Nique la Police, de Nice (06) à Grigny (91) ….

A Nice, un policier reçoit un tir de plombs sur son gilet pare-balles

Un policier a reçu un tir de plombs au niveau de son gilet pare-balles, près du cou, alors qu’il était en intervention ce vendredi après-midi boulevard Louis-Braille, à Nice-Est.

Le fonctionnaire n’est pas blessé, mais choqué. A défaut de pouvoir tuer, un plomb peut crever un oeil.

La police a aussitôt investi la barre d’immeubles HLM d’où proviendrait le tir. Vers 17 h 30, elle a interpellé deux suspects dans un appartement au cinquième étage, ainsi qu’un fusil à plombs.

Le député-maire de Nice, Christian Estrosi, a déjà dénoncé cette nouvelle agression contre les forces de l’ordre tout comme le syndicat Unité SGP-Police. « Trop c’est trop », a indiqué le syndicat dans un communiqué.

« Les policiers nationaux de notre département ne tolèrent plus ces actes criminels gratuits à leur encontre. Les délinquants de tout genre doivent savoir qu’ils ne peuvent agir impunément contre les forces de l’ordre. »

Dans nos éditions de ce jour, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’inquiétait de la répétition de tels faits sur la Côte d’Azur, après la violente agression d’un adjoint de sécurité, mardi dernier à Nice.

Leur presse de l’ordre – Nice Matin, 28/12/2012 à 18h30

________________________________________________________________

Grigny : un policier blessé au visage dans une cité

Un policier âgé de 34 ans a été sérieusement blessé jeudi soir au visage après avoir reçu un projectile lancé par des inconnus à proximité de la cité sensible de Grigny 2 (Essonne).  Vers 20h50, quatre policiers, membres de la compagnie de sécurisation (CS) de l’Essonne basée à Grigny, ont été pris à partie alors qu’ils sécurisaient la gare RER situé au pied de la copropriété de Grigny 2, une cité de la commune nouvellement classée en zone de sécurité prioritaire (ZSP).

Selon le syndicat Alliance, une vingtaine d’agresseurs auraient lancé des pierres sur les policiers blessant l’un d’eux au visage.

Selon nos informations, la victime souffre d’une triple fracture au niveau d’une pommette. Il a aussi perdu neuf dixièmes de vision à l’oeil droit, mais cette altération n’est pas irréversible. Le policier, qui a six ans d’ancienneté dans le métier, s’est vu prescrire une incapacité temporaire de travail (ITT) de 30 jours.

Une enquête a été ouverte, mais aucun des agresseurs n’a pour l’heure été interpellé.

«Les jeunes des quartiers n’hésitent plus à s’en prendre aux forces de l’ordre, déplore le syndicat Unité-SGP 91. Ils n’ont plus peur d’être condamnés et ont un sentiment d’impunité.» Selon le syndicat, «tant qu’il n’y aura pas l’application stricte et nécessaire des lois, ces violences gratuites se reproduiront».

Leur presse de l’ordre – Le Parisien.fr (Florian Loisy), 28/12/2012 à 11h54

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s