[Grèce] Attaque incendiaire contre un poste de police à Exarchia – Athènes, nuit du 21 février 2013

Athènes: attaque avec des cocktails molotov contre un poste de police à Exarhia (Grèce)

Dans les heures de la nuit de jeudi (21/02), un groupe d’anarchistes a attaqué le poste de police locale à Exarhia (Athènes) à l’aide de cocktails Molotov. L’attaque a eu lieu en solidarité avec les quatre anarchistes arrêtés pour l’affaire du double vol à main armée à Venvento (Kozani). Les flics ont fui quand ils ont vu l’attaque des camarades.

Traduit de l’anglais de 325, 1er mars 2013

[Dijon] La police accueillie aux cocktails molotov, la poukav citoyenne travaille – Soirées des 17 et 18 février 2013

Cocktails Molotov sur la police : 5 arrestations à Dijon

Lorsque dimanche soir, les pompiers étaient intervenus rue Joliot-Curie, où un local à poubelles venait d’être incendié, ils avaient essuyé, ainsi que les policiers qui les accompagnaient, des jets d’objets divers : pied de lampe, morceaux de table, pièces de mobilier.

Lundi, lors d’une nouvelle intervention pour un nouvel incendie allumé au même endroit, policiers et pompiers avaient été accueillis cette fois par des jets de cocktails Molotov.

Depuis les coursives du 5 e étage

Mais un imposant dispositif d’investigations avait été mis en place par les enquêteurs du groupe de voie publique de la sûreté départementale : ils savaient que ceux qui s’en étaient pris aux gardiens de la paix et aux pompiers avaient lancé leurs projectiles depuis les coursives du 5 e étage du bâtiment Réaumur, et ils disposaient de quelques informations obtenues par l’enquête de voisinage.

Et enfin, des témoins avaient parlé. Si bien que les enquêteurs avaient identifié cinq jeunes gens, tous domiciliés dans le quartier, tous déjà connus de la police et de la justice, tous âgés de 18 à 19 ans.

Interpellés à l’aube

Mardi, à l’aube, au cours d’une opération mobilisant des policiers du groupe de voie publique, de la brigade criminelle et de la brigade d’atteinte aux biens de la sécurité publique, trois des jeunes gens étaient interpellés à leur domicile, conduits dans les locaux du commissariat central et placés en garde à vue. Deux autres les rejoignaient au cours de l’après-midi.

Au cours de leurs auditions, les cinq jeunes gens auraient nié avoir lancé des objets ou des cocktails Molotov sur les pompiers et les policiers, mais certains auraient reconnu s’être trouvés dans les coursives de l’immeuble.

Le service départemental d’incendie et de secours, la police national et le bailleur social Dijon Habitat ont déposé plainte.

Un véhicule incendié

Les cinq jeunes gens, qui sont poursuivis pour les feux de poubelles, les jets de projectiles et, pour deux d’entre eux, pour avoir incendié un véhicule dans la rue Joliot-Curie le dimanche, devaient être présentés au procureur de la République dans la soirée d’hier. L’un d’entre eux pourrait être conduit directement à la maison d’arrêt pour trois mois : il faisait l’objet d’une peine d’emprisonnement avec sursis prononcée dans le cadre d’un autre dossier.

Leur presse – Le Bien Public.com (G. D.), 22/02/2013 à 09h55

[Ile de La Réunion] Barrages routiers, pierres et cocktails molotov pour la police – Port, nuit du 18 au 19 février 2013

La Réunion: heurts entre jeunes et forces de l’ordre dans la nuit

SAINT-DENIS-DE-LA REUNION — Des heurts entre jeunes et forces de l’ordre se sont produits dans la nuit de lundi à mardi à la Réunion, au Port (nord), après un jour de blocage routier dû à des barrages installés par des manifestants réclamant du travail.

