[1er mai en Allemagne] Tours d’horizon des manifs et actions directes à Frankfort, Hambourg et Berlin

A Franckfort, une marche des fascistes du NPD était prévue en ce premier mai. La mobilisation antifasciste ne s’est pas fait attendre et des milliers de manifestant.e.s ont pris les rues afin de la saboter. Pour un militant antifasciste, c’est la première fois depuis 2002 que la marche néo-nazie n’a pas pu avoir lieu, malgré que les flics aient tout tenté pour qu’elle ait lieu. Les antifascistes évoque une répression d’une rare violence, et dénombrent 56 personnes blessées (essentiellement lié à l’utilisation massive de gaz au poivre), 4 personnes ont été hospitalisées dont deux pour fracture du bras.

22665462,19350318,dmFlashTeaserRes,IMGL4423+Kopie

L’objectif d’empêcher la marche du NPD est atteint. Par ailleurs, à Hanau, plus de 150 néo-nazis ont pu marché dans la ville: la police étant débordé, les antifascistes ont attaqué leur cortège. Des affrontements entre fascistes et jeunes migrants ont eu lieu un peu plus tôt dans la journée.

Au final, il y a eu une trentaine d’arrestations parmi les les antifascistes.

La police justifie la répression en partie par rapport à des actes de vandalisme perpétrés la veille du 1er mai:

Dans la nuit du mardi 31/04 au mercredi 01/05/2013 à Roedelheim, plusieurs banques de la caisse d’épargne ont eu leurs vitrines brisées, une voiture a été également vandalisée. Plusieurs tags et faits destructions ont été constatées dans le secteur.

Traduit librement de la presse allemande (Frankfurter Online.de), 02/05/2013

A Hambourg:

Le rassemblement avait lieu en début de soirée à la gare Altona et les affrontements ont débuté immédiatement. Les flics se sont fait attaquer à coups de bouteilles, de pétards et quelques bleus ont été blessés. La police anti-émeute a utilisé canons à eau et gaz lacrymos. Les organisateurs ont rapidement appelé à la dispersion.

Sous la devise «Le prolétariat n’a pas de patrie« , environ 1.400 participants se sont rassemblées devant la « Rote Flora« , avant de partir vers la gare Altona. Des escouades anti-émeute accompagnaient le cortège. Peu de temps après le départ, il y a eu des incidents avec des jets de pétards et des bouteilles. Les fonctionnaires ont été attaqués depuis des appartements d’immeubles avec des pierres, indique le porte-parole la police d’Hambourg.

Certaines personnes ont scandé: « Tout Hambourg déteste la police« . On pouvait lire sur les banderoles du cortège anticapitaliste « Contre l’exploitation et l’oppression » ou encore « Combat l’impérialisme dans chaque pays ».

Pour ce 1er mai, 1600 policiers étaient mobilisés, et dans un premier temps 8 manifestants ont été arrêtés pour ‘vandalisme’.

Plus tard dans la soirée, plusieurs foyers d’incendies ont nécessité l’intervention des pompiers aux alentours du centre militant « Rote Flora », où se déroulait « la Nuit de Walpurgis »: deux personnes ont été arrêtées.

Traduit librement de la presse allemande (Frankfurter Online.de), 01/05/2013

A Berlin

Tard dans la soirée du 1er mai, environ 40-50 personnes sont parties en manif sauvage éclair depuis la rue Karl Marx à Neukölln. Les vitrines d’une banque ‘Santander’ et d’un magasin ‘H&M’ ont été explosées, permettant au prolétaire de se servir dans le magasin de fringues. De plus, un tag ‘souviens-toi de Savar‘ a été inscrit sur la façade, en mémoire aux ouvriers du textile de Savar, village du Bangladesh, où le 24 avril dernier 304 d’entre eux ont perdu la vie lors de l’effondrement d’un bâtiment.

Des barricades ont été montés à travers les rues avec des matériaux de construction. Une banque de la filiale ‘Rossmann’ a même reçu quelques pierres, avant que la foule disparaisse dans la nuit.

