[Grande-Bretagne] Stop G8 – Londres, du 10 au 14 juin 2013

Une lutte commune

Ce mois de Juin 2013, les dirigeants du G8 (pays les plus riches du monde) se réunissent en Irlande du Nord. Comme la crise économique fait des ravages, et que la planète brûle, les patrons et leurs politiciens célèbrent les affaires comme d’habitude. Le capitalisme: un système qui tue, exploite et rabaisse la majorité pour le profit d’une minorité.

stopg8-med

Du 10 au 14 juin 2013, nous allons organiser une semaine d’action et d’événements à Londres. Londres est au cœur du capitalisme mondial. Les entreprises, les banques, les fonds spéculatifs, et les milliardaires pillant notre monde ont des noms et des adresses. Ils sont dans les tours de verre de la City, et à huis-clos à Mayfair et à Knightsbridge. Londres est le repère du blanchiment d’argent des dictateurs, la cour de récréation des super-riches. Mais Londres est aussi notre ville. Une ville d’espoir, de résistance et de lutte.

Le capitalisme nous tue. Chômage, coupes budgétaires, et la montée du fascisme en «Occident». La pauvreté, le colonialisme, l’exploitation brutale du «Tiers Monde». La guerre et la famine pour le profit. Les prisons privées, les contrôles de police, la vidéo-surveillance pour nous maintenir dans la peur et nous contrôler. La vie est dépouillée de sens et de beauté, nos rêves et notre dignité sont à vendre.

Ne fais pas semblant de ne pas voir. N’attends pas. Pour nos amis et proches, pour nos communautés, pour notre planète, pour tout ce qu’ils essaient de nous prendre. Le moment est venu. Rassemblons-nous, et battons-nous. Une lutte commune.

Rejoins-nous dans la rue.

network23.org/stopg8

stopg8[at]riseup[point]net

En collaboration avec Contra-info, 30 avril 2013

[Crève la taule…partout] Gestes et actions contre les prisons lors de la nuit de la St-Sylvestre (3)

Brixton, Londres, 31 Décembre 2012

Un groupe de manifestant.e.s a manifesté devant la prison de Brixton, en solidarité avec les prisonniers durant la soirée du Nouvel An.

Déambulant avec plusieurs banderoles, le cortège a reçu de nombreux signes de soutien de la part de la population du quartier avec des coups de klaxon, des cris de joies…

BrixtonAC

Des feux d’artifices ont été tirés pour établir une communication avec les détenus, qui n’ont pas tardé à répondre en criant des messages pour la liberté, en tapant sur les portes de leur cellule ou encore en lançant des sacs en plastiques enflammés.

BrixtonAC2

Lire le compte-rendu (en anglais) sur Act For Freedom Now, 3 janvier 2013

________________________________________________________________

Manif bruyante du Nouvel An – Prison de Nottingham (UK)

Le soir du réveillon du Nouvel An, environ 30 personnes se sont présentées devant les portes de la prison de Nottingham afin de faire du bruit et de montrer notre solidarité avec les personnes détenues à l’intérieur. Nous avons sillonné le périmètre de la clôture avec un sound-system, en frappant contre la barrière avec des casseroles, en chantant et en criant, tandis que les feux d’artifice ont été lancés et jetés au-dessus des murs. […]

Ce n’est là qu’une des nombreuses manifestations de solidarité avec les prisonniers qui se sont déroulées à travers le monde lors de la Saint-Sylvestre. Le système carcéral est un moyen brutale et violente de répression et de contrôle par l’Etat qui doit être combattu dans notre lutte pour la liberté. Les manifs bruyantes ne sont qu’une façon modeste de rompre l’isolement auquel les prisonniers sont soumis, en leur faisant savoir qu’ils ne sont pas oubliés.

Traduit de l’anglais (325nostate) par lechatnoiremeutier, 3 janvier 2013 à 22h56

________________________________________________________________

Artifices en feu contre la taule d’Angers 

Le 31 décembre, trois charges explosives et lumineuses ont pété aux trois coins de la taule angevine… mais sans réussir à faire tomber ses vieux murs.

