[Etats-Unis] Evasions du centre de rétention de Farmville (Virginie) – 22 avril 2013

[Etats-Unis] Evasions du centre de rétention de Farmville – 22 avril 2013

Deux hommes se sont évadés du centre de détention de Farmville (dans l’Etat de Virginie) lundi après-midi. Des étrangers sont enfermés dans ce centre pour le compte du service de l’immigration et de la douane (Immigration and Customs Enforcement – ICE), une branche du Département de la sécurité intérieure.

Juste avant 15h deux hommes, un Mexicain et un Belizien, ont escaladé une clôture de la cour et ont rampé sous une porte côté ouest du centre, alors qu’ils étaient dehors en promenade.

Le service de police de Farmville et le bureau du shérif du comté se sont joints à la chasse à l’homme aux côtés des flics du centre. Pas de bol, ils ne sont pas en position d’interpeller les deux évadés : “Sans un crime commis, les polices locale et d’Etat ne peuvent pas arrêter les sujets” a déclaré le chef de la police de Farmville.

Les détenus du centre de Farmville ne sont pas enfermés pour des violations des lois locales ou nationales, mais pour des violations du droit de l’immigration que les agents de la police locale et d’Etat ne peuvent pas mettre en application. A part demander poliment aux deux hommes de revenir au centre, les officiers sont impuissants, à moins qu’ils soient suspectés d’un autre crime.

Mardi, la personne mexicaine a été arrêtée par les membres du bureau des opérations d’application et d’expulsion de l’ICE. L’autre court toujours.
Son nom et sa description ont été diffusés dans la presse américaine, avec un appel à contacter la hotline de l’ICE pour transmettre des informations…

Info tirée d’un article de journaflic qui appelait à balancer le fugitif par Sans papiers ni frontières, 2 mai 2013

[Etats-Unis] Sabotage ferroviaire en solidarité avec les résistants du Grand Jury – Oregon, nuit du 1er au 2 mai 2013

SabotageTard dans la nuit du 1er mai, nous avons saboté une ligne ferroviaire dans l’Oregon centrale pour interrompre le flux de marchandises. Le Capital dépend plus que jamais de la métropole, du flux constant de produits, de services, de capitaux, d’informations et toute interruption de ce flux est une petite victoire. Nous avons fait cette action en solidarité avec tous ceux qui font face aux enquêtes, à l’emprisonnement et à la répression dans le Nord-Ouest.

Comme nous devenons plus dangereux, le danger l’est aussi bien pour nous, mais nous n’allons pas battre en retraite devant ceux qui veulent nous contrôler. Nous avons fait cette action en connaissant très bien l’ampleur de la répression politique dans le Nord-Ouest du Pacifique actuellement. Non pas parce que nous voulons montrer notre refus de nous soumettre ou notre rage  à l’État; à eux, nous n’avons rien à leur dire. Nous avons agi parce que notre amour pour nos compagnons dépasse de loin notre peur de la répression, et parce que l’amour est une action, pas un sentiment.

Cette action a été rapide et facile. En utilisant du fil de cuivre avec les extrémités dénudées, nous avons enveloppé les deux extrémités du fil autour du rail et enterré la section du milieu. Cela envoie un signal parasite lorsqu’il y a un train sur les rails, ce qui retarde tout autre mouvement jusqu’à ce que le blocage soit désactivé.

En solidarité avec ceux qui résistent au grand jury, ceux qui sont sous le coup d’enquête, et ceux qui, face aux médias et  aux enquêtes de police massives, arrivent quand même à apporter un peu de destruction dans les rues de Seattle.

De AnarchistNews, 02/05/2013 à 21h04 – En collaboration avec Contra-info

[1er Mai à travers le monde] Emeutes à Seattle (USA) et à Santiago (Chili)

[Etats-Unis] Emeute à Seattle:

A Seattle (USA), la manifestation du 1er mai, à laquelle des milliers de personnes ont participé, a fini en affrontement à la tombée de la nuit de ce mercredi 1er mai. Plusieurs manifestants ont attaqué les flics par des jets de projectiles, ces derniers ayant répondu avec des grenades assourdissantes et gaz lacrymos.

