[Belgique] Grève à l’entreprise Meister: nique la surveillance et la marchandise – Sprimont, 25 mars 2013

Meister Sprimont: les travailleurs poursuivent leur grève au finish

SPRIMONT – Réunis en assemblée générale lundi matin, les travailleurs de Meister Sprimont ont voté pour la poursuite de la grève au finish entamée il y a une semaine. Ils attendent un signe de la direction.

«Nous avons fait part de la décision du personnel à la direction», déclare René Petit, secrétaire permanent CSC Metea. «La balle est dans son camp.»

Vendredi, une tentative de contact entre syndicats et direction avait été organisée à l’initiative du conciliateur social.

Chacun campant sur ses positions, l’entreprise, spécialisée dans la fabrication de pièces pour automobiles, avait envoyé un huissier et des policiers à Sprimont pour y déloger les travailleurs qui bloquaient l’entrée du site et empêchaient les expéditions. Ceux-ci craignent une délocalisation des activités de Meister.

«Concrètement, il n’y a plus de piquets de grève devant l’entreprise puisqu’il y a une ordonnance qui dit qu’on ne peut pas s’opposer à la circulation des pièces et des personnes», précise René Petit. «Mais le barrage qui bloque l’entrée est toujours en place. Si la direction veut passer, elle doit le démonter.»

Leur presse – lavenir.net, 25/03/2013 à 14h46

Meister Sprimont: l’administrateur-délégué va porter plainte pour vandalisme

La tension monte d’un cran chez Meister à Sprimont. L’administrateur-délégué allemand de la société va déposer plainte pour vandalisme. Par ailleurs, il n’a pas retrouvé certaines marchandises bloquées toute la semaine dernière par les travailleurs. Des travailleurs qui ont décidé ce lundi matin de poursuivre la grève au finish.

Aucune trace de ces marchandises et aucune image vidéo puisque les enregistreurs des caméras de surveillance ont également disparu. Une dizaine d’ordinateurs avec des dossiers de maintenance et de planning n’ont pas été retrouvés non plus.

Où tout cela a-t-il disparu? Dieter Klingmann, administrateur-délégué de Meister, a sa petite idée. Il pense que les pièces manquantes ont été jetées dans l’étang juste derrière l’entreprise: « Je vois dans notre étang des transpalettes. Pour moi, les pièces et les transpalettes sont dans notre étang. Il y a une caméra qui surveille l’espace extérieur. J’ai regardé si on avait l’enregistrement de cette caméra et j’ai réalisé qu’on avait enlevé l’enregistreur. Je vais porter plainte ».

Côté syndical, on dément avoir balancé ces marchandises dans l’étang. « C’était quand même beaucoup de palettes donc je ne sais pas qui aurait été jeter ça dans l’eau aussi vite que les huissiers sont arrivés » souligne René Petit, pour la CSC. « Je n’ai encore rien entendu » précise de son côté Patrick Moens, pour la FGTB. « Mais je ne l’ai pas vu non, à moins qu’ils ne parleraient des carpes … »

S’agit-il donc de carpes ou de d’engin de transport de palettes? Seule certitude, réunis ce lundi matin en assemblée du personnel, la soixantaine d’ouvriers de Meister a voté contre la reprise du travail. La grève entamée lundi dernier va donc se poursuivre. « Concrètement, il n’y a plus de piquets de grève devant l’entreprise puisqu’il y a une ordonnance qui dit qu’on ne peut pas s’opposer à la circulation des pièces et des personnes », a précisé René Petit, secrétaire permanent CSC Metea. « Mais le barrage qui bloque l’entrée est toujours en place. Si la direction veut passer, elle doit le démonter. »

Leur presse – RTBF.be (F. Braibant avec Belga), 25/03/2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s