[Québec] Le resto Pub City de Boisbriand réduit en cendres – Montréal, nuit du 11 au 12 janvier 2013

Le resto Pub City est complètement rasé par les flammes

Un incendie est survenu, dans la nuit de vendredi à samedi, au resto Pub City situé à Boisbriand. D’après les autorités, il s’agirait d’un incendie suspect.

RestoPub2

Après dix ans d’existence, voilà qu’il ne reste plus rien du resto Pub City de Boisbriand. Faits saillants: En novembre 2011, le restaurant avait procédé à une réouverture sous un tout nouveau décor après des rénovations majeures qui avaient duré 5 semaines.

Les propriétaires Yves Da Silva et Richard Boudreau se sont distingués au cours de la dernière année en remportant le prix Coup de cœur des membres du jury au gala Hommage à la réussite de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB). En plus, ils ont aussi été finalistes au Gala Méritas du Regroupement des gens d’affaires de Boisbriand (RGAB).

RestoPub RestoPub3Leur presse – Journal Le Courrier, 12/01/2013

Un apercu de l’ambiance intérieure du feu restaurant…

RestoPub4

[Feux aux prisons] Vidéo de la ballade anti-carcérale du nouvel an à Montréal – 31 décembre 2012

Reçu par mail de Média Recherche Action, 11/01/2013

Un compte-rendu écrit de la ballade anti-carcérale du 31/12/2012 devant les prisons de Montréal

[Lithaire, 50] L’église vandalisée dans la nuit de la St-Sylvestre

Vandalisme gratuit dans l’église de Lithaire

L’affaire remonte à la nuit du 1er janvier, à 1 h 50. L’heure est en effet connue, le système commandant l’horloge ayant été cassé. Les individus ont cassé trois vitraux de la sacristie pour s’introduire dans l’église de Lithaire. Ils ont aussi uriné sur des vêtements sacerdotaux, endommagé la sonorisation et ont visiblement fait une sorte de procession. Ils ont en effet utilisé des cierges et de la cire a été trouvée par terre. Des traces de sang ont aussi été retrouvées. Par contre, ils n’ont rien volé.

Même si les dégâts sont peu importants, les vitraux en verre cathédrale ont déjà été remplacés, le maire va déposer plainte prochainement.

Leur presse – Ouest France, 08/01/2013 

[Italie] Brèves de révoltes et d’évasions du nouvel an 2013

28 décembre à Turin

Dans l’après midi, quelques détenus du centre de Turin ont incendié des matelas. La nuit précédente, il y eut également beaucoup de désordre dans le centre, de puissants cris distinctement perceptibles par les habitants des environs. Un détenu est monté sur le toit d’une section.

Nouvel an à Bologne

Encore une révolte au CIE de Bologne via Mattei, le soir du nouvel an aussi : quatre retenus ont tenté de s’évader mais leur action a été bloquée par la police. Deux ont été arrêtés alors qu’ils avaient déjà escaladé les grilles. C’est arrivé vers une heure et le calme est revenu vers 2h30. Il y aussi eu des lancés de projectiles contre la police.

Nouvel an à Turin

Profitant du désordre de la fin d’année une quarantaines de solidaires ont manifesté devant le centre de Turin, à l’aide de pétards, bombe carta, fumigènes et tambours. A l’intérieur du centre les détenus ont répondu  vivement, à tel point que la police fut contrainte d’intervenir.

Nouvel an à Gradisca

31 décembre à haute tension au CIE de Gradisca. Une grosse révolte à éclaté dans le centre la nuit de la saint-sylvestre. L’émeute à eu pour protagonistes près de 20 détenus, dont 7 ont réussi à s’évader.
Il n’y a malheureusement pas eu de blessés chez les flics malgré les nombreux objets lancés. Visiblement l’action avait été organisée dans les moindres détails par les détenus.
L’alarme s’est déclenchée vers 20h30 lorsque qu’un groupe de détenus ont réussi a sortir de leurs chambres et à se faire la belle.