La police de Seattle a déclaré qu’un policier avait été blessé par un jet de pierre.

Plusieurs magasins et hôtels ont vu leurs devantures vitrées partir en éclats, dont H&M et Sun Liquor. Une pharmacie a également été attaquée.

L’année dernière, les anarchistes ont cassé des fenêtres de devantures de magasins, y compris Niketown, ainsi que des véhicules et utilisé pétards et fumigènes. Les manifestants ont également cassé les vitres et la porte d’un bâtiment fédéral.

Des appels à manifester ont été publiés sur plusieurs sites anarchistes (1 & 2), et de nombreux manifestant.e.s revendiquaient haut et fort leurs idées anti-capitalistes et anti-étatiques.

Au total, 17-18 personnes (selon plusieurs sources) ont été arrêtées.

130502_maydayseattlecopprotester.photoblog600

130502081807-may-day-seattle-horizontal-gallery Screen Shot 2013-05-01 at 8.45.06 PM

La vitrine du magasin 'sun liquor' après le passage des manifestants

La vitrine du magasin ‘sun liquor’ après le passage des manifestants

628x471

Quelques vidéos des affrontements de la manif du 1er mai:

vidéo CNN

vidéo de KomoNews

vidéo du Belfast telegraph

Par ailleurs, ce 1er mai était aussi une journée de mobilisation contre la criminalisation des sans-papiers du dernier projet de loi d’Obama et pour les droits des travailleurs sans-papiers. Plusieurs marches se sont déroulées à travers le pays, qui se sont terminées sans incidents.

 Traduit librement de la presse américaine (photos prise sur plusieurs sites), 1-2/05/2013

_____________________________________________________________________________

[Chili] Emeute à Santiago:

A Santiago au Chili, la manifestation du 1er mai a rassemblé environ entre 15000 et 25000 personnes et est rapidement partie en émmeute. Tout a commencé lorsqu’un groupe d’une trentaine d’encapuchados, placé en fin de cortège, ont vandalisé et arraché le mobilier urbain, à construire des barricades dans les rues avec panneaux de signalisation et poubelles. Un arrêt de bus a été entièrement brûlé.

Les flics sont rapidement intervenus en utilisant gaz lacrymos et canons à eau. Les affrontements, qui se sont déroulés en grande partie dans les grandes rues commerçantes du centre-ville, ont fait 19 flics blessés, dont 2 gravement à l’acide et un autre par un jet de pavé.

Plusieurs magasins ont été pillés et incendiés.

Selon la police, plus de 1000 personnes ont participé aux affrontements, qui se sont soldés par 60 arrestations.

la-foto7-630x470 la-foto2-630x470 la-foto3-630x470

detenidos_en_el_dia_del_trabajador

Traduit librement de la presse chilienne, 01-02/05/2013 via Anthropologie du présent

A Montréal (Québec), les flics ont arrêté plus de 300 manifestant.es anticapitalistes

Par ailleurs, des affrontements se sont également déroulées ce 1er mai à Bogota (Colombie), au Mexique (à Chilpancingo et à Oaxaca), à San José (Costa Rica)

[Etats-Unis/Fuck Nazis] Ripostes antifascistes à la marche raciste du KKK et du NSM – Atlanta, 19 et 20 avril 2013

Le 20 Avril 2013, environ 200 personnes se sont rassemblées pour protester contre un rassemblement « anti-immigration » organisé par le groupe néo-nazi « Mouvement national-socialiste » et le Klu Klux Klan.

