[1er mai en Allemagne] Tours d’horizon des manifs et actions directes à Frankfort, Hambourg et Berlin

A Franckfort, une marche des fascistes du NPD était prévue en ce premier mai. La mobilisation antifasciste ne s’est pas fait attendre et des milliers de manifestant.e.s ont pris les rues afin de la saboter. Pour un militant antifasciste, c’est la première fois depuis 2002 que la marche néo-nazie n’a pas pu avoir lieu, malgré que les flics aient tout tenté pour qu’elle ait lieu. Les antifascistes évoque une répression d’une rare violence, et dénombrent 56 personnes blessées (essentiellement lié à l’utilisation massive de gaz au poivre), 4 personnes ont été hospitalisées dont deux pour fracture du bras.

22665462,19350318,dmFlashTeaserRes,IMGL4423+Kopie

L’objectif d’empêcher la marche du NPD est atteint. Par ailleurs, à Hanau, plus de 150 néo-nazis ont pu marché dans la ville: la police étant débordé, les antifascistes ont attaqué leur cortège. Des affrontements entre fascistes et jeunes migrants ont eu lieu un peu plus tôt dans la journée.

Au final, il y a eu une trentaine d’arrestations parmi les les antifascistes.

La police justifie la répression en partie par rapport à des actes de vandalisme perpétrés la veille du 1er mai:

Dans la nuit du mardi 31/04 au mercredi 01/05/2013 à Roedelheim, plusieurs banques de la caisse d’épargne ont eu leurs vitrines brisées, une voiture a été également vandalisée. Plusieurs tags et faits destructions ont été constatées dans le secteur.

Traduit librement de la presse allemande (Frankfurter Online.de), 02/05/2013

A Hambourg:

Le rassemblement avait lieu en début de soirée à la gare Altona et les affrontements ont débuté immédiatement. Les flics se sont fait attaquer à coups de bouteilles, de pétards et quelques bleus ont été blessés. La police anti-émeute a utilisé canons à eau et gaz lacrymos. Les organisateurs ont rapidement appelé à la dispersion.

Sous la devise «Le prolétariat n’a pas de patrie« , environ 1.400 participants se sont rassemblées devant la « Rote Flora« , avant de partir vers la gare Altona. Des escouades anti-émeute accompagnaient le cortège. Peu de temps après le départ, il y a eu des incidents avec des jets de pétards et des bouteilles. Les fonctionnaires ont été attaqués depuis des appartements d’immeubles avec des pierres, indique le porte-parole la police d’Hambourg.

Certaines personnes ont scandé: « Tout Hambourg déteste la police« . On pouvait lire sur les banderoles du cortège anticapitaliste « Contre l’exploitation et l’oppression » ou encore « Combat l’impérialisme dans chaque pays ».

Pour ce 1er mai, 1600 policiers étaient mobilisés, et dans un premier temps 8 manifestants ont été arrêtés pour ‘vandalisme’.

Plus tard dans la soirée, plusieurs foyers d’incendies ont nécessité l’intervention des pompiers aux alentours du centre militant « Rote Flora », où se déroulait « la Nuit de Walpurgis »: deux personnes ont été arrêtées.

Traduit librement de la presse allemande (Frankfurter Online.de), 01/05/2013

A Berlin

Tard dans la soirée du 1er mai, environ 40-50 personnes sont parties en manif sauvage éclair depuis la rue Karl Marx à Neukölln. Les vitrines d’une banque ‘Santander’ et d’un magasin ‘H&M’ ont été explosées, permettant au prolétaire de se servir dans le magasin de fringues. De plus, un tag ‘souviens-toi de Savar‘ a été inscrit sur la façade, en mémoire aux ouvriers du textile de Savar, village du Bangladesh, où le 24 avril dernier 304 d’entre eux ont perdu la vie lors de l’effondrement d’un bâtiment.

Des barricades ont été montés à travers les rues avec des matériaux de construction. Une banque de la filiale ‘Rossmann’ a même reçu quelques pierres, avant que la foule disparaisse dans la nuit.

