[Argentine] Emeutes à Buenos Aires, Bariloche, Santa Fe… Pillages et saccages de magasins généralisés – 20 et 21 décembre 2012

Propagation des pillages dans de nombreuses villes: 

A partir des émeutes parties de Bariloche dans la matinée de jeudi (20/12/2012), les pillages et émeutes se sont répandus dans plusieurs villes.

Campana, Buenos Aires: environ 300 personnes ont pris d’assaut un hypermarché Carrefour

saqueos_campana

Villa Gobernador Gálvez, Santa Fe: un supermarché, situé à l’angle de l’avenue Filippini et de l’avenue Lavalle, a été pillé par un groupe de 100 personnes dans l’après-midi de ce jeudi (20/12/2012). Par ailleurs, un journaliste de Channel5 s’est fait agressé avec une bouteille.

saqueos_galvez_0

Traduit de l’espagnol de leur presse – Dia a Dia, 20/12/2012 à 21h04

Deux morts en Argentine après de violents pillages

Le pays est en proie, depuis jeudi, à une série de violences visant les supermarchés. À Bariloche, près de la frontière avec le Chili, 400 gendarmes ont été envoyés en renfort.

89009ac8-4b8e-11e2-a9af-b3498e60efea-493x328

Des pillages de supermarchés ont éclaté jeudi à Bariloche, dans l’ouest du pays, Resistencia (nord-est), Rosario (centre-est) ainsi qu’à Campana et Zarate, deux villes situées dans la province de Buenos Aires. Matias Drivet, un responsable de la sécurité de la ville de Rosario, a annoncé ce vendredi la mort de deux personnes lors de ces attaques. L’une tuée par balles, l’autre à l’arme blanche.

À Bariloche, une ville de 50.000 habitants située près de la frontière avec le Chili, le gouvernement a envoyé quelque 400 gendarmes pour protéger un magasin de la marque Chango Mas.

 

Ces événements interviennent alors que les syndicats opposés au gouvernement ont manifesté mercredi pour la deuxième fois en un mois. Et le gouvernement n’a pas tardé à les accuser d’avoir organisé ces pillages.

«Des gouverneurs disent qu’il s’agit de groupes liés au syndicat des camionneurs», a lancé le chef du gouvernement, Juan Manuel Abal Medina, visant le responsable de la CGT dissidente, Hugo Moyano, un ancien allié passé à l’opposition.

Hugo Moyano a déclaré, lui, que «la population est dans le besoin», démentant que ces pillages puissent avoir été organisés. Plusieurs responsables ont toutefois relevé que les pilleurs prenaient rarement de la nourriture. «Ils prenaient des (télévisions) plasmas et des boissons et non de la nourriture», a affirmé Abal Medina. «Quelqu’un qui emporte un plasma n’est pas quelqu’un qui a faim», a renchéri le gouverneur de la province de Buenos Aires, Daniel Scioli.

Leur presse – Le Figaro.fr (Renaud Toffier), 21/12/2012 à 23h15

Voir de nombreuses vidéos

Lire aussi:

 

Une réflexion sur “[Argentine] Emeutes à Buenos Aires, Bariloche, Santa Fe… Pillages et saccages de magasins généralisés – 20 et 21 décembre 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s