[Besançon/Tract] Loi Fioraso: la gauche à l’assaut du service public d’enseignement et de recherche

Un compte-rendu de la journée de lutte universitaire du jeudi 21 mars 2013, date à laquelle la « commission sécurité » devait passer vérifier l’état des locaux du bâtiment Arsenal.

Trouvé sur les murs de la faculté de lettres

Trouvé sur les murs de la faculté de lettres

Le syndicat de la CNT 25 a sorti un tract sur la loi Fioraso:

Tract (recto) distribué lors de l'AG  du 28/03/2013 sur le site d'Arsenal

Tract (recto) distribué lors de l’AG du 28/03/2013 sur le site d’Arsenal

Tract (verso) distribué lors de l'AG  du 28/03/2013 sur le site d'Arsenal

Tract (verso) distribué lors de l’AG du 28/03/2013 sur le site d’Arsenal

Transmis par mail, 30/03/2013

[Besançon] Exigeons des locaux à la fac de lettres – mardi 27 novembre 2012 à 14h00 dans la cour du salon Préclin

Cliquer sur le tract pour le télécharger en format PDF

Pour une cafétéria ouverte tous les jours aux étudiant.e.s et usagers de l’université:

Il est clair qu’avec l’augmentation chaque année du prix du ticket RU (5 centimes par an) et avec ce système  de points qui nous sucre un plat à chaque repas, les étudiant.e.s, boursiers ou non, ne peuvent pas forcément  se payer tous les jours un ticket RU. L’étudiant n’a alors que les couloirs ou les halls de la fac comme  réfectoire les jours de mauvais temps pour prendre entre deux heures de cours son repas tiré du sac. Certes,  une cafétéria tenue par l’ESN (Erasmus) ouvre sur le site Arsena, mais il n’y a toujours aucune salle sur le  site Mégevand.

Cette cafétéria fonctionnerait de façon autogérée, car il n’est pas question que cette salle soit une charge  de travail supplémentaire pour le personnel d’entretien de la fac, avec un café prix libre entre midi et deux  (on en a marre de payer 0,60 euros à la machine pour un café plus que médiocre!)

C’est pourquoi nous revendiquons une cafétéria ouverte quotidiennement, afin de pouvoir  manger au calme et discuter entre nous sans gêner les personnels et étudiant.e.s qui vont  travailler.

Pour un local syndical et un lieu d’organisations sociales étudiantes:

A la fin de l’été 2012, le local des syndicats, situé sous les toits de la faculté Mégevand (pas facile  d’accès) et utilisé par les syndicats AMEB et CNT 25 mais également par l’association GENEPI (qui intervient  en milieu carcéral), a été fermé par l’administration de l’université pour travaux et réaménagement.

Avant l’été 2012, le doyen avait garanti à l’AMEB lors du conseil de gestion un lieu dans l’enceinte de la  fac dès la rentrée pour permettre aux syndicats (et) étudiants de s’organiser: trois mois sont passés et  toujours rien! En attendant, tout notre matériel militant reste enfermé dans l’infirmerie, qui ne devait être  qu’un lieu de stockage provisoire.

Début novembre devait se tenir le conseil de gestion de la faculté de lettres afin d’adopter par vote la  charte de ce local signée par les organisations étudiantes (vous pouvez consulter cette charte aux tables de  presse de la CNT25 et de l’AMEB). Il ne s’agit aucunement d’attendre quoi que ce soit de la sentence de  cette institution, qui se fiche éperdument de permettre aux étudiant.es de s’organiser et de se défendre.  Celle ci n’est qu’une sinistre farce, parodie de démocratie, comme le sont toutes sortes d’élections…

C’est pourquoi nous appelons tou.te.s les étudiantes à se rassembler le mardi 27 novembre 2012  à 14h00 dans la cours du bâtiment Chifflet afin de faire pression sur la bureaucratie  universitaire pour obtenir ces deux salles, si primordiales aux liens sociaux entre les usagers de  l’université et à nos combats pour de meilleures conditions d’étude et de vie.

CNT 25AMEB

[Besançon] Action de solidarité aux mobilisations pour la grève générale en Espagne – 13 juin 2012

[Solidarité internationale] Besançon: Compte-rendu de l’action de soutien aux mobilisations pour la grève générale en Espagne, 13 juin 2012

Nous avons tout d’abord déployé notre banderole (qui disait “En Espagne, en Europe et dans le monde, grève générale contre l’austérité et le capitalisme”) au-dessus d’une avenue proche de la gare, tout en répondant aux questions de Radio BIP (bisontine, indépendante et populaire). Nous avons également distribué notre tract, qui reprenait l’appel des syndicalistes libertaires espagnol.e.s, aux rares passant.e.s ayant bravé la pluie. 

Ensuite, nous nous sommes dirigé.e.s vers le consulat d’Espagne, dans lequel nous voulions entrer pour y exprimer notre solidarité avec les travailleur.euse.s espagnol.e.s en lutte, directement devant les représentant.e.s de l’Etat qui défend les intérêts de leurs patron.ne.s. Nous avons malheureusement trouvé porte close (aucun horaire d’ouverture n’est affiché nulle part et le consulat n’a pas l’air très actif).

Par cette action, nous voulions également affirmer qu’ici aussi, comme partout où règnent l’austérité et le capitalisme, c’est par l’action directe, par la construction d’une grève générale dépassant les frontières, que les travailleur.euse.s pourront défendre leurs intérêts.

Les frontières ne servent qu’à diviser les classes populaires, vive la solidarité internationale !