L'affiche de la mobilisation

La veille au soir un communiqué anonyme a été publié par quelques antifascistes d’Atlanta:

« Le 19 Avril 2013, des antifascistes d’Atlanta se sont rendus au Wellesley Inn Hôtel, où le groupe néo-nazi connu sous le nom du Mouvement national-socialiste tenait son congrès annuel. Nous avons fracassé toutes les fenêtres et crevé un pneu de la voiture de leur membre Richard Wight. Nous avons fait cela pour perturber leur conférence, attirer l’attention sur leur présence lors de la conférence, les frapper financièrement, et leur montrer qu’il y aura toujours des conséquences pour les organisations fascistes.

-Va te faire foutre abruti de nazi! ATLANTA ANTIFA « 

(Source: Indymedia Atlanta, 19 avril 2013)

(Il a été révélé plus tard que la direction de l’hôtel ait demandée au NSM de partir)

Il y avait seulement 40 fascistes  environ présents lors de la manifestation – opposés aux 200 personnes prêtes à riposter. Les contre-manifestants ont tenu deux banderoles, une disant «Rappelez-vous Tinley Park? » et «(A) – Combattons les fascistes». Les rues environnantes étaient également ornées de propagande antifasciste.

À l’arrivée de contre-manifestants, la police a immédiatement intervenus et a menacé les manifestants. Avec un certain succès les flics ont réussi à séparer la foule en trois parties. Nous devons toujours éviter de se laisser diviser. La solidarité nous donne la force.

Pendant ce temps, il n’y avait aucune présence visible de manifestants nazis (autres que ceux avec des insignes), mais dès que le Klan et le NSM se sont montrés, en marchant sur le trottoir vers le Capitole, la foule a immédiatement commencé à se diriger vers eux. La police de l’État de Géorgie a sorti un fusil d’assaut pour calmer les gens.

Le NSM et le Klan ont été escortés par les flics et leur rassemblement fasciste a commencé. La police a tenté de bloquer une partie de la rue, en plaçant seulement une petite ligne de flics, de taille moyenne, et quelques barrières entre les nazis et la contre-manifestation. La foule s’est rendue compte que les flics n’étaient pas prêts à la contenir si elle chargeait vers l’avant et a pris le trottoir en face de leur marche. La majorité de la racaille nazie n’a jamais tourné le dos à la foule en colère et semblait visiblement peu rassurée comte tenu des insultes qui leur étaient adressées. Des gens de la foule criaient « Tuez-vous », « Crevez s’il vous plaît», «Crevez abrutis de nazis», entre autres. Vers la fin de la marche, certains des plus jeunes néo-nazis sont venus vers les barrières, criant qu’ils voulaient agresser sexuellement et affronter la foule. La foule a répondu à leurs menaces par des crachats et le majeur élevé bien haut. Une fois que plusieurs camera men étaient près d’eux, de nombreux nazis ont craint d’être pris en photo.

Salut nazi d'un membre du NSM devant les antifascistes rassemblés

Salut nazi d’un membre du NSM devant les antifascistes

Lorsque le rassemblement s’est terminé, les nazis ont été escortés dans la rue par les flics et la foule les a suivit, en se mettant de l’autre côté de la rue en leur hurlant de dégager d’Atlanta. Les policiers ne se montraient pas préparés pour ce type de confrontation et ont été contraints de faire appel à d’autres unités d’intervention, dont des patrouilles à cheval. Les nazis ont été forcés de se réfugier dans le parking, conduits à l’intérieur par la police d’Atlanta. Réalisant qu’il y avait qu’une seule entrée, la foule alors entouré le parking. Une partie de la foule était assez proche pour essayer de péter la clôture sur le côté du pont, mais la police a réussi à intervenir avant.

Il y a eu une arrestation pendant la contre-manif après qu’un flic ait harcelé une personne pour avoir refusé de lui remettre une pancarte qui disait « Nazis Fuck off « . La personne a été battu par environ 6 officiers et accusé de délit. (la personne doit être libérée à l’heure qu’il est.)