Malgré tout, le sentiment d’une brèche dans la normalité de cette société qui isole et quelques cris échangés par-dessus les murs. Un peu de lumière, un peu de bruit, un peu de fumée et beaucoup de rage…

Pierre par pierre, mur par mur, nous détruirons toutes les prisons !

Pour 2013 réduisons les prisons en braises !

Source: Indymedia Nantes, 6 janvier à 01h51

________________________________________________________________

Voir également:

________________________________________________________________

Durham, Caroline du Nord, USA

À Durham, Caroline du Nord, un peu plus de 50 personnes ont à l’appel pour une manifestation bruyante à la prison, avec percussions, bouches d’égout retournées, beaucoup de banderoles anarchistes, et le jet de nombreux feux d’artifices. Les jeunes gens couraient joyeusement tandis que les gens plus âgé-e-s ont scandés des mantras anti-flics. Au moins une voiture de police a été attaquée.

Traduit de l’anglais de Anarchist News par Le Cri du Dodo

________________________________________________________________

[Russie – Détruire toutes les prisons]

En Russie, une personne sur quatre a déjà vu une prison de l’intérieur.

Il ne s’agit pas d’une question de mentalité pas plus que d’un penchant maniaque à commettre des crimes. Nous rejetons la glorification de la figure du prisonnier – en dehors du cadre de ses qualités individuelles – seulement du fait de son emprisonnement.

Se lamenter sur l’aspect accusatoire du système judiciaire ou la brutalité policière ne nous convient pas non plus.

La solution ne peut résider que dans l’abolition de cette institution répressive, rabougrie et obsolète sur laquelle s’appuie largement le système, y envoyant, de siècle en siècle, ses indésirables.

RussiaAC2

Une heure avant minuit, devant la prison n°5 “Vodnik” une fusée de détresse a fendu l’air tandis que quelques feux d’artifice illuminaient une banderole avec l’inscription “détruire toutes les prisons”, visible d’une partie des cellules.

RussiaAC

PS: A Stepan Zimin, Yaroslav Belousov, Denis Lutskevich, Fedor Bahov, et aux autres inculpés de l’affaire du Marais, aux prisonniers anarchistes et anti-racistes nous souhaitons santé et endurance.

Soyez réalistes – demandez l’impossible!

Traduit du russe avtonom.org,  publié par Le Cri du Dodo

________________________________________________________________

Nouvel an 2013 à Toulouse , feux d’artifices devant les prisons !

Feux aux prisons, sur un air de charleston.

Les fêtes de fin d’année, ça nous fait chier. Célébrer leur nouvelle année on en a rien à péter, ça nous fait gerber mais pas pour les mêmes raisons…

L’année prochaine ça sera pire qu’avant et les gens derrière les barreaux sont bien placé-es pour le savoir. Chargés de dix kilos d’explosif (lol : soirée charleston, merci le capital), on est allé-es arpenter les champs qui entourent le CRA de Cornebarrieu et celui de la maison d’arrêt et du centre de détention de Seysses. pendant que les beaufs avec leurs coupes au gel et leur teinture blonde faisaient la teuf dans les maisons des matons, on a allumé les feux d’artifice pour faire un gros big up aux prisonnier-es. On entendait que ça criait à l’intérieur et on voyait du monde aux fenêtres, ce genre de moments, même s’ils ne cassent pas les murs des prisons, sont précieux et donnent de la force aux enfermé-es qu’ils/elles soient dedans ou dehors.

Ils passent leur temps à nous exploiter et quand on essaye de se débrouiller par nos propres moyens ils nous enferment.

On reviendra, gros big up à tout-es les encagé-es.

Source : Indymedia Nantes, 3 janvier 2013 à 00h10

________________________________________________________________

Voir toutes les actions anti-carcérales qui se sont déroulées devant les prisons à travers le monde lors de la nuit de la St-Sylvestre:

[Angleterre] Des milliers d’étudiant.e.s dans les rues de Londres contre la hausse des frais universitaires – 21 novembre 2012

Milliers d’étudiants dans la rue contre les frais universitaires

 Des milliers d’étudiants britanniques ont défilé mercredi à Londres sous étroite surveillance policière. Ils protestaient contre la hausse des frais d’inscription et le chômage des jeunes.