Apparemment ils l’ont fait sans résistance de la part des matons, en effet, les retenus s’étaient procurés les clefs des portes qui séparent la cafétéria de l’entrepôt. Les autres portes ont été forcées à coups de pied. Une fois dans l’entrepôt les révoltés se sont armés de gros cadenas et d’extincteurs. D’autres s’étaient préparés à l’émeute depuis des jours. Ils avaient rempli de pierres et de sable des bouteilles en plastique pour les lancer sur les flics. Une fois dans la cour la tension à atteint son paroxysme. Policiers, militaires et carabinieri qui surveillent l’extérieur ont été visés par des objets lancés par les retenus. Certains ont vidé les extincteurs sur les flics. Deux flics de la garde des finances ont été emmenés aux urgences pour intoxication.

Profitant du bordel 7 détenus ont réussi à escalader le dernier mur d’enceinte et à disparaître, sans laisser de traces, dans la nature avoisinante. Mais la tension a persisté, et il a fallu encore plusieurs heures pour mater la révolte. Le syndicat de flics/matons qui officie dans le centre à déclaré que c’était le règne de l’anarchie.

Traduit librement de macerie par Sans Papiers Ni Frontières, 3 janvier 2013

[NDdL] Brèves de voeux 2013 en solidarité avec la ZAD (et pas que)

Ce genre d’articles des mass medias si pitoyables dont il faut mieux en rire (jaune)…

Le mystérieux groupuscule ZAD tague en pleine nuit

Trois lettres taguées en noir, comme une signature : ZAD pour « Zone à défendre ». C’est dans la nuit de mardi à hier que la section du Parti socialiste (PS) de Pantin a été touchée par un mystérieux groupuscule anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Les inscriptions « Non à l’Ayraulport.

PantinS

Vive la ZAD! », ont été découvertes hier matin par les militants socialistes qui ont immédiatement porté plainte contre X pour dégradation au commissariat de Pantin.

Ces tags sont une référence directe à la Zone d’aménagement différée (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes, le vaste territoire qui doit accueillir un futur aéroport international près de Nantes, projet porté par l’ancien maire PS de la ville et Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. « Nous sommes attachés au respect du droit d’expression et à la pluralité des opinions, mais ne pouvons accepter ces méthodes qui desservent le débat politique! » s’est indigné le secrétaire de la section PS, Mathieu Monot. Les tagueurs nocturnes qui œuvrent depuis fin octobre sur différentes façades de sections PS à travers la France se sont déjà distingués à Paris, à Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), à Bordeaux (Gironde) ou encore à La Rochelle (Charente-Maritime). Pantin est la première ville de Seine-Saint-Denis à être touchée.

Publiés par des pantins du capital – Le Parisien (B.L), 27/12/2012 à 07h00

________________________________________________________________

Bonjour !

La nuit du 24 au 25 décembre une action de solidarité pour la ZAD a été réalisée à Lausanne en Suisse.

Des personnes se sont attaquée à l’aide de spray et de cambouis à la façade d’un groupe, Etavis, qui appartient à Vinci group.

Bon courage à vous, tenez bon la fin est proche !

Lausanne________________________________________________________________

Une affiche de l’OPA de Bordeaux:

opa33

Cliquer sur l’affiche pour l’agrandir ou l’enregistrer

A Lille, le jour de l’an 2013:

Et à Nantes (en plein centre):

Nantes_NYE

Toutes les infos sur:

[Crève la taule…partout] Gestes et actions contre les prisons lors de la nuit de la St-Sylvestre (4)

Manif bruyante du Nouvel An à Vancouver

fireworks-1Le 31 décembre 2012, un groupe d’une douzaine d’anarchistes environ s’est réuni près du centre de détention pour jeunes de Burnaby pour une manif bruyante de solidarité annuelle devant les prisons. Ces manifs de bruit se produisent dans le monde entier le 31 décembre, et ceux qui crient dans les rues pour rappeler à celles et ceux enfermé.e.s à l’intérieur des murs de la prison d’oppression qu’ils/elles ne sont pas oublié.e.s et que les systèmes qui les oppriment ne sont pas inébranlables.

C’est une tradition qui a été largement adoptée par les anarchistes, qui voient l’injustice non seulement du système carcéral, mais aussi de tous les systèmes d’oppression qui nous sont imposées contre notre volonté. Il n’y a pas d’espoir dans la réforme, et si elle peut sembler être une tâche impossible, nous nous battons pour démonter le complexe industriel carcéral dans lequel se baignent dans l’argent les riches et enferme les pauvres.

