[Crève la taule partout] QHS en feu à la prison de Groepunt (Afrique du Sud) et évasion de 100 détenus à la taule de Franceville (Gabon)

Gabon: 100 prisonniers s’évadent à Franceville

Gabon – Le 10 janvier 2013 – Une centaine prisonniers, pour la plupart, des condamnés à perpétuité, se sont évadés de la maison d’arrêt de Franceville, le chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du pays, mercredi après-midi.

Selon une source judiciaire, les taulards se seraient échappés du pénitencier à la suite d’une grogne observée par les matons. Ceux-ci, a expliqué la source, avaient eu des sanctions allant jusqu’à la suspension de salaires pour entorse au code de discipline. Cette situation a donc favorisé l’évasion de cent prisonniers. “Ils avaient planifié leur évasion depuis huit mois et attendaient la moindre occasion, » a confié la source jointe par téléphone, hier.

Les taulards ont cassé certains fermoirs et systèmes de verrouillage, a renchéri la source, indiquant que les matons assurant le service minimum a ont vite été débordés par l’assaut des prisonniers en furie.

D’après la même source, il régnait un climat de tension à la prison provinciale de Franceville depuis la visite du procureur de la République près le tribunal de première instance de cette localité. L’autorité judiciaire y avait dernièrement procédé à une fouille des cellules et des détenus en vue de récupérer certains objets et substances interdits tels que les téléphones GSM, les armes blanches et les stupéfiants.

Une autre source de tension, a-t-on appris, est la délivrance de faux certificats de libération négociés par les détenus et des attouchements sur les détenus féminin pratiqués par le régisseur. Une pratique immorale portée dernièrement à la connaissance du ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Dès l’annonce de l’évasion, les autorités de Franceville ont mis en branle l’ensemble des forces de sécurité et de défense de la ville pour traquer les évadés. Un fugitif a été rattrapé, mercredi soir, par la section de recherche de la Gendarmerie nationale.

L’antenne provinciale de la Police judiciaire a, elle, rattrapé trois fugitifs tandis que deux autres sont tombés dans les mailles de la brigade de gendarmerie de Ngouoni. Sur les cents prisonniers ayant pris la poudre d’escampette, quatre sont retournés de leur propre gré à la maison d’arrêt, a releve une source policière.

Hier, la traque des évadés s’est poursuivie dans le périmètre de Franceville et ses environs. Le gouverneur Bertrand Moundounga, les autorités judiciaires, militaires et policières de la localité ont ordonné l’îlotage de la ville pour éviter que les prisonniers évadés ne s’éloigent.

L’évasion des taulards a plongé toute la ville de Franceville dans la peur. De nombreux riverains redoutent des actes de vandalisme, de vols de viols de la part des évadés. Mercredi soir, plusieurs commerçants ont fermé boutique plus tôt que d’habitude, craignant l’assaut des fugitifs.

L’absence d’une barrière a également favorisé la fuite des prisonniers. La maison d’arrêt de Franceville est, en effet, construite sur un terrain dépourvu d’une clôture.

Leur presse – Koaci.com (Nanita), 10/01/2013 à 20h45

________________________________________________________________

Afrique du Sud: 9 gardiens et 50 prisonniers blessés lors d’une mutinerie

Cinquante prisonniers et neuf gardiens ont été blessés lundi soir lors d’une mutinerie dans une prison sud-africaine, selon le dernier bilan communiqué par la police mardi.

Les forces de sécurité ont donné l’assaut, utilisant des grenades assourdissantes, pour reprendre le contrôle du quartier de haute sécurité de la prison de Groenpunt, dans la province de l’Etat-Libre (centre), où les mutins avaient mis le feu et s’étaient barricadés.

« Cinquante prisonniers et neuf gardiens ont été blessés. Mais personne n’est mort et personne n’a été touché par un tir », a déclaré le porte-parole de la police, Peter Kareli.

Cette section de la prison compte 750 prisonniers.

Selon la police, les prisonniers ont critiqué la qualité de la nourriture et refusé de prendre leur repas lundi en fin d’après-midi puis attaqué des gardiens, avant de mettre le feu à des cellules.

La mutinerie a fait d’importants dégâts dans la prison.

En novembre, deux prisonniers avaient retenu en otage un médecin et une infirmière dans une prison privée de la même région, près de Bloemfontein. L’infirmière avait été libérée rapidement, tandis que le médecin avait été retenu pendant 20 heures.

Leur presse – Star Africa.com (Gianluigi Guercia), 08/01/2013

3 réflexions sur “[Crève la taule partout] QHS en feu à la prison de Groepunt (Afrique du Sud) et évasion de 100 détenus à la taule de Franceville (Gabon)

  1. Pingback: [Crève la taule partout] QHS en feu à la prison de Groepunt (Afrique du Sud) et évasion de 100 détenus à la taule de Franceville (Gabon) | Afrique | Scoop.it

  2. Pingback: [Afrique du Sud] Les matons de la prison de Groepunt travaillent – Deneysville, 16 janvier 2013 | Le Chat Noir Emeutier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s