1366604920-2661

Les flics ne semblaient pas être prêts à réagir s’il y avait eu davantage de personnes présentes et préparées. Les possibilités de rendre la situation incontrôlable étaient nombreuses. Étant donné qu’il y avait certainement plus de manifestant.e.s que de flics et fachos réunis et qu’à de nombreuses reprises les flics ont dû courir pour rattraper l’action, les choses auraient pu peut-être se terminer différemment. Cependant, à la fin, le message était clair: les merdes fascistes et néo-nazies ne sont pas les bienvenus à Atlanta ou dans nos vies.

Fuck Nazis (A)

Traduit de Indymedia Atlanta, 20/04/2013

Une manifestante antifasciste a été violemment interpellée par les flics lors des protestations contre la tenue d’une manifestation anti-immigrés organisée par les néo-nazis du NSM et du KKK, samedi 20 avril 2013 au Capitol de Géorgie, dans le centre d’Atlanta.

Durant son audition au commissariat, la jeune fille de 21 ans a également du faire face au harcèlement misogyne et anti-LGBT des policiers.

Source: Indymedia Atlanta, 2/04/2013 à 15h01

Une vidéo du rassemblement nazi, couvert en partie par les protestations des antifascistes:

Source photos: clatl.com, 22/04/2013 à 10h46

[Etats-Unis/Grand Jury] Maddy Pfeiffer est libre – Seattle, 11 avril 2013

Après Matt et KteeO, nous venons d’apprendre que Maddy Pfeiffer a finalement été libérée vers 19h jeudi 11 Avril 2013.

Plus d’infos en anglais sur les résistantEs au Grand Jury ici

Voir la liste d’articles du blog à propos du Grand Jury

[Etats-Unis] Semaine internationale de solidarité avec les 5 de l’OTAN du 16 au 21 mai 2013

Le 16 mai 2012, les flics de Chicago ont attaqué un appartement dans le quartier de Bridgeport de Chicago dans une tentative bien trop commune d’effrayer les gens en marge des protestations imminentes contre le sommet de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord). Avec arme au poing, les policiers ont arrêté 11 personnes dans ou autour de l’appartement et rapidement plusieurs d’entre eux ont disparu dans les entrailles du vaste réseau de centres de détention de Cook County (Illinois).

Après quelques jours, certaines choses ont été éclaircies: 2 des «militants» arrêtés étaient en fait des policiers en civil de Chicago qui avait visé les militants réels de l’arrestation, 6 d’entre eux ont été illégalement détenus et libérés à la dernière minute possible avant une action en justice pourrait être prises pour forcer leur libération, et 3 avaient été accusés de faux prétextes, d’accusations de terrorisme à motivation politique. Ces trois-là – Brent Betterly, Brian Jacob Church, Jared Chase – sont désormais connus sous le nom « des 3 de l’OTAN ». Ils ont finalement été accusés de 11 chefs d’inculpation, y compris de soutien matériel au terrorisme, complot en vue de commettre des actes terroristes, et la création de cocktails Molotov. Ils risquent jusqu’à 40 ans de prison et l’on s’attend à subir un procès en Septembre. Leurs avocats ont récemment déposé une motion visant à rejeter les accusations de terrorisme pour anti-constitutionnalité.

Deux autres militants de la région de Chicago – Mark Neiweem et Sebastian Senakiewicz – ont également été arrêtés en préventive. Mark a été arrêté lors d’un « spectaculaire » assaut policier alors qu’il sortait d’un restaurant. Il a été accusé d’avoir sollicité des matériaux pour un engin explosif et risque jusqu’à 30 ans de prison; La date de son procès n’a pas encore été fixée. Sebastian a été arrêté chez lui lors d’une autre perquisition spectaculaire et soupçonné de menace terroriste pour avoir prétendument affirmé qu’il avait des engins explosifs et voulait les utiliser lors de la convention. Risquant jusqu’à 15 ans de prison suivie de l’expulsion vers sa Pologne natale après avoir purgé sa peine, il a  refusé de coopérer à la négociation de sa peine en novembre dernier. Il a été condamné à 4 ans de prison avec une recommandation de 4 mois en camp d’entraînement. Il devrait commencer ses procédures d’immigration immédiatement après avoir purgé sa peine.

