[Amiens-Nord] Une témoin à propos du contrôle policier: «On leur disait « arrêtez, il y a des enfants », ils nous ont dit « vos enfants on va tous les enterrer »«

16h55: Manuel Valls: «L’ordre doit revenir»

16h50: 17 policiers ont été blessés, d’après Manuel Valls

Le ministre de l’Intérieur tient une conférence de presse à l’issue de sa visite à Amiens. Il précise que 10 des fonctionnaires blessés l’ont été «par des plombs», c’est-à-dire «avec des armes de feu», ce qui est «inacceptable».

16h15: Peillon exprime «émotion et indignation» après l’incendie de l’école maternelle

Vincent Peillon «exprime son émotion et son indignation face aux actes de violences inadmissibles qui ont entraîné l’incendie partiel de l’école maternelle Voltaire à Amiens-Nord», indique un communiqué du ministère de l’Education. Le ministre «a demandé à l’inspecteur d’académie de prendre toutes les mesures nécessaires, en lien avec les services de la ville d’Amiens, pour assurer la remise en état des locaux et l’accueil des enfants à la rentrée 2012», poursuit le texte.

15h40: Manuel Valls arrive dans le chahut à Amiens

Le ministre de l’Intérieur est un peu chahuté à son arrivée. La foule est nombreuse à accueillir Manuel Valls, qui a dû mal à avancer.

15h35: La sœur du jeune homme décédé dans un accident de scooter jeudi témoigne

Sabrina Hadji raconte sur BFMTV comment, au cours d’un repas organisé le lendemain de l’enterrement de son frère, les policiers sont intervenus pour un contrôle routier. C’était, dénonce-t-elle «un contrôle routier très agressif». Alors, «il y a eu un attroupement et cela a dégénéré en moins de 2 secondes» et «les policiers nous ont tirés dessus sans rien comprendre». «On leur disait « arrêtez, il y a des enfants », ils nous ont dit ‘vos enfants on va tous les enterrer’», assure-t-elle.

«Nous ne sommes pas des animaux, donc maintenant il faut rétablir la vérité sur toutes les chaines de télévision», plaide-t-elle. «La violence qu’il y a eu hier, c’était une violence de colère pour se faire entendre, parce que nous ne nous faisons jamais entendre». La jeune fille conclut: «on attend que les policiers qui nous ont gazé, qui nous ont tiré au flash ball avec acharnement soient sanctionnés».

13h21: Valls bientôt à Amiens, annonce des renforts

Présent ce matin dans le Var aux côtés du président, Manuel Valls a lui aussi dénoncé les violences d’Amiens et annoncé la mise en place de moyens supplémentaires pour y mettre fin. «L’Etat de droit et la République doivent s’imposer pour que ces faits ne se reproduisent pas», a-t-il affirmé. «Des moyens en matière de forces de l’ordre seront évidemment mis à disposition du préfet pour que l’ordre républicain soit ramené. C’est indispensable. Ces violences à l’égard des policiers, ces équipements que l’on brûle, ces populations qui sont saisies par la peur sont inacceptables.»

12h45: Jean-Marc Ayrault promet «la plus grande fermeté» contre les auteurs des incidents à Amiens.

11h35: François Hollande: «L’Etat mobilisera tous ses moyens pour mettre fin à ces violences»

Le chef de l’Etat, qui intervient à Pierrefeu-du-Var, où il rend hommage aux deux femmes policières tuées en juin, a assuré que Manuel Valls dira à Amiens que «l’Etat mobilisera tous ses moyens pour mettre fin à ces violences». François Hollande a par ailleurs condamné le fait que «plusieurs policiers» aient été «mis en cause dans leur intégrité».

10h: Au moins un million d’euros de dégâts

C’est l’évaluation faite par le maire d’Amiens, Gilles Demailly (PS), sur BFMTV, qui rappelle que «cela fait des années que je n’ai pas connu une nuit aussi violente avec autant de dégradations».

Leur presse – 20 Minutes.fr, 14/08/2012 mis-à-jour à 16h58

2 réflexions sur “[Amiens-Nord] Une témoin à propos du contrôle policier: «On leur disait « arrêtez, il y a des enfants », ils nous ont dit « vos enfants on va tous les enterrer »«

  1. Pingback: [Amiens-Nord] Une témoin à propos du contrôle policier: «On leur disait “arrêtez, il y a des enfants”, ils nous ont dit “vos enfants on va tous les enterrer”« | controappuntoblog.org

  2. Pingback: On leur disait “arrêtez, il y a des enfants”, ils nous ont dit “vos enfants on va tous les enterrer” | La Feuille de Chou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s