Traduit librement de l’allemand de linksunten.indymedia.org, 02/05/2013 à 20h45

Un black bloc anticapitaliste réunissant 500 personnes ont manifesté ce 1er mai: attaques de banques et de flics notamment…

Un compte-rendu de la manif en allemand sur indymedia linksunten

Quelques images et traces de la manif (du tagesspiegel.de):

2-format35 (1) 2-format35 (2) 2-format35 (3) 2-format35 (6) 2-format35 (7) 2-format35 (8) 2-format36 (1) 2-format35 (10) 2-format36

2-format36 (2) 3-format35 (1) farbanschlag2_42194827

Le 1er mai s’est prolongé à Berlin

Dans la nuit du 2 au 3 mai 2013, des attaques à la peinture et avec des pierres ont visé plusieurs édifices dans Berlin: les vandales ont agi dans les secteurs de Steglitz, Locust Valley, Lichtenberg, Pankow et rue de la reine Elizabeth à Charlottenburg. 

farbanschlag3_42194727

‘Berlin Job Center’ , le siège du SPD (soce’dém’), entre autre, en ont fait les frais.

Le "Job Center" de Charlottenburg

Le « Job Center » de Charlottenburg

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Siège du SPD

Le Centre d’emploi à Lichtenberg a été bombardé de pierres, de peinture et des tags longs de plusieurs recouvraient la devanture. Malgré qu’un citoyen ait alerté les flics, personne n’a été arrêté.

le "job center" de Lichtenberg

le « job center » de Lichtenberg

A noter qu’une personne a été arrêtée lors de l’attaque du pôle emploi à Charlottenburg. Elle a été interpellée par les flics avec un sac rempli de pavés. Concernant les autres attaques, les vandales s’en sont sorti.e.s sans problème.

Sabotage ferroviaire

Par ailleurs, dans la nuit de mercredi à jeudi, des câbles de la S-Bahn ont été incendiés. Le trafic ferroviaire entre Potsdam et Berlin a été fortement perturbé jeudi, avant d’être rétabli en fin de journée. La police soupçonne les milieux autonomes d’extrême-gauche et anarchiste.

reparatur-s-bahn_42189727 anschlag-bahn_42189627

Traduit librement de la presse allemande – bz-berlin.de, 03/05/2013 à 11h51

Des photos du 1er mai à Stuttgart et Berlin

[Grèce] Sabotages solidaires avec les prisonniers de la guerre sociale – Athènes, 6 février 2013

feu au prisonsPour le Février Noir

Dans les premières heures du 6 Février (2013), nous sommes descenduEs dans les rues du centre-ville d’Athènes pour peindre des slogans anarchistes sur les murs et faire tout ce qui pourrait survenir à notre encontre. Plein d’enthousiasme, nous avons aveuglé 3 caméras de surveillance d’Agrotiki et des succursales de la Banque nationale et saboté aussi leurs guichets automatiques.

Liberté pour les 4 otages de l’affaire Kozani, pour Freddy, Marcelo, Juan au Chili, et pour Marco Camenisch: nous ne devons pas le laisser vieillir à l’intérieur des geôles suisses!

Traduit d’Athens Indymedia (06/02/2013 à 19h22) en collaboration avec Contra-info

[Etats-Unis] Liberté pour Maddy, incarcéré à Seattle (26/12/2012): sabotage et vandalisme solidaires avec tou.te.s les résistant.e.s au Grand Jury

Banque vandalisée en solidarité avec les résistant.e.s au Grand Jury:

Nous avons mis de la colle dans les serrures de quatre portes et dans toutes les fentes des deux guichets automatiques de la Bank of America à Berkeley, en Californie. Sur le mur de la banque, nous avons écrit: « Les guerriers restent silencieux ».

Restez fort et déterminés, camarades !

Pour vous, les silencieux.

Quelques vandales

Traduit de l’anglais de Anarchist News, mercredi 26 décembre 2012 à 13h29

________________________________________________________________

Solidarité avec Maddy et tous les résistants au Grand Jury:

Environ une douzaine de trous du cul de bourgeois de la banlieue de Milwaukee se réveilleront en trouvant les pneus de leurs véhicules de luxe crevés.  Nous espérons que cette petite attaque apportera un certain plaisir malicieux délicieux pour les résistants au grand jury emprisonnés.

Liberté pour Maddy, Kteeo et Mat!