Comme le premier anniversaire de ces préventives, arrestations à caractère politique se rapproche, nous appelons à une semaine d’actions de solidarité et des collectes de fonds pour les 5 de l’OTAN. Tous les cinq accusés ont été incarcérés depuis leur arrestation en mai dernier. Soit prise en otage en prison est extrêmement coûteux pour les prisonniers, car ils sont obligés d’acheter tous leurs produits d’hygiène, écrire et accessoires, de la nourriture supplémentaire pour compléter les parties famine qui leur est donné chaque jour, et d’autres nécessités de base de commissaire de la prison à des prix exorbitants. Les frais de défense juridique pour les avocats sont également élevés, que leurs avocats travaillent dur pour les aider à sortir de prison et il y a une tonne de preuves à passer au crible et autres préparatifs à faire.

Vous pouvez en savoir plus sur leur cas en visitant notre site internet : nato5support.wordpress.com.

Au mois de mai, en solidarité avec les 5 de l’OTAN !

Envoyez-nous un courriel à nato5solidarity(A)gmail[point]com pour nous faire savoir ce que vous avez prévu et ensuite nous envoyer des CRs et photos !

L’affaire des 5 de l’OTAN sont liés par quelques traits communs. Les gens du monde entier se sont réunis pour protester contre le rôle de l’OTAN dans le monde entier et les dépenses et opérations militaires, le penchant de l’organisation étant de tuer des civils sans motif dans l’intérêt de ses Etats-membres, en particulier des États-Unis et de son mépris pour les droits de l’homme. En outre, les agents de police en civil de Chicago ont ciblé et emprisonné des militants en raison de leur appartenance politique, qui fait partie d’une tendance plus générale de la répression contre les militants politiques, dans laquelle la charge militants comme des terroristes est une des nombreuses stratégies utilisées pour faire taire la dissidence et de démanteler les communautés militantes . D’autres affaires récentes, dans lesquelles des militant.e.s ont été visé.e.s, comprennent les 4 de Cleveland, l’affaire des militants écologistes et vegan, et les résistant.e.s  au Grand-Jury du Nord-Ouest du Pacifique (Voir le site internet).

Beaucoup de ces prisonniers ont besoin de votre soutien financier et de votre solidarité aussi. Une semaine d’actions du 24 avril au 1er mai 2013 est appelé en solidarité avec les résistant.e.s au Grand Jury du nord-ouest du Pacifique, ainsi qu’une journée de solidarité le 19 mai en soutien aux 5 de Tinley Park. Et ne pas oublier le 11 Juin 2013, la Journée internationale de solidarité avec les prisonniers anarchistes de longue date Eric McDavid et Marie Mason.

Faire de ce printemps et de cet été un moment de solidarité avec les 5 de l’OTAN et toutes les cibles de la répression étatique!

En toute solidarité,

Comité de Défense des 5 de l’OTAN

Pour plus d’informations sur les 5 de l’OTAN, retrouvez-nous sur Facebook: “Free the NATO5!”

Nous suivre sur Twitter à l’adresse @FreeNATO5, et inscrivez-vous pour notre liste de diffusion des annonces en envoyant un email vide à nato-5-announce-subscribe@lists.riseup.net.

Traduit de l’anglais (Anews, 23/03/2013) en collaboration avec Contra-info

[Etats-Unis/Flics Porcs Assassins] Justice pour Kimani Gray: le NYPD travaille – 23 et 24 mars 2013

Des groupes de personnes protestant contre la brutalité policière ont organisé un rassemblement pour Kimani Gray dimanche après-midi (24/03/2013), suivie d’une marche à East Flatbush et, finalement, jusqu’à la 67e. Tout au long de la marche, quelque 200 manifestants ont été accompagnés par un nombre impressionnant de policiers, dont l’un a brandit un mégaphone conçu comme un moyen de dissuasion non létale. Parfois, la police semblait plus nombreuse que les manifestants (3 à 4 flics pour un manifestant). Un manifestant a été arrêté après avoir sauté hors du trottoir, mais un porte-parole de police de New York n’a pas pu confirmer si les arrestations avaient eu lieu.

