[Grèce] Révoltes dans les prisons pour sans-papiers: émeute au centre de rétention de Corinthe – 10 avril 2013

Ce mercredi 10 avril 2013, une émeute a éclaté au centre de rétention pour sans-papiers de Corinthe. 

Des groupes de défense des droits de l’homme affirment que les émeutes ont éclaté après que la police ait tabassé un détenu qui venait de refuser de manger pour protester contre l’allongement de sa durée de détention.

Selon des sources policières, les forces anti-émeute sont intervenues en tirant des gaz lacrymogènes après avoir accusé les détenus d’avoir mis le feu aux infrastructures du centre et d’avoir reçu des tuiles depuis le toit.

Au total, 47 migrants ont été arrêtés et transférés dans un commissariat proche du centre de rétention. Ils sont en attente de poursuites pénales.

Mardi soir (09/04/2013), le même centre de rétention de Corinthe a connu des tensions: deux migrants algériens ont grimpé sur les toits en menaçant de sauter. L’administration du centre les en a dissuadé.

En début de semaine, plus de 2000 migrants des centres de rétention de tout le pays ont commencé une grève de la faim. Les associations des droits de l’homme dénoncent la situation dans les centres de détention en Grèce. Elles ont affirmé que les postes de police ont été transformés en centres de détention de fortune et ont accusé les autorités de couvrir des cas de mauvais traitements et de tortures.

Plus de 5.000 personnes sont estimées être détenues à travers le pays dans le cadre de l’opération Xenios Zeus qui a commencé en août dernier.

Traduis de l’anglais de la presse (AP), 10/04/2013

[Grèce] Riposte antifasciste à Corinthe suite à une nouvelle agression des fascistes d’Aube Dorée sur des sans-papiers – 23 août 2012

Les néo-nazis grecs ont agressé des migrants sans-papiers

L’Aube Dorée a tenté d’empêcher l’arrivée de migrant dans un centre de rétention à Corinthe.

Les néo-nazis grecs d’Aube Dorée ont tenté d’attaquer un camp militaire de la ville de Corinthe, convertie en centre de rétention pour migrants clandestins, et se sont affrontés à la police en leur jetant des légumes et des fruits.

Leur action de protestation a rapidement été évacuée par la police, bien que quelques dizaines de citoyens de Corinthe ont rejoint les militants néo-nazis, qui portaient des T-shirts du parti et exposaient des drapeaux ou symboles d’Aube Dorée.

Le parti d’extrême-droite a clairement revendiqué l’action qui consiste à ce que les « sans-papiers rentrent directement chez eux », qualifiant les migrants « d’ordures » et comparant le centre de rétention à un « centre de tourisme pour étrangers en situation irrégulière ».

Cette attaque raciste d’Aube Dorée a été réalisée avec la bénédiction du maire de la ville de Corinthe, qui a menacé de couper l’eau et l’électricité alimentant le camp pour les sans-papiers. Pour lui, le centre de rétention est trop proche des écoles, « ce qui représente un danger pour nos enfants ». Le gouvernement grec a fermement condamné les affrontements de Corinthe et a promis de mettre un terme définitif  aux émeutes xénophobes.

Traduit de l’italien de giornalettismo, 27/08/2012 à 00h33

Une riposte antifasciste a eu lieu dans les heures qui ont suivi:

Corinthe, Grèce : Appel urgent pour une manifestation antifasciste (23/08)

Après le transfert de presque 400 immigrés dans un camp militaire de Corinthe (à environ 80 kms au sud-ouest d’Athènes) en plein milieu de la nuit, des citoyens antiracistes/antifascistes ont publié le communiqué suivant pour une protestation et une résistance immédiates.

“L’Initiative Antiraciste de Corinthe dénonce la conversion du camp militaire de Corinthe littéralement au milieu de la nuit en un camp de concentration d’inspiration nazie où 400 immigrés ont déjà été emprisonné.

Nous dénonçons le pogrom raciste sous de “Xenios Zeus” qui a été aussi lancé aujourd’hui dans notre ville. Lors du déroulement de cette opération de police, des co-citoyens de notre côté ont été détenu et transféré à Athènes avec pour seul critère pour des détentions de masse leur couleur de peau – plus de 100 personnes sont déjà détenues.

Notre réponse est claire : aucun camp de concentration toujours et partout. Nous refusons de revivre l’horreur du fascisme. Les autorités veulent que nous nous entre-dévorions et que nous nous entre-blâmions. Nous disons non au cannibalisme social. Nous devons combattre l’appauvrissement, pas les pauvres !

Tous à la marche de protestation contre les pogroms fascistes et les camps de concentration aujourd’hui, mardi 23 août à 18h30 sur la place Perivolakia à Corinthe.

Ni à Corinthe ni ailleurs – Stop aux camp de concentration et aux pogroms racistes”

Il faut mettre l’accent sur le fait que plus tôt dans la matinée, des fascistes, membres officiels d’Aube Dorée/Chrissi Avgi, ont fait leur apparition devant un camp militaire et ont tenté de bloquer l’entrée aux véhicules Xenio Zeus,  protestant, paraît-il, parce qu’un complexe militaire a été choisi par l’État comme camp de concentration pour migrants…

La vidéo de l’attaque fasciste à Corinthe:

Il est très probable que la tension va monter dans la ville de Corinthe dans les heures qui viennent.

Source: Contra-info, 23 août 2012