[Amiens] Nuits d’émeutes dans les quartiers nord – 12 au 14 août 2012

Affrontements à Amiens: 16 policiers blessés, aucune interpellation

Les forces de l’ordre ont subi des tirs de chevrotine et de mortier. A l’origine des violences: un contrôle routier jugé inopportun par des riverains.

Des affrontements « violents » ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi entre des jeunes gens et la police à Amiens-nord, annonce le maire de la ville Gilles Demailly. 16 policiers ont été blessés, et les forces de l’ordre n’ont pu procéder à aucune interpellation. Les policiers, dont le plus gravement touché a quinze jours d’ITT, ont été blessés par des tirs de chevrotine et de mortier et des jets de projectiles, a précisé la préfecture, qui parle d' »événements graves », avec « trois bâtiments publics » en partie détruits.

De gros dégâts sont à déplorer. Des poubelles et des voitures ont été incendiées ainsi que des bâtiments publics. Une école maternelle a ainsi été complètement saccagée et en partie incendiée, selon le maire qui dit ne pas avoir « connu une nuit aussi violente » depuis des années. Des voitures étaient en travers de la route et brûlées, des containers à ordures incendiés dans le quartier Fasset.

Des échauffourées avaient déjà eu lieu dans cette zone – qui fait partie des 15 zones de sécurité prioritaires – dimanche soir après que des fonctionnaires de la BAC ont procédé au contrôle routier d’un automobiliste ayant une conduite dangereuse, a précisé la préfecture.

« A la suite de cette intervention, un attroupement hostile s’est formé; des renforts ont dû être dépêchés sur place et les fonctionnaires ont dû faire usage de lacrymogènes et de flashball pour se dégager », est-il relaté dans le communiqué.

La famille et les proches d’un jeune homme de 20 ans, mort jeudi après un accident de moto, réunis à proximité pour une cérémonie de deuil, ont dit « avoir été indisposés par des gaz lacrymogènes et ont jugé l’action de police excessive au regard des circonstances ».

L’enquête administrative interne a été diligentée « afin d’établir avec précision la chronologie des faits et le rôle que chacun y a tenu », selon la préfecture. Elle « en appelle à l’esprit de responsabilité et à l’apaisement », après qu’un CRS a été blessé et quatre autres commotionnés par des jets de projectiles dimanche soir.

Début août, des policiers avaient été brièvement pris à partie par une vingtaine de jeunes dans ce quartier.

Leur presse – L’Express.fr (AFP), 14/08/2012 à 09h14 

Amiens: une école et des voitures brûlées

Des jeunes habitants d’Amiens-Nord ont affronté les forces de l’ordre dans la nuit de lundi à mardi.

Des policiers ont dû être appelés en renfort, en provenance de toute la région et même de Paris. Des jeunes habitants d’Amiens-Nord ont affronté les forces de l’ordre dans la nuit de lundi à mardi. Des violences qui ont duré plusieurs heures avant que le calme ne revienne finalement. Le maire de la ville, Gilles Demailly, affirme ne pas avoir « connu une nuit aussi violente » depuis des années.

Un contrôle d’identité qui tourne mal

Tout est parti d’un contrôle d’identité alors qu’une dizaine de jeunes étaient réunis pour rendre hommage à l’un de leurs amis mort dans un accident sur un scooter. « On était là, tranquilles, pénards. Et les CRS sont venus faire un contrôle de papiers et ça s’est très très mal passé avec les jeunes », explique Mohammed, un éducateur du quartier, sur Europe 1. « Il y a eu des insultes et puis c’est devenu la guerre », poursuit-il.

Le bilan est assez lourd. « On a subi de gros dégâts matériels : une soixantaine de poubelles brûlées, dix à vingt véhicules incendiés… Mais aussi un centre de loisirs, une école maternelle et une salle de sport ont été incendiés », détaille sur Europe 1 le directeur du cabinet du préfet, Thomas Lavielle. Au total, seize policiers ont été blessés, notamment par des tirs de chevrotine. Selon le Courrier Picard, tous les lampadaires d’une des avenues du quartier ont aussi été vandalisés et couchés au sol.

Un hélicoptère de la gendarmerie reste cependant en alerte et les bus ne devraient pas circuler dans cette partie de la ville durant la journée de mardi.

