[Grèce] Manif en solidarité avec les migrant-es et contre la dernière opération fasciste « Xenios Zeus » – Patras, 3 octobre 2012

Patras, Grèce: Manifestation antifasciste contre la nouvelle rafle de migrant-e-s et réfugié-e-s

Comme indiqué précédemment, le 1er Octobre a commencé à Patras une autre opération de police contre les migrants et les réfugiés sans-papiers. Le pogrom de la police, également connu sous le nom  » Xenios Zeus », a abouti à des centaines d’arrestations et de détention de migrants.

En réponse à cette opération, le 2 Octobre 350 compagnon-nes sont descendu-es dans les rues de Patras, pour une soirée de manifestation, qui a duré plus de deux heures, en passant par plusieurs quartiers. On pouvait lire sur la banderole de tête: « Contre l’opération fasciste « Xenios Zeus » »; « Solidarité avec notre migrant ». Cette action fait partie tant d’autres qui ont été faites tout en dénonçant l’opération policière, en distribuant des tracts et des dépliants de contre-informations sur les marchés populaires, et la création d’espaces accueillants les persécuté-e-s au squat Parartima.

Comme l’ont estimé les compagnons de Patras, certes tout en ne stoppant pas définitivement les pogroms, la mobilisation a néanmoins réussi à arrêter les attaques para-militaires des néo-nazis de l’Aube Dorée, qui étaient prêts à agir, […], mais aucune de leur agression ne restera sans réponse.

La banderole de tête: « Contre l’opération fasciste « Xenios Zeus » – Solidarité avec les migrants »

Traduit de l’espagnol de Contra-info, 3 octobre 2012

Grèce : 200 sans papiers arrêtés au port de Patras

Deux cents migrants sans papiers ont été arrêtés par la police grecque à Patras dans le cadre de la poursuite d’un coup de balai contre l’immigration illégale. La majorité de migrants arrêtés étaient des Bangladais, Pakistanais, Afghans et Maghrébin vivant à Patras, à 150 km au sud-ouest d’Athènes. Ils doivent être transférés dans un camp militaire converti en partie récemment au centre de rétention à Corinthe, une ville à 80 km au sud d’Athènes.

Principal port grec qui relie le pays à l’Italie, Patras est un lieu de transit régulier des migrants arrivant en Grèce et à destination de l’Europe occidentale.

Leur presse – AFP, 02/10/2012 à 14:43


Un Grand Prix de F1 en Grèce ?

Le ministère grec du développement a annoncé, par la voie de son bureau de presse, avoir débloqué 28,9 millions d’euros pour subventionner la construction d’un circuit de Formule 1 près du port de Patras (nord-ouest). Un projet étonnant alors que le pays traverse une crise économique sans précédent, même si le patron de la F1 Bernie Ecclestone s’est déjà dit favorable à la tenue d’un Grand Prix en pays hellène. En tout, le montant total de la construction du circuit (qui pourra également accueillir des courses de moto et de kart) s’élèverait à 94 millions d’euros.

Leur presse – RMC Sport, 03/10/2012

 Via Brèves du Désordre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s