Traduit librement de l’allemand de linksunten.indymedia.org, 02/05/2013 à 20h45

Un black bloc anticapitaliste réunissant 500 personnes ont manifesté ce 1er mai: attaques de banques et de flics notamment…

Un compte-rendu de la manif en allemand sur indymedia linksunten

Quelques images et traces de la manif (du tagesspiegel.de):

2-format35 (1) 2-format35 (2) 2-format35 (3) 2-format35 (6) 2-format35 (7) 2-format35 (8) 2-format36 (1) 2-format35 (10) 2-format36

2-format36 (2) 3-format35 (1) farbanschlag2_42194827

Le 1er mai s’est prolongé à Berlin

Dans la nuit du 2 au 3 mai 2013, des attaques à la peinture et avec des pierres ont visé plusieurs édifices dans Berlin: les vandales ont agi dans les secteurs de Steglitz, Locust Valley, Lichtenberg, Pankow et rue de la reine Elizabeth à Charlottenburg. 

farbanschlag3_42194727

‘Berlin Job Center’ , le siège du SPD (soce’dém’), entre autre, en ont fait les frais.

Le "Job Center" de Charlottenburg

Le « Job Center » de Charlottenburg

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Le Centre d’emploi à Lichtenberg a été bombardé de pierres, de peinture et des tags longs de plusieurs recouvraient la devanture. Malgré qu’un citoyen ait alerté les flics, personne n’a été arrêté.

le "job center" de Lichtenberg

le « job center » de Lichtenberg

A noter qu’une personne a été arrêtée lors de l’attaque du pôle emploi à Charlottenburg. Elle a été interpellée par les flics avec un sac rempli de pavés. Concernant les autres attaques, les vandales s’en sont sorti.e.s sans problème.

Sabotage ferroviaire

Par ailleurs, dans la nuit de mercredi à jeudi, des câbles de la S-Bahn ont été incendiés. Le trafic ferroviaire entre Potsdam et Berlin a été fortement perturbé jeudi, avant d’être rétabli en fin de journée. La police soupçonne les milieux autonomes d’extrême-gauche et anarchiste.

reparatur-s-bahn_42189727 anschlag-bahn_42189627

Traduit librement de la presse allemande – bz-berlin.de, 03/05/2013 à 11h51

Des photos du 1er mai à Stuttgart et Berlin

[Crève la taule…partout] Gestes et actions contre les prisons lors de la nuit de la St-Sylvestre

A Rennes (35):

Nique la taule

Salpètre et chlorate

Vers minuit, on se promenaient, fin sobres, en longeant les murs pour échapper à l’hypocrite élan socialisant annuel des passants, le sourire aux lèvres rouges avinées et de bave gluante dans les yeux (ceux qui fêtent la nouvelle année en fait).

Derrière les ombres immobiles des murs de la taule de meufs à Rennes, nous aperçumes plusieurs groupes de gen-te-s qui, en hurlant des trucs sympas, firent exploser (non pas les murs mais) des bidules pyrotechniques, pas bien dang’reux mais assez spectaculaires. Les entaulées étaient nombreuses à répondre, à crier et à faire du bruit contre les barreaux.

Gardons l’espoir qu’un jour, on fera péter les murs !!!

Source: Indymedia Nantes, 1er janvier 2013

________________________________________________________________

Ailleurs, notamment à Athènes avec un rassemblement de plusieurs centaines de personnes devant la prison de Korydallos durant la soirée du lundi 31 décembre 2012:

S vlcsnap-2013-01-01-01h44m40s118

Quelques échanges avec les détenus, malgré les murs et barreaux…

vlcsnap-2013-01-01-01h48m28s102 vlcsnap-2013-01-01-01h48m44s21

Voir la vidéo mise en ligne par social-revolution sur Vimeo:

Source (en grec) via Contra-info, 1er janvier 2013

________________________________________________________________

A Hambourg, deux actions contre les prisons ont été menées dans les soirées des 30 et 31 décembre 2012:

FAP

Dans la soirée du 31 décembre 2012 à Hambourg, vers 23h30, un groupe de 120 personnes s’est rassemblé, dont une partie était en cortège, devant la prison Holstenglacis.

Les manifestant.e.s se sont clairement fait entendre des engeôlé.e.s  avec de nombreux pétards, fusées et feux d’artifice, sonos, et que la solidarité était clairement visible grâce à plusieurs banderoles contre les prisons.

Les prisonniers ont répondu par des cris et en jetant des bouts de papiers enflammés à travers les barreaux de leurs cellules.

A 01h30, l’action anti-carcérale a pris fin, sous des slogans scandés et de la musique…

La veille (30/12/2012), 30 personnes s’étaient rassemblées à l’extérieur de la prison Holstenglacis, notamment sous les cellules du secteur pour femmes, où cris et bruit (en tapant sur les murs et portes de leurs cellules) des oubliées ont répondu aux pétards et tirs de feux d’artifice de l’extérieur.

