[Italie] Brèves de révoltes et d’évasions dans les prisons pour sans-papiers – 18 et 22 février 2013

[Turin] Révolte au CIE – 22 février 2013

 Grosse révolte au CIE de Corso Brunnelleschi à Turin. Tout commence vers 21 heures  quand certains retenus tentent de s’évader escaladant les hautes grilles, mais sont repris par la police juste avant le dernier mur. Immédiatement la rage éclate dans tout le centre : certains retenus montent sur les toits et d’autres incendient les dortoirs de quelques sections. La réaction de la police est très violente, avec un usage massif de gaz lacrymogène qui rend l’air irrespirable jusqu’en dehors des murs. Un rassemblement de solidarité [ndt : constitué dans l’urgence à l’aide de la radio et des sms] est chargé à plusieurs reprises via Monginevro, et les CRS sont visés par quelques bouteilles et des gros pétards.

Ecoute le direct sur radio Blackout 105.250 avant la première charge, télécharge le fichier mp3 (en italien)

Ecoute le direct juste après la charge, télécharge le fichier mp3 (en italien)

 Dedans les retenus racontent que des personnes se sont fait taper et menotter,  sûrement déjà prêtes à être arrêtées et transférées à la prison de la Vallette. Alors que nous attendons des nouvelles, nous vous rappelons le rassemblement appelé samedi après-midi à 16 heures Corso Brunnelleschi.

Mise à jour du 23 février. Le quotidien La Stampa rapporte la nouvelle de la révolte parlant de dommages notables à l’intérieur de la structure:

Corso Brunelleschi : Révolte au Cie, Tram bloqué

Tensions et désordres, hier soir, au CIE de Corso Brunelleschi : les forces de l’ordre et les pompiers sont intervenus pour réprimer l’énième révolte dans la structure qui depuis des années anime, pas forcément dans le bon sens, la vie du quartier. Tout est né d’une révolte à l’intérieur du centre, vers 21 heures : un groupe de retenus a tenté de mettre le feu à l’un des dortoirs. Selon la version de la police, une quinzaine d’anarchistes présents à l’extérieur de la structure, a lancé des bombe carta [ndt : gros pétards] et des pétards contre le centre. Juste après une charge des forces de l’ordre,  ils ont riposté en lançant sur les agents en tenue anti-émeute des objets les plus disparates et en renversant les poubelles. Ce fut suffisant pour réveiller brutalement le quartier : la via Monginevro à la hauteur de la via Sacra di San Michele ainsi que la ligne 15 du tram ont été bloquées. Nombreux sont les résidents qui ont assisté de leurs balcons à ces instants de fortes tensions : dizaines de bouteilles cassées et les poubelles restées à terre. La situation s’est normalisée vers 22 heures. De nombreux dommages ont été causés à l’intérieur de la structure. »

Traduit de l’italien de macerie, 23 février 2013

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________

[Trieste] Révolte et évasion au CIE de Gradisca – 18 février 2013

Dans la soirée du 18 février 2013 des retenus du centre de Gradisca à la frontière entre l’Italie et la Slovénie tentent de s’enfuir. Une trentaine de retenus armés de barres de fer et d’objets dont l’usage à été détourné pour l’occasion sont sortis de leurs sections en utilisant un jeu de clef en leur possession et se sont affronter avec les vigiles. 5 personnes ont réussi a se faire la belle. Des retenus ont été mis en examen et une enquête ouverte pour connaître l’origine du jeu de clef.

le lendemain ils se sont de nouveau révoltés : ils ont tenté de détruire les cameras puis ont sortis les matelas et les meubles des chambres avant de les enflammer.

Traduit de l’italien de leur presse, 21 février 2013

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________

[Rome] Révolte au CIE de Ponte Galeria – 18 février 2013

Le lundi 18 février une révolte a éclaté au centre de rétention de Ponte galeria à Rome. Plusieurs dizaines de retenus sont montés sur les toîts et ont mis le feu au matelas.

ponte-galeria-02-13-1

L’élément déclencheur de leur révolte semble avoir été le refus d’un jeune nigérian de se faire expulser. Sa résistance et la violence des flics a déclenché la solidarité des autres nigérians emprisonnés. Selon divers témoins, le centre de rétention a alors été mis à feu et à sang dans le secteur homme, les pompiers ont mis 3 heures à éteindre l’incendie. Selon les autorités seuls les nigérians, qui sont au nombre de 43 sur les 132 prisonniers du centre, auraient participé à la révolte. Selon d’autres retenus les révoltés seraient allés chercher tous les matelas et toutes les couvertures dans toutes les cellules, les auraient rassemblés et auraient allumé un feu. Victor, le jeune homme qui refusait l’expulsion n’a pas pu être expulsé. Par contre 8 personnes retenues ont été arrêtées et transférées de la prison pour sans-papiers à la prison pour tous (enfin, presque tous, ça dans la prison pour tous ce sont surtout les exploités qui y sont enfermés). En Italie en ce moment beaucoup de personnes sans papiers commettent des actes désespérés. Il y a quelque jour un homme dans cette situation s’est jeté sous le métro, un autre qui venait de recevoir un refus à sa demande d’asile s’est immolé à l’aéroport de Rome. Face à ces gestes de désespoir, les révoltes, même si elles sont parfois aussi désespérées, pourraient apparaître comme une bouffée d’air pur. Elles restent malheureusement trop souvent peu partagées, à l’intérieur comme à l’extérieur, et ne parviennent pas à briser les murs. Solidarité avec les 8 personnes emprisonnées et avec toutes celles qui, en s’opposant à l’expulsion d’un de leurs compagnons d’infortune, ont partagé ce petit moment de liberté retrouvé !

ponte-galeria-02-13-3 ponte-galeria-02-13-2

reçu par mail, 21 février 2013

Source: Sans-Papiers Ni Frontières

3 réflexions sur “[Italie] Brèves de révoltes et d’évasions dans les prisons pour sans-papiers – 18 et 22 février 2013

  1. A reblogué ceci sur Nosotros.Incontrolados and commented:
    Promenade!!! C’est sur ce ton claquant comme une serrure que les crabes nous invitent à une demi-plombe de circulation pédestre dans les courettes bucoliques aménagées pour nous dans l’enceinte de ces établissements où il s’agit d’expier souvent « préventivement » des crimes que nous n’avons même pas encore commis (on se rattrapera!), des crimes encore à des milliers de lieux de ceux qu’ils commettent chaque jours quant à eux sous les lambris dorés de leurs Assemblées. Rétribués par nous ils votent des mesures infâmes nous réduisant à la pire des misères et nous acculent aux pires extrémités…Même la « mendicité » ou le recours à la grève peut nous valoir un séjour plus ou moins long derrières les barreaux…(Imaginez un peu un coup de savate mérité dans la gueule des menteurs patentés combien ça peut nous coûter!!)….
    Basta Ya !!!

  2. Pingback: [Italie] Quelques nouvelles de la révolte en cours au CIE de Corso Brunelleschi – Turin, depuis le 24 février 2013 | Le Chat Noir Emeutier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s