[Pays Basque] Grève générale et affrontements dans la région du sud – 26 septembre 2012

Le Pays Basque Sud marqué par la grève

La grève générale d’hier au Pays Basque Sud a été amplement suivie. Bien que le gouvernement de Gasteiz et le patronat relativisent l’importance du mouvement, le quotidien conservateur Diario Vasco le reconnaît : elle a eu plus de succès que les grèves précédentes convoquées par les syndicats abertzale.

La cinquième grève convoquée depuis 2009 à la suite des coupes budgétaires du gouvernement espagnol a été suivie à 56 % dans le secteur de l’industrie et à 75 % dans l’Education, d’après les syndicats. Elle a été particulièrement suivie dans l’industrie et le service public gipuzkoar et en Bizkaia. En Navarre, le nord du territoire et la capitale ont été particulièrement marqués par la contestation.

Le mouvement de protestation a par ailleurs rassemblé près de 105 000 personnes dans les rues. Un chiffre donné par le syndicat ELA pour les manifestations qui ont eu lieu à midi dans les capitales. L’après-midi, d’autres manifestations étaient prévues dans les villes moyennes.

Tensions et blessés

En début de journée, les tensions ont marqué plusieurs manifestations faisant quatre blessés parmi les manifestants, selon les informations disponibles en milieu de journée : un à Bilbo, trois à Iruñea. Les précédents jours de grève avaient été marqués par la violence des agents de l’ertzaintza dans la Communauté autonome basque.

Les altercations entre manifestants et policiers se poursuivaient avec intensité dans la capitale navarraise au moment du bouclage de cette édition. Le député de la coalition abertzale Amaiur pour la Navarre a témoigné des coups reçus lors des mobilisations. D’après l’agence Europa Press, quatre policiers espagnols auraient également été blessés dans cette même ville. En début de soirée, le nombre d’arrestation s’élevait à 14 manifestants.

Le gouvernement, cœur de la cible

Mardi, la veille de la grève au Pays Basque Sud, des milliers de manifestants ont entouré le Parlement espagnol à Madrid pour dénoncer la situation politique et économique. Plusieurs centaines de personnes y ont été blessées et la police a arrêté 35 personnes.

Hier, à Bilbo, le représentant du syndicat ELA, Adolfo Muñoz, a répété que la seule façon de faire face aux coupes budgétaires, c’est la mobilisation. “[Les pouvoirs publics] veulent la paix sociale alors qu’ils sont en guerre contre nos droits ; ils veulent nous mettre à genoux”, a-t-il déclaré. La représentante de LAB, Ainhoa Etxaide, a demandé quant à elle aux politiques qu’ils fassent bloc avec le mouvement. En réponse aux manifestations, hier, Madrid a annoncé le gel des salaires des fonctionnaires pour 2013.

Source: Le Journal du Pays Basque (Goizeder TABERNA), 27/09/2012

Grève générale en Pays Basque sud contre l’austérité

Les politiques néolibérales, les coupes dans les dépenses sociales, de santé, d’éducation, dans les services publics de base soulèvent une vague de contestation montante.

Une grève générale se tient ce mercredi 26 septembre en Pays Basque sud à l’appel de plusieurs organisations syndicales et mouvements sociaux contre l’austérité imposée par les gouvernements basque et espagnol.

Des milliers de manifestants ont défilé à Bilbao, Donostia-San Sebastian et Vitoria-Gasteiz pour protester contre les coupes budgétaires et réclamer plus de justice sociale et plus de souveraineté. Dans un communiqué lu à l’issue de la manifestation, des dirigeants syndicaux ont réclamé une alternative politique qui désobéit aux coupes budgétaires et à l’austérité de la « droite politique et économique » au pouvoir.

« Désobéir est le seul chemin possible, » a estimé Ainhoa Etxaide (LAB).

La grève a été suivie à 20% dans le secteur privé et à 25% dans le secteur public, selon le bilan à la mi-journée du gouvernement, alors que les syndicats parlaient de chiffres bien supérieurs. Les syndicats se sont dits très satisfaits de la mobilisation.