La soirée était glaciale mais quand masquée jusqu’à nous avons tous ressenti un peu plus chaud. L’excitation de ce qui allait se passer nous a aussi réchauffé, et après avoir pris récipients, casseroles et drapeaux noirs dans l’une des voitures, nous nous sommes dirigé.e.s vers la prison.

Nous avons marché tranquillement jusqu’à un parking proche des cellules où les jeunes sont détenus, et on a commencé à faire du grabuge. De nombreux feux d’artifice ont été tirés en direction de la prison et les casseroles ont créé une cacophonie. Des messages ont été crié vers les prisonniers, des messages de soutien pour les prisonniers et contre les matons.

Après une vingtaine de minutes, nous avons remballé et nous nous sommes dirigé.e.s vers les voitures. C’était la première année où nous n’avons pas eu d’interaction évidente avec ceux de l’intérieur. C’était un peu décourageant d’avoir à se demander s’ils nous entendaient, mais avec les feux d’artifice, le mégaphone, et avec le feu dans notre voix, il semble impossible qu’ils ne nous aient pas entendus.

Il a été supposé que certainement, parce que les flics nous attendaient, les prisonniers ont été emmenés hors de leur cellule pour la nuit (et peut-être ont eu une soirée cinéma ou quelque chose comme ça). Ceci nous a conduit à se demander si l’année dernière la manif peut avoir causée du bordel dans la prison, où tant de prisonniers ont fait clignoter leurs lumières à l’intérieur et à l’extérieur de leurs cellules, en frappant sur les fenêtres, et en criant depuis leurs cellules en direction des anarchistes.

Pour mettre fin à une culture carcérale raciste, colonialiste et génocidaire partout dans le monde !

A l’année prochaine!

Traduit de l’anglais (Vancouver Media Co-op, 02/01/2013) par Le Chat Noir Emeutier, 07/01/2013 via Anarchist News

________________________________________________________________

Sud de l’Ontario: manif du Nouvel An à la prison

Pour la deuxième année consécutive, les anarchistes et nos ami.e.s dans le sud de l’Ontario sommes parti.e.s en balade anti-carcérale. En partant de la prison pour femmes Grand Valley de Kitchener, environ 60 d’entre nous ont lancé des pièces pyrotechniques et salué.e.s à voix haute les femmes à l’intérieur, beaucoup d’entre elles se trouvaient dans la cour ou ont pu ouvrir leurs fenêtres et nous répondent en criant.

Malgré ce que les matons dans cette prison ont dit au cours des dernières manifs bruyantes, il nous a semblé que de nombreuses femmes ont apprécié la visite, avec ceux qui dansaient en rythmes à l’extérieur qui ont été écclipsés par notre sound-system et les tambours, et celles à l’intérieur qui criaient des messages du genre « meilleurs voeux« . Grand Valley est la même prison où les gardiens ont été pris récemment à échanger des des médicaments pour avoir des relations sexuelles avec les détenues et dans laquelle Ashley Smith a été tuée.

Nous avons ensuite repris la route et nous sommes arrivé.e.s à Hamilton pour la cinquième manifestation bruyante annuelle devant la prison de Barton. Environ 30 d’entre nous ont sorti leurs feux d’artifice, ont peint les murs à la bombe, et avons jeté de la neige et des billes sur des véhicules de la prison. Comme il est devenu monnaie courante dans les manifestations devant Barton, le bruit du claquement des fenêtres de cellules des prisonniers a retenti dans le quartier, nous remplissant à la fois de joie –  un court répit dans la misère quotidienne de la prison – et la colère – du fait que les fenêtres et les murs [de la prison] existent en premier lieu.

Après l’embarrassante venue troupeau de policiers qui « voulaient juste parler » après que la manifestation soit terminée, nous sommes rentré.e.s danser jusqu’au lever du soleil.

