[Espagne] Affrontements nocturnes en fin de manifestations anti-austérité – Nuit du 19 au 20 juillet 2012

Des milliers de personnes, menées par les syndicats de jaunes, ont défilé hier (jeudi 19 juillet 2012) dans de nombreuses villes de l’Etat espagnol pour protester contre les nouvelles mesures d’austérité imposées par l’UE, le FMI et la BCE note renflouement troïka. A la fin de la manifestation de Madrid, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le bâtiment du Parlement, où les pompiers ont fait un cordon en face de la police anti-émeute pour empêcher que les affrontements ne se produisent. Néanmoins, les policiers ont frappé les manifestants et arrêté quelques pompiers, mais n’ont pas dispersé la foule, qui était déjà supérieure à plusieurs milliers de personnes.

Une fois que les pompiers avaient quitté les lieux, les flics ont chargé pour disperser les manifestant-e-s en tirant à blanc et en utilisant des matraques. Soudain, des dizaines de barricades enflammées ont été montées dans le centre-ville, tandis que les flics ont poursuivi les protestataires dans les rues environnantes. Les affrontements dans le quartier Lavapiés ont duré jusqu’à 2h00 du matin. Au moins 15 personnes ont été arrêtées et 40 autres blessés. Une personne a été arrêté à Barcelone pour avoir prétendument lancé des bouteilles contre les flics.

Traduit de l’anglais d’Alboroto, 20 juillet 2012

15 personnes arrêtées et 16 hospitalisations lors des protestations contre les coupes budgétaires à Madrid

Madrid, 20 juillet (EFE) – Quinze personnes ont été arrêtées, dont un mineur, et 16 personnes ont été conduites à l’hôpital suite à des affrontements la nuit dernière à la fin de la manifestation contre les coupes budgétaires qui s’est déroulée à Madrid.

Comme la préfecture de police en a informé EFE, les 15 personnes arrêtées pour désordre et résistance à l’autorité ont été transférées à la Brigade Provinciale d’information au complexe Moratalaz.

Au total, 39 personnes ont été traitées par le personnel médical du Samur, dont 16 ont été hospitalisées, dont deux policiers pour des plaies légères ou très légères suite à des chutes, des bosses et contusions, a rapporté à EFE un ​​porte-parole du Samur.

Après la manifestation, des sources policières ont déclaré le nombre de participants à 40.000 personnes, 600.000 selon les organisateurs, il y a eu des affrontements entre manifestants et policiers.

La police anti-émeute a chargé des manifestants qui avaient mis le feu à des poubelles dans le secteur de la rue Huertas, de la route de San Jerónimo et du Square Canalejas, à côté de la Chambre des députés.

Les forces de l’ordre ont tiré des balles en caoutchouc en l’air, tandis que les manifestants se sont dispersés dans les rues adjacentes, en direction de la place de Lavapiés.

Traduit de l’espagnol de leur presse – EFE, 20/07/2012

Plus d’un million de personnes (fonctionnaires, syndicalistes et « citoyens ») ont défilé dans les rues de plus de 80 villes d’Espagne.

La violence a éclaté à Madrid vers minuit, après que des dizaines de manifestants aient atteint la place de la Puerta del Sol et se sont affrontés avec la police anti-émeute. Les forces de l’ordre ont utilisé matraques, balles en caoutchouc et gaz lacrymogènes pour disperser la foule alors qu’elle tentait d’entrer dans le palais des congrès situé sur la place. Certains manifestants ont lancé des bouteilles aux policiers.

Dans certains secteurs de la ville, des militants ont mis des poubelles en feu et ont tenté de bloquer l’accès des véhicules de police avec des barricades de poubelles en plastique et  de cartons.

Environ 100.000 personnes ont participé aux manifestations dans la capitale.

À Barcelone, des scènes similaires ont été signalés. Une dizaine de manifestants ont été arrêtés à l’extérieur du bâtiment du parlement local.

Ces protestations font suite aux nouvelles mesures d’austérité imposées par le gouvernement Rajoy, dont une des mesures est la suppression de la prime de Noël pour les fonctionnaires et qui correspond à une réduction de salaire annuelle de 3,5 à 7%.

« Il n’y a rien que l’on puisse faire, si ce n’est descendre dans la rue. Nous avons perdu entre 10 et 15% de notre salaire durant les quatre dernières années, » a déