[Besançon] Attaques solidaires contre des banques

Le Chat Noir Emeutier reçoit et transmet:

Dans la nuit du 21 au 22 août, la banque du Crédit Mutuel, située avenue Gaulard, a été attaquée à la peinture.

Des oeufs de peintures rouge et noire ont été lancés contre la façade: cette action a été faite en solidarité avec les compagnon-nes qui résistent actuellement aux Grands Jurys dans le nord-ouest des USA. Nous apportons également notre soutien à tou-te-s celles et ceux qui sont engeôlé-s partout dans le monde, pour leurs idées anti-autoritaires ou/et pour leurs actions d’insoumission et de résistance à ce système capitaliste: force et courage à notre camarade Luciano « Tortuga », récemment condamné par l’Etat chilien, à Kelly condamnée pour sa participation aux émeutes du contre-sommet du G20 de Toronto (Canada) de 2010

Le mois dernier, c’est la banque du Crédit Agricole, située à 50 mètres, qui a été vandalisée: sa façade en verre s’est fait exploser par un parpaing laissé à disposition par la mairie de Besançon, qui fait actuellement les travaux pour le tram.

Ce n’est qu’un début !

Solidarité avec les prisonnier-e-s de la guerre sociale en cours !

Des anarchistes

[Chili] Le camarade Luciano « Tortuga » condamné à six ans de mise à l’épreuve

Le 15 août, à 13 heures, à la cour pénale de Santiago, le verdict a été prononcé contre Luciano. La chambre 901 de la cour, composée des juges Mauricio Olave (président), Graciela Gómez et Antonio de Ulloa, a condamné Luciano Pitronello Schuffeneger pour les crimes de « transport illégal d’explosifs »,« dommages » (à la banque) et « utilisation d’une fausse plaque d’immatriculation ». La sentence prononcée :

Pour les dégâts causés à la Banque Santander : 41 mois d’emprisonnement, suspension de la fonction publique pour la durée de la peine.
Pour la possession d’un dispositif explosif : 3 ans et 1 jour d’emprisonnement, et annulation complète des droits politiques, interdiction d’accès à des emplois publics pour la durée de la peine.
Pour conduite d’un véhicule avec usurpation de plaque d’immatriculation : 541 jours d’emprisonnement, suspension de la fonction publique pour la durée de la peine et suspension du permis de conduire pour une durée de 3 ans.

Étant donné que les peines ne dépassent pas les cinq ans, et en raison du casier judiciaire vierge, au final, le tribunal a accordé la « liberté surveillée » pour 6 ans. Par conséquent, Luciano ne devra pas retourner en prison et sera sous la supervision d’un délégué de la police (psychologue ou travailleur social), qui fera des évaluations périodiques de Luciano.

Pour sa part, le Ministère de l’Intérieur du Sud [équivalent du procureur] a immédiatement réagi avec frustration après la lecture de la sentence, ajoutant qu’il examinera la condamnation afin de demander l’annulation du procès devant la Cour d’appel, pour laquelle il y a une période de dix jours. L’accusation s’appuiera sur le vote du juge Ulloa, qui était le seul vote en faveur de l’application de la loi anti-terroriste contre Luciano.

Traduit de l’anglais de War on Society par non fides, 15 août 2012

[Grèce] Tags anarchistes en solidarité avec les camarades emprisonnés à travers le monde à Halkidiki

Rejoignant l’appel de Contra Info, nous avons peint plusieurs slogans pour la liberté et fait des graffitis, afin de mettre en évidence nos intentions et nos mentalités. Nos actions ont été menées dans divers endroits situés dans Halkidiki.

Tant que l’argent existera, il y aura des inégalités.
Tant que l’Etat existera, il y aura l’oppression.

Solidarité avec les combattants de la liberté et anarchistes guérilleros armés!

Des utopistes et anarchistes de partout

« Nous des enragé-e-s » 

« De la Grèce au Chili, en passant par l’Angleterre, une chose est sûre: nique la police (A) » 

« Liberté pour l’humanité ! Longue vie à l’égalité »

« Liberté pour Luciano Pitronello – FRI (Front Révolutionnaire International) »

« Liberté pour nous tous (A) »

Source: Contra-info, 20 août 2012

[Chili] Précisions à propos de la bombe posée dans la Banque du Chili à Santiago – 7 août 2012

Précision suite à l’installation d’une machine incendiaire dans la Banque du Chili à Santiago

Communiqué :

Par rapport à l’installation d’une machine incendiaire qui ne s’est pas activée dans le Banque du Chili placée à Vicuna Mackenna, de commune de la Florida, mardi 7 août. Nous voulons dire :

Que nous avons attaqué une banque pour être un symbole et infrastructure du pouvoir. Le même pouvoir qui aujourd’hui juge et enferme le compagnon Luciano Pitronello.

Nous éclaircissons que ce n’a pas été notre intention de blesser les passant-e-s, comme la presse essaie de le faire croire puisque la machine était programmée pour fonctionner durant la nuit.

Des saluts à « la Tortue » et aux prisonniers des Cas Security et à tous les prisonniers de la guerre sociale.

Traduit de l’espagnol de Liberacion Total, 15 août 2012

depuis la presse …

Vers 07h30 dans la matinée de ce mercredi 8 août, le concierge permanent du bâtiment de la Banque du Chili a donné l’alerte aux 133 suite à la présence d’un sac suspect à l’intérieur de la succursale. Placée au coin de San Carlos de Ancud et de la Vicuna Mackenna, en face du centre commercial Mall Plaza Vespusio, dans la commune de La Florida.

La zone a été évacuée et le passage a été interrompu par l’avenue un Ve. Mackenna, lieu où la police judiciaire est arrivée avec un robot et a retiré le sac de la zone des distributeurs automatiques à un véhicule des antibombes. Le sac contenait une machine incendiaire à l’intérieur.

Après que le Gope (police judiciaire) ait retirée la bombe, le Laboratoire de la criminelle est resté faire des expertises.

La machine a eu à ce qu’il semble une faille et ne s’est pas activée. Cela était composé par un bidon de 5 litres de liquide inflammable, relié avec un système d’activation électrique.

Traduit de l’espagnol de Liberacion Total, 8 août 2012

[Besançon] Affiches anarchistes collées dans les rues du centre-ville – 17 août 2012

Des affiches ont été collées dans Besançon ce vendredi 17 août en solidarité avec celles et ceux qui sont enfermé-e-s entre quatre murs aux quatre coins du monde, du Chili avec notre compagnon Luciano « Tortuga » Pitronello emprisonné pour « attentat terroriste » (et  tant d’autres) au nord-ouest des Etats-Unis où des camarades anarchistes résistent au Grand Jury.

Sans oublier les amitiés émeutières pour les ami-e-s qui résistent aux porcs de policiers dans les quartiers nord d’Amiens, de Mulhouse et d’ailleurs…

Force et courage pour nos camarades !

Sur les murs de l’ancien Centre Autonome Social Autogéré (CASA Marulaz) dans le quartier Battant:

A suivre…

[Grèce] Actions contre la répression à Athènes

Athènes, Grèce : Actions de contre-information

Dans le contexte de l’appel de Contra Info pour dix jours d’actions contre la répression nous avons menés les actions suivantes jusque maintenant :

Nous avons mis une banderole sur la place d’Exarchia en solidarité avec les anarchistes poursuivis dans le cadre de l’opération répressive “Ardire” qui a été lancé par les autorités italiennes le 13 juin 2012. Si les carabiniers et procureurs pensent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent avec la vie de nos compagnons, ils se trompent lourdement. Ils nous trouveront en face d’eux : en Italie, Suisse, Allemagne, Grèce et partout où ils osent étendre leurs tentacules.

VOUS NE FEREZ PAS CE QUI VOUS EST COMODE* AVEC NOS COMPAGNONS – SOLIDARITÉ POUR NOS COMPAS – DE LA MERDE POUR L’OPÉRATION ARDIRE, ITALIE (* jeux de mots avec le nom de l’inquisiteur Manuela Comodi)

À la grille principale de l’École Polytechnique sur la rue Patission nous avons accroché une banderole contre les Jeux Olympiques de Londres, maintenant en cours. On peut y lire : “Écrasons les OlymPORCS et les branleurs capitalistes – Incendie et feu sauvage pour les idéaux olympiques –  Brûle, Londres, brûle”… Les idéaux olympiques puent l’argent, la militarisation et la répression.