Un texte sous forme d’affiche (voir ci-dessous) a circulé un peu partout en Allemagne (ce texte a également été traduit en français)

Traduit de l’allemand à partir d’un compte-rendu publié sur Indymedia Linksunten (lire en entier le résumé de l’action en allemand), 1er janvier 2013 à 16h24

________________________________________________________________

A New-York (USA), le 31 décembre 2012:

Le 31 Décembre, au moins 60 personnes ont répondu à l’appel pour une manifestation bruyante à l’extérieur du Centre Correctionnel Métropolitain (MCC) dans le centre de Manhattan. La foule a facilement occupé la rue en face de l’établissement et un chahut sonore a envahit le secteur, à l’aide de slogans, chants et coups de klaxon…

Les chants anti-carcérales et anti-police de la foule ont accompagné la banderole « Brûlons la société carcérale. » Les rebelles dans les rues ont acclamé les engeôlés et les exclus, puisqu’ils tapaient sur leurs fenêtres, faisaient clignoter leurs lumières, et donnaient d’autres signes de vie à partir d’un bâtiment sans vie. Nous nous sommes déplacés tout autour de la taule pour être sûr que chacun puissent entendre les cris et essayé d’être aussi proche que possible de la cellule du pirate anarchiste Jeremy Hammond, étant donné que nous avons scandé son nom.

Faisons de 2013 une année terrible pour les capitalistes et les chiens de l’État du monde entier et une année plus joyeuse pour ceLLESux qui veulent le triomphe de la vie sur la mort.

NOTRE PASSION POUR LA LIBERTÉ EST PLUS FORTE QUE LEURS PRISONS

Pour l’anéantissement de la prison et de la société carcérale

Traduit de l’anglais d’Anarchist News, 01/01/2013 à 04h49

________________________________________________________________

En Suisse:

Action pour tou-te-s les prisonni-ère-er-s et contre toute forme d’enfermement, le 1er janvier 2013, salutation aux feux d’artifices devant cinq établissements pénitentiaires vaudois et fribourgeois     

Alors que des milliards d’ignares fêtaient le passage à l’an 2013 et la non-fin du monde, quelques personnes ont choisi d’aller saluer celles et ceux qui n’ont pas la possibilité de festoyer comme les autres, enfermé-e-s contre leur gré dans les prisons de l’État.

Les murs des établissements pénitentiaires vaudois de la Plaine de l’Orbe et de la Croisée à Orbe, de la Tuilière à Lonay et de Bois-Mermet à Lausanne, ainsi que la prison de Bellechasse à Sugiez (FR), ont été égayés par les lumières et les explosions de feux d’artifices et autres « engins pyrotechniques ».

Ils n’ont également pas pu étouffer les cris de joie et de remerciement des prisonni-ère-er-s répondant de l’intérieur.

Pour tou-te-s les prisonni-ère-er-s et contre toute forme d’enfermement

Nous construirons des ponts avec les briques de leurs prisons.

Indymedia Suisse romande, 1er janvier 2013 via @JuraLibertaire

________________________________________________________________

A Helsinki, un groupe de 20 personnes a manifesté autour du centre de rétention pour sans-papiers de Metsala.

Quelques échanges ont eu lieu avec un détenu, la solidarité s’est exprimé par du vacarme nocturne avec tambours, slogans contre les CRA et les frontières, feux d’artifices et banderole:

9_1_1_

Un camarade a été arrêté par les flics mais.relâché quelques heures plus tard.

a_1_4_

Source: Takku.net, 1er janvier 2013 à 19h31

________________________________________________________________

Vu sur Indymedia Bruxelles, 31/12/2012 à 14h07:

A imprimer et diffuser!

Les histoires de révolte qui ne sortent plus dans les médias. Les histoires de répression aussi qu’ils voudraient passer sous silence.

Pour en finir avec toutes les prisons!

nouvelles_nr_4

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

[Allemagne] Sabotage de 6 voitures de police à Hambourg – Nuit du 3 au 4 septembre 2012

6 voitures de police vandalisées:

Hambourg, 03/09/2012

Dans la nuit de lundi, des inconnus ont crevé les pneus de six véhicules de police. Les véhicules étaient garées devant le commissariat de police au 14 de Caffamacherreihe dans le centre-ville.