KR(A)MPUS

Traduit de l’anglais d’Anarchist News, 26 décembre 2012 à 23h30

________________________________________________________________

Le 26 Décembre 2012, Matthieu (Maddy) Pfeiffer a été placé en détention à FDC SeaTac à Seattle.

Maddy Libre ! « Ce que les vautours ne peuvent pas comprendre, c’est que toute tentative visant à réprimer cette lutte ne fera que l’encourager ». Maddy (trad.)

Maddy a été reconnu coupable d’outrage civil, et est la quatrième personne à être incarcérée pour résistance au grand jury fédéral, qui enquête sur les anarchistes du Nord-Ouest du Pacifique en ce qui concerne les actes de vandalisme contre le palais de justice Nakamura à Seattle lors de la journée de Mai.

Matt Duran et KteeO Olejnik sont emprisonnés depuis septembre 2012, tandis que Leah-Lynn Plante a été placé en détention puis libéré en octobre (les raisons restent obscures, mais on soupçonne Leah d’avoir certainement collaboré avec le FBI).

Continuer à soutenir et à écrire des lettres à ce.lles.ux emprisonné.e.s:

Matthew Pfeiffer # 42421-086
Katherine Olejnik # 42592-086
Matthew Kyle Duran # 42565-086

FDC SeaTac, B.C. boîte 13900
Seattle, WA 98198 (USA)

Traduit de l’anglais de Contra-info, 27 décembre 2012

Voir l’ensemble des articles évoquant la répression du Grand Jury sur le mouvement anarchiste du nord-ouest du Pacifique et les actions et attaques solidaires à travers le monde

[ZAD/NDdL/St-Etienne] Que la ZAD soit leur viêtnam ! Solidarité et détermination !

Que la ZAD soit leur viêtnam !
* Solidarité et détermination ! *

Après plusieurs semaines de résistance, l’imminence d’une nouvelle offensive policière de grande envergure se précise contre la ZAD. Nous ne reculerons pas, nous ne lâcherons rien. Car la meilleure défense est l’attaque, nous appelons tous ceux qui le peuvent à venir renforcer les positions défensives sur le terrain même de la ZAD, à intensifier partout où cela est possible les actions de solidarité avec les combattants zadistes.

Par la propagande de division, par l’infiltration de flics, par le mensonge de la négociation, par la terreur de l’occupation policière, par les actions de choc d’incendie de cabanes, par la calomnie, par la nomination de responsables, l’Etat a tenté d’anéantir la ZAD. En vain. Plus que jamais, il s’agit de renforcer solidarité et détermination dans le combat frontal contre la machine étatique et ses forces policières : que la ZAD soit leur Vietnam, qu’ils s’y embourbent et reculent.

Ils ne peuvent se permettre une défaite à Notre-Dame-des-Landes, et nous ne pouvons nous permettre de laisser nos environnements et lieux de vie détruire par les lois du profit : ici comme ailleurs contre le chaos capitaliste, ici comme ailleurs nos lieux de vie nous appartiennent.

Autodéfense contre la machine de guerre étatique.

Autonomie totale et locale de nos conditions d’existence.

DE NO-TAV A CHIOMONTE, A LA ZAD DE NOTRE-DAME-DES-LANDES : 

! A SARA DURA !

-Communistes Libertaires Autonomes / réseau international.

Voir/Télécharger le tract en cliquant sur l’image ci-dessous:

comunicado-conjunto-semana-lucha

Le siège du PS Loire vandalisé

Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, des graffitis injurieux, en lien avec le projet de construction de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, ont été découverts sur les murs de la Fédération du Parti socialiste de Saint-Etienne.

S-E_Ps

Selon Régis Juanico, le 1er Secrétaire fédéral du PS Loire, « quelque-soit le bien fondé des arguments des opposants au développement de cet équipement (ndlr, l’aéroport du Grand Ouest), le terme de collabo associé à notre parti est tout simplement inacceptable ». Pour l’élu ligérien cet acte est « peu compréhensible puisqu’il intervient une semaine après l’annonce par le premier ministre de la mise en place commission de dialogue ».

Suite à ce malheureux évènement, le PS Loire a décidé de porter plainte. « Nous restons disponibles pour échanger dans le cadre d’un dialogue démocratique, sans démonstration de violence inutile » conclut le député socialiste dans un communiqué.