Le défilé, encadré par un important dispositif policier pour éviter les débordements des manifestations étudiantes fin 2010, n’a cependant pas fait le plein par rapport au mouvement de 2010, quand 50’000 personnes avaient défilé au moment du vote de la loi sur l’augmentation des droits universitaires.

Mercredi, environ 10’000 étudiants ont manifesté sous la pluie, selon les organisateurs National Union of Students (NUS), mais la police n’a pas avancé de chiffres.

De brefs accrochages ont opposé la police et une minorité de manifestants à proximité du parlement, mais la manifestation s’est ensuite poursuivie de façon pacifique.

Sans avenir

« L’éducation est un droit, pas un privilège », « Arrêtez de jouer avec notre avenir », pouvait-on lire sur des pancartes du cortège, au dessus duquel flottaient aussi des drapeaux palestiniens en soutien à Gaza.

Les manifestants protestaient aussi contre l’absence de perspective professionnelle. « Rien n’a été fait pour aider la jeunesse à trouver des emplois », a déclaré Jack Everet, étudiant en politique.

« Dans deux ans, on va sortir de fac et on ne pourra pas avoir de travail. C’est comme ça que ça se passe maintenant, comme partout en Europe », a ajouté John Corrun, qui étudie la sociologie et la politique.

La manifestation s’est terminée précipitamment, le président du NUS Liam Burns étant hué et la cible de jets d’oeufs, illustration des divisions au sein du syndicat.

L’augmentation des frais d’inscription est entrée en vigueur à la rentrée 2012: les deux-tiers des universités ont accru les droits, avec une moyenne de 8500 livres (10’500 euros ou 13’500 dollars) par an contre 3300 livres auparavant. Quelque 3,7 millions de jeunes âgés de 16 à 24 ans sont actuellement au chômage au Royaume-Uni, selon les derniers chiffres officiels.

Leur presse – Tribunal de Genève, (ats/afp/Newsnet), 21/11/2012 à 20h22

Manifestation d‘étudiants britanniques contre les frais universitaires

Des milliers d‘étudiants britanniques ont manifesté ce mercredi dans les rues de Londres pour dénoncer l’augmentation des frais de scolarité, notamment dans l’enseignement supérieur. Ils critiquent plus largement les coupes budgétaires opérées par l’actuel gouvernement.

Le correspondant d’euronews à Londres Ali Sheikholeslami explique que “les étudiants sont venus de tout le pays”. Ils réclament donc une baisse des frais de scolarité à l’université, mais aussi, dit-il, “ils exigent du gouvernement qu’il change sa politique en matière d‘éducation et d’emploi.

“Ce qui est important, explique Liam Burns, leader du principal syndicat étudiant (National Union of Students,NUS), c’est de se situer dans la perspective des élections générales de 2015. Quel investissement public dans le domaine de l‘éducation, quel montant pour les frais de scolarité, quel type de bourse pour les étudiants… ce sont des dossiers sur lesquels les politiciens vont devoir s’exprimer”.

“Sans l’aide financière du gouvernement, confie une des manifestantes, je n’aurai pas pu suivre d‘études. Or, cette aide n’existe plus. Cela va donc priver les plus modestes de tout accès à l‘éducation”.

La manifestations a été marquée par quelques accrochages avec la police, mais sans commune mesure avec les heurts violents qui avaient opposés certains jeunes aux forces de l’ordre il y a deux ans, quasiment jours pour jour.

Leur presse – Euronews.fr, 21/11/2012 à 20h14

Cliquer sur la photo ci-dessus pour accéder à un résumé de la journée publié sur Indymedia UK

Grève générale en Europe – 14 novembre 2012

Manifestation monstre à Madrid au soir d’une journée anti-austérité en Europe

MADRID (AFP) – Une manifestation monstre a envahi mercredi soir les rues de Madrid, temps fort d’une journée de protestation sociale à travers l’Europe contre l’austérité, le chômage et la précarité.

Des dizaines de milliers de personnes au moins, selon des estimations de l’AFP, ont défilé dans la capitale espagnole, à l’appel des syndicats ou rassemblés par la mouvance des indignés face aux barrages de police qui protègent la Chambre basse du Parlement.