De leur presse (Abendblatt.de) via Direct Actionde

[Allemagne] Emeute dans le quartier de la Rote Flora lors de la Schanzenfest à Hambourg – Nuit du 25 au 26 août 2012

Selon la presse allemande, des émeutes ont éclaté en marge du festival de rue de Hambourg dans la soirée du samedi 25 au dimanche 26 août 2012.

Alors que 10000 personnes ont participé au Schanzenfest dans les rues de Hambourg, des affrontements ont eu lieu à proximité du centre culturel autogéré La Rote Flora.

A la tombée de la nuit, un groupe de 150 autonomes a commencé à brandir des pancartes « Nous n’avons pas besoin de la police« , « Pretty Hambourg n’aime pas la police » et à monter des barricades en feu dans les rues proches de la Rote Flora. Des pacifistes ont commencé à s’opposer à leur présence, ce qui a provoqué des échauffourées entre les deux parties. Un homme de 27 ans a été poignardé lors de ses affrontement.

Peu de temps après, un groupe d’une quarantaine d’anarchistes a attaqué une banque Caisse d’Epargne à proximité du centre social autogéré, ce qui a provoqué l’intervention de la police anti-émeute. Les autonomes, qui ont défoncé la porte vitrée de la banque, ont alors répliqué aux canons à eau de la police en lançant pétards, feux d’artifice et bouteilles de verre lorsque les policiers ont tenté d’enlever les barricades.

13 émeutiers ont été arrêtés suite aux affrontements et 3 autres personnes placées directement en détention.

La vie de l’homme poignardé n’est pas en danger.

[Allemagne] Brèves du désordre d’août 2012

Un véhicule de police incendié à Rottweil – 27 août 2012

Des inconnus ont tenté d’incendier avec un projectile incendiaire un véhicule de police police banalisé. La police a annoncé lundi, que le véhicule était garé sur le parking protégé du commissariat. L’auteur a jeté un engin incendiaire sur la voiture par-dessus une clôture.

L’incendie n’a pas été suffisant.

Traduit de l’allemand de directactionde (d’un article de leur presse du sud-ouest) 

________________________________________________________________

Berlin: Attaque à la peinture d’un pôle-emploi:

Reçu et transmis par DirectActionde:

« Nous avons attaqué, dans la nuit du 21 au 22 août 2012, le pôle-emploi de la Berlichingenstrasse à Berlin avec de la peinture rouge. Nous voulons sensibiliser le public sur le rôle des centres d’emploi dans le système capitaliste.

Ils sont un outil de la classe dirigeante, afin d’exploiter la majorité des gens et à les supprimer.

Nous sommes utilisés par la pression de l’agence pour l’emploi parce que nous nous soumettons à l’oppression capitaliste.

Leurs moyens sont les délocalisations forcées, le travail forcé dans des emplois sans avenir à 1 euro et un harcèlement humiliant. Les jeunes sont contraints sous la menace de privation de pouvoir dans les relations de formation inférieurs.

Défendez-vous ensemble!
Organisons la lutte des classes par le bas! « 

De la presse de la police: 

Des inconnus ont endommagé la nuit dernière la façade d’un centre pour l’emploi à Moabit. Un gardien de sécurité a alerté la police vers 05h00 lorsqu’il a vu la peinture rouge sur le bâtiment de la Berlichingenstrasse. Selon les constatations, les agresseurs ont jeté plusieurs bombes de peinture sur la façade. La police criminelle a lancé une enquête pour « attaque contre une propriété d’Etat »

________________________________________________________________

Attaque contre des bâtiments de télécommunication – Hambourg, 23 août 2012

Dans la nuit de jeudi, des inconnus ont endommagé un des immeubles de bureaux de télécommunication dans le quartier Neustadt à Hambourg.

Les auteurs ont détruit cinq vitres du premier étage de l’immeuble et jeté des projectiles remplis de peinture rouge sur les portes et le mur du hall d’entrée.

La police soupçonne une motivation politique derrière cette attaque et a lancé une enquête et un appel à témoin.

Traduit de l’allemand de directactionde (de leur presse)

________________________________________________________________

Pneu de voiture crevé – Berlin, 17 août 2012

Un employé de 41 ans d’une société de gestion a alerté ce matin à 11h15 la police à la Friedrichstrasse à Kreuzberg, suite à un dommage criminel sur un véhicule de société.