Nous n’oublions pas les compagnons, qui, malgré le super-spectacle mis en place par les flics, militaires et médias de masse, vont de l’avant et crachent à la face de la société de consommation. N’oublions pas aussi la Coupe du Monde de 2014 et les Jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro tout comme le besoin d’organiser un campagne internationale contre les déplacements de populations opprimés qui vivent dans les favelas brésiliennes.

Sur le pont pédestre au-dessus d’une autoroute principale dans le centre d’Athènes, nous avons placé une banderole en solidarité avec les membres emprisonnés de la Conspiration des Cellules de Feu – Fédération Anarchiste Informelle / Front Révolutionnaire International. Leur courage et détermination nous rendent plus forts. De par ce simple geste nous leur envoyons nos salutations révolutionnaires les plus chaleureuses.

Nous avons aussi peint des slogans en solidarité avec les anarchistes emprisonnés et persécutés à travers le monde. Nous envoyons toute notre force à Luciano Pitronello dont le procès est en cours ces jours-ci à Santiago de Chili, à Mario López, incarcéré dans les cellules de la démocratie mexicaine et à Felicity Ryder qui est aujourd’hui en cavale, poursuivi dans la même affaire que son frère captif Mario.

En réponse à l’appel pour des actions pour l’affaire de la mort du réfugié Soudanais Noureddin Mohamed à Calais le 7 juillet 2012, nous avons fait des pochoirs sur les murs d’Exarchia. Dans le cas de Noureddin se réfléte celui de milliers d’immigrants anonymes et de réfugiés qui perdent leurs vies en tentant de pénétrer l’impénétrable Forteresse Europe. Nous n’oublions ni ne pardonnons. Feu à toutes les frontières !

Ces actes symboliques qui se tinrent les trois premiers jours d’août à Athènes sont du moins notre contribution à une guerre faisant rage chaque jour dans les rues. Les jours d’actions contre la répression continuent…

En avant compagnons ! En arrière balances !

Source: Contra-info (fr), 6 août 2012

[Chili] Solidarité active avec le camarade Luciano Pitronello devant le tribunal au début du procès – Santiago, 20 juillet 2012

Protestations et manifestations de solidarité à l’ouverture du procès de Luciano Pitronello

Le procureur a qualifié d »acte terroriste » le jeune homme mutilé accusé d’avoir causé «la peur» chez les gens. Le début du procès a inclus l’alerte à la bombe qui a provoqué l’évacuation forcée et des manifestations devant le palais de Justice.

Le procureur régional du sud, Raul Guzman, a dit que la bombe qui a mutilé le jeune anarchiste Luciano Pitronello, a causé «la peur et le choc à ceux qui auraient pu être leurs victimes » et, par conséquent, constitue un « acte terroriste ».

Le procureur Guzman, chef de cette unité, a ouvert les discussions du procès qui a commencé ce vendredi (20/07/2012) au tribunal de Justice de première instance de la capitale contre le jeune qui a été mutilé par une bombe le 1er Juin 2011.

Le début du procès a été marquée par diverses manifestations qui se sont produites devant le Palais de Justice, qui a été partiellement perturbé par une alerte à la bombe présumé bien qu’elle n’est pas interrompue le procès.

Une manifestation de plusieurs jeunes a eu lieu, apparemment des anarchistes, qui portaient des banderoles pour la libération de Pitronello, qui ont dû être maîtrisé par la police.

À environ 13h00 le premier témoin de l’accusation, l’agent de police Gerardo Mediavilla, qui a investit l’enquête contre lui: l’agent a utilisé des arguments pour montrer les liens présumés du jeune avec les groupes anarchistes.

Le Ministère public du Sud a accusé Pitronello d’avoir placé un engin explosif dans le cadre du délit de la Loi Anti-terroriste pour lequel il demande une peine de 12 ans et un jour de prison. De plus le ministère public demande 3 autres années de prison pour l’usage d’un faux brevet de la mobilette que Pitronello aurait utilisée pour arriver au lieu où il a placé la bombe.

Source: Metiendoruido.com, 23/07/2012 (les visages de la 1ere photo n’étaient pas cachés par ce site)

Voir les différentes actions de solidarité internationale avec Luciano « Tortuga » et plus de détails sur l’affaire et plus globalement sur la répression envers les anarchistes au Chili