Une mobilisation contrastant avec une participation aux défilés plus timide dans les autres pays: 5.000 manifestants à Athènes, selon la police, quelques milliers en Italie, à Turin, Rome et Milan, ainsi qu’en France, à Paris notamment.

A Lisbonne où plusieurs milliers de personnes protestaient devant le parlement, la police les a délogé à coups de matraque en début de soirée après avoir été la cible de jets de pierre et d’ordures pendant une heure.

« Je suis venu protester contre les coupes partout, dans la santé, l’éducation, la hausse de la TVA, les expulsions » de propriétaires surendettés, lançait dans le cortège madrilène Javier Gomez, un employé du bâtiment de 39 ans, au chômage depuis un an.

« Nous avons la solution, les banquiers en prison », hurlaient les manifestants dans une forêt de drapeaux rouges des syndicats.

Sur le parcours noir de monde, depuis la gare d’Atocha vers le centre de Madrid, ils ont croisé une autre manifestation, à l’appel celle-ci des indignés qui prévoyaient de s’installer pour la soirée et la nuit aux abords du Congrès des députés.

Là, derrière les barrières, une dizaine de fourgons de police protégeaient l’accès à la Chambre basse, les agents déployés sans casque ni bouclier.

Les manifestants leur faisaient face derrière les barrières, pour beaucoup des jeunes portant des pancartes: « España desahuciada », (Espagne expulsée), allusion au drame des expulsions qui ébranle le pays, ou encore « Mariano go home », un appel à la démission du chef du gouvernement de droite Mariano Rajoy, « Crise?, Hold-up! ».

Depuis le matin, l’Espagne, quatrième économie de la zone euro étranglée par un chômage de 25% et une pauvreté grandissante, vivait au ralenti pour la deuxième grève générale depuis l’arrivée au pouvoir il y a moins d’un an du gouvernement Rajoy. Environ 120 manifestations étaient prévues dans le pays.

Cette journée, à laquelle des millions de salariés ont répondu en faisant grève, selon les syndicats, s’inscrivait dans une mobilisation européenne contre les politiques d’austérité menées par plusieurs gouvernements, marquée par une autre grève générale au Portugal.

Alors que la croissance dans la zone euro devrait rester au point mort (+0,1%) en 2013, selon la Commission européenne, le Fonds monétaire international a lui-même averti récemment que les politiques d’austérité risquaient de devenir « politiquement et socialement intenables ».

Le président de la confédération allemande des syndicats (DGB), Michael Sommer, a lui mis en garde mercredi contre les politiques d’austérité dans les pays de l’Europe du sud.

« En Grèce, en Espagne, au Portugal, est pratiquée une politique d’austérité sur le dos des gens (…) On détruit ces pays à coup d’économies. (…) C’est pour cela qu’il y a cette résistance, cette révolte », a-t-il dit.

Alors qu’en Espagne, le service minimum limitait les perturbations liées à la grève générale, quelques incidents avaient éclaté plus tôt dans la journée , la police repoussant des manifestants à coups de matraques et en tirant en l’air des balles en caoutchouc.

82 personnes ont été interpellées et 34 blessées dans des incidents isolés à travers le pays, selon le ministère de l’Intérieur.

En Italie, un policier a été grièvement blessé à Turin, roué de coups par des autonomes, et cinq autres plus légèrement à Milan dans des heurts en marge des manifestations.

Un arrêt de travail de quatre heures était observé dans ce pays, et des débrayages de quelques heures également en Grèce.

« L’Europe se réveille aujourd’hui, de Rome à Madrid et Athènes », lançait Mario Nobile, un étudiant italien de 23 ans.

Le Portugal lui aussi tournait au ralenti, avec les trains et métros à l’arrêt et de nombreux avions cloués au sol, lors de cette journée de protestation contre les mesures d’austérité du gouvernement de centre-droit.

« La ‘troïka’ dehors », clamaient des affiches réclamant le départ des créanciers du Portugal qui évaluent actuellement les mesures d’austérité mises en oeuvre par le gouvernement en échange de l’aide internationale de 78 milliards d’euros, accordée au pays en mai 2011.