32513protest1

Les flics ont utilisé une arme bruyante, la « LRAD X », émettant des ultra-sons pouvant entraîner malaises et blessures graves.

Le fonctionnaire chargé de la « LRAD X » a refusé de répondre aux questions.

Les résidents de East Flatbush semblaientt apprécier la manifestation et certain.e.s ont levé leurs poings en ​​signe de solidarité. Beaucoup ont filmé l’action avec leurs téléphones, et quelques manifestants semblaient s’ennuyer par moments. […]

Gray a été abattu par deux policiers en civil du NYPD, le samedi 9 mars 2013. Depuis la mort de Kimani, les gens du quartier d’East Flashbush et plus largement des militants de la ville de New-York ont organisé des marches dans le quartier, dont certaines ont tourné au chaos. Au décès de Kimani le lundi suivant, un RiteAid a été saccagé, et deux jours plus tard une nouvelle marche bruyante s’est soldée par des fenêtres de plusieurs véhicules de police brisés et du spray au poivre utilisé par la police contre les manifestants. Les militants ont toutefois mis en évidence les caractères racistes et discriminatoires du NYPD, et d’autres cas de jeunes de couleur ayant récemment été tués par les agents de police de New York,  comme Ramarley Graham et Shantel Davis.

Mims Jamel, un organisateur de la marche, a replacé la mort Kimani dans un contexte de décennies de violence contre les gens de couleur. «Il y a 60 ans il y a eu Emmitt Till, l’année dernière il y a eu Trayvon Martin, il y a deux semaines il y a eu Kimani Gray, » a-t-il dit, s’adressant à l’ensemble de la marche.

L’itinéraire de la marche d’hier s’est arrêtée où Kimani a été tué pour un moment de silence, non loin du carrefour où Shantel Davis a été abattu par un policier en civil l’été dernier, avant de conclure à la 67th Precinct.

Les flics étaient également présents sur quatre toits d’immeubles différents (au moins).

32513roof

Quand les manifestants sont arrivés à la 67th Precinct, les cordons de police étaient déployés en nombre. Les flics étaient tous en tenue anti-émeute, ce qui indique que peut-être la police de New York prévoyait de nouvelles arrestations.

Traduction libre de l’anglais de la presse – Gothamist.com (John Knefel), 25/03/2013

Selon d’autres articles des mass medias, la police était déployée en masse durant l’enterrement de Kimani Gray qui s’est déroulé ce week-end (23 & 24/03/2013). Les habitantEs du quartier et militantEs opposéEs aux violences policières ont vécu ce déploiement des forces de l’ordre comme une provocation.

Suivre les évènements sur twitter: #BrooklynProtest et #KimaniGray

[Etats-Unis] Marche nocturne en mémoire de Kayla Moore, assassinée par la police – Berkeley, 12 mars 213

Des manifestants anti-flics défilent dans le centre de Berkeley

Un groupe d’environ 75 personnes (à son apogée) s’est réuni mardi à 18h30 pour manifester contre la police de Berkeley, en prétendant qu’elle était responsable du « meurtre’ de Xavier Moore, qui a été identifié comme Kayla Moore, 41 ans, personne trans-genre décédée le 12 février en garde à vue de la BPD.

F-the-police-march-720x479

Selon le porte-parole de police de Berkeley l’officier Jennifer Coats, la marche a été paisible et il n’y a pas eu de problèmes signalés ou d’arrestations.

Le groupe, qui s’appelaient eux-mêmes Queers anonymes dans l’action, ont commencé leur manifestation aux alentours de 18 heures 30 dans le parc du Peuple, puis marcha vers le sud de l’Avenue du Telegraph, à travers les rues du centre-ville de Berkeley, et a pris fin environ deux heures plus tard, avec environ 25 personnes.