Pour les « undercovers » (taulards?) qui nous attendaient apparemment à Milton – ne vous inquiétez pas, nous allons vous voir bientôt

Anarchistes « Roadwarriors » du Sud de l’Ontario 

Traduit de l’anglais (Anarchist News, 04/01/2013) par Le Chat Noir Emeutier, 07/01/2013

________________________________________________________________

Manif bruyante du Nouvel An à la prison d’Oakland:

FAPDans la soirée du 31 décembre 2012, environ 200 personnes se sont rassemblées sur la place Oscar Grant dans le centre-ville d’Oakland pour la deuxième manifestation bruyante annuelle de la St-Sylvestre à la prison Centrale Nord. Plusieurs personnes ont, à tour de rôle, parlé et fait plusieurs discours à la sono. Ils ont remercié tout le monde d’assister à la manif sonore, plutôt que de vendre leurs âmes aux clubs hot du centre-ville.

Ils ont rappelé aux manifestant.e.s la situation dans les prisons et donné des informations sur les poursuites judiciaires concernant tous les prisonniers politiques enfermés récemment. Après une prestation musicale brève de la part de plusieurs figures locales, la manif est partie en direction de la prison.

Lors de la marche, plusieurs banderoles étaient déployées:

  • « INCARCERATION DE MASSE = GENOCIDE »
  • « Nos vies de noirs et de bruns ne sont pas jetables »
  • « L’incarcération ne bénéficient à personne, à part aux banques et aux politiciens »

Comme la foule s’est approchée de la prison, des feux d’artifice ont été tirés continuellement et des cris perçants et chants scandés ont rempli l’air. Tandis que l’OPD (Oackland Police Department) s’était fait rare pendant la marche, quelques flics étaient devant le palais des porcs (QG de OPD), juste à deux pâtés de maison de la prison. Ces porcs tremblants ont reçu plusieurs bouteilles, des feux d’artifice, des bombes de peinture et divers projectiles. Ils étaient en trop importante infériorité numérique pour tenter de faire quoi que ce soit, sinon de se recroqueviller alors que a foule continuait vers la prison.

Sans tarder à quitter la place, le ton de la manif a été donné par une bouteille de verre qui a brisé le pare-brise d’une voiture d’un agent de l’OPD. […]

Une fois en face de la prison « North Couunty », la foule a jeté de la peinture sur ce sinistre édifice, tagué sur les murs « IDLE no more » et « Fuck North County« . Des feux d’artifice ont été tirés dans le ciel pour animer la réalité terne des prisonniers.

Après avoir langui là durant environ 20 minutes, la foule a fait un autre passage par le palais des porcs, puis a balancé divers projectiles sur la police anti-émeute, et est retournée sur la place Oscar Grant afin d’inaugurer cette année 2013…

Voir la vidéo de la manif

Traduit de l’anglais (Anarchist News, 04/01/2013 à 00h41) par le Chat noir Emeutier, 07/01/2013 à 14h54

 

[Montbéliard] 3 jeunes condamnés à des peines de prison avec sursis pour avoir attaqué des gendarmes dans la nuit de la St-Sylvestre à Grand-Charmont

Agression de gendarmes à Grand-Charmont : Prison avec sursis pour trois jeunes

Dans la nuit de la Saint Sylvestre, ils avaient agressé plusieurs gendarmes venus prêter main forte aux pompiers après un feu de poubelle. 

Les faits se sont déroulés rue d’Alsace à Grand-Charmont. Un groupe de jeunes avait pris à partie un groupe de gendarmes. Ceux-ci affirment avoir reçu plusieurs coups.

Les trois hommes agresseurs présumés sont âgés de 19, 20 et 22 ans. Ils n’ont pas d’antécédents judiciaires.

Jugés ce matin en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Montbéliard, ils sont condamnés à des peines avec sursis.

Deux mois de prison avec sursis pour deux d’entre eux. Une peine de quatre mois avec sursis a été prononcée contre le troisième prévenu.

Le procureur de la République avait requis de la prison ferme.

Les quatre gendarmes agressés à Grand-Charmont étaient présents à l’audience. Ils n’ont pas encore décidé s’ils allaient déposer plainte.

Leur presse locale bleu-marine – Fr3 Franche-Comté (Sophie Courageot), 03/01/2013 à 18h05