Images et vidéos de Madrid:

Pris de leur presse (AFP), 14/11/2012 à 21h21

Espagne: incidents en fin de manifestations à Madrid et Barcelone

MADRID – Des incidents ont éclaté mercredi soir à Madrid et Barcelone où la police a chargé, en tirant des balles en caoutchouc, des manifestants qui leur avaient lancé des projectiles, à la fin des défilés qui ont rassemblé des centaines de milliers de personnes contre l’austérité.

A Madrid, la police, déployée en masse, a riposté à des jets de projectiles, pierres, bouteilles de verre et pétards près du Congrès des députés, a rapporté une journaliste de l’AFP.

Les manifestants se sont dispersés en allumant sur leur passage des feux de poubelles et de barricades, provoquant l’intervention des pompiers, ou brisant des vitrines comme celles de deux agences bancaires.

Par la suite, les affrontements se sont poursuivis près de la gare d’Atocha où des petits groupes ont cassé les vitrines d’au moins deux magasins et d’un abribus. La police a chargé en tirant des balles de caoutchouc par terre et en l’air.

A Barcelone, où la manifestation a réuni des dizaines de milliers de personnes, la police a aussi tiré des balles de caoutchouc pour disperser un groupe de jeunes qui étaient parvenus, devant la cathédrale, à incendier une fourgonnette de police avec un cocktail molotov, ont rapporté des journalistes de l’AFP.

Il y a eu un moment de tension, a indiqué une porte-parole de la police catalane, sans plus de précision, ajoutant que 22 personnes ont été interpellées dans la région, dont 19 à Barcelone.

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi soir à Madrid ainsi que dans de nombreuses villes d’Espagne, temps fort de cette journée de grève générale organisée par les syndicats contre la politique d’austérité menée par le gouvernement de droite, dans le cadre d’une mobilisation européenne.

En marge du défilé syndical, des centaines de manifestants s’étaient rassemblés aux abords de la Chambre basse du Parlement, transformée en camp retranché derrière un dispositif policier massif et devenue la cible de la mouvance des indignés.

Au total, 142 personnes ont été interpellées en Espagne lors de cette journée et 74 blessées, dont 43 policiers, selon le ministère de l’Intérieur.

Leur presse – Romandie.com (AFP), 14/11/2012 23h19

Images de Barcelone:

A Bilbao:

A Mercabarna:

A Salamanque:

En Italie:

A Turin:

A Rome:

A Londres:

[Grande-Bretagne] Revendication des actes de sabotage contre le sponsor officiel des JO de Londres British Telecom, gestionnaire de taules et de la répression – 31 juillet 2012

Lundi 31 juillet nous avons illuminé la semaine ouvrant les Jeux olympiques avec une attaque sur deux véhicules (et tout l’équipement qu’ils contenaient) appartenant à British Telecom (BT), « un sponsor officiel des Jeux Olympiques ». C’est une petite réponse à la répression intensifiée à Londres.

A Longwell Green cette semaine nous avons ensuite saboté une antenne appartenant à la société BT, O2, un réseau de téléphonie mobile. Nous avons brûlé l’antenne en mettant le feu aux câbles en bas.

Tandis que des milliers de personnes peuvent se permettre de gonfler l’économie sont accueillis par l’Etat pour les Jeux olympiques, O2 profite de l’exploitation d’un public captif ds migrants « illégaux » qui sont forcés d’utiliser des téléphones O2 à des tarifs exorbitants dans un projet au CRA de Yarl’s Wood (prison) qui est géré par Serco. Les autorités peuvent contrôler les appels avec facilité et le réseau est plus facile à verrouiller en cas d’une perturbation ou d’une punition pour entorse à l’autorité. Il y a des grèves de la faim en masse en Allemagne et au Royaume-Uni (à Morton Hall, une ancienne prison ouverte spécialement pour « les ressortissants étrangers »), ces grèves de la faim sont une expression contre la détention, le contrôle et l’isolement.

