[Chili] Les encapuchados affrontent la police à la fin des manifs étudiantes à Santiago, les bureaucrates syndicaux travaillent – 28 août 2012

Crise de l’éducation au Chili: canons à eau et gaz lacrymogènes dans les rues de Santiago

Des affrontements ont éclaté alors que des dizaines de milliers d’étudiants et de leurs partisans exigent des améliorations du système d’éducation publique chilien dans les rues de Santiago. La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants les plus radicaux.

La manifestation s’est déroulée dans une ambiance festive et s’est terminée par un concert, après quoi plusieurs groupes de manifestants cagoulés ont attaqué la police anti-émeute avec des bâtons et des pierres. La police a répondu avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

Un certain nombre de manifestants auraient été arrêtés.

Plus petites manifestations ont également eu lieu dans d’autres villes du Chili, mardi.

Les manifestations de la journée a attiré plus de 150.000 personnes, selon les organisateurs, tandis que les autorités avancent le chiffre à environ 50.000.

Cette fois-ci, les actions en cours de protestation contre le système éducatif public actuel  du chilien ont été pris en charge par des professeurs et des syndicats. Le mouvement exige l’annulation de l’augmentation des frais de scolarité et des appels pour que les écoles publiques soient mieux financés par l’État.

Les manifestations des semaines précédentes, la police chilienne a pris d’assaut les écoles à Santiago, où les militants ont organisé un sit-in d’une semaine. Les policiers ont utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes contre les manifestants étudiants et ont arrêté près de 140 personnes afin de maintenir «l’ordre public».

Traduit de l’anglais de leur presse – RT.com (photos AFP et Reuters), 29/08/2012 à 05h14

Des violences éclatent lors des manifestations étudiantes au Chili

SANTIAGO: Des affrontements ont éclaté mardi à Santiago entre la police et des dizaines de milliers de manifestants réclamant une réforme de l’éducation.

Le rassemblement a été l’un des plus importants au cours des dernières semaines, avec entre 50.000 et 130.000 manifestants, selon la police et les organisateurs de la manifestation.

Alors que certains dansaient au rythme des tambours, des milliers d’autres, masqués et portant des cagoules, suivant le cortège, ont attaqué la police avec des bâtons et des pierres.

La police a répondu, comme elle l’a fait dans le passé, avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

Les étudiants ont été soutenus par la Fédération des travailleurs unifié (CUT), qui a appelé ses membres à se joindre à la manifestation.

Depuis plus d’un an, les étudiants chiliens sont mobilisés dans les rues, appelant à des réformes du système d’éducation chilien, considéré comme coûteux, inefficace et inéquitable.

«Ce sont les manifestants violents qui causent un préjudice pour tout le monde. Tout aurait pu aller très bien», a dit un élève de 15 ans Javiera, lorsqu’elle regardait les manifestants masqués monter une barricade.

Les organisateurs étudiants ont déclaré que les éléments violents parmi les manifestants  permettent aux autorités « de criminaliser » le mouvement étudiant et détourner l’attention des revendications des étudiants. […]

Seule une poignée de manifestants sont passés devant le tribunal après plus de quarante manifestations depuis 2011, au cours de laquelle la police a procédé à des arrestations de masse, largement critiquée par un certain nombre d’organisations des droits de l’homme.

Une porte-parole d’un groupe d’observateurs des droits de l’homme, Marta cistena, dit que la présence de la police armée était «totalement disproportionnée».

« Les policiers croient qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent en toute impunité», a déclaré Cistena.

À la fin de 2011, le mouvement avait suscité une augmentation de 10 pour cent du budget de l’éducation, dans ce qui était une aubaine petit l’endettement des étudiants et ce qui aurait pu être le début de la réforme dans la gestion des écoles publiques.

L’éducation publique au Chili a souffert de coupes sombres dans le financement pendant la dictature d’Augusto Pinochet 1973-1990, laissant un système qui favorise des écoles privées coûteuses qui sont hors d’accès aux pauvres.

Traduit de l’anglais de leur presse – AFP, 29/08/2012

Selon les médias chiliens, 32 étudiant-e-s ont été arrêté-e-s:

Lors des marches de ce mardi ont été commémorées l’assassinat d’un étudiant chilien l’an dernier par la police, avec des pancartes en sa mémoire et contre les violences impunis des porcs en uniforme:

Via Anthropologie du Présent, 29 août 2012

4 réflexions sur “[Chili] Les encapuchados affrontent la police à la fin des manifs étudiantes à Santiago, les bureaucrates syndicaux travaillent – 28 août 2012

  1. Pingback: Chili: Les encapuchados affrontent la police à la fin des manifs étudiantes à Santiago, les bureaucrates syndicaux travaillent – 28 août 2012 | controappuntoblog.org

  2. Pingback: [Chili] Les encapuchados affrontent la police en plein coeur de Santiago – 29 août 2012 | Le Chat Noir Emeutier

  3. Pingback: [Chili] Aperçu de la contestation étudiante dans les rues de Valparaiso – 28 août 2012 | Le Chat Noir Emeutier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s