[Contre-culture] Actus de Prince Ringard et quelques ouvrages pour mieux combattre le fascisme

L’AUTODAFE : UNE SPECIALITE DES NEONAZIS.

MIEUX CONNAÎTRE L’EXTRÊME DROITE POUR MIEUX LA COMBATTRE

En 2012 les fascistes du Bloc Identitaire brûlent mes bouquins en live et ils accompagnent leur vidéo d’un discours raciste, islamophobe et homophobe. L’événement est anecdotique mais un petit historique sur l’autodafé s’impose. L’autodafé remonte à l’Antiquité, il réapparaît sous l’inquisition et il atteint son apogée dans l’Allemagne de Hitler et dans l’Italie de Mussolini. Le geste de brûler des livres se cristallise au sein de l’extrême-droite et l’autodafé rejoint dans la forme comme dans l’esprit les profanations de lieux de culte, (pour mémoire le cimetière de Carpentras). Ce n’est pas une simple provocation, c’est un acte fasciste assumé et un encouragement à la haine raciale. C’est aussi le signe fort de l’appartenance à un groupe.

Mieux connaître l’extrême-droite, pour mieux la combattre : Les ouvrages suivants me paraissent essentiels (Edition Syllepse) :

  • « La Galaxie Dieudonné”……………………………… Briganti/Dechot/Gautier
  • “Les extrêmes-droite en France”…………………… J-Paul Gautier
  • “Un Trotskiste dans l’enfer nazi”………………… Jean-René Chauvin
  • “Le train des fous……………………………………… Pierre Durand
  • “Fascisme et grand capital”…………………………. Daniel Guérin
  • Les Kapos d’Autschwitz……………………………… Charles Liblan

En vrac :

Heureux d’apprendre que ma nouvelle : “La fille des Aurès” est traduite en langue arabe (La fille des Aurès se trouve dans mon livre « La mémoire du chien« ).

Notre compil ALERTA ANTIFASCISTA sort en digi-pack avec un livret. Le dessin de jaquette est l’oeuvre de Nolly. L’album sera disponible en juillet. Le morceau le plus ancien date de 1962, c’est une chanson sur la guerre d’Algérie. Le plus récent date de 2008. “Libertad” et “La peste brune” on été réenregistrées en raison d’une prise de son moyenne sur les bandes originales trop anciennes.

On a passé un grand moment en Belgique et il est évident que nous reviendrons en 2014 à Gand, Bruxelles et Liège avec une petite escale à Lille, affaire à suivre.

Au mois de mai ça fera 13 concerts en Suisse, en Bretagne, dans le Sud et dans l’Est pour environ 7000 kms. C’est beaucoup, mais quand on aime on ne compte pas.

A demain sur la lune.

JC/Mousse.

contact[At]princeringard[pt]lautre[pt]net

www.princeringard.lautre.net

06 26 48 50 93

Transmis par mail, 6 mai 2013

[Publication] Brochure ‘Au Centre du volcan’ (Réédition 2013 par Ravage Editions)

Aujourd’hui est plus que jamais le temps du mépris. Penser pouvoir s’évader de la vie quotidienne est folie. Et puis, un évadé solitaire finirait de toute façon par mener une triste vie. Vouloir justement détruire la prison pour libérer tout le monde est une barbarie. De quel droit nous immiscerions-nous dans la vie des autres ? Et pourtant. Pourtant, il y a ce point où dérapent le désespoir et l’angoisse de n’avoir que des perspectives incomplètes et provisoires. Où tous deux se renversent dans la détermination d’être soi-même comme individu, sans atermoiements, d’identifier les moyens et les fins, et de fonder la souveraineté de la révolte sur le néant. Quand nous atteindrons ce point, si ce n’est déjà le cas, saurons-nous quoi faire ? Ou bien ferons-nous demi-tour pour retourner à ce que nous ne connaissons que trop bien ?

Sans-titre-8

Cliquer sur la couverture pour télécharger la brochure (PDF A5 page/page)

Ravage Editions

[Publication] Sortie de ‘Lucioles’ #8 – Avril 2013

Après un hiatus d’une petite dizaine de mois, nous sommes heureux d’annoncer la sortie d’un nouveau numéro de Lucioles, sous une autre forme. Dorénavant le bulletin sortira plus régulièrement, et son format sera plus réappropriable qu’auparavant

Lucioles8jpg

Cliquer sur la couverture pour télécharger le journal « Lucioles » #8 du mois d’avril 2013

Lucioles, Bulletin Anarchiste du Nord-Est de Paris 

[Besançon] L’Intervento, représentation sur les luttes autonomes italiennes des 70’s – 12 mai 2013 à 16h00 au local de Radio Bip

L’INTERVENTO, c’est une compilation de textes, chants, images, témoignages sur les luttes autonomes italiennes dans les années 70.

ça se passe:

le DIMANCHE 12 MAI à 16h00

dans les locaux de RADIO BIP 14 rue de la Viotte (la petite rue juste en dessous de la gare).

ENTREE LIBRE

La représentation sera suivie d’un apéro grignotage puis d’une discussion sur les liens entre les luttes des années 70 et les luttes actuelles.

Merci de faire tourner l’info.

________________________________________________________________________________

Présentation de l’Intervento:

Le mouvement autonome italien est peut-être l’un des mouvements de lutte les plus puissants de l’histoire récente occidentale.

Fort de ponts exceptionnels entre étudiants et ouvriers, « autonome » des partis et des syndicats, massif et violent dans ses modes d’actions, il fera durer mai 68 pendant dix ans. Ce sont les « hordes païennes » de jeunes immigré-e-s du Sud qui paralysent les usines, revendiquant le refus du travail, remettant à l’ordre du jour les pratiques d’action directe qui avaient secoué les mêmes industries en 1920 avant de s’endormir sous le fascisme. Ce sont des quartiers entiers qui, face à l’inflation, refusent de payer les loyers ou les factures. C’est une irruption tonitruante des femmes, homosexuel-le-s, jeunes et chômeurs-ses sur la scène politique. Ce sont des analyses précises et originales de la transformation de l’économie occidentale. C’est une explosion des radios libres qui se font « la voix des sans-voix » tout en jonglant avec l’ironie et la philosophie. C’est enfin le tournant de 1977, les émeutes, les chars blindés à Bologne, une répression féroce : un mouvement étranglé qui n’a plus d’autres issues que la fuite, l’héroïne ou la clandestinité. Beaucoup « d’autonomes » passeront des années en prison, sans manquer d’en faire encore un lieu de luttes.

Des lectures tirées de plus de 15 ouvrages différents et entrecoupées de sons et d’images permettront, chapitre après chapitre, d’avoir un aperçu de l’atmosphère brûlante de l’époque et d’approcher les questions qu’elle nous pose aujourd’hui.

affiche intervento-page1

Mailing-list, 23 avril 2013

[Publication] Sortie de la revue anarchiste « Subversions » #2 – Avril 2013

Le n°2 de “Subversions” vient de sortir (avril 2013). Cette revue anarchiste de critique sociale fait 66 pages, et tourne du côté des distros au prix de 2 euros l’exemplaire, 7 euros les 5 exemplaires et 12 euros les 10 exemplaires. 

On peut écrire à subversions((A))riseup.net pour se la procurer, ou à

Subversions – c/o Bibliothèque Libertad – 19 rue Burnouf – 75019 Paris.

Pour avoir une petite idée de son contenu, voilà l’édito et le sommaire (ci-dessous). Le n°1 (septembre 2012) est toujours disponible.

subversionscouv-2

« Subversions » #2 (avril 2013)

Edito :

Encore une revue ? Pas tout à fait. D’un côté, il nous semble qu’au moment où les idées tendent toujours plus à devenir des marchandises ou de simples opinions (virtuelles qui plus est), continuer à faire circuler par écrit quelques réflexions reste plus que jamais nécessaire. D’un autre côté, si on peut toujours tenter de disséquer à l’infini la énième restructuration en cours de la domination, la question serait également d’affiner nos angles d’attaque pour mieux lui porter des coups. Théorie, agitation, analyse ou propositions se mêleront donc en un mélange que nous souhaitons subversif.

Le fait que certains textes soient publiés ici ne signifie pas nécessairement que nous en partagions l’intégralité, car il nous importe davantage de susciter des discussions qui rompent avec l’activisme mouvementiste ou avec les spéculations autoritaires. Cela pourrait être aussi une manière d’explorer quelques pistes, tout en sachant que c’est dans notre vie même, au quotidien, que s’élaborent les hypothèses révolutionnaires avec toutes les conséquences qui en découlent.

Encore une revue ? Peut-être. Mais en tout cas un instrument supplémentaire pour intervenir dans la guerre sociale, de l’intérieur d’une conflictualité qui tend aussi à échapper aux récupérateurs traditionnels en se développant dans toutes les directions. Une petite contribution pour approfondir, en quelque sorte, les mauvaises passions d’une liberté démesurée pour toutes et tous.


Sommaire :

Nuisances • L’ouvriérisme comme idéologie au service des patrons • L’honnête ouvrier • Notre-Dame-des-Landes : Contre l’aéroport et son quoi ? • Res communis ou res nullius ?

Focus • L’enfer est pavé de bonnes intentions L’Humanitaire à l’aune du 3e millénaire • L’humanitaire en treillis • Ni Salut, ni Armée : contre les collabos caritatifs

Pot-pourri • Critique de la société idéale • Liberté ? • Egypte. Comme la mer • Invitation à la rencontre internationale de Zurich • Contribution barbare • De court-circuit en black-out social • Quelque chose qui manque • Dépasser les frontières

Commentaires déplacés • Sommets et lentilles • L’espace qu’on leur laisse • Charlot policeman

Fil de l’histoire • Un coup de lime : L’anarchisme autonome de G. Ciancabilla

Source: Brèves du désordre, 23 avril 2013