Tandis qu’O2 profite de leurs transactions en détention, celui-ci participe aussi à l’empiétement du marché dans le tissu de nos vies sociales. « Giff Gaff » est un réseau de téléphonie mobile appartenant à O2 et une idée personnelle de leur chef de marque la stratégie. Leur modèle de fonctionnement encourage les clients à participer aux aspects de diriger le service comme assistance client, commercialisant et vendant en échange des primes maigres. […] Sous ce modèle vos amis deviennent ainsi des cibles marketing et vos relations sont dégradées dans leur valeur comme des marchandises, nous apportant encore tout près d’un monde où chaque interaction humaine consiste à acheter et à vendre.

O2 fournit aussi radio et systèmes de téléphonie pour la police britannique par un réseau d’antennes TETRA. G4S utilisent aussi des cartes de Sim O2 pour exécuter leurs systèmes de traçages électroniques.

BT fournit les prisons britanniques (aussi bien que le placement de millions de livres dans le commerce de l’armement). Les détenus sont facturés jusqu’à 7 fois supérieur au tarif d’appel moyen, payant pour le privilège d’être espionné. […]

Dans les coulisses de la grandeur Olympique, notre expérience quotidienne, c’est que la vie moderne devient de plus en plus comme une cage. Les prisons de Grande-Bretagne comptent plus d’adultes que n’importe quel autre pays européen, et est à la 3ème place mondiale concernant l’incarcération des jeunes, mais ont la médaille d’or concernant l’extension de la gestion autoritaire « à l’intérieur » et « à l’extérieur » avec sa culture induite de lâcheté, de conformité et de délation. La structure de contrôle sociale se développant a beaucoup de tentacules et les approfondit toujours par la technologie, la psychologie, la surveillance, maintenant l’ordre et l’architecture. Bref, le mécanisme de la prison est répandue partout dans l’environnement urbain. Cette société est déjà une prison géante pour tous sauf pour la minorité de privilégiés et les citoyens modernes déjà formés pour être le prisonnier modèle.

Mais certaines cellules sont encore plus concrètes que d’autres. En avril de cette année Carla Verdugo et Iván Silva ont été arrêtés dans le transport de Santiago en possession d’un explosif dans la nuit avant l’audition au début du procès de leur camarade Juan Alistes. Nous voulons continuer ce qu’ils ont commencé. Hier, le « cas de sécurité » des procès contre Juan, Freddy et Marcello ont commencé au Chili.

Force à tous les émeutiers emprisonnés non pacifiés de l’été dernier. Solidarité avec tous ceux qui résistent à la machine à expulser. Aucun de ces otages n’est oublié.

La solidarité est notre arme et nous pouvons l’utiliser.

Nous profitons également de cette occasion pour saluer le prisonnier Suisse Silvia Guérin de retour dans les rues.

Les attaques contre les structures de communication sont une partie nécessaire de la lutte multi-forme pour l’effondrement du capitalisme.

Lorsque la société signifie la misère, nous avons choisi la rébellion.

Feu aux prisons, aux frontières et aux biens de détention.

Cellule autonome de Sabotage

Source (anglais): Bristol Indymedia, 7 août 2012

[Justice pour Mohamed Nourredin] Actions devant les ambassades de France de Londres et de Bruxelles pour Noureddin, migrant mort à Calais

Action à l’ambassade de France à Londres pour Noureddin, migrant mort à calais

Le 17 juillet 2012, plus de 20 personnes ont manifesté devant l’ambassade de France à Londres pour appeler à une enquête immédiate sur la mort de Noureddin Mohamed.

Trois années de mort-es à Calais

Noureddin était un réfugié soudanais qui a été trouvé mort dans un canal de Calais le samedi 7 Juillet. Il est décédé quelques instants après un affrontement avec la police, qui se produisent sur une base quotidienne à Calais dans le cadre du contrôle de la frontière franco-britannique. La police n’a pas enquêté sur, a clôturé le dossier, et Noureddin a depuis été enterré. Son oncle a toutefois déposé une plainte officielle. Cela oblige théoriquement les autorités à enquêter, mais nous n’avons pas encore vu les résultats de cette plainte.

