[Mulhouse] Nuit d’émeute suite à l’interpellation de deux jeunes à Bourtzwiller – 30 juillet 2012

Nuit de violences urbaines à Bourtzwiller

La nuit de lundi à mardi a été pour le moins agitée à Bourtzwiller après une intervention policière en début de soirée. Les dégâts matériels sont importants, les locaux d’accueil du collège ont été incendié et les CRS ont dû intervenir.

Une patrouille de la brigade anticriminalité (BAC) a voulu procéder lundi soir vers 19 h au contrôle de deux mineurs qui poussaient un scooter. Les deux jeunes ont refusé de s’y soumettre. Plusieurs témoins auraient qualifié l’interpellation qui a suivi de « musclée ».

La situation s’est rapidement envenimée, rue de Bordeaux. Un attroupement s’est formé et les agents de la BAC ont essuyé des jets de pierres. Pour se dégager, l’un d’eux aurait fait usage de son Flash-Ball et touché un jeune qui poussait le scooter et participait au caillassage de la patrouille.

Dans le quartier, la rumeur selon laquelle le garçon de 17 ans était sérieusement atteint a mis le feu aux poudres. Il s’est avéré, lors de sa prise en charge par les pompiers, que l’intéressé n’était pas blessé. Il a été placé en garde à vue ainsi que deux autres personnes, âgées de 16 et 20 ans.

Des affrontements se sont alors produits entre jeunes du quartier et forces de police renforcées par une compagnie de CRS et un hélicoptère de la gendarmerie.

Vers 23 h, des casseurs s’en sont pris au collège du secteur à coups de cocktails Molotov, de barres de fer et de jets de pierres. Les locaux d’accueil de l’établissement ont été incendiés. Les centres informatique et téléphonique attenants ont également été détruits par les flammes malgré l’intervention rapide des pompiers. Le calme est revenu dans le quartier vers 2 h du matin.

Les dégâts matériels sont importants. Une rame de tramway et la station Saint-Nazaire ont été caillassées et endommagées par des cocktails Molotov, des bennes à ordures brûlées et une voiture incendiée.

Hier matin, aux abords du collège, les habitants étaient choqués. « Je ne comprends pas cette violence, nous souhaitons simplement vivre dans la tranquillité. Quand je vois ça, j’ai juste envie de partir d’ici », a dit l’un d’entre eux.

«Tout le travail de l’équipe pédagogique est réduit à néant»

La principale du collège, Isabelle Nimtz, était bouleversée : « J’ai été appelée vers minuit… On ne comprend pas. L’année scolaire s’était très bien passée, il n’y a pas eu de plainte depuis plus de six mois. Les tensions dans le quartier ne se ressentaient pas dans l’enceinte du collège. » Tout le travail de l’équipe pédagogique est réduit à néant, regrette M me Nimtz. « Ça ternit l’image du collège. Maintenant les parents vont préférer envoyer leurs enfants à Illzach, Kingersheim ou Pfastatt. »

Les dégâts se chiffrent à au moins 150 000 euros d’après les premières estimations du conseil général du Haut-Rhin.

Le maire de Mulhouse, Jean Rottner, qui a interrompu ses congés, a voulu faire passer un message fort : « Bourtzwiller n’est pas un ghetto, ni un quartier d’exclusion. »

Les forces de l’ordre ainsi qu’une compagnie de soixante CRS sont restées sur place, hier soir, afin de surveiller l’évolution de la situation. La Ville a précisé, en accord et avec le soutien du ministère de l’Intérieur, que ce dispositif resterait en place aussi longtemps que la situation l’exigerait.

Leur presse – dna.fr (Thomas Rahoual), 01/08/2012 à 05h00

Mulhouse-Bourtzwiller : nuit de violences urbaines

Des véhicules et l’entrée d’un collège ont été incendiés la nuit dernière dans le quartier de Bourtzwiller à Mulhouse

Des violences urbaines, au cours desquelles un collège, une dizaine de véhicules et le tramway ont été vandalisés, ont éclaté lundi à Mulhouse après l’interpellation mouvementée de deux jeunes dans le quartier de Bourtzwiller.

Trois jeunes gens dont deux mineurs de 16 et 17 ans se trouvaient mardi soir en garde à vue à la suite des incidents.

Le Conseil général a estimé à au moins 150.000 euros le coût des travaux de réfection du collège, dont des vitres ont été brisées, la loge d’accueil et trois salles adjacentes incendiées.  Un distributeur de tickets de tramway a été détruit.

Les violences ont commencé soir après un contrôle d’identité qui a dégénéré.  Alors que les policiers tentaient de contrôler deux jeunes gens de 16 et 17 ans qui poussaient un scooter, ils ont été pris à partie par d’autres jeunes du quartier, a affirmé un responsable policier.

Victimes de jets de pierres, les policiers ont utilisé leur gomme-cogne pour se dégager, blessant légèrement un des jeunes qui a été hospitalisé, a-t-il raconté.  Peu après l’interpellation, d’autres jeunes hommes ont lancé des pierres et un objet incendiaire sur le collège voisin et incendié une dizaine de voitures.  Le calme est revenu au milieu de la nuit après l’arrivée sur les lieux d’une unité de CRS.

Le mineur blessé a été placé en garde à vue, accusé de refus d’obtempérer et de jet de pierres. Un autre mineur ainsi qu’un troisième jeune âgé de 20 ans ont été interpellés, soupçonnés d’avoir jeté des projectiles sur les forces de l’ordre.  Plusieurs incidents entre la police et les jeunes du quartier ont été signalés depuis le début de l’été. Une patrouille de pompiers appelée pour un incendie de voiture a récemment été la cible de projectiles. Lors d’un point-presse dans l’après-midi, le maire (UMP) de Mulhouse, Jean Rottner, a fustigé ceux que « la présence policière gêne » et lancé un appel au calme. « Je demande aux parents et aux adultes qui ont un poids sur les jeunes de demander l’apaisement », a-t-il dit.

Deux vidéos en ligne sur Dailymotion: 

xsj89n_quartier-de-bourtzwiller-nuit-sous-tension_news?start=5

xsixog_college-de-bourtzwiller-entree-incendiee_news?start=6

Réaction du conseil général du Haut-Rhin

Le Conseil Général du Haut-Rhin condamne les actes de vandalisme commis au Collège de Bourtzwiller avec la plus grande fermeté. Au nom de l’ensemble des conseillers généraux haut-rhinois, Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin, condamne avec la plus grande fermeté les actes de vandalisme perpétrés au Collège de Bourtzwiller à Mulhouse :  » Ce collège a toujours été respecté par les élèves et leurs familles. Il est intolérable que de tels actes soient commis par une toute petite minorité.

Ils portent atteinte directement aux jeunes du quartier et s’attaquent aux valeurs mêmes de la République auxquelles nous sommes tous profondément attachés. » Le Conseil Général informe qu’une plainte a été déposée et que ses services étaient sur place dès ce mardi matin. Ils ont engagé de premières interventions et cet après-midi encore des entreprises sécurisaient l’établissement. Toutes les mesures sont ainsi prises pour achever les réparations et permettre aux élèves et la communauté éducative d’effectuer la prochaine rentrée dans des conditions normales.

Leur presse – Fr3 Alsace (avec l’AFP), 31/07/2012 à 19h59

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s