[CHILI] Sabotages et émeutes étudiantes à Concepcion et à Valparaiso – 8 et 9 novembre 2011

Des carabiniers blessés après la manifestation pour l’éducation

Une nouvelle journée de mobilisation pour l’éducation, qui s’est déroulé mercredi avec 8000 manifestants à Valparaiso, s’est soldé par 20 arrestations ainsi que trois policiers blessés et des dégâts aux mobiliers privés et publics.

En outre, la police a dû suspendre un événement culturel qui devait se tenir à Pedro Montt à la Place d’Italie, comme certains manifestants ont tenté de s’approcher de la façade du Congrès national, une action qui n’était pas autorisée par la Ville de Valparaiso.

Tout en reconnaissant qu’il y avait moins d’incidents que dans le passé, le maire de Valparaiso, Raul Celis, a condamné les émeutes générés lors de cette journée de manifestation pour l’éducation.

Seuls causer des dommages, ne produisent pas quelque chose de positif, sauf pour lesdommages aux personnes, dommages aux biens publics et privés, et un niveau de destruction dans ce cas est une ville du patrimoine comme Valparaiso. J’espère que Valparaiso ne sera plus jamais le foyer de tels actes de vandalisme qui nuisent seulement à la ville, a-t-il dit.

Ceci dit si nous avions moins de dégâts que les fois précédentes, c’est parce que les universités avenue du Brésil ont fermé leurs portes comme nous l’avions demandé aux doyens.

Néanmoins, la plus haute autorité régionale a critiqué l’école de psychologie de l’Université de Valparaíso qui est resté ouverte, où depuis le toit de cet établissement certains encapuchados ont jeté des pierres sur les policiers.

Presse bourgeoise – noticias.123.cl, 09/11/2011 à 20h40

Voir plusieurs photos de cette journée

Des barricades provoquent le blocage des transports à Concepcion

Des inconnus ont brûlé des pneus devant la Place du Pérou et la Faculté de médecine, à l’Université de Concepcion à un jour de la manifestation pour l’éducation à Valparaiso.

De nouveau incidents ont eu lieu mardi matin avec des barricades qui ont bloqué la circulation routière près de l’Université de Conception dans la capitale du Bio Bio.
Les émeutes se sont déroulées dans la rue Chacabuco, en face de la Galerie d’Art à proximité de la Place du Pérou, où des pneus ont été enflammés par des inconnus à l’extérieur de la faculté de médecine.
L’événement survient à une journée de protestation où les secteurs de l’éducation mobilisés, en particulier les CONFECH, ont appelé à manifester mercredi devant le Congrès à Valparaíso.

Presse bourgeoise – lanacion.cl, 08/11/2011

Traduits par le Chat Noir Emeutier, 10/11/2011