[Île de La Réunion] Nuit d’émeute dans le quartier de La Palissade – St-Louis, nuit du 16 au 17 avril 2013

Nuit de tensions à La Palissade

Nuit de tensions dans le quartier de La Palissade à Saint-Louis. Jets de galets et de bouteilles, barricades dressées, feux de poubelles… Trois individus ont été interpellés et deux gendarmes légèrement blessés. 

De vives tensions ont mobilisé les forces de l’ordre la nuit dernière dans le quartier de La Palissade à Saint-Louis.

Les gendarmes ont essuyé des jets de galets et de bouteilles et les sapeurs-pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises dans le quartier pour éteindre des feux de poubelles.

A l’origine de ces échauffourées : une vingtaine d’individus dont trois ont été interpellés par les forces de l’ordre. Toujours selon Le Quotidien, deux gendarmes ont été légèrement blessés et une vingtaine de cocktails molotov découverts.

Leur presse de l’ordre – Linfo.re, 17/04/2013 à 08h54

Violences urbaines : 5 individus interpellés

 A Saint-Louis, cinq personnes ont été interpellées suite aux échauffourées qui ont secoué le quartier de La Palissade la nuit dernière. 

Après les violents affrontements survenus la nuit dernière entre une vingtaine d’individus et les forces de l’ordre, cinq personnes ont été interpellées et placés en garde à vue.

La nuit dernière, les gendarmes ont essuyé des jets de galets et de bouteilles et les sapeurs-pompiers ont dû intervenir à plusieurs reprises dans le quartier pour éteindre des feux de poubelles. Seul un gendarme a été légèrement blessé lors de ces affrontements.

Leur presse de l’ordre – Linfo.re, 17/04/2013 à 14h07

Interpellations en série après les violences urbaines à la Palissade

Cinq individus âgés de 17 à 25 ans ont été placés en garde à vue suite aux violences urbaines qui ont concerné la Palissade dans la nuit de mardi. Accusés d’attroupements, de dégradations et de violences volontaires envers des gendarmes, ils seront déférés aujourd’hui au tribunal de grande instance de Saint-Pierre. Outré, le maire de Saint-Louis, Claude Hoarau, dénonce une nouvelle escalade dans un contexte « d’apaisement ».

Sud---Palissade-Lead_JIR_234955

Alors qu’un calme relatif semblait s’installer depuis quelques semaines, les habitants du quartier de la Palissade ont vécu un énième épisode de violences urbaines dans la nuit de mardi à mercredi. Durant plusieurs heures, plus d’une quinzaine d’individus, y compris des mineurs, ont joué au chat et à la souris avec les militaires de la gendarmerie.

C’est vers 20h30 que des jeunes ont lancé les premières hostilités. Afin de ne pas être contrariés dans leur manœuvre, ces derniers ont dressé des barricades en travers de la rue du professeur Lapierre. Pour y parvenir, les belligérants ont utilisé des dizaines de chariots appartenant à l’enseigne Leclerc et mis le feu à des palettes en bois, nécessitant ainsi l’intervention des pompiers.

Regroupés à proximité du giratoire de la RN5, les brigades mobiles de la gendarmerie se sont d’abord tenues à distance essuyant un caillassage irrégulier. Un élément de la gendarmerie a même d’ailleurs été légèrement blessé à cette occasion.

Pour les automobilistes circulant dans le secteur vers 22h30, les jets de galets n’ont pas manqué mais aucun d’entre eux n’a été blessé. Au fur et à mesure des affrontements sporadiques et des ripostes des forces de l’ordre avec des gazs lacrymogènes, les émeutiers ont fini par se retrancher sous les regards perplexes des riverains.

Revenue au calme vers minuit, la Palissade a pansé ses plaies. Outre des feux de poubelles et divers débris, aucun incendie majeur n’a été observé comme ce fut le cas à la maison de quartier dans la nuit du 26 au 27 mars dernier. Hier matin, vers 8h, tout avait déjà été nettoyé mais pour les gendarmes, l’affaire n’était pas terminée. Après avoir interpellé trois fauteurs de troubles dans la nuit – usant de la fameuse « tenaille de Machecoul » – le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie est à nouveau intervenu hier matin pour mettre la main sur deux hommes dont le présumé leader des débordements.

Cinq jeunes dont un mineur devant la justice

Tous connus de la justice, les différents protagonistes auraient reconnu leur implication en garde à vue même si deux d’entre eux auraient d’abord affirmé n’être que de simples badauds. Pour autant, il apparaît clairement que ces débordements avaient été soigneusement préparés comme en témoignent la vingtaine de cocktails molotov inutilisés et retrouvés par les forces de l’ordre.

« Je ne suis pas le bon dieu »

Selon nos informations et les témoignages recueillis par les gendarmes, un des manifestants résiderait au Gol et aurait rallié le mouvement.

Pour autant, il sera déféré avec ses comparses au TGI de Saint-Pierre ce jeudi avant d’être probablement jugé dans le cadre d’une comparution immédiate pour des faits de dégradation, d’attroupements armés, de violences envers les forces de l’ordre et de destructions par incendie. Quant au mineur du groupe, il devrait être présenté à un juge pour enfant. Scandalisé par ces nouvelles dégradations, le maire de Saint-Louis, Claude Hoarau, a mis les points sur les i.

Pour lui, ces affrontements relèvent d’une minorité dans un contexte « d’apaisement » : « Je suis choqué par ce qui s’est passé. Que les choses soient claires, nous avons eu une réunion il y a quelques semaines et il n’a jamais été question de contrats aidés au 15 avril, ce n’est pas la vérité ». Et de prévenir : « Devant la tournure des événements de Palissade, je ne me vois pas signer des contrats d’avenir avec des personnes qui portent une cagoule ».

Regrettant la surenchère d’une quinzaine de jeunes, « prompts à casser leur propre quartier », Claude Hoarau assure rester concentré sur ce dossier (voir par ailleurs) tout en rappelant « qu’il faut du temps ».

« Je ne suis pas le bon dieu car si tel était le cas, il n’y aurait plus de chômage à La Réunion. Maintenant, j’ai un rôle de médiateur et j’y travaille avec la population à visage découvert et non avec des visages cachés » poursuit le maire qui annonce qu’une plainte a été déposée par la municipalité

Leur presse – Clicanoo.re (Ludovic Robert), 18/04/2013 à 14h13

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s