Lacrymo contre tirs de mortier

Les jeunes avaient enflammé des poubelles pour dresser des barricades dans les rues. « Il y avait de la fumée partout, ça n’arrêtait pas d’exploser. C ‘était vraiment impressionnant », raconte une habitante du quartier sur Europe 1. « Les CRS tiraient des bombes lacrymogènes et au flash-ball tandis que les jeunes tiraient au mortier. Ça faisait des feux d’artifice verts, rouges… », poursuit-elle.

Dimanche soir, des échauffourées avaient déjà opposé CRS et jeunes d’Amiens-Nord après un contrôle routier. Et au début du mois d’août, des policiers avaient été brièvement pris à partie par une vingtaine de jeunes dans ce quartier. Amiens-Nord fait partie des quinze zones de sécurité prioritaire annoncées la semaine dernière par Manuel Valls.

Leur presse – Europe 1 (Marie-Laure Combes avec Jessica Jouve), 14/08/2012 à 08h54

NUIT DE VIOLENCES ENTRE JEUNES ET CRS À AMIENS

Des violences entre jeunes et CRS ont enflammé les quartiers nord d’Amiens, dans la nuit de lundi à mardi.

Aux environs de 23h lundi soir, des jeunes ont bloqué l’accès à plusieurs rues du secteur du boulevard de Roubaix. Les violences se sont accentuées avec l’arrivée des forces de l’ordre. Destirs de flashball, de mortiers et de feux d’artifices ont été échangés. Un hélicoptère de la gendarmerie et des CRS ont été appelés en renforts.  Deux CRS, venus en renfort de Paris, ont été touchés par des tirs de chevrotine et trois autres par des tirs de mortier.

Selon le Courrier Picard, plusieurs automobilistes ont été blessés lors de car jacking. Une école maternelle, une salle communale, des poubelles et des véhicules ont été incendiés. Les pompiers ont eu du mal à intervenir.

Le calme est revenu en début de matinée. Les bus ne devraient pas circuler dans cette partie de la ville durant la journée de mardi.

Dimanche dernier, des heurts entre des jeunes et des policiers avaient déjà éclaté dans ce quartier sensible d’Amiens, à la suite d’une intervention de la brigade anticriminalité (BAC) sur un automobiliste à la conduite dangereuse. Les forces de l’ordre avaient alors répliqué avec des tirs de flashball et lacrymogènes,  une intervention jugée «excessive» par certains riverains. Une enquête administrative a été ouverte lundi.

Les quartiers nord d’Amiens sont classés parmi les quartiers les plus difficile en France. Ils ont récemment été inscrits parmi les 15 «zones de sécurité prioritaire» annoncées la semaine dernière par Manuel Valls. La présence policière devrait y être renforcée.

Leur presse – Direct Matin, 14/08/2012 à 08h54

AMIENS Une nuit de violences urbaines

Après quelques jours de répit, le quartier d’Amiens-Nord a de nouveau été le théâtre de violents affrontements. Un CRS a été blessé.

L’accalmie qu’avaient permis d’établir les renforts de gendarmes mobiles aura été de courte durée. Dimanche, Amiens-Nord a de nouveau sombré dans la violence urbaine. Un CRS a été blessé, quatre autres commotionnés. Une fois encore, difficile de savoir ce qui a réellement provoqué l’embrasement du quartier. Car les violences qui ont secoué le quartier dimanche se sont passées en trois phases bien distinctes. La première vers 17 heures, sur la tristement célèbre place du Colvert, quand des policiers essuient des crachats et que des jeunes sur des scooters viennent frapper dans leurs véhicules. La tension est alors vive, mais le quartier est sous contrôle.

Partout des voitures brûlées

Vers 20 h 30, un riverain prévient les forces de l’ordre qu’une voiture est en train de livrer plusieurs jeunes, toujours en scooter, en mortiers. La police intervient et les premiers affrontements éclatent. Les CRS (qui ont pris le relais des gendarmes mobiles) essuieront une vingtaine de tirs de mortiers, dont l’un blessera un des fonctionnaires. Mais les policiers mettent la main sur un armement inquiétant : une vingtaine de bouteilles vides et un jerricane rempli d’essence sont découverts. «Il y avait, par rapport aux violences de la semaine dernière, une opération coordonnée, préméditée » décrit le directeur de cabinet du préfet. Partout dans le quartier, des poubelles et des véhicules sont incendiés. Des projectiles de toute sorte sont lancés contre les policiers.