La voiture « Peugeot » a été taguée sur la porte à l’avant avec un slogan d’extrême-gauche et un pneu a été crevé. Le caractère politique n’est pas exclu et la police mène l’enquête pour « attaque criminelle »

Traduit de l’allemand de directactionde (de leur presse), 17 août 2012

________________________________________________________________

Attaque contre l’Office central de l’immigration – Dortmund, 17 août 2012:

Publié sur indymedia.linksunten, le 17 août 2012 :

« La nuit dernière l’entrée de l’Hôtel de Ville de la Friedensplatz a été attaqué  à Dortmund avec des pierres et des bombes de peinture. Des slogans supplémentaires ont été peints à la bombe sur la façade.

L’Hôtel de Ville héberge l’Autorité Centrale des Etrangers, à partir d’une semaine avec la police locale, le Ministère de l’Intérieur et d’une délégation de la Sierra Leone, qui tentent de baser sur des critères racistes tels que la prononciation ou réfugiés comme « apatrides » de l’Etat ​​du Sierra Leone et de les expulser directement dans leur pays d’origine. Ces méthodes s’intègrent parfaitement dans la politique d’asile et les réactions racistes des militants du BRD.

La solidarité doit être pratiquée !

[Allemagne] Emeutes suite à la tenue d’une marche de néo-nazis à Hambourg – 2 juin 2012

Zone de guerre à Hambourg: 700 personnes arrêtées lors d’affrontement entre extrême-gauche et néo-nazis (vidéo, photos)

De violents affrontements ont éclaté en Allemagne entre les partisans et les adversaires du mouvement néo-nazi. La police de Hambourg a arrêté plus de 700 personnes après que les manifestants aient commencé à lancer des projectiles, blessant plusieurs policiers. Un groupe de manifestants anti-nazis se sont affrontés avec les militants d’extrême-droite qui défilaient dans le quartier Wandsbek . Les gauchistes ont érigé des barricades de poubelles en feu afin de bloquer la marche des néo-nazis. Après que la police ait utilisé des canons à eau pour éteindre les flammes, les manifestants ont attaqué des agents et des manifestants d’extrême-droite avec des pièces pyrotechniques, des bouteilles et des pierres. Quelques 38 policiers ont été blessés. Les policiers ont mis environ 700 manifestants en garde à vue. Et il a été signalé que les affrontements ont entraîné 1,5 millions d’euros de dégâts.

Les deux manifestations de gauche et de droite ont été coordonnées avec les autorités de la ville et prévue pour la même date de samedi. Plus de 1.000 policiers et un hélicoptère de la police ont été déployées dans la ville pour essayer de contrôler les groupes opposés. Pendant ce temps, plus de 10.000 personnes ont manifesté pacifiquement contre l’extrême-droite près de l’Hôtel de Ville. Dans un incident séparé, huit fourgons de la police et trois voitures ont été incendiées samedi matin. Les enquêteurs pensent que l’attaque pourrait être liée à la manifestation néo-nazie.

Leur presse – RT (de l’anglais), 03/06/2012, màj 14h46

Photos prises du Spiegel:

38 policiers blessés après une marche nazie à Hambourg

Hambourg. En marge d’une marche de néo-nazis qui a eu lieu samedi à Hambourg des émeutes ont été causés par des contre-manifestants de gauche. 38 policiers ont été blessés, selon la police. La gravité des blessures n’a pas été divulgué. Il y a eu 17 arrestations. En outre, 63 manifestants auraient été placés en détention temporaire. La police avait préparé un important contingent de 4.400 officiers pour l’évènement. Le but était d’empêcher l’affrontement avec les manifestants d’extrême-gauche. Le quartier Est d’Hambourg était comme une forteresse et a été en grande partie paralysé.

Des centaines de manifestants masqués ont attaqué les policiers avec des pierres et des pétards, selon les observateurs. Au moins deux voitures ont été incendiées par les résidents locaux. Même une voiture de police a été incendiée. D’autre part, des témoins ont rapporté une opération de police extrêmement massive. La police avait agi avec une violence très élevée, parfois même contre des manifestants pacifiques. La police a utilisé des canons à eau afin de dissoudre les blocages.

Le syndicat de la police (GdP) a critiqué les excès de violence. « Les cibles des anarchistes de gauche sont l’Etat démocratique constitutionnel et sa police. Son prétendu combat contre les néo-nazis est juste une excuse », a déclaré le vice-président national du syndicat, Frank Richter (PIB). La police de Hambourg a déclaré onze de ces véhicules incendiés. D’après les informations de la GdP, les incendies ont causé une perte de 1,5 millions d ‘€.

