[Répression lors de la grève générale du 14N à Madrid et à Barcelone] Liberté pour Alfon et Justice pour Ester Quintana !

Ester Quintana, qui a perdu un œil après avoir été visée (dans le sens « par un tir »: « shoot ») lors des manifestations du 14 Novembre à Barcelone, a fait ses premières déclarations sur les évènements, a dénoncé comment ses preuves contredisent la version du gouvernement, qui nie l’utilisation de balles en caoutchouc ou qui dément toute attaque [de la part de la police Ndlr] ait eu lieu. Avec les sous-titres en anglais.

 

Alfon est un militant de 21 ans de Vallecas (Madrid) qui a été arrêté dans la matinée du 14 Novembre lors de la grève générale. Avec lui, Daira a également été arrêté, même si elle a été libérée quelques heures plus tard après sa comparution devant le tribunal. Alfon a été transféré à la prison de Soto del Real, où il a été détenu depuis sous le régime FIES, ce qui signifie qu’il est constamment sous haute-surveillance et mesures d’intimidation. Voici une déclaration faite par le groupe de soutien.

Lors de la journée de grève générale du 14 Novembre, notre camarade Alfon a été arrêté dans le quartier de Vallecas. Après plusieurs jours d’isolement et d’interrogatoires dans les cachots de l’État espagnol, il a été envoyé en prison en détention préventive, en raison de la hausse des ordres donnés par la magistrature et la délégation du gouvernement, à laquelle il faut ajouter la pression des mass medias.

Tout ce réseau a pour but d’intimider les militants et le peuple en général, car ils savent que la situation politique, sociale et économique dégénérera et que vous souhaitez mettre fin à la lutte en utilisant la dictature de la peur.

Nous ne pouvons pas tomber dans le piège de juger notre camarade, nous ne nous soucions aucunement de savoir s’il est coupable ou innocent des accusations portées contre lui, il est un prisonnier politique, dont le seul crime est de lutter contre ce système capitaliste qui, jour après jour, réduisent les familles à la plus sauvage exploitation.

La seule violence condamnable est celle employée par l’État, les banques et ses forces répressives qui frappent et emprisonnent des personnes lors des manifestations, qui gardent et protègent les huissiers lorsqu’ils exécutent des expulsions de domicile, qui emprisonnent à vie et torturent les révolutionnaires…
En bref, par tous les moyens possibles, ils tenteront de détruire toute initiative de résistance populaire.

Contre l’Etat et sa violence, maintenant et pour toujours, RÉSISTANCE!

Liberté pour les prisonniers politiques!

Groupe de soutien à « Alfon »

Traduit de l’anglais à partir du blog Alboroto, 17 décembre 2012

2 réflexions sur “[Répression lors de la grève générale du 14N à Madrid et à Barcelone] Liberté pour Alfon et Justice pour Ester Quintana !

  1. Pingback: [Espagne] La banque NovaGalicia sabotée et l’agence de recouvrement des impôts vandalisée en solidarité avec Alfon, incarcéré suite à la grève générale du 14/11/2012 – Pontevedra, 28 décembre 2012 | Le Chat Noir Emeutier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s