[Roye] Des pandores pris à partie lors d’une opération de « surveillance renforcée » – Nuit du 25 au 26 août 2012

ROYE (80) Affrontements entre jeunes et gendarmes : six interpellations

Quatre véhicules ont brûlé dans la nuit de samedi à dimanche à Roye.

Dans la nuit du 25 au 26 août à Roye, un groupe de 20 personnes a agressé verbalement et physiquement par des jets de pierres et de bouteilles des militaires de la gendarmerie en opération de surveillance renforcée.

Ces militaires ont dû faire usage de lacrymogènes pour se dégager. Ces mêmes individus ont également incendié des véhicules en stationnement.

L’enquête visant à confondre les auteurs et les meneurs se poursuit activement. Dans ce cadre, 50 militaires des compagnies de Montdidier, de Péronne et de l’escadron départemental de sécurité routière de la gendarmerie ont procédé, ce jeudi matin, à l’interpellation de six personnes en lien avec les évènements,dont les meneurs présumés, indique la préfecture de la Somme dans un communiqué.

Une cellule de veille de la délinquance mise en place

Afin de mener des actions de prévention de la délinquance et de garantir la tranquillité publique dans le secteur de Roye, le sous-préfet de Montdidier a décidé d’installer, en lien avec le maire, une cellule de veille de la délinquance. Elle se réunira pour la première fois le 19 septembre 2012, précise la préfecture.

Cette cellule associera gendarmerie, municipalité et police municipale de Roye, ainsi que les acteurs locaux concernés : commerçants, chefs d’entreprises, responsables associatifs et bailleurs sociaux.

Leur presse – Le Courrier Picard, 30/08/2012 à 17h50

ROYE De nouveaux incidents

Dans la nuit de samedi à dimanche, une trentaine de jeunes s’est affrontée aux gendarmes. Quatre voitures ont été brûlées.

Du chahut, des barrières de sécurité que l’on jette, en pleine nuit. Et des événements qui dégénèrent. On ne savait pas encore très bien, hier en fin de journée, ce qui a pu déclencher l’affrontement entre une trentaine de jeunes et les gendarmes.

Dans la nuit de samedi à dimanche, entre 2 et 3 heures du matin, les fauteurs de troubles ont incendié quatre voitures, boulevard du Général-Leclerc : deux directement et deux par propagation des flammes, en face du Crédit-agricole et de l’ancienne discothèque Le Rex. Plusieurs individus ont été interpellés et placés en garde à vue. L’enquête se poursuivait, hier soir.

Sur place, certains habitants s’interrogent à haute voix sur le lien avec le match de football qui opposait plus tôt dans la soirée l’US Roye-Noyon à l’AC Amiens (l’un des clubs du quartier nord). Un lien que récuse catégoriquement le maire, Jacques Fleury, en vacances mais informé avec précision.

Le rapprochement avec les événements du 15 août à Amiens-Nord vient aussi à l’esprit. «Il y en a ici qui voudraient faire pareil. C’est juste de la provocation », commente une Royenne d’une cinquantaine d’années.

Cet effet de «contagion », le maire ne peut l’exclure. «On peut toujours imaginer que certains ont envie de se faire connaître par le biais de ces faits désagréables. C’est justement pour cela qu’il ne faut pas leur faire trop de publicité », prévient l’élu, qui évoque«quelques imbéciles ayant envie de casser ».

La mairie a participé, mercredi, à une réunion avec les gendarmes et le sous-préfet, pour évoquer les réponses à apporter en cas de problème.

Il y a une semaine, dans la nuit du samedi au dimanche, un groupe de jeunes éméchés avait causé des dégradations à la porte de la mairie et insulté les forces de l’ordre.

Quatre personnes avaient été entendues lundi, trois avaient reconnu l’outrage et une la détérioration. Elles répondront en octobre de leurs actes devant la justice.

Leur presse – Le Courrier Picard (Anne Despagne et Claudine Delaire), 27/08/2012

ROYE Deux jeunes en prison

Après les affrontements avec les gendarmes, puis l’incendie de plusieurs voitures, commis le 26 août, quatre jeunes Royens comparaissaient en fin de journée devant le tribunal d’Amiens. Les peines : un an dont six mois avec sursis, mandat de dépôt pour Jérémy Villain ; un an ferme, mandat de dépôt pour Marvin Lejeune ; cinq mois avec sursis pour Anthony V. et huit avec sursis pour Grégory L., tous deux titulaires d’un casier vierge.

Leur presse – Le Courrier Picard, 31/08/2012

Une réflexion sur “[Roye] Des pandores pris à partie lors d’une opération de « surveillance renforcée » – Nuit du 25 au 26 août 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s