Contrairement aux manifestations à l’est d’Hambourg le reste de la manifestation officielle contre les néo-nazis à l’Hôtel de Ville a été tout à fait pacifique. Sous les couleurs de Hambourg il y avait un festival haut en couleurs avec plus de 10 000 participants. La maire Olaf Scholz (SPD) a été appelé par des applaudissements unanimes: «Nous sommes solidaires. Nous sommes fiers d’être une ville cosmopolite.  » Le chef de la police Wolfgang Kopitzsch a exprimé sa joie à la manifestation pacifique, mais il a ajouté: « Il est regrettable que les criminels violents ont profité de la manifestation de Wandsbek pour outrages, actes de vandalisme commis et ont blessé de nombreux policiers. Cela ne pourrait être en rien justifiée.  » (AP)

Leur presse – FRANKFURTER RUNDSCHAU (photos: http://www.abendblatt.de

40 policiers blessés lors d’affrontements néo-nazis/extrême gauche à Hambourg 

Une quarantaine de policiers ont été blessés au cours d’affrontements violents dans la nuit de samedi à dimanche à Hambourg entre des manifestants néo-nazis et des groupes d’extrême gauche, a indiqué dimanche la police allemande.

Les policiers ont été assaillis par les jets de pierres, bouteilles et cocktails Molotov, répliquant avec des lances à incendie et des aérosols au poivre sur les groupes des deux extrêmes qui se sont affrontés tard dans la nuit à l’occasion d’un rassemblement néo-nazi.

Au moins deux voitures et un car de police ont été incendiés. 63 manifestants ont été interpellés et 17 incarcérés par la police, qui avait déployé 4.400 policiers pour ramener le calme.

Environ 3.500 personnes, principalement des militants d’extrême gauche, ont tenté de bloquer une marche de quelque 700 skinheads d’extrême droite, tandis que plus de 10.000 personnes participaient à un rassemblement pacifique contre les néo-nazis devant l’hôtel de ville.

Le chef de la police, Wolfgang Kopitszch, s’est dit heureux de constater « qu’un grand nombre de personnes manifestent pacifiquement pour un Hambourg ouvert et tolérant » tout en jugeant que « rien ne justifiait » les violences.

En Allemagne, les marches organisées par les néo-nazis sont souvent à l’origine de violents affrontements avec des contre-manifestants d’extrême gauche.

Leur presse – 7sur7, 03/06/2012

Hambourg : une marche fasciste dégénère

Une marche des néo-nazis accordée avec les autorités municipales de Hambourg s’est transformée en émeutes, qui ont commencé dans la nuit vendredi à samedi: des inconnus ont mis le feu à huit voitures de police.

La manifestation des représentants d’ultra-droite s’est transformée en affrontements à grande échelle. Elle a été suivie par environ un millier de personnes, mais était gênée par des radicaux anti-fascistes. La police était obligée d’intervenir lorsque des militants de gauche, notamment des anti-mondialistes, des anarchistes et des anti-nazis, ont commencé à construire des barricades avec des poubelles et y mettre le feu. Dès que les forces de l’ordre ont commencé à utiliser le matériel anti-incendie, des bouteilles et des pierres ont été envoyés en leur direction. Entre 500 et 700 personnes ont été arrêtés, et 8 policiers ont été blessés.

Leur presse – Voix de Russie, 03/06/2012

 Nuit du 1er au 2 juin 2012:

Dans la nuit onze véhicules de police ont été incendiés – des émeutes sont à craindre

En prévision de manifestations d’aujourd’hui jusque-là inconnues, les auteurs ont incendié onze véhicules de la police sur un parking d’un hôtel.

Leur presse: http://www.abendblatt.de/hamburg/article2295089/In-der-Nacht-brannten-elf-Polizeifahrzeuge-Krawalle-befuerchtet.html

[ALLEMAGNE] Actions anti-carcérales à Hambourg et à Berlin – 30 et 31/12/2011

Hambourg : action contre la taule

Le 30 décembre, un groupe s’est rassemblé, rapidement mais de façon bien visible et audible, devant la prison et centre d’expulsion de Holstenglacis, à Hambourg. Une banderole en allemand avec « Liberté pour tous – Contre tous les murs » a été déployée, et des phrases contre toutes les prisons et pour saluer les prisonniers ont été gueulées au mégaphone.

En même temps, un paquet de feux d’artifice ont explosé, tandis que l’entrée, sa guérite et un mirador ont reçu de la peinture. Lorsque les keufs sont arrivés, le groupe s’est dispersé sans encombre. Le soir même, la police effectuait nombre de contrôles au hasard autour de la zone.

