[Nanterre] Bus incendié et caillassages de flics suite à l’arrestation d’un homme pour vol – 31 juillet 2012

Un bus incendié à la cité Pablo-Picasso

Pour se venger de l’arrestation d’un caïd du quartier de Nanterre, interpellé par la brigade anticriminalité, des jeunes ont mis le feu à un bus et se sont affrontés à la police.

«Ce n’est plus possible, ce quartier. Dans quel monde on vit ici? » Hier matin, au lendemain d’une soirée d’émeute couronnée par l’incendie d’un autobus, le quartier Pablo-Picasso, à Nanterre, était plombé par la consternation, la désolation et la colère. A deux pas du marché, au carrefour de l’avenue Pablo-Picasso et de la rue des Fontenelles, le macadam est marqué de traces carbonisées, stigmates d’une nuit agitée.

C’est là que l’autobus s’est embrasé un peu avant minuit. Un groupe de jeunes encagoulés a bloqué ce bus de la ligne 59, fait descendre ses rares passagers ainsi que le conducteur, avant de répandre de l’essence à l’intérieur pour y mettre le feu.

Point d’orgue d’une soirée déjà très tendue

A l’origine de cet accès de violence, point d’orgue d’une soirée tendue, l’arrestation de Kamel Hakkar, un des membres de la célèbre fratrie de délinquants. Vers 20 heures, une équipe de la brigade anticriminalité (BAC) en patrouille dans le quartier sensible repère Kamel Hakkar avenue Pablo-Picasso. Comme tous les policiers du secteur, ils connaissent cette figure du quartier et savent qu’il fait l’objet d’une fiche de recherche pour une peine d’emprisonnement à laquelle il s’est dérobé. Les quatre policiers s’approchent de leur cible pour l’interpeller, mais sont aussitôt pris à partie par des jeunes gens se trouvant dans les parages. Les policiers se réfugient avec leur homme dans un taxiphone et appellent les renforts.

Quand les forces de l’ordre arrivent sur place, le groupe de mécontents s’est étoffé. Projectiles en tout genre fusent en direction des voitures de police tandis que la BAC emmène Hakkar au commissariat. « C’est inacceptable que la police soit prise à partie quand elle ne fait que son travail », s’indigne le syndicat Alliance. La tension continue de monter, l’excitation aussi. « Au début, on croyait entendre des pétards comme d’habitude, raconte une vieille résidante du quartier, et on a reconnu le bruit de flash-balls. » Brigade spéciale de terrain (BST), BAC, effectifs locaux, plusieurs unités de police interviennent pour « disperser » avec des grenades lacrymogènes et de désencerclement les jeunes « nombreux et excités », selon la police.

Un calme tout relatif revient mais, vers 23h30, un appel à police secours signale la présence de jeunes affairés devant un transformateur d’électricité du quartier. Huit véhicules de police foncent sur place, les policiers font face à un comité d’accueil d’une trentaine de personnes et sont à nouveau caillassés. Ils dégainent leurs « moyens de défense » pour « disperser » les groupes et se retirent aux abords du quartier, prêts à intervenir. Cela ne tarde pas avec l’attaque du bus.

A ce moment, les CRS sont aussi appelés en renfort. « La fumée était énorme », raconte une résidante, révoltée que «ces jeunes s’en prennent au matériel utile à tout le monde». Quand les pompiers sont venus à bout des flammes, la police scientifique a effectué une série de prélèvements sur la carcasse, remorquée dans la nuit. La RATP a suspendu le trafic des bus. Hier, la ligne 159 ne desservait donc plus le quartier. Elle est déviée jusqu’à nouvel ordre. La sûreté territoriale est chargée de l’enquête. Hier soir, le quartier était sous surveillance.

Leur presse – Le Parisien.fr (Valérie Mahaut), 02/08/2012

Un bus incendié à Nanterre

Un autobus a été incendié hier soir à Nanterre, dans le quartier Pablo-Picasso. Il était un peu moins de minuit quand ce bus de la ligne 159 a pris feu, incendié à l’essence par un groupe de jeunes gens. La tension est montée en début de soirée dans ce quartier dit sensible, après l’arrestation, vers 20 heures 30, d’un homme de 36 ans pour vol aggravé.

Un peu avant minuit, les jeunes mécontents ont intercepté l’autobus 159 près de la place du Marché. Ils ont fait descendre passagers et conducteur avant de répandre le liquide inflammable.

Leur presse – Le Parisien.fr (Valérie Mahaut), 01/08/2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s