[Grèce] Actions directes contre les fascistes lors de la manif antifa – Athènes, 1er septembre 2012

Athènes: bref résumé de la manif antifasciste du 1er septembre

Environ 2500 personnes ont répondu à l’appel de la manifestation anti-fasciste dans l’après-midi du samedi 1er septembre. Les gens ont commencé à se rassembler à la place Monastiraki à partir de 17h00 et sont descendus dans les rues d’Athènes peu avant 18h00, à défiler dans les rues du centre-ville, de la place Syntagma, où, paraît-il, se réunissait des groupes de discussion fascistes « autonomes », des cercles des fractions nationalistes, qui pratiquent la méthodologie de l’entrisme, pour dévier les mouvements dissidents vers les chemins néonazis.

Ces groupes sont dédiés à copier la propagande virtuelle et une partie de la terminologie du mouvement anarchiste/anti-autoritaire, pour attirer les jeunes inquiets dans leurs rangs. Ils sont présentés comme « pôle antagoniste  » au parti néo-nazi Golden Dawn/Chrissi Avgi, de se différencier par rapport aux stéréotypes des organisations paramilitaires d’extrême droite, qui collaborent ouvertement avec les services de l’État et ses forces de sécurité. Bien que la progression de la Golden Dawn a limité sa dynamique et son influence dans les milieux fascistes, les risques ne doivent pas être considérés comme négligeables, puisque parfois ils ont réussi à infiltrer des manifs et des grèves.

Cependant, aujourd’hui, seulement quelques dizaines de nationalistes est apparu sur la place Syntagma, bien protégés par l’énorme déploiement policier. La police avait coupé les rues menant à la zone de Syntagma avec des escadrons anti-émeute du MAT (plus un hélicoptère survolant la région du centre), obligeant ainsi les antifascistes de limiter leur marche à la Place Omonia et puis à tourner autour de la place Monastiraki, où plus d’un millier de personnes sont restées quelques heures, pour bloquer toute tentative d’intervention des groupes fascistes dans l’espace public. Malgré le fait que le mars n’a pas atteint la place Syntagma, les actions directes de contre-violence n’ont pas manqué. Comme l’indique Indymedia Athènes, après la manif, à plusieurs occasions, des groupes de compagnon-ne-s ont repéré des bandes fascistes et les ont frappées.

Traduit de l’espagnol de Contra-info, 02 septembre 2012

Une réflexion sur “[Grèce] Actions directes contre les fascistes lors de la manif antifa – Athènes, 1er septembre 2012

  1. Reblogged this on les AZA and commented:
    Gifler un fasho signifie -« Refusez de tendre l’autre joue », le gifler deux fois, s’est pour la satisfaction.
    Lui briser les tibias, c’est bon pour la décontraction.
    Pour un œil les deux yeux, pour une dent toute la gueule!!!
    (Steph)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s