo, et des pierres pour la Chase (pharmacie) et enfin une banque américaine.

Les banques investissent et tirent profit de l’industrie carcérale qui est utilisé pour supprimer nos activités contre l’État en emprisonnant nos camarades.

Une fenêtre de la Walgreens a également été touchée. Nos médias locaux défont avec una malin plaisir les fausses rumeurs policières, comme celle qui semble véhiculer le fait que des bouteilles aient été jetées sur les piétons. Cela a même été le contraire, avec des passant.e.s et autres personnes qui nous encourageaient et se joignaient à nos chants et slogans, et certain.e.s sont même venu.e.s nous rejoindre dans le cortège comme nous les avons encouragé à le faire!

En dépit du fait que quelques passant.e.s ne comprenaient pas le but de l’action, personne n’a été arrêté quand les flics sont intervenus, même si quelques manifestants ont été brièvement interpellés puis relâchés apparemment.

Détruisons toutes les prisons et les banques, renversons l’Etat ! Soutien à tou.te.s c.elles.ux en prison et en particulier aux homos, parce que nous, pédés, détruisons avec férocité!

Liberté pour Leah, Matt et KteeO !

Quelques images après le passage du cortège:

Sources: anarchistnews.org (photos de leur presse US), 12 octobre 2012 à 15h28

[Chili] Protestations et émeutes en mémoire aux victimes de la dictature de Pinochet – Santiago, 9, 10, 11 et 12 septembre 2012

Quelques images des manifestations en mémoire aux victimes de la dictature de Pinochet, qui se sont déroulées à Santiago les 9, 10, 11 et 12 septembre 2012 (voir le compte-rendu de la journée du 9 septembre 2012):

 

Photos prises d’Indymedia UK

Une vidéo des affrontements à Santiago:

Les journées du 10/09, du 11/09 et du 12/09 sur Anthropologie du Présent: ensemble d’articles de leur presse chilienne, anglaises,etc…

[Chili] Emeute lors d’une marche en commemoration avec les victimes de l’ere Pinochet – Santiago, 9 septembre 2012

A la rue San Martin un bâtiment appartenant au ministère de l’Éducation a été attaqué avec des pierres et de la peinture, laissant leurs fenêtres brisées. Au premier étage un cocktail Molotov a été jeté.

Dans le secteur de la gare Mapocho l’agitation et les attaques contre la police se sont poursuivies. Dans la rue Recoleta une agence bancaire de BCI a été attaquée, et qui a ete en partie pillée et détruite. L’intérieur de la banque a ete incendie, mais la police a reussi a éteindre les flammes.

Une fois atteint la rue Valdivieso, en face du cimetière général, il y a eu des attaques contre la presse, qui couvrent sans arret la police.

Des pierres, des bâtons, des bombes de peinture et quelques Molotov, le tout servi pour tenter de résoudre l’appareil d’application de la loi, le tout nourri de barricade.

Concernant l’ennemi, gaz lacrymos, canons à eau, matraques et flashball utilises.

Les combats ont continué dans les rues et les allées du cimetière jusqu’à environ 15h00.

Arrestations

A la fin de la journee, 13 personnes ont été arrêtées, dont trois sont accusés d’avoir pille la banque et deux jeunes de 16 ans accusés d’avoir lances des cocktails Molotov. Les gens vont être porté devant le tribunal lundi matin 10 Septembre.

Traduit de l’espagnol de Liberacion Total (voir plus de photos des affrontements)

Des milliers de chiliens ont pris les rues de Santiago ce 9 septembre, en memoire avec les prisonniers et disparus sous la dictature de Pinochet et qui correspond au 39eme coup d’Etat de Pinochet le 11 septembre 1973.

Les manifestations se sont terminees par des affrontememts violents entre des groupes d’encapuchados et la police anti-emeute. Les policiers ont utilise gaz lacrymogenes et canons a eau pour disperser les groupes de jeunes qui avaient monte des barricades en feu partout dans Santiago.

Les victimes de la dictature de Pinochet se comptent par dizaines de milliers (40000 officiellement) dont 3000 ont ete assassinees. Sans compter les centaines de milliers de personnes disparues. Quelques 700 militaires sont poursuivis par la justice chilienne, mais seulement 80 sont emprisonnes.

De leur presse – AFP & AP, 09/09/2012

[Québec] Les vitres de quatre institutions financières et d’un commerce fracassées lors d’une manif nocturne à Montréal – 13 août 2012

Manifestation nocturne ponctuée de vandalisme

Peu d’affiches électorales ont survécu au passage de la manifestation nocturne, lundi soir. L’une après l’autre, elles se sont fait arracher de leur poteau puis piétiner par les protestataires qui applaudissaient. Celles de Québec solidaire ont eu un peu plus de chance.

La manifestation se déroulait plutôt calmement jusqu’à ce qu’un des quelques 400 participants n’annonce que les élèves du cégep du Vieux-Montréal avaient voté pour la reconduction de la grève, un peu après 22 heures.

Les vitres de quatre institutions financières et celle d’un magasin qui commanditait les Jeux olympiques de Londres ont alors été fracassées.

Après 23h, les policiers de l’anti-émeute ont effectué une intervention et les manifestants se sont dispersés. Une seule personne a été arrêtée pour entrave au travail des policiers.

Leur presse – La presse canadienne, 13/08/2012 à 23h00