[Chefresne, 50] Trois câbles de la ligne THT Cotentin-Maine sabotés – 16 avril 2013

THT Cotentin-Maine : le sabotage au Chefresne (Manche) confirmé par RTE

Trois câbles de la ligne très haute tension (THT) Cotentin-Maine, pendouillent à deux mètres au-dessus du sol, au pylône 225, dans la commune du Chefresne (Manche).

Selon RTE, qui a porté plainte, la ligne THT Cotentin-Maine a bien été sabotée.

Selon RTE, qui a porté plainte, la ligne THT Cotentin-Maine a bien été sabotée.

Des dégradations constatées hier, mardi, par RTE (Réseau de transport d’électricité). « C’est bien un sabotage car le matériel retenant la ligne a été scié, souligne RTE. Il y a urgence à intervenir car même s’il n’y a pas de courant, c’est dangereux. » En milieu d’après-midi, RTE a pu accéder à la ligne pour effectuer les réparations qui sont toujours en cours ce soir. Dans un premier temps, les propriétaires du champ avaient refusé de laisser entrer les techniciens.

Pas électrifiés

Pour le moment les 400 000 volts ne circulent pas encore dans ces câbles récemment posés mais l’électrification est prévue pour la fin de mois d’avril. Cette ligne de 163 km, est tenue par 420 pylônes, et traverse 64 communes réparties dans quatre départements que sont la Manche, le Calvados, l’Ille-et-Vilaine et la Mayenne. Elle permettra d’acheminer l’électricité qui sera produite par les réacteurs EPR en construction à la centrale nucléaire de Flamanville.

Pour réparer, le technicien de RTE doit se percher à plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Pour réparer, le technicien de RTE doit se percher à plusieurs dizaines de mètres de hauteur.

Les travaux sont en cours ce mercredi soir au Chefresne.

Les travaux sont en cours ce mercredi soir au Chefresne.

Leur presse irradiée – OuestFrance.fr, 17/04/2013

[Poitiers] Projections-débats contre le nucléaire et l’apartheid israélien – 20 et 27 avril 2013

[Poitiers] Deux films contre le nucléaire!

Le 27 Avril à Poitiers, salle Jouhaux, Maison du Peuple (21 rue Arsène Orillard)

A partir de 14h30 projection de 2 films contre le nucléaire, les films seront suivis de débat. (bouffe et apéro…)

  • 14h37: R.A.S. Nucléaire, Rien à Signaler France/Belgique, Documentaire 2009, 58′
  • 20h02: THT, Remballe ton éleck! France, Doc auto-média 2012, 42′
source affiche: MediaTours

source affiche: MediaTours

______________________________________________________________________

[Poitiers] Pierre Stambul: Israël – Palestine, Du refus d’être complice à l’engagement!

  • Le Samedi 20 Avril, 15h, à la Maison du Peuple Salle Jouhaux (21 rue Arsène Orillard)

UN POINT DE VUE JUIF SUR L’APARTHEID ISRAÉLIEN

Il faut dire les mots justes pour dire ce que l’État d’Israël inflige à des millions de Palestinien-ne-s. Ces mots, ce sont : occupation, colonisation, racisme, apartheid, fragmentation, enfermement, crimes de guerre, crimes contre l’humanité… La société civile palestinienne a lancé un appel au BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) contre l’État d’Israël sur trois revendications : fin de l’occupation et de la colonisation, égalité des droits, droit au retour des réfugiés. À la base de cette situation coloniale insupportable, il y a l’idéologie sioniste. D’un point de vue juif, c’est une gigantesque manipulation de l’histoire, de la mémoire et des identités juives. C’est une théorie de la séparation qui proclame que Juifs et Non-juifs ne peuvent pas vivre ensemble. Les Juifs étaient les parias de l’Europe considérés comme inassimilables. L’Occident et les sionistes en ont fait des colons européens au Proche-Orient. Le sionisme essaie de transformer l’antisémitisme et le génocide nazi en moyen de faire taire toute critique des crimes commis contre les Palestiniens.

NE LES LAISSONS PAS FAIRE !

Transmis par mail, 30 mars 2013

[Rennes] « La THT passera pas comme ça, la lutte continue! » – Nuit du 29 au 30 septembre 2012

Salut EDF !

une petite participation de plus à la lutte antinucléaire en cours…

Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 septembre, des locaux d’EDF à Rennes ont reçu une petite visite.

Quelques vitres ont été brisées à l’aide de boulons de pylônes et quelques-uns déposés à l’entrée puis des messages ont été laissé sur place : « la THT passera pas comme ça, la lutte continue ! » et « ligne Cotentin-Maine, RTE reprends tes boulons! ».

Bon courage à ceux et celles qui persistent malgré l’avancée de la ligne.

Source: Indymedia Nantes, 3 octobre 2012 à 13h18

[Anti-nucléaire] Des pylônes THT sabotés dans la région nantaise – 6 août 2012

plusieurs pylônes sabotés contre le nucléaire et contre la répression…

Petit à petit la ligne THT progresse, la production nucléaire s’accroît, la répression suit de près toutes celles et ceux qui osent encore élever la voix. Le 6 août un camarade était poursuivi pour avoir participé au camp anti-nucléaire du Chefresnes. 8 mois ont été requis contre lui alors que de notre côté nous comptons encore les blessés, qu’un ami va perdre son oeil en silence et que le monde se meurt de la folie des Hommes. Folie mégalomaniaque et avide des classes dominantes mais aussi folie complice et égocentrique, ou simple lâcheté, des classes dominées dont le seul but ne semble qu’être l’accès a toujours plus de consommation, que ce soit au Nord ou au Sud. On pense que si l’on résis­tait, le remède serait pire que le mal. La liberté abso­lue offense, déconcerte. On préfère alors invo­quer la mala­die, la démo­ra­li­sa­tion, la déviance… pour légi­ti­mer son oppres­sion. Celles et ceux qui refusent activement cet état de fait ne semblent être qu’une simple minorité. Or, une mino­rité est impuis­sante tant qu’elle se conforme a la majo­rité, mais elle devient irré­sis­ti­ble quand elle la bloque de tout son poids !

Nous avons donc pris la route ce 6 août, dans la nuit noire et obscure mais porteuse de nos espoirs, pour frapper au porte-monnaie de l’industrie nucléaire. Nous avons commencé par embraser un pylône de la nouvelle ligne THT aux alentours de St Pierre La Cour, puis nous avons pris la N137 et nous nous sommes arrêtés entre Grand Fougerais et Saffre pour en scier un autre. Enfin nous avons vu sur nos cartes un petit bled du nom de Malville au bord de la N165. Là nous y avons brûlé un autre pylône en hommage à notre camarade Vital Michalon mort à Creys-Malville le 31 juillet 1977, d’une grenade offensive. Le même type d’engin soit disant « non-létal » avec lesquels ils nous visaient au Chefresne ou aileurs…

Nous avons fini la nuit à Nantes Nécropole sur les quais. Un jeune nous a proposé de partager un petit pilon avec lui, plaisir infiniment plus grand que leurs pylônes de mort et nous avons songé que décidément le THC est bien meilleur que la THT !

Le lendemain sur la route, quand la lumière aveugle les plus sages et que l’horreur de ce monde s’impose à nous sans répit, nous avons sourit de voir à quel point leurs infrastructures sont vulnérables : transformateurs, relais électriques, concentrateurs et pylônes forment autant de cibles facilement accessibles que nous ne tarderont pas à frapper encore et encore, jusqu’à ce que ce vieux monde s’écroule enfin !

Source: Indymedia Nantes, 13 août 2012