[Tours] Journée anti-répression: Marquons notre solidarité et organisons notre défense – Jeudi 21 mars 2013

CONTRE LA REPRESSION

Face à la Justice Jeudi 21 Mars : Marquons notre solidarité et organisons notre défense

Solidarité :

Trois des « 4 de Tours » poursuivis par le ministre de l’Intérieur pour diffamation ont été condamnés par la Justice à payer, entre autres, un dédommagement à la  »victime », le Ministre de l’Intérieur, puisque c’est ainsi qu’il est désigné par les tribunaux. Ces militants avaient voulu alerter, dénoncer la chasse aux sans papiers et le fichier Base Elèves pour ficher les enfants et leur famille. La Cour de Cassation est à présent saisie.

Grâce à la solidarité, les honoraires d’avocats et d’autres dépenses afférentes aux procès ont pu être payés.

Cependant, le montant total des condamnations, « frais de justice » et divers « dommages et intérêts » est de 7260 €. Jeudi 21 mars 2013 nous remettrons pour 4000 € de chèques venant de toute la France à l’avocat du Ministre de l’Intérieur Hor-Gué-Valls, car la date de validité de ces chèques arrive bientôt à expiration. Nous souhaitons faire de ce 21 mars une journée de convergence, avec les trop nombreux réprimés à Tours, notamment :

  • une camarade poursuivie pour avoir refusé le fichage ADN suite à des violences policières des squatteurs impliqués dans des luttes politiques, expulsés de leur habitation un syndicat dont les locaux ont été perquisitionnés, et qui est poursuivi en justice par un « chef » qui ne supporte pas la critique.
  • Une camarade « invitée » par les flics à leur donner des informations sur des militants, odieuse proposition appuyée par un chantage par rapport à la garde de son fils.
  • Des «Faucheurs Volontaires» poursuivis pour avoir dénoncé par leurs actions l’invasion du vivant par les OGM
  • Des camarades antipub condamnés pour avoir détourné des panneaux publicitaires

Un moment pour confronter nos expériences :

Il est important de développer la solidarité face à la répression et ses nombreuses facettes qui va en s’aggravant. Comment faire face à la répression judiciaire ? Quelles stratégies développer tant vis à vis de la police que de la justice ? Comment imposer la dimension politique de nos luttes, quand l’institution judiciaire fait de nous des « délinquants » ? Comment organiser des solidarités concrètes, au-delà des désaccords politiques et de la diversité des pratiques ? Ces questions seront débattues avec les différents individus, collectifs, organisations, syndicats, etc.

JEUDI 21 MARS :

  • 15h RASSEMBLEMENT DEVANT LE PALAIS DE JUSTICE

  • 20h DÉBAT A SAMIRA (Centre Social du Sanitas) 2 Avenue du Général De Gaulle, Tours

Signatures : Comité de soutien aux « 4 de Tours », Soif d’Utopies, Thanks For The Futures, Collectif pas de bavures, DAL 37, les Déboulonneurs, Comité de soutien 37 contre le fichage Adn, des Individus en lutte

D’autres signatures sont en discussion

Reçu par mail, samedi 9 mars 2013

[Belgique] Les réformistes travaillent lors de la manifestation contre les violences policières à Bruxelles – 27 juin 2012

La manifestation contre la violence policière a pris fin après la casse de deux voitures

(Belga) Les 250 manifestants rassemblés contre les violences policières qui sont partis de la place Poelaert, à Bruxelles, ont marché en perturbant la circulation dans le quartier Matonge, ont traversé la rue Belliard et se sont arrêtés dans la rue de l’Industrie où un jeune a tapé sur deux voitures avec une batte de base-ball. La majorité des manifestants a fortement condamné le geste et a décidé d’arrêter l’action. Ils se sont rassemblés au square de Meeus avant de se disperser.

Bien que seul un rassemblement statique devant le Palais de justice ait été autorisé, les policiers ont toléré la déambulation sauvage des jeunes dans les rues de Bruxelles. Aucun incident entre les jeunes et la police n’a été constaté. Organisé par la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC) et les jeunes de la FGTB, le rassemblement pour contester les violences policières dont ont été victimes les manifestants du 17 juin a été rejoint par une trentaine d’associations. Pour rappel, le 17 juin, le Parti populaire a manifesté contre le « fascisme vert » de Sharia4Belgium. Le mouvement extrémiste Nation était venu le rejoindre. La JOC et la jeunesse FGTB avaient organisé une contre-manifestation pour s’opposer au libre défilé d’extrémistes dans les rues. De jeunes manifestants avaient brutalement été arrêtés à l’intérieur de la station de métro Trône.