Leur presse – Le Progrès.fr, 03/12/2012 à 15h30

Voir toutes les actions de soutien décentralisées et les infos globales à propos de la ZAD sur zad.nadir.org

Attaques solidaires des locaux du PS: ça vaut au moins ZAD’ !

Une nouvelle section PS vandalisée à Paris

FAITS DIVERS – La section PS du 3e arrondissement de Paris a été vandalisée cette nuit. Ce serait la cinquième permanence du Parti socialiste visée en deux semaines.

Les membres de la section PS du 3e ont eu une bien étrange surprise en ouvrant les portes de leur local ce matin. Des inscriptions telles que « des légumes pas du bitume » avaient été marquées en couleur sur le trottoir, au 40 rue Charlot.

« C’est inquiétant »

Cet acte de vandalisme serait en rapport avec le projet d’aéroport de Notre-Dame-les-Landes près de Nantes. « Nous avons déjà eu des problèmes par le passé des dégradations. Mais c’est la première fois que les tags sont reliés à ce projet », se désole Flore Bolter de la section PS.

Sur le sol, devant le local, on peut lire en rose « non à l’Ayrauport » et « PS gare à tes fesses » ou encore « des légumes pas du bitume »en vert. Des phrases loin d’être effrayantes mais qui agacent tout de même la section. « C’est quand même inquiétant. En terme de démocratie, s’attaquer à une section ce n’est pas un bon symbole », considère Flore Bolter.

« Ce sont de véritables agressions »

Le maire de Paris a immédiatement réagi à la nouvelle. « J’apprends avec consternation les actes de vandalisme commis contre les locaux du Parti socialiste dans le 3e arrondissement de Paris (…). Ces actes sont de véritables agressions contre des lieux où se vit au quotidien la démocratie à Paris », a écrit Bertand Delanoë qui a assuré sa « solidarité » aux élus et militants.

Du côté des Verts, Barbara Pompili, la coprésidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale et dont le parti est opposé au projet d’aéroport, a indiqué que ces actes sont le fait d' »activistes d’extrême gauche qui sont dans la lutte pour la lutte ». Pendant l’émission « Questions d’Info » organisée par LCP/France Info/AFP/Le Monde, elle a ajouté qu’ils « sont minoritaires » dans le combat anti-aéroport auquel prennent part agriculteurs locaux et écologistes. « Dans cette lutte, il y a d’autres personnes « vraiment pas extrémistes, qui sont jetées dehors, notamment les agriculteurs, mais aussi tous les expropriés », a indiqué l’élue.

Ce serait la cinquième section PS en deux semaines à être visée, selon Le Parisien. Les locaux des 20e et 11e arrondissements ont aussi été touchés les 22 et le 31 octobre et ceux 5e et 6e arrondissements ce samedi.

Leur presse – Métro France.com, 07/11/2012 à 18h37

Notre-Dame-des-Landes : vague de vandalisme anti-PS

Depuis mi-octobre, une quinzaine de permanences socialistes ont été dégradées et recouvertes de tags hostiles au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, soutenu par Jean-Marc Ayrault.

«Trop, c’est trop!». Mercredi, le porte-parole du PS, David Assouline, a haussé le ton suite à la multiplication des actes de vandalisme contre des locaux du parti ces derniers jours. La liste est impressionnante. À Brest, BesançonTulle, Bordeaux, Limoges… Depuis le 16 octobre, une quinzaine de fédérations, de sections ou de permanences socialistes ont été dégradées. Les murs des locaux ont été systématiquement recouverts de tags hostiles au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, défendu de longue date par le premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Les actes de vandalisme anti-PS depuis trois semaines

À Paris, par exemple, quatre façades ont été successivement dégradées depuis le 22 octobre. Sur le mur de la permanence de la députée socialiste du XXe arrondissement, cette inscription: «La ZAD est partout». ZAD comme la «zone d’aménagement différée» où doit être construit l’aéroport, rebaptisée «zone à défendre» par ses détracteurs. L’acronyme est devenu une signature pour les 150 opposants au projet qui occupent illégalement l’espace de 2000 hectares dédié à l’aéroport et en sont régulièrement expulsés par les forces de l’ordre. Pour la plupart d’entre eux, des jeunes radicaux, issus des mouvements anarchistes libertaires, qui disposent d’importants relais sur Internet.

«La vraie violence, c’est de détruire des maisons»

Certains soutiens au mouvement n’hésitent d’ailleurs pas à publier sur le Web le récit de leurs «sorties punitives» contre le PS. Comme celle qui a visé la permanence de Besançon, dans la nuit du 30 au 31 octobre: «Au total, trois tags ont été inscrits sur le local: «ZAD vaincra», «Stop AyraultPorc» et un «A» (symbole anarchiste, NDLR). En plus de cela, nous avons également fracassé trois vitres de la permanence à l’aide de trois gros parpaings: pour l’une, le pavé est parti si vite qu’il a traversé la vitre et laissé un gros trou au milieu. Les deux autres ont été littéralement explosées», raconte un activiste sur un blog.

Les responsables de la ZAD, qui se décrit comme un mouvement non-violent, cautionnent-ils ces actes de vandalisme? «Nous ne les téléguidons pas, mais nous ne les condamnons pas non plus», résume Gaël, porte-parole du collectif. «Au moment où les expulsions ont démarré à Notre-Dame-des-Landes, à la mi-octobre, nous avons lancé un appel à des actions de solidarité. Cela peut être un paysan qui décide de tracter en notre faveur sur son marché. D’autres peuvent considérer que le PS est responsable et taguer leurs locaux… Mais la vraie violence, c’est celle qui consiste à transformer des hectares de forêt en aéroport et à détruire des maisons», ajoute le jeune homme, qui se décrit comme «anticapitaliste» et «antiautoritaire».

Au PS, l’agacement monte contre ces «actions concertées». «Aucune pseudo-cause ne peut justifier de tels actes de vandalisme politique», juge David Assouline. «Il doit y avoir maintenant une réaction énergique pour arrêter là cette dérive qui constitue une atteinte insupportable à la démocratie». Le PS a systématiquement déposé plainte auprès de la police ou de la gendarmerie. À Paris, où les dégradations se sont étendues jusqu’aux murs des stations de métro Solferino et Assemblée-Nationale, l’enquête a été confiée au service de l’investigation transversale (SIT) de la Préfecture de police. Aucun suspect n’a été arrêté pour le moment.

Leur presse – Le Figaro.fr, 08/11/2012 à 19h50

Une enquête préliminaire ouverte sur des dégradations de locaux PS à Paris

PARIS (Sipa) — Une enquête préliminaire a été ouverte le 23 octobre sur des dégradations visant les locaux de la fédération parisienne du Parti socialiste, ainsi que plusieurs sections d’arrondissement et permanences d’élus, a-t-on appris jeudi auprès du parquet de Paris. Ces faits sont reliés à une vague de vandalisme visant les locaux du PS un peu partout en France depuis la mi-octobre et revendiqués par des opposants au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

L’enquête a été ouverte après le dépôt d’une première plainte pour des dégradations commises dans la nuit du 21 au 22 octobre contre la permanence de la députée Fanélie Carrey-Conte dans le XXe arrondissement. D’autres actes de vandalisme ont depuis été perpétrés contre la fédération départementale, située dans le XIe arrondissement, les sections des IIIe, Ve et VIe arrondissements et la permanence du député Patrick Bloche, dans le XIe.

Neuf plaintes ont été déposées à ce jour. L’enquête a été confiée au service d’investigation transversal (SIT) de la préfecture de police de Paris. D’après les informations recueillies par Sipa, des fédérations ou sections locales ont déjà été prises pour cible à Angers, Arles, Bordeaux, Brest, Dijon, Douarnenez, La Rochelle, Limoges, Rennes et Tulle.

 Leur presse – Le Nouvel Obs (SIPA), 08/11/2012 à 19h50

Nantes/Nddl : premières prises de distance avec les dégradations de locaux du PS

Les récits détaillés et mis-à-jour des journées de résistance de la ZAD aux expulsions des 7, 8 et 9 novembre 2012

[Suisse] Revendication de l’attaque contre l’église orthodoxe en solidarité avec les anarchistes biélorusses – Genève, 15 octobre 2012

Genève, Suisse : Action de solidarité pour les anarchistes biélorusses

Dans les prisons biélorusses, des compagnons purgent de grosses peines, condamnés pour diverses attaques contre l’état, le capital et leurs symboles (ambassade russe, quartier général du KGB, banque, casino, commissariat, siège syndical…)

Pendant que les bâtards en cols blancs russes et biélorusses se paient une bonne image internationale en libérant les prisonniers politiques, nos potes anarchistes gardent la tête haute. Ils refusent de signer la demande de grâce qu’agite le président Lukashenko comme condition de leur remise en liberté. Il s’agit de pouvoir troquer jusqu’à huit ans de détention contre une reconnaissance de culpabilité et un repentir à la fois. Ils encaissent donc les dures conséquences de leur insoumission. On connaît la rancune et la lâcheté dont font preuve les administrations pénitentiaires. Ces choses-là ne connaissent pas de frontières, mais notre solidarité non plus.

Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2012, nous avons trashé les abords de la rutilante église russe de Genève. Sa façade d’albâtre arbore désormais un rouge sanglant alors qu’alentour on peut lire “POUVOIR ASSASSIN”, “LA PAIX SOCIALE C’EST RIPOU”, “CRÈVE VOS BARRIÈRES TORTIONNAIRES” et “SOLIDARITÉ RÉVOLUTIONNAIRE”.

Simultanément, des banderoles de solidarité ont été déployées sur des ponts autoroutiers de la région, arborant des messages tels que “Prochaine sortie, pour nos amis biélorusses” ou “Solidarité avec les anarchistes biélorusses”.

Il nous importe de briser le calme plat de la capitale mondiale de la paix bourgeoise et autoritaire, et d’envoyer de la force et du courage à nos compagnons en lutte.

Si le choix de notre cible est également un clin d’œil aux Pussy Riot, nous ne présentons – quant à nous – aucune excuse à la communauté religieuse. Le sacré n’a aucune valeur, le grégarisme des croyants nous afflige et le fait que des fachos ridicules déambulent dès le lendemain en criant à la christianophobie achève de nous conforter dans nos décisions (en plus de nous faire bien marrer).

Nous tenons à ajouter qu’une des actions pour lesquelles nos amis sont enfermés a été effectuée en solidarité avec la lutte en forêt de Khimki, contre le projet d’autoroute Moscou/St-Petersbourg. Cette déforestation pour le profit et le bétonnage résonne amèrement avec les expulsions des occupant-e-s de la zone du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, à deux pas de Nantes.

Dans les deux cas, l’immonde groupe de construction et de travaux publics VINCI écrase la vie à coup de flics pour du fric. Notre solidarité révolutionnaire va donc également à toutes celles et ceux qui partout s’opposent, avec l’art et la manière, à ce monde et à ses grands projets mortifères.

Des amiEs de la liberté

Source: Contra-info, 1er novembre 2012

[Grande-Bretagne] Sabotages solidaires contre des véhicules d’entreprises de sécurité et de surveillance à Bristol et à Nottingham

Un véhicule de la société de surveillance Standfast a été incendié à Bristol dans la nuit du 22 au 23 octobre 2012. Cette société de contrôle et de surveillance fournit entre autre des caméras de surveillance pour les prisons et à de nombreuses boîtes et entreprises privées, mais également à l’Etat et aux écoles privées.

D’autres attaques contre des véhicules d’entreprises de sécurité ont également eu lieu dernièrement à Nottingham.

Ces actions ont été réalisées en solidarité avec les camarades anarchistes qui subissent la répression étatique à travers le monde:  le compagnon colombien Gustavo Ε. Quiroga González, qui a été incarcéré suite à l’expulsion du Squat Delta à Thessalonique en Grèce (voir l’appel à la solidarité internationale), aux résistant.e.s de Gremlin Alley à Cardiff (UK), mais aussi aux anarchistes qui refusent de collaborer avec l’Etat américain dans le cadre de l’enquête du Grand Jury et dont 3 camarades sont actuellement incarcéré.e.s (voir l’affiche de soutien ci-dessous).

Lire le communiqué en entier qui revendique ces attaques solidaires

SourcePugetsoundanarchists, 23 octobre 2012