Bienvenue aux manifestations anticarcérales du Nouvel An de Berlin, Brême, Cologne, Stuttgart et de partout dans le monde !

Pour un monde sans oppression ni exploitation !

Traduit par Brèves du Désordre d’Indy Allemagne, 31.12.2011 11:55

Sources: textes et photos d’Indymedia Allemagne

Une manif contre les prisons s’est également déroulée à Berlin le soir du nouvel an et a rassemblée à peu près 100 personnes.

Le résumé en photos sur flickr: http://www.flickr.com/photos/rassloff/sets/72157628656580097/

Le texte d’appel (et tout ce qui va avec..) à cette manif sur le site d’Anarchist Black Cross de Berlin

Journée d’action internationale contre la gentrification samedi 17 décembre 2011

17 décembre 2011: journée d’action internationale contre la gentrification

17 décembre 2011 : journée d’action internationale contre le développement urbain capitaliste et la gentrification

Dans le monde entier, les villes concentrent les contraintes économiques et la politique répressive. En même temps, elles sont des lieux très disputés, déterminés par les confrontations autour de l’autodétermination et de la participation. Nous sommes actuellement face à des crises, des protestations sociales et des nouveaux mouvements un peu partout. Afin de multiplier ces lignes de conflit sur le terrain de la ville, une journée d’action contre le développement urbain capitaliste et la gentrification a lieu le samedi 17 décembre. L’objectif en est de créer un événement régional et international ayant lieu partout où vous luttez et vivez et où vous vous référez de manière solidaire aux projets occupés comme la Rote Flora à Hambourg (Allemagne).

Défendons la Rote Flora !

En tant que centre occupé et autonome, la Rote Flora à Hambourg est autant un point de départ de manifestations et d’interventions politiques qu’un lieu non-commercial pour des fêtes, des réunions et d’aide à soi-même ainsi qu’un lieu de rencontre de groupes politiques. En ce moment, elle est menacée de vente et d’évacuation, après que le propriétaire formel a annoncé de vouloir céder l’immeuble de manière profitable. Étant donné la possibilité d’un scenario d’évacuation, nous voulons déjà d’avance développer une résistance sur tous les niveaux.

Pour la défense de la Rote Flora, nous ne comptons pas sur des négociations, des contrats ou des modèles soi-disant participatifs. L’insociabilité du projet est au centre des confrontations présentes et futures : il s’agit de renforcer la Flora en tant que facteur politique dérangeant se mêlant activement dans des conflits sociaux actuels et désorganisant la normalité du développement urbain capitaliste.

Ces derniers mois, il y a eu des soirées de soutien, des actions et une manifestation supra-régionale avec plus de 5000 participants. Sous le mot d’ordre « Faire la ville soi-même », la lutte pour la Flora y a été liée à la lutte pour le droit à la ville. Il s’agissait de créer des liens entre les conflits locaux dans la perspective d’une socialisation de la ville. Une notion solidaire de société dans laquelle, le local et le global sont pensés ensemble et une praxis autodéterminée est opposée à l’État et à la propriété privée.

La Rote Flora, dans son désir d’insociabilité, fait partie de mouvements divers qui se développent partout où les gens se rencontrent de manière critique et s’organisent dans le quotidien contre l’illusion de la fatalité capitaliste.

Pour l’appropriation de la vie et de l’espace urbain

Pour nous, des espaces occupés constituent des trous noirs dans l’ordre de la propriété : ils n’appartiennent à personne, hormis à ceux qui s’en servent activement. En même temps, nous sommes conscients de notre implication dans les rapports sociaux de pouvoir et d’inégalité ; nous aussi, nous faisons partie d’une production continuelle de marchandises, de valeurs et de besoins de consommation. Or, précisément ce point de départ, au milieu des rapports, donne la possibilité de les saboter de l’intérieur afin d’opposer à la contrainte de participation et à l’oppression des processus collectifs de subversion et d’appropriation.

Dans le capitalisme, les villes, les maisons, les choses et les idées sont transformées en marchandises. Pour nous, elles font partie d’un ensemble créé par nous tous et appartenant donc à nous tous. Pour nous, l’objectif de l’appropriation n’est pas l’enrichissement individuel, mais l’expropriation destinée à la redistribution collective – une réappropriation des choses et ainsi une appropriation de la vie au-delà des normes, des contraintes et de la misère du travail salarial. Ces confrontations ont lieu tout autant dans les métropoles que dans la périphérie et les espaces ruraux.