Certains de ces chants disaient « Nous sommes ici. Nous sommes queers! »; « Nique la police »; « Nique les porcs » et « Oink Oink bang bang « .

Dans un communiqué publié sur Indy Bay à propos de la manifestation, les organisateurs ont écrit: « Ceci est un appel pour une marche en mémoire d’un militant intransigeant contre  les policiers racistes et transphobes de Berkeley qui ont assassiné Kayla Moore. C’est aussi un appel pour les personnes homosexuelles, les personnes trans, les femmes et les personnes de couleur pour former un bloc contre les meurtres et harcèlements policiers lors de la manifestation contre le capitalisme et la répression policière qui se déroulera Place Oscar Grant à Oakland ce vendredi 15 mars à 20h.

La police anti-émeute a été déployé en masse dans le secteur du lieu du rassemblement, et ce plusieurs heures avant.

Traduit de leur presse US – BerkeleySide (Tracey Taylor), 13/03/2013 à 08h00

Marche pour Kayla Moore, tuée par la police de Berkeley

ps-MarchforKaylaMoore_feb122013.jpgLe 12 Février 2013, la police de Berkeley a assassiné Kayla Moore. Kayla Moore a vécu avec une «maladie mentale» et a été décrit par les amis et la famille comme une personne trans-genre qui «se fait passer pour une femme. »

Berkeley Copwatch écrit:

« Un mois plus tard et la police de Berkeley n’a encore pas publié de l’information quant à la cause de la mort de Kayla, laissant la plupart des questions sans réponse… »

Malheureusement, la mort de Kayla n’est pas une anomalie.

[Le week-end des 2 et 3 mars].

La Bay Area (police) a tué quatre personnes et regardé une femme battue à mort après avoir été agressée par son ex-mari violent.

La police de San Francisco a assassiné Aaron Sawyer (23 ans) après avoir été suspecté d’avoir volé une voiture le samedi matin.

La police de San Jose a assassiné un homme qui reste encore à identifier après avoir jugé qu’il était «suspect».

La police d’Union City a tué par balles un homme non identifié après l’avoir arrêté pour une raison non précisée.

La police d’Hayward a assassiné un homme non identifié après que sa voiture ait percuté une de leurs voitures de police.

Dans le cas de Kayla Moore, que ce soit par négligence ou intention, le résultat est le même. Kayla Moore est mort. la police de Berkeley a tué Kayla Moore. « 

Le 12 Mars, alors que les médias, la police et la société ont été largement silencieux sur la mort, une marche nocturne a eu lieu afin d’attirer l’attention sur le manque de responsabilisation des assassins en uniforme de Berkeley. [voir ci-dessus]

Voir ici la vidéo de la marche nocturne en mémoire de Kayla Moore

Traduit de l’américain de Indy Bay, 18 mars 2013

[Etats-Unis] Récits de manifs anti-police/anti-capitaliste à Portland et à Oakland – Soirée du 15 mars 2013

Résumé de la marche du 15 mars lors de la journée contre la police à Portland

La nuit dernière, un groupe d’environ 75 personnes s’est rassemblé au parc Holladay. Curieusement nous avons attendu 15 bonnes minutes avant de commencer la marche.

Beaucoup d’entre nous ont voulu prendre la rue, mais le déploiement absurde de flics à vélos, à cheval et police anti-émeute durant la marche a été dissuasif. Nous avons déambulé dans le centre-ville en scandant: « La police est l’armée de riche », « Portland, Le Caire, Grèce, Nique la Police », « Nique ces flics nous n’en avons pas besoin, ce que nous voulons, c’est la liberté totale». Les gens dans les bars et les voitures ont applaudi en soutien, nous répondant en criant « Fuck the Police ».