Plus de détails sur le contexte :
http://www.indymedia.org.uk/en/2012/07/497887.html

La manifestation a débuté lorsque certaines personnes ont eu accès à l’immeuble, et ont réussi à parler à un groupe de fonctionnaires. Ils ont dit qu’ils feraient passer le message à l’ambassadeur. Étant impossible d’aller au-delà du hall d’entrée, les militants ont rapidement quitté le bâtiment pour rejoindre le groupe bruyant de l’extérieur qui criait des slogans en français, anglais et arabe.

Slogans :

  • « Solidarité AVEC Les sans-papiers ! » – « Solidarité avec les sans-papiers ! »
  • « Partout police, la justice nulle part ! » – « Police partout, justice nulle part ! »
  • « Assha’b yourid isqat alhudud ! » – « Les gens veulent faire tomber les frontières ! »
  • « Pétain, les Reviens ! T’as Oublie tes chiens ! » – « Pétain, reviens, t’as oublié tes chiens! »
  • « CRS = SS ! »

Les membres des différents groupes Soudanais étaient présents. Les représentants des groupes – Darfour GB & Irlande, et Monts Nouba, Solidarité à l’étranger – ont apporté une lettre qu’ils avaient co-écrite à l’ambassadeur. Curieusement, l’ambassade ne nous a permis de leur transmettre des documents qu’en les glisant sous la porte.

Beaucoup de tracts ont également été distribués aux passant-es en les informant du traitement effroyable que la France inflige aux migrants à Calais.

La manifestation d’aujourd’hui a été fait en solidarité avec les migrant-es et les soutiens de Calais qui ont protesté la semaine dernière tous les jours, en exigeant – au minimum – une enquête sur la mort de Noureddin.

Nous allons continuer à mettre l’ambassade dans une situation embarrassante jusqu’à ce qu’une véritable enquête soit réalisée pour Noureddin.

Traduit de l’anglais de Indymedia UK par Indymedia Lille, 19 juillet 2012 

__________________________________________________________

Il est le dix-huitième migrant mort à Calais en trois ans. D’autres restent anonymes, sans veilles et manifestations, sans famille pour plaider en leur nom :

- 2012 :

  • 7 Juillet : Noureddin Mohamed, 28 ans, du Soudan, a été retrouvé mort dans le canal
  • 9 Avril : Zenebe, un homme érythréen a été retrouvé mort dans une usine de dentelle abandonnée

- 2011 :

  • 22 Décembre : Ismael, un homme éthiopien, a été retrouvé mort au pied d’un pont
  • 9 Décembre : un homme iranien est tué après avoir été heurté par un bus en marchant le long de la route de nuit
  • 17 Novembre : Deux Egyptiens transportés dans le coffre d’une voiture sont tués lors d’une collision. Les autres passagers ont survécu.
  • 11 Septembre : Yousuf, âgé de 28 ans, du Soudan, est tué en essayant traverser
  • 10 mai : un homme iranien est tué en essayant de traverser, semble-t-il en tombant d’un camion
  • 22 Février : un homme afghan, âgé de 24 ans, se noie dans le canal, pourchassé par la PAF

- 2010 :

  • 10 Avril : Rahmaddin, un Afghan de 16 ans, est écrasé par un camion lors d’une tentative de traversée
  • 9 Avril : un migrant érythréen est retrouvé mort dans un bâtiment abandonné

- 2009 :

  • 15 Décembre : Un garçon de 15 ans en Afghanistan, est tué en tentant de traverser
  • 30 Octobre : ​​25 ans, un Indien est retrouvé mort dans camion au cours d’une tentative de passage
  • 13 Juin : Aman, un homme de 35 ans, Érythréen, est mort en essayant de se laver dans le canal, les douches étant refusées par les autorités
  • 19 mai : une femme vietnamienne est retrouvée mort sur la route après être apparemment tombée d’un camion
  • 5 Avril : Un homme sans nom est décédé après être tombé d’un train dans le tunnel sous la Manche
  • 25 Février : Glara, un bébé kurde irakienne de six jours meurt, ses parents étaient obligé-es de dormir dans le froid
  • 7 Janvier : Un afghan de 30 ans est poignardé dans une bagarre

Un-e No Borderer

Site http://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/

Source: Indymedia Lille

Huit manifestants arrêtés devant l’ambassade de France à Bruxelles

(Belga) Huit manifestants ont été arrêtés administrativement mercredi, à Bruxelles, lors d’une action menée devant l’ambassade de France. Une vingtaine de manifestants s’y étaient réunis pour protester contre les circonstances de la mort de Mohamed Noureddin, le 7 juillet dernier, à Calais (nord de la France). Ce sans-papier avait été retrouvé dans le canal, après s’être fait violemment interpeller par la police. Aucune enquête n’a été ouverte.