LaRe2

Véhicule incendié lors de heurts dans la nuit du 18 au 19 février 2013 au Port à La Réunion (AFP, Richard Bouhet)

Les affrontements ont duré une bonne partie de la nuit dans plusieurs quartiers de cette commune, à une quinzaine de kilomètres de Saint-Denis, selon des témoins. Aux grenades lacrymogènes tirées par les gendarmes mobiles, les manifestants ont répliqué par des jets de pierres et de cocktails molotov dans le secteur de la Rivière de Galets et la cité Rico Carpaye. Des poubelles ont été incendiées un peu partout dans la ville où le calme est revenu à 01h00 du matin.

Les affrontements ont démarré après la levée d’un barrage routier installé par des jeunes qui réclamaient des contrats aidés de la mairie et ayant provoqué des embouteillages monstres sur un artère clé. Une réunion entre le maire du Port, Jean-Yves Langenier (PCR), et une délégation de jeunes dans l’après-midi, n’a pas abouti.

« La commune n’a pas les moyens de régler seule les problèmes du chômage », a dit le maire. Dans le sud de l’île, des jeunes ont aussi bloqué un carrefour à Saint-Pierre et brûlé des poubelles avant d’être rapidement délogés par les forces de l’ordre.

Depuis quelques jours, des barrages routiers ont été installés sur le réseau routier dans plusieurs communes par de petits groupes de jeunes réclamant des emplois.

Leur presse – AFP, 19/02/2013

Affrontements et embouteillages

Après avoir manifesté à plusieurs reprises la semaine dernière, des demandeurs d’emploi sont passés à la vitesse supérieure et ont décidé de bloquer la circulation au niveau de la quatre-voies. Les barrages mis en place ont occasionné des kilomètres d’embouteillages. 

LaReLes tensions se sont accentuées au fil de la journée entre forces de l’ordre et manifestants dans l’Ouest. Depuis ce matin, un groupe de personnes parmi lesquelles des jeunes, des pères et mères de familles sans emploi sont mobilisés à la Rivière des Galets pour obtenir des contrats de travail.

Comme la semaine dernière, ces Portois ont manifesté et bloqué le rond-point du Sacré-Coeur pour faire entendre leurs revendications.

Estimant que les réponses apportées par la Mairie n’étaient pas suffisantes, les manifestants ont décidé de passer au niveau supérieur en bloquant cette fois-ci la circulation au niveau de la quatre-voies, prenant en otage plusieurs milliers d’automobilistes, dans le sens Saint-Denis/Saint-Paul et dans le sens Saint-Paul/Saint-Denis.

Cet après-midi, les usagers ont eu beaucoup de difficultés à circuler. Cette situation s’est prolongée jusqu’en début de soirée. A 20 heures, on enregistrait pas moins de 7 kilomètres d’embouteillages sur la route du Littoral, dans le sens Saint-Denis/Saint-Paul.

Après des heures de blocage, le ton est monté d’un cran au Port. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène dans le but de disperser les manifestants. Une action qui a été suivie de jets de galets, les chômeurs refusant de quitter les lieux.

Près du rond-point du Sacré-Coeur ce lundi soir, des manifestants restaient mobilisés, encadrés par les autorités. Le quartier reste sous tension. La réunion qui s’est tenue ce jour entre des représentants des chômeurs et de la municipalité s’est soldée par un échec. Ce qui explique en partie la colère grandissante des Portois.

Sur la route du Littoral, des embouteillages monstres se sont formés en raison du basculement de la circulation et du mouvement des chômeurs. Face à ces difficultés de circulation, le gestionnaire des routes a conseillé aux usagers de différer leur départ pour ne pas être prisonniers des bouchons.

Les manifestants qui demandent des contrats de travail immédiatement affichent leur détermination. La nuit risque d’être longue.