Syndicat inter-professionnel CNT 25

 _______________________________________________________________

Actas de la acción de apoyo a la movilización para la huelga general en España, 13 de junio de 2012

Hemos desplegado nuestra banderola (que decia “En España, Europa y en todo el mundo, huelga general contra la austeridad y el capitalismo”) por encima de una avenida cerca de la estación, mientras respondiendo a las preguntas Radio BIP (Besançon, independiente y popular). También distribuimos nuestro folleto, que retomaba el llamamiento de los sindicatos libertarios españoles, a los pocos transeúntes que desafiaron la lluvia.

Luego nos dirigimos al consulado español, en el que queríamos entrar para expresar nuestra solidaridad con los trabajadores españoles en lucha, directamente ante los representantes del Estado que defende los intereses de sus patrones. Por desgracia nos encontramos la puerta cerrada (sin horarios de apertura publicados en cualquier lugar, y el consulado no se ve muy activo).

Mediante esta acción, también queríamos decir que también aquí, como allí donde reinan la austeridad y el capitalismo, es por la acción directa, por la construcción de una huelga general más allá de las fronteras, que los trabajadores puedan defender sus intereses.

Fronteras sólo sirven para dividir a las clases trabajadoras, Viva la solidaridad internacional!

[TRACT] Etat réactionnaire / Fascistes du Front Comtois, même combat ! Mobilisation antifasciste jeudi 8 septembre 2011 à Montbéliard

Etat réactionnaire / Fascistes du Front Comtois,
même combat !

Ce 8 septembre 2011 se tient le procès du Front Comtois, groupuscule d’extrême-droite membre du Bloc Identitaire. Cette organisation fasciste comparaît pour des textes négationnistes et des affiches à caractère raciste. Des associations de la gauche institutionnelle dont SOS Racisme ont déposé plainte contre elle.

Nous ne sommes pas venu apporter notre soutien à cette plainte. Celle-ci entraînera, au maximum, la dissolution du Front Comtois qui se reformera sous un autre nom. Nous sommes venu.e.s dire que, malgré quelques procédures judiciaires, l’État est complice de la montée du fascisme et du racisme en France. Suppressions d’aides sociales aux parents immigré.e.s, rafles et expulsions de sans-papiers et de Roms sont autant d’exemples et d’encouragement donnés aux groupuscules d’extrême-droite.

L’extrême-droite profite de cette période réactionnaire en gangrénant nos rues par de multiples agressions sur personnes de couleurs et militant.es politiques, notamment à Lyon où celle-ci agit sous l’impunité policière et dernièrement dans le Nord où elle s’en est pris à des militant.e.s d’extrême-gauche.

Peu importe cette décision de justice, il s’agit dès maintenant de s’organiser de manière durable et concrète contre le fascisme. Celui-ci est impulsé par le capitalisme car le patronat et l’État cherchent la division parmi les travailleur.euse.s et la population. Les luttes sociales doivent être débarrassées de cette vermine fasciste qui tente de s’y infiltrer afin de casser toute organisation et tout mouvement social.

Le fascisme, c’est la gangrène,
on l’élimine ou on en crève !!!

No pasaran !!!

Source: CNT 25, 04/09/2011

Par ailleurs, reçu par mail le 03/09/2011 de la part de différents syndicats, partis politiques et associations appelant à se rassembler devant le tribunal de Montbéliard ce jeudi 8 septembre dès 13h30

Bonjour,

Peut-être vous souvenez-vous des affiches islamophobes et anti immigration placardées sur les murs de Montbéliard au début 2011 par le Front Comtois : ( ISLAM HORS d’ EUROPE _ ICI, C’ EST LA COMTE, PAS ALGER _ etc. )

Ce groupuscule d’extrême droite s’est ensuite réuni à Montbéliard autour d’un skinhead notoire Serge AYOUB ( » BATSKIN ») dans une salle municipale, malgré les protestations et la présence de militants de nombreuses associations, syndicats et partis politiques. Puis il voulait organiser un grand repas … bref, il comptait s’installer dans les murs de la ville pour y semer son discours de haine, pour y tenir des propos inqualifiables et répréhensibles par la loi … les mêmes que ceux que l’on pouvait/peut lire sur leur site internet, relais de toutes sortes de dérives racistes, haineuses, intolérantes, ignorantes et insultantes .

Le Procureur de Montbéliard, Madame BRUNISSO, auprès de qui notre collectif ( associations, partis, syndicats ), a porté plainte pour incitation à la haine raciale , a pris notre demande en compte et après avoir ouvert une enquête sur le FRONT COMTOIS, a convoqué celui-ci – en la personne de son chef, Gaëtan PERRET , prévenu – et nous-mêmes, en qualité de victimes : L’audience aura lieu le 8 septembre à 14 heures au Tribunal Correctionnel de Montbéliard, rue Mozart, salle A.

Le Front Comtois est soutenu par Carl LANG, président du parti d’extrême droite  » le PARTI DE LA FRANCE »

Le Front Comtois envisage de rassembler devant le Tribunal  » tous les nationalistes comtois, face à la répression  » et au nom de la « solidarité nationaliste « 

Nous, CGT, CFDT, FSU, LDH 90 , MRAP, NPA, PCF , PG , RESF, UNION des Tunisiens de l’est,  faisons appel à tous ceux, qui, comme nous, ne peuvent accepter que de tels réseaux néo-nazis existent dans notre pays, qu’ils aient le droit de clamer sous nos fenêtres leur haine et leurs menaces ,

qu’ils arborent dans nos rues leurs symboles fascistes et qu’ils prônent la « supériorité blanche », défiant ainsi les lois de notre République, que nous voulons fraternelle, ouverte et solidaire.

NOUS faisons appel à vous tous, pour venir nous soutenir devant le Tribunal, dès 13h30, jeudi 8 septembre.

Venez avec vos banderoles ou panneaux ! Venez avec vos amis et collègues !

Diffusez l’information !