Une journée de théorie et de praxis de luttes sociales

L’objectif, c’est de faire de cette journée d’action l’expression, le point de cristallisation et le réseautage de ces luttes locales dépassant néanmoins les frontières. Nous voulons faire converger les confrontations ayant lieu partout et les rendre visibles en tant que conflit politique général à l’intérieur des structures de la société capitaliste sans les homogénéiser. Grâce à cette convergence, les luttes locales respectives gagnent en force et en poids politique, ce qui modifie les rapports de force. Ainsi, un objectif concret de la journée d’action pour nous, c’est de donner une impression à nous-mêmes, mais aussi aux investisseurs potentiels et aux responsables politiques, de la résistance supra-régionale et internationale à laquelle il faut par exemple s’attendre en cas d’une attaque sur la Rote Flora.

Pour la journée d’action le 17 décembre 2011, nous appelons tout le monde à s’activer de manière diverse un peu partout, à saisir les conflits locaux et à les lier au projet politique Flora !

Pour nous, des liens potentiels peuvent être faits par rapport aux thématiques suivantes : l’appropriation et la défense de projets autodéterminés et la socialisation d’espaces très disputés. La protestation contre la gentrification et la privatisation néolibérale, contre la répression et le refoulement des parties indésirables de la société, contre les contrôles policiers racistes et les déportations. La journée d’action offre la possibilité d’intervenir dans des formes diverses : puisez dans le répertoire de mouvements sociaux ou politiques ou faites quelque chose de tout à fait nouveau. Prenez vous-mêmes en tant que point de départ, soyez artistiques et directs, pensifs et enragés, clandestins et forts, imprévisibles et déterminés !

Sabotons la gentrification – multiplions les projets occupés !

Pour l’expropriation du privé et l’appropriation du public !

Luttons contre le fascisme, le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie et le sexisme !

Campagne « Flora reste insociable »

Traduit de l’allemand par Le Réveil

Source : Flora bleibt !

[ALLEMAGNE] Emeute à la fin d’un festival de rue à Hambourg

Emeutes après la Schanzenfest

Hambourg – Hamburger Hill, après de violentes émeutes: D’après un communiqué des organisateurs du festival traditionnelle de rue, des  émeutes ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche.

Une porte-parole de la police a indiqué  que des individus inconnus ont tenté de pénétrer dans une banque d’épargne à proximité de la « Rote Flora », lieu de la gauche alternative . Ils ont aussi mis le feu. La police a ensuite utilisé des canons à eau contre les émeutiers.

A ce moment-là, plusieurs milliers de personnes étaient encore dans la rue. Tous les incendies ont été rapidement éteints, a indiqué la police.

Au total, les émeutes ont fait peu de dégâts durant la nuit cette année, a déclaré la porte-parole de la police . 30 émeutiers ont été arrêtés provisoirement dont 10 ont été placés en garde à vue. Deux policiers ont subi des blessures légères.

Il y a un an les émeutes avaient blessé 14 personnes, dont onze policiers. Plus de 40 personnes ont été arrêtées.

Pendant la journée, quelque 10 000 habitants du quartier Hills et des touristes étaient au rendez-vous de ce festival de rue avec de la musique et des brocantes dans une ambiance calme et festive.

Vers 22h30, environ une demi-heure après la fin officielle de la fête, des inconnus ont mis le feu à l’horloge. Même si il y eut un incendie et quelques jets de pétards. Cependant, c’est resté pacifique.

La police a bouclé la rue Schulterblatt après que les émeutes aient commencé. Beaucoup de jeunes qui n’allaient pas en direction de la « Rote Flora » , ont joué au football au milieu du carrefour sous le regard de nombreux policiers et de passants. A quelques mètres un canon à eau bloquait la rue Schulterblatt.

Ces dernières années, il était difficile de prévoir ces émeutes qui ont lieu régulièrement. Cette année, les autorités avaient donc déclaré le quartier comme «zone dangereuse».

Toujours à 5,00 heures du matin les fonctionnaires ont pu donc contrôler de nombreuses personnes et interpeller grâce aux décrets de restrictions de circulation mis en place.

Randale in Hamburg

Krawalle im Hamburger Schanzenviertel

Krawalle im Hamburger Schanzenviertel

Presse bourgeoise – Bild.de, 21/08/2011

Traduit de l’allemand par Le Chat Noir Emeutier, 21/08/2011