[Vallauris] Emeute dans le quartier de la Zaïne (nuit du 5 au 6/11/2012): relaxe des deux jeunes poursuivis au tribunal de Grasse – 11 décembre 2012

Pompiers et policiers caillassés quartier de la Zaïne à Vallauris

Cela faisait longtemps que le quartier des Hauts-de-Vallauris (ex-Zaïne) n’avait pas fait parler de lui pour de tels incidents…

Dans la nuit de lundi à mardi, une dizaine de jeunes ont caillassé à de multiples reprises les policiers et pompiers qui intervenaient sur trois incendies de voiture.

Ces incendies avaient visiblement été allumés afin d’attirer les autorités dans la cité.

Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue.

Leur presse – Nice Matin.com, 06/11/2012 à 16h00

Émeutes de Vallauris: double relaxe à Grasse

Dans la nuit du 5 au 6 novembre dernier, C’était l’émeute. Comparution ce lundi à Grasse de deux des dix présumés auteurs soupçonnés d’avoir caillassé à de multiples reprises les policiers et pompiers qui intervenaient notamment sur trois incendies de voiture.

« On passait par là, on a regardé, c’est tout » explique à la barre du tribunal correctionnel de Grasse, ce lundi, Alexandre et Hedi. « On était là au mauvais endroit au mauvais moment » résument ces deux Vallauriens de 22 ans, soupçonnés d’avoir participé aux émeutes des Hauts-de-Vallauris dans la nuit du 5 au 6 novembre dernier.

Cette nuit-là, la police et les pompiers sont requis à quatre reprises dans la cité, de 22 heures à 4 heures du matin le lendemain, pour des dégradations sur le portail d’une résidence, une voiture incendiée et des jets de pierre, béton et morceaux de trottoir sur les forces de l’ordre.

Ce 5 novembre à 22 h 15, Alexandre et Hedi font la fermeture du snack d’un ami, puis montent dans sa Fiat qui s’arrête au Hauts-de-Vallauris.

L’éclairage public est hors service, les caméras de vidéosurveillance de la ville ont toutes été dégradées. Le quartier est plongé dans le noir.

Lors d’un tir de flash-ball, le visage d’un des émeutiers est « éclairé par une lampe torche » explique l’un des fonctionnaires de police présent cette nuit-là et qui est formel : il s’agit d’Alexandre.

« Ensuite la Fiat est passée à proximité de nous, j’ai reconnu ceux qui nous avaient jeté les pierres » indique à la barre ce même policier qui ce soir-là donne le signalement des deux émeutiers présumés à ses collègues de la brigade anticriminalité.

Un an de prison ferme requis par le parquet

« Vous étiez sur place peu après 22 heures et vous avez été interpellés vers 1 heure du matin. Qu’avez-vous fait pendant 3 heures ?» leur demande la procureure adjointe Céline Raignault.

« On a fait des tours en voiture avec la Fiat » répondent les prévenus contre lesquels le parquet requiert un an de prison ferme, «assorti, éventuellement, d’un mandat de dépôt à la barre ».

« Un policier ça peut aussi se tromper. Ça n’a pas une super vision permettant de voir à 15 mètres dans le noir» plaide l’avocat d’Hedi, Me Thomas Jean, qui ajoute : « Les pompiers ont indiqué que les auteurs des jets de pierres avaient le visage dissimulé par une cagoule. Mon client n’en avait pas » avant de demander la relaxe. Même demande de Me Magali Di Crosta, conseil d’Alexandre.

Relaxe confirmée par le tribunal, présidé par Marc Joando.

Leur presse – Nice Matin.com, 11/12/2012 à 07h17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s