Du deuil à l’affrontement

La situation s’envenime vraiment vers 23 heures. La BAC veut arrêter un automobiliste qui remonte un sens interdit. Mais le jeune homme ne s’arrête pas immédiatement et immobilise son véhicule dans la très chaude rue Fafet. Là où une famille est en train de pleurer la mort accidentelle d’un des siens. Selon la préfecture, la présence policière en ces lieux, à ce moment-là, n’aurait pas été appréciée de la famille endeuillée, jusqu’à ce que cela tourne à l’affrontement. Des affrontements qui ont choqué la famille endeuillée qui a manifesté hier avant d’être reçue à la préfecture. Le préfet a demandé l’ouverture d’une enquête administrative pour faire toute la lumière sur ces heurts, rue Fafet. De nouveaux incidents ont éclaté hier vers 22 h 30, dans cette même rue.

Leur presse – Courrier Picard (THOMAS DELOBELLE), 14/08/2012

Enquête ouverte après des heurts entre habitants et policiers à Amiens

Le préfet de la Somme a diligenté une enquête administrative après des heurts dimanche entre des habitants d’un quartier sensible d’Amiens et la police, dont l’intervention a été jugée « excessive » par certains riverains, a annoncé lundi soir la préfecture dans un communiqué.

Les échauffourées ont eu lieu dimanche soir à Amiens-Nord – qui fait partie des 15 zones de sécurité prioritaires – après que des fonctionnaires de la BAC (brigade anticriminalité) ont procédé au contrôle routier d’un automobiliste ayant une conduite dangereuse, a précisé la préfecture.

« A la suite de cette intervention, un attroupement hostile s’est formé ; des renforts ont dû être dépêchés sur place et les fonctionnaires ont dû faire usage de lacrymogènes et de flashball pour se dégager », est-il relaté dans le communiqué.

La famille et les proches d’un jeune homme de 20 ans, mort jeudi après un accident de moto, réunis à proximité pour une cérémonie de deuil, ont dit « avoir été indisposés par des gaz lacrymogènes et ont jugé l’action de police excessive au regard des circonstances ».

L’enquête administrative interne a été diligentée « afin d’établir avec précision la chronologie des faits et le rôle que chacun y a tenu », selon la préfecture. Elle « en appelle ce (lundi) soir à l’esprit de responsabilité et à l’apaisement », après qu’un CRS a été blessé et quatre autres commotionnés par des jets de projectiles dimanche soir.

Début août, des policiers avaient été brièvement pris à partie par une vingtaine de jeunes dans ce quartier, une des 15 zones de sécurité prioritaires (ZSP) mises en place à la rentrée par le gouvernement.

Leur presse – Libération.fr (AFP), 14/08/2012 à 08h12

9 réflexions sur “[Amiens] Nuits d’émeutes dans les quartiers nord – 12 au 14 août 2012

  1. Pingback: [Besançon] Affiches anarchistes collées dans les rues du centre-ville – 17 août 2012 | Le Chat Noir Emeutier

  2. Pingback: [Neuilly-sur-Marne] Une patrouille de police attaquée – Nuit du 17 au 18 août 2012 | Le Chat Noir Emeutier

  3. Pingback: [Besançon] Quelques slogans contre le travail, la répression et pour la révolte – 21 août 2012 | Le Chat Noir Emeutier

  4. Pingback: [Paris] Slogans solidaires contre la répression et les porcs en uniforme qui assassinent | Le Chat Noir Emeutier

  5. Pingback: [Roye] Des pandores pris à partie lors d’une opération de “surveillance renforcée” – Nuit du 25 au 26 août 2012 | Le Chat Noir Emeutier

  6. Pingback: [Amiens-Nord] Deux émeutiers présumés d’août dernier arrêtés – 9 octobre 2012 | Le Chat Noir Emeutier

  7. Pingback: [Amiens-Nord] La répression continue de s’abattre sur les barricadiers de l’été 2012 | Le Chat Noir Emeutier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s