[Argentine] Attaque d’un commissariat suite à la mort d’un jeune – Cordoba, 21 juillet 2012

Des jeunes attaquent le commissariat

La Falda.
 Hier autour de 17h la ville s’est convertie en champ de bataille. Environ 30 jeunes, y compris plusieurs adolescents du quartier San Jorge, ont attaqué à deux reprises avec une pluie de pierres le commissariat de police, située rue Rivadavia à quelques mètres de la foule de l’avenue Eden, dans une tentative apparente de prendre d’assaut les installations.

Plus de 10 policiers ont été blessés, dont un gravement au front après avoir reçu une pierre et le reste avec des ecchymoses et des coupures.
En revanche, il y a eu sept prisonniers, dont deux mineurs et cinq personnes plus âgées, dont deux femmes. Parmi eux, il y a eu trois blessés par des balles en caoutchouc dans les jambes et coupé par des morceaux de verre.

Tous sont hors de danger et que les blessés avec les balles en caoutchouc en garde à vue et ont été internés comme prisonniers à l’Hôpital Domingo Funes. Les deux autres, majeurs, ont été logés dans l’unité carcérale 2 de Cruz del Eje.[…]

Les affrontements ont duré près d’une heure devant le poste de police, au milieu des touristes et passants qui se promenaient. […]

La police a utilisé des gomme-cogne contre les assaillants et ont bloqué les rues.

La première attaque s’est produite par une pluie de pierres lancée sur les fenêtres, brisant toutes les vitres du commissariat. Dans cette tentative, le personnel de police est restée à l’intérieur, sans réprimer.

Les jeunes se sont retirés, mais sont revenus peu de temps après. Quelques minutes plus tard ils sont revenus et ont attaqué avec plus de pierres, des morceaux de briques et de tuiles d’immeuble, dans une course folle à entrer dans la police d’attente.
La police et la Garde d’Infanterie est entré en action et ont tiré au moins cinq coups de gomme-cogne, provoquant des bousculades et la charge policière qui ont réussi à arrêter quatre d’entre eux. Le reste dispersé dans les rues adjacentes. […]

Au cours de la manifestation qui a conduit à l’attaque du poste de police de La Falda, des témoins ont fait de la présence d’un homme et une femme, tous deux d’environ 30 ans, en donnant des instructions aux garçons au moment de la tentative d’assaut, puis ont disparu de la scène.

Traduit de leur presse – La Voz.com.ar, 22/07/2012

Comme l’a rapporté Canal3, famille et amis de l’adolescent de 17 ans retrouvé pendu à La Falda le 28 juin dernier ont manifesté devant le commissariat pour réclamer justice. Le rassemblement a alors dégénéré (voir ci-dessus). C’est la troisième fois que les proches de la victime se mobilisent contre les actes policiers.

Le garçon a été retrouvé mort dans un champ dans le quartier de St. George où, selon les voisins, une vague d’agressions a été vu ces derniers temps.

Les parents soupçonnent les policiers d’avoir tué le garçon et ont écarté le fait qu’il se soit se suicider.

Traduit de leur presse – carlospazvivo.com, 21/07/2012

Vu sur Anthropologie du Présent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s