[Espagne] Les porcs travaillent lors d’affrontements près du Congrès des députés – Madrid, 25 septembre 2012

A Madrid, manifestants et policiers s’affrontent devant le Parlement

Des heurts ont éclaté mardi 25 septembre à Madrid entre manifestants du mouvement des indignés et policiers anti-émeutes qui ont chargé à coups de matraque la foule tentant de forcer un barrage près du Congrès des députés et fait usage de balles en caoutchouc.

Selon un dernier bilan au moins 14 personnes ont été blessées dont une« gravement qui souffre d’une possible lésion à la colonne vertébrale », a indiqué une porte-parole des services d’urgence. Au moins 14 personnes ont été interpellées, selon la police tandis que des milliers d’indignés étaient rassemblés près du Congrès, criant « démission ».

L’atmosphère était électrique à la mi-journée. Quelque 80 collectifs de militants espagnols avaient appelé, dès le mois d’août, à occuper ou encerclersymboliquement le Parlement de Madrid le jour de la session plénière, pourprotester contre la « séquestration de la souveraineté du peuple par la troïka[Banque centrale européenne, Fonds monétaire international et Commission européenne] et les marchés financiers ».

Le gouvernement avait barricadé les abords des Cortes et multiplié les avertissements à l’encontre des manifestants, qui se sont heurtés à un dispositif policier massif : 1 500 policiers anti-émeutes.

L’initiative avait été lancée via les réseaux sociaux. Sur Facebook, 50 000 personnes ont répondu à l’appel à manifester d' »Ocupa el congreso ». Le gouvernement craignait une forte mobilisation et menait depuis plusieurs semaines une tentative de déminage en amont.

Samedi 15 septembre, des policiers avaient ainsi arrêté quatre personnes qui s’apprêtaient à déplier une pancarte annonçant « la manifestation du 25-S » (25 septembre). Le lendemain, quarante personnes qui se réunissaient dans le parc du Retiro à Madrid pour préparer la manifestation avaient dû se soumettre à un contrôle d’identité effectué par la police nationale. Le motif de l’interpellation :« réunion de plus de 20 personnes non communiquée ». Huit d’entre elles devront comparaître devant le Haut Tribunal pénal pour délit à l’encontre des hautes instances de la nation.

INCITATION À LA DÉLATION

Craignant sans doute des débordements, la police nationale a également lancé cinq jours avant la manifestation un dispositif permettant de dénoncer anonymement les auteurs d’actes de vandalisme. A l’adresse mail antivandalismo@polica.es, les citoyens espagnols peuvent ainsi envoyer photos,vidéos et informations sur les responsables d’actes de dégradations. Selon le site Internet du quotidien Publico, cette initiative incitant à la délation est directement liée à la manifestation de ce mardi.

Pas de quartier non plus pour le « 25-S » du côté du Parti Populaire (PP, droite), au gouvernement. Maria Dolores de Cospedal, secrétaire générale du PP, n’a pas manqué de condamner l’appel à encercler le Parlement, allant jusqu’à le comparerà la tentative de putsch faite par des militaires en 1981 : « Selon moi, la dernière fois que le Parlement a été encerclé et pris, ce fut à l’occasion de la tentative de coup d’État », a-t-elle ainsi déclaré lundi lors d’une conférence de presse. La préfecture de Madrid a, quant à elle, rappelé que l’occupation du Parlement était passible de six à douze mois de prison ferme.

La « persécution » et la « criminalisation » dénoncées par de nombreux acteurs du 25-S s’inscrit dans un contexte politique difficile pour le gouvernement espagnol : le 11 septembre, 1,5 million de manifestants ont défilé dans Barcelone pour réclamer l’indépendance de la Catalogne, faisant planer sur Madrid la menace d’une sécession ; de plus, une partie de la société civile espagnole souhaite réviser la Constitution ou dissoudre le Parlement et appelle à la démission du premier ministre, Mariano Rajoy.

Leur presse – Le Monde.fr (AFP), 26/09/2012 à 01h00

Une vidéo qui montre assez bien l’état des faits de la manif

Voir toutes les vidéos sur Anthropologie du Présent

4 réflexions sur “[Espagne] Les porcs travaillent lors d’affrontements près du Congrès des députés – Madrid, 25 septembre 2012

  1. Espagne, avec le PP (Partido Popular) au pouvoir est redevenue une dictature fasciste. Les décisions prises par ce gouvernement, les propos tenus par ses membres ou par des membres du parti au pouvoir sont d’une autre epoque et completement fous:
    Mixité des colleges, avortement, droits des femmes, droits civiques, etc, sont les cibles de ces nouveaux fascistes qui ne disent pas leurs noms.

  2. Pingback: [Espagne] Les porcs travaillent lors d’affrontements près du Congrès des députés – Madrid, 25 septembre 2012 | controappuntoblog.org

  3. Pingback: [Espagne & Portugal] Des milliers de personnes dans les rues de Madrid et de Lisbonne contre les plans d’austérité | Le Chat Noir Emeutier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s