Les huit manifestants ont été arrêtés après avoir escaladé un échafaudage qui se trouvait devant l’ambassade de France, afin d’y déployer deux banderoles en soutien à Mohamed Noureddin. Par cette action, ils souhaitaient réclamer l’ouverture d’une enquête concernant cette mort, qu’ils estiment suspecte, ainsi qu’une autopsie. Selon les protestataires, aucun témoignage des amis en compagnie desquels Mohamed Noureddin se trouvait n’a été recueilli et, après avoir modifié sa version des faits à plusieurs reprises, la police a conclu à une mort accidentelle. « Le fait de ne pas réaliser d’autopsie ni d’enquête équivaut à dire que la police peut tuer des sans-papiers impunément. De plus, la chasse aux migrants qui se passe à Calais se produit à toutes les frontières », a indiqué une manifestante. « Cette mort est la conséquence d’une politique d’immigration criminelle qui tue chaque année des migrants aux frontières européennes. »

Leur presse – LeVif.be (Belga), 01/08/2012 à 14h44

[Grande-Bretagne] Arrestations de masse pendant la cérémonie d’ouverture des JO de Londres – soirée du 27 juillet 2012

Critical Mass Londres 27/7/12 ….. Arrestations massives lors de l’attaque de la police londonienne sur la promenade de vélo «Critical Mass» durant les Jeux olympiques ….

Entre 30 et 50 personnes ont été arrêtées aujourd’hui 27/07 à la suite de leur participation à la messe traditionnelle critique mensuelle.

La police de Londres a utilisé du gaz au poivre contre le défilé du « Critical Mass » dans la capitale britannique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux d’été de 2012. « Un grand nombre de personnes » a été arrêté, a déclaré la police dans un tweet.

« Critical Mass » est un événement cycliste qui a généralement lieu le dernier vendredi de chaque mois partout dans le monde.

Certains témoins ont déclaré que la police a poussé les cyclistes sur le côté pour laisser passer David Beckham.

L’hélicoptère était déjà en place au-dessus du pont de Waterloo à 18h30. La « masse » a quitté le point de rencontre plus tard que d’habitude vers 19h30. Une camionnette avec la police à l’intérieur émettait quelques paroles inintelligibles et il y avait aussi des policiers sur des motos.(…)

Certaines personnes ont traversé le pont de Blackfriars, d’autres le pont Southwark. La circulation du pont de Londres a été bloqué par la police lorsque la « Critical Mass » est arrivé là-bas. Un officier de police a déclaré: «Devinez ce qui vous attend sur Tower Bridge! » Il y a eu quelques échauffourées lors d’une arrestation. Une petite partie de la foule a pris le trottoir, et qui a ensuite été rejoints par le reste de la ville.

La « Critical Mass » a ensuite défilé sans incidents majeurs jusqu’à Rick Roberts Way. Tous les marcheurs qui avaient atteint l’endroit ont été stoppé, en vertu de l’article 12 de la « loi sur l’ordre public », pour avoir apparemment désobéi à l’ordre donné par la police de rester sur le côté sud de la rivière, et environ une heure plus tard, ces mêmes personnes ont été arrêtées et emmenées au commissariat du centre de Londres par un bus loué par la police et ont mis leurs vélos dans un autre bus.

« Critical Mass » est une randonnée à vélo qui a principalement lieu à partir de 18h30 le dernier vendredi de chaque mois depuis les 15 dernières années. La Chambre des Lords a statué en 2008 que ce n’était pas une manifestation (protestation), mais un défilé coutumier.

Au cours de la « Critical Mass » de Londres, la police a intensifié dans la violence et l’agression. (…)

Vidéos montrant les violences policières:

Source: http://lettheolympicgamesdieintheland.blogspot.fr/