[Grèce] ‘Nouvelles’ antifascistes d’avril-mai 2013

Le 26 Avril 2013, des camarades ont tenu leur troisième manif à moto antifasciste à Kavala:

Dans la ville d’Igoumenitsa, des néo-nazis menacent régulièrement avec des armes, et installent des drapeaux de leur parti pour répandre leur poison dans la communauté locale. Le 8 mai, un drapeau d’Aube dorée a été arraché par des antifascistes, qui ont pris le soin de le brûler, et ont également envoyé leurs salutations combattantes aux antifascistes à Agrinio.

igoumenitsa

Le 3 Avril 2013 à midi dans le centre d’Agrinio, deux membres d’Aube Dorée, Spyros Floroskoufis et Giorgos Koutroubas ont attaqué un antifasciste de 17 ans en utilisant une matraque télescopique et une planche de bois avec des clous.

Le 7 mai à l’hôpital d’Agrinio quelques camarades sont tombés sur Floroskoufis, un voyou de la branche locale d’Aube dorée, et ils ont immédiatement attaqué ce fasciste qui a déjà perpétré de nombreuses attaques racistes et paramilitaires dans la région. A environ une dizaine cette nuit, le député d’Aube Dorée Konstantinos Barbarousis avec son fusil à la main, ainsi que Spyros Floroskoufis et au moins quatre autres voyous ont pris d’assaut des restaurants, bars et cafés de la ville à la recherche d’antifascistes. Une fois avoir perturbés et terrifiés les gens qui se trouvaient dans les magasins à ce moment-là, ils sont allés au parc municipal, où ils ont commencé à chercher avec des lampes dans l’obscurité. On raconte que depuis quelque temps les fascistes ont été accompagnés par la police à motos Dias et une jeep de la police des unités de prévention du crime Opke. Tout cela s’est passé, même si c’était connu, dans cette ville plutôt petite, que déjà un rassemblement spontané d’environ 100 antifascistes et des jeunes était en cours ailleurs, sur la place principale de Dimadi.

Le 8 mai, en réponse à l’intimidation des bâtards d’Aube dorée, près de 150 antifascistes ont organisé une manifestation nocturne dans les rues principales d’Agrinio, tenant une banderole qui disait «le fasciste Barbarousis est armé et terrorise les gens» et scandant des slogans militants.

poreksqdo

Traduit de l’anglais en collaboration avec Contra-info

[Grèce] A propos des attaques fascistes de la police contre la manif antifa et de leurs soutiens à Athènes

Les antifascistes ont attaqué des néo-nazis dans le quartier d’Agios Panteleimonas à Athènes, près du square Amerikis – et la police a attaqué la manif à moto des anti-fascistes en guise de représailles, au moins 23 arrestations et un nombre inconnu de blessés.

Une vidéo de la manif à moto des antifas:

FINAL UPDATE 00h18. Une image plus positive de ce qui s’est passé ce soir dans le centre d’Athènes: La manif antifa a repéré un petit nombre de fascistes (2-3) dans la région d’Agios Panteleimonas d’Athènes, près du square Amerikis (près de l’endroit où le centre social Tanzanien  a été attaqué par des fascistes il y a quelques jours). Immédiatement après l’attaque contre les fascistes, la police anti-émeute DELTA a attaqué ensuite la manif et tenté de briser dans le chaos qui a suivi, environ 10 motos ont été abandonnées (et éventuellement confisqués par la police). La police DELTA a attaqué la manif à deux reprises, car le cortège se dirigeait de nouveau vers Exarchia. Au total, 23 arrestations ont été signalées du côté des anti-fascistes », bien qu’il y ait au moins un anti-fasciste grièvement blessés et un nazi aussi.

Mises à jour précédentes:

23h23 Pas de rassemblement de nazis dans le centre d’Athènes, sur la rue Acharnon ou Square Aghios Panteleimonas. Juste beaucoup de policiers.

22h57 Discussion informations non confirmées au sujet du rassemblement des néo-nazis, accompagné par la police, sur la rue Acharnon. De nombreuses personnes se sont également rassemblées dans les squats principaux d’Athènes pour défendre les sites, en cas d’attaque des nazis et de la police.

UPDATE 22:30. (Dernières nouvelles) Dans la soirée du dimanche 30 septembre une manifestation anti-fasciste d’env. 100-150 personnes a repéré des nazis dans le secteur du square Amerikis  à Athènes et se sont affrontés avec eux. Peu de temps après, vers 21h20, les anti-fascistes étaient à leur tour attaqués en représailles par des membres de la brigade de police à moto DELTA – d’abord dans le quartier du Square Amerikis, puis sur l’avenue Alexandras et dans Exarchia.

Selon des témoins oculaires à Exarchia, quand la manif à moto a atteint le quartier, les policiers DELTA ont arrêté et blessé un grand nombre de ses participants. Les ambulances sont arrivés sur les lieux et au moins six antifascistes semblent avoir été arrêté et emmené au QG de la police Avenue Alexandras. Il y a également un nombre indéterminé de blessés.

Plus d’info à venir.

Traduit de l’anglais de From the greek streets, 30 septembre 2012

Le lendemain soir (1er octobre 2012), un rassemblement devant le tribunal  en solidarité avec les antifascistes réprimés a eu lieu:

La police a attaqué les gens qui s’étaient réunis dans le palais de justice d’Athènes en solidarité avec les personnes arrêtées au cours de l’action antifasciste de la nuit dernière.

Dans la soirée du 1er Octobre, environ 300 personnes se sont rassemblées à l’intérieur du palais de justice d’Athènes en solidarité avec les antifascistes qui avaient été arrêtés la nuit précédente, au cours de l’action antifasciste dans le quartier d’Agios Panteleimonas d’Athènes. A l’intérieur du palais de justice, les choses étaient calmes pour la plus grande partie, jusqu’au moment où les prisonniers antifascistes ont quitté le bâtiment pour entrer dans les véhicules de police (à nouveau transféré vers le QG de la police). À ce moment-là, la police a attaqué le rassemblement, chassé les gens à l’intérieur de la cour du palais de justice, puis dans les rues avoisinantes.

Env. 20 personnes de plus ont été arrêtés lors de l’opération policière. Au total, 4 personnes ont été arrêtées et ils vont comparaître devant le tribunal mardi matin.

Traduit de From the Greek streets, 1er octobre 2012

Un article de leur presse avait évoqué très succintement ces affrontements

Davantage de précisions sur Contra-info: des antifascistes arrêté-e-s ont rédigé un communiqué suite aux attaques des flics, main dans la main avec les néo-nazis