[Besançon] Les 24 caméras de surveillance, c’est pour bientôt….

Le 23 février dernier, la presse locale nous apprend que le conseil municipal de Besançon a voté le budget de 850.000 euros pour l’installation de 24 caméras de vidéosurveillance dans plusieurs quartiers de la ville et de l’embauche de 7 employés de la ville à temps plein qui travailleront derrière les écrans: 10 d’entre elles seront installées dans la boucle (espace commercial oblige), 4 dans le quartier Battant et 5 dans le quartier de la Grette (« les 408 ») et à Planoise. Elles s’ajoutent à celles déjà installées sur les édifices publics et privées (banques, tribunal…).

Quelques « citations » du maire PS prises de l’Est Répugnant du 22/02 dernier (qui se passent de commentaires mais qui en disent long…):

  • « Je suis maire de Besançon, donc responsable de la qualité de vie de cette ville et cette qualité passe par la sécurité »
  • « Je ne dis pas que l’insécurité a réellement augmenté, je dis que le sentiment d’insécurité n’a pas baissé. »
  • « Je m’attends à un certain nombre de critiques […] Les grandes positions idéologiques c’est bien, mais j’invite ceux qui les ont à venir habiter à Battant ou aux 408. »

L’inauguration de ces outils de surveillance est prochaine….(se tenir informer des dépêches de la presse locale) Mais en attendant, on peut enrayer la machine à contrôler par des gestes simples:

Comment? par le sabotage… les différents moyens et techniques ne manquent pas (en prenant les précautions nécessaires bien sûr..)

Vu à Besançon, ce 8 mai 2013:

Récemment, la caméra filmant l’entrée du rectorat de Besançon (mais pas que évidemment!) a été recouverte de peinture.. Un slogan contre cette société de surveillance a également été inscrit:

DSCN0868 DSCN0867

Récemment, en Allemagne, le jeu Camover, créé en marge du Congrès de la police européenne qui s’est tenu du 16 au 20/02/2013, consistait à saboter le plus de caméras de vidéosurveillance. Petite illustration en vidéo

Transmis par mail, le 9 mai 2013

[Grande-Bretagne] Attaque d’une entreprise de sécurité à Bristol

Pas de paix pour les défenseurs de la société de consommation.

Leur sécurité = une fois de plus une plaisanterie.

Notre dernière cible était la société de vigiles ‘Avon et Somerset’, à Fishponds Rd, ​​nous avons cassé la moitié de la vitrine et attaqué la caméra de vidéosurveillance, laissant un symbole anarchiste tagué sur les lieux. Assez de salopards en uniforme dans nos vies, saccageons les appareils de contrôle.

Force pour l’anti-fasciste d’action Jock Palfreeman, qui est détenue en Bulgarie – amour pour nos camarades, haine pour leurs geôliers.

C’est tout pour le moment.

Traduit de l’anglais de Indymedia UK, 30 avril 2013 à 09h49

[Grande-Bretagne] Sabotages solidaires contre des véhicules d’entreprises de sécurité et de surveillance à Bristol et à Nottingham

Un véhicule de la société de surveillance Standfast a été incendié à Bristol dans la nuit du 22 au 23 octobre 2012. Cette société de contrôle et de surveillance fournit entre autre des caméras de surveillance pour les prisons et à de nombreuses boîtes et entreprises privées, mais également à l’Etat et aux écoles privées.

D’autres attaques contre des véhicules d’entreprises de sécurité ont également eu lieu dernièrement à Nottingham.

Ces actions ont été réalisées en solidarité avec les camarades anarchistes qui subissent la répression étatique à travers le monde:  le compagnon colombien Gustavo Ε. Quiroga González, qui a été incarcéré suite à l’expulsion du Squat Delta à Thessalonique en Grèce (voir l’appel à la solidarité internationale), aux résistant.e.s de Gremlin Alley à Cardiff (UK), mais aussi aux anarchistes qui refusent de collaborer avec l’Etat américain dans le cadre de l’enquête du Grand Jury et dont 3 camarades sont actuellement incarcéré.e.s (voir l’affiche de soutien ci-dessous).

Lire le communiqué en entier qui revendique ces attaques solidaires

SourcePugetsoundanarchists, 23 octobre 2012