La matinée s’est déroulée plutôt dans le calme, à quelques exceptions près. À Bilbao, au moins deux personnnes ont été légèrement blessées suite à des incidents. Une douzaine de personnes ont été interpellées.

L’appel à la grève a été lancé par les deux plus importantes organisations syndicales du Pays Basque sud, ELA et LAB, et rejoint par d’autres organisations ainsi que de nombreuses associations et organisations sociales. Il s’agit de la deuxième grève générale de cette année, la cinquième depuis 2009.

Les politiques néolibérales, les coupes dans les dépenses sociales, de santé, d’éducation, dans les services publics de base, poussées par des privatisations de plus en plus mal vécues, soulèvent une vague de contestation montante.

La grève générale au Pays Basque se produit au lendemain d’une manifestation contre l’austérité devant le parlement espagnol à Madrid, violemment réprimée par la police anti-émeute.

Des manifestants voulaient encercler symboliquement le Parlement ce mardi soir pour protester contre la « séquestration de la souveraineté du peuple par la troïka [Banque centrale européenne, Fonds monétaire international et Commission européenne] et les marchés financiers » et dénoncer une « démocratie séquestrée », assujettie « aux marchés financiers ».

Un autre mouvement de grève contre les plans d’austérité imposés par l’Union européenne et par l’oligarchie financière est attendu ce mercredi en Grèce, alors que le Portugal sera en grève générale ce samedi 29 septembre.

Source: http://www.eitb.com/fr/infos/economie/detail/959088/pays-basque–greve-generale-pays-basque-sud-austerite/

Grève générale au Pays basque, le Festival de Saint-Sébastien au ralenti

Le festival international du film de Saint-Sébastien, qui accueillait mercredi l’actrice italienne Monica Belluci, a tourné au ralenti en raison d’une grève générale au Pays basque contre les mesures d’austérité du gouvernement espagnol.

« Seuls les films en compétition dans les différentes sélections » devaient être projetés et étaient maintenus uniquement les rendez-vous qui ne pouvaient être annulés ou déplacés, ont indiqué les organisateurs.

Seuls sept films, dont deux dans le cadre de la sélection officielle, devaient être projetés dans le Palais des Congrès, contre quelque 70 les autres jours: « All apologies » de la réalisatrice chinoise Emily Tang, et « Rhino Season » du réalisateur iranien Bahman Ghobadi, avec Monica Bellucci.

Les points de vente de souvenirs et objets du festivals sont restés fermés, comme la plupart des magasins de Saint-Sébastien, répondant à l’appel à la grève générale lancé par les syndicats nationalistes basques ELA et LAB pour protester contre la rigueur budgétaire et « les attaques contre le droit du travail ».

De petits piquets de grève avaient été installés près du tapis rouge de l’entrée du Palais des congrès Kursaal, où les stars se succédaient.

Les syndicats ELA et LAB se sont félicités d’un suivi « ample » du mouvement dans le secteur privé et « généralisé » dans le secteur public.

La confédération patronale basque (Confebask) a elle estimé la participation dans le secteur privé à 20%, « la moins importante au Pays basque » de toutes les grèves générales, la qualifiant « d’échec ».

Le vice-ministre de l’Intérieur basque Miguel Buen a pour sa part indiqué à la presse que la grève était « peu suivie » mais avait été émaillée de plusieurs incidents, notamment à Bilbao et à Pamplune.

Le gouvernement espagnol, proche d’une demande de sauvetage financier, devrait annoncer un nouveau tour de vis budgétaire jeudi, poursuivant sa politique de rigueur qui doit rapporter aux arcanes publiques plus de 150 milliards entre 2012, 2013 et 2014.

Leur presse – Le Point.fr (AFP), 26/09/2012 à 19h51

Une réflexion sur “[Pays Basque] Grève générale et affrontements dans la région du sud – 26 septembre 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s