[Algérie] Emeutes contre l’armée à At Yahia Moussa (Kabylie) – 10 août 2012

Des émeutes à Aït Yahia Moussa contre l’armée

Des émeutes ont éclaté en début de la soirée de vendredi 10 août 2012 à la commune d’Aït Yahia Moussa, à 25 km au sud-ouest de la ville de Tizi-Ouzou. Des citoyens sont sortis exprimer leur colère suite aux incendies qui ont ravagé plusieurs villages depuis hier.

Les citoyens, remontés, ont attaqué le bâtiment de l’armée au chef-lieu de la commune, et ont allumé des pneus puis ont renversé les barricades qui entouraient le bâtiment militaire. Les émeutiers ont accusé l’armée d’être le responsable de ces incendies.

Les citoyens n’ont pas épargné les responsables de la commune non plus, des responsables qui ont laissé les victimes seules face aux feux, qui ravagent tout. Sans aucun soutien.

A rappeler que la même commune a été déjà victime en 2008 d’incendies dont la population a trop souffert, ce qui a poussé les habitants d’Aït Yahia Moussa à déclencher des émeutes qui ont duré 3 jours pour demander l’indemnisation des victimes et le départ de l’armée.

De Kabyle.com (Madjid Serrah Ligue Algérienne des Droits de l’Homme), 11/08/2012

At Yahia-Moussa : les citoyens se révoltent contre les militaires pyromanes (actualisé)

AT YAHIA-MOUSSA (SIWEL) — Les citoyens du village Iqalassen, de la commune des At Yahia Moussa se sont révoltés, hier, contre les militaires en position dans leur région. Ils les accusent d’être derrière les feux de forêt qui ravagent les maquis de la localité. C’est à l’heure de la rupture du jeûne que des jeunes sont descendus à Oued Ksari, à proximité d’un campement militaire, pour dénoncer les militaires pyromanes. Pneus brûlés, barricades et autres troncs d’arbres ont été utilisés pour fermer la route.

Depuis quelques années, la Kabylie est la cible d’actes criminels. Kidnappings, sabotage économique, terreur, répression et feux de forêt. Cette année encore, plusieurs centaines d’hectares sont partis en fumée. La population locale, accuse l’Armée algérienne, en position dans la région, d’être derrière cette catastrophe écologique programmée.

Hier, ce sont les citoyens des At Yahia Moussa qui sont montés au créneau pour dénoncer « les militaires pyromanes ». En effet, toutes les localités de Kabylie où l’armée a pris position, toutes les forêts limitrophes à leur campement ont été réduites en cendres. Aux At Wizgan, Michelet, At Dwala, Akfadou, Adekar, Mechdellah, etc. L’Armée algérienne s’est donné un malin plaisir à réduire les maquis kabyles en cendres.

Les citoyens des At Yahia Moussa qui sont sortis de leur mutisme exigent « le départ des militaires de leur localité ». Pour rappel, cette forte présence de l’armée dans la région, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, est perçue par les Kabyles « comme une force d’occupation ».

La population a assiégé le bâtiment de l’armée qu’elle a pris pour cible à coup de pierres. La route a été barricadée et fermée à la circulation durant toutes les échauffourées.

À l’heure actuelle, la tension est toujours vive dans la région. D’autres localités risquent aussi de se soulever contre « les meneurs de la politique de la terre brûlée en Kabylie ».

De siwel.info, 11/08/2012

Vu sur Anthropologie du Présent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s