Leur presse -L’info.re, 18/02/2013 à 20h24

[Mulhouse] Manuel Valls pris à partie lors d’une visite dans le quartier des Coteaux – 10 janvier 2013

Le ministre de l’Intérieur était en déplacement jeudi 10 janvier dans le quartier des Coteaux, à Mulhouse, qui connaît plusieurs épisodes de violences depuis le début de l’année:

[Chili] La marche en mémoire de Mathias Catrileo, assassiné il y a 5 ans par la police, se termine en émeutes… Santiago, 3 janvier 2013

Marche en commémoration de la mort de Mathias Catrileo, tué par le policier Walter Inostroza Ramirez, à Santiago jeudi 3 janvier 2013:

Plusieurs manifestants cagoulés (« encapuchados« ) ont jeté des cocktails molotov contre deux banques dans le centre-ville de Santiago, lors d’une marche organisée par la communauté mapuche en mémoire de Mathias Catrileo, assassiné par la police il y a 5 ans.

get (1)

Après l’incendie de plusieurs distributeurs automatiques de billets, des barricades enflammées ont été érigées dans le secteur, et des affrontements avec les flics ont eu lieu.

Voir une vidéo de la BBC sur ces émeutes:

La marche commémorative a été suivie par environ 200 personnes qui ont déambulé dans la rue Alameda, principale artère commerciale de Santiago.

Matthias Catrileo est mort en janvier 2008 à Santa Margarita, dans la commune de Vilcun, assassiné par le policier Walter Inostroza Ramirez, reconnu coupable devant les tribunaux mais protégé. La famille de Mathias continue à exiger que justice soit faite et que l’impunité cesse.

get (2) get (3) get (4)

get (5) get (8) get (9) get

Traduit de l’espagnol à partir de leur presse (photos: noticias.terra.cl, 03/01/2013 à 23h09)

Ci-dessous l’affiche appelant à une semaine d’agitation en mémoire du jeune mapuche:

Cliquer sur l'affiche pour accéder à davantage d'infos (en espagnol)

Cliquer sur l’affiche pour accéder à davantage d’infos (en espagnol)

Voir également un article sur le site d’information mapuche MapuExpress

[Espagne] Attaque incendiaire contre un poste de police – Murcie, 16 décembre 2012

Attaque aux cocktails molotov d’un poste de police à Murcie:

Selon les médias de masse (laverdad.es), le poste de police de San Andrés dans la ville de Murcie a été attaqué dans la nuit du 16 décembre par un groupe d’individus cagoulés, qui ont jeté des cocktails molotov contre le bâtiment et plusieurs voitures de police stationnées à proximité. L’une d’elles a été entièrement incendiée, tandis qu’une autre a été légèrement endommagé. Aucun groupe n’a encore revendiqué l’attaque.

Source: Alboroto, 18 décembre 2012

[Chili/Nique Noël] Attaque incendiaire contre le sapin de Noël, barricades et affrontements avec les flics – Santiago, soirée du 14 décembre 2012

Santiago, Chili : Pour un Noël noir, attaque incendiaire contre un sapin

[info armée depuis plusieurs lieux]

La nuit du vendredi 14 décembre, à 10 heures passé, des encapuchonnés ont lancé des cocktails Molotov contre le grand sapin de noël qui est installé chaque année en face du centre commercial “Mall Paseo Estación”, situé sur la commune d’Estación Central.

Les encapuchonnés ont avant coupé la circulation sur l’Alameda, en face de l’Usach. Puis en même temps que l’attaque incendiaire ils ont crié des slogans contre la consommation qui en cette période de fin d’année provoque une frénésie pour s’endetter afin d’obtenir des choses (des merdes) pas nécessaires.

En proie aux flammes le sapin a commencé rapidement à brûler, mais malheureusement les gardiens consciencieux ont couru pour sauver le symbole noëlien du capitalisme et du christianisme. Il n’a pas été réduit en cendre, s’en tirant avec quelques dommages et une attaque à la logique de marché.

Cette même nuit à un autre endroit de Santiago, des encapuchonnés ont mis le feu à des barricades et se sont affrontés à l’aide de cocktails Molotov avec la police sur l’avenue Grecia, devant le campus JGM de l’Université du Chili à Ñuñoa.

Traduit de l’espagnol par Contra-info, 18 décembre 2012