Beaucoup de gens plus jeunes étaient ravis et n’avaient jamais participé à une telle manifestation anti-capitaliste/anti-police, dire à quel point c’était excitant. La manif n’a pas été aussi bruyante que certains l’auraient souhaité (aucune attaque et une courte occupation d’une rue). Nous avons eu énormément de soutien de gens du secteur, même inspiré les jeunes dans nos propres rangs, en espérant poursuivre sur cette lancée. Il y avait aussi une armée de policiers. Espérons voir plus de gens et moins de police la prochaine fois. Pensées aux camarades arrêtés en masse à Montréal.

Nique la police. Nique l’ordre capitaliste qu’ils appliquent.

(A)

Traduit de anarchist news, 18/03/2013

Résumé de la manif du 15 mars à Oakland

D’abord nous commençons par exprimer notre solidarité avec les 250 personnes (et plus) arrêtées lors de la manif contre la brutalité policière à Montréal

Vers 21h, un petit groupe d’anarchistes d’environ 30-35 personnes est descendu dans les rues, des drapeaux noirs et des banderoles où on pouvait lire «Fight B(A)CK» et «anti-capitaliste anti-police. » Nous avons marché au sud à Broadway, en scandant « A-Anticapitalista», «No Justice No Peace Fuck The Police» et «ACAB! Tous les flics sont des bâtards. » Nous avons un détour vers le poste de police d’Oackland (OPD) à la 7ème et à Broadway, où nous avons été confrontés à une dizaine de policiers anti-émeute. Les flics semblaient être sur la défensive, donc après quelques minutes nous nous sommes dirigé.e.s vers Franklin nord. « FTP » a été marqué en gros sur une banque Chase, et certaines de ses vitres ont été brisées. Plusieurs distributeurs automatiques de billets ont été vandalisés sur Franklin, le Oakland Tribune a eu certaines de ses fenêtres brisées. Union Bank avait sa porte d’entrée brisée, certaines fenêtres de la Bank of California ont également été brisées. Mais il s’agit d’une liste non exhaustive d’actions, nous en sommes sûrs.[…]. Aucune arrestation nous a été rapportée.

Nous tenons à remercier les camarades qui se sont présentés, le NLG pour nous avoir prêté un observateur judiciaire.Beaucoup d’amour et de solidarité à tous ceux qui manifestent contre le système, aujourd’hui ou un autre jour.

Traduit de Bay Area Radical Action Committee, 18/03/2013

[Etats-Unis] Sabotage incendiaire d’un chantier de pavillons en solidarité avec les résistant.e.s au Grand Jury – Seattle, 25 février 2013

Juste avant minuit, lundi 25 février, nous nous sommes promenés sur les pavillons en construction de la 24è et Norman dans le quartier central. Après s’être faufilés à l’intérieur, nous avons bouté le feu. Oh quelle aisance! Oh quel plaisir!

Le développement durable est un mythe qui nous rend malades. En favorisant la gentrification et la destruction écologique, ces constructions désastreuses se présentent comme un progrès, en promettant un avenir «vert» qui ne le sera jamais.

Notre attaque était juste une occasion de rejeter plus joyeusement le statu quo. C’était une tentative de jeter la subjectivité subjugué imposé par Capital et l’Etat. Nous agissons contre la société civile et ses tentatives de domestication. Fuck that shit.

Solidarité avec Maddy, Kerry, et tous les silencieu.ses.x encore confronté.e.s à la répression par le grand jury fédéral. Nous n’allons pas se blottir dans la peur. Nous ne resterons pas docile face à la terreur d’Etat.

Il est maintenant temps d’attaquer! Les ennemis ne manquent pas. Les armes sont partout.

Photos by Central District News.com (Sebastian Garrett-Singh)

Photos by Central District News.com (Sebastian Garrett-Singh)

Photos by Central District News.com (Sebastian Garrett-Singh)

Photos by Central District News.com (Sebastian Garrett-Singh)

Traduit de l’anglais de Puget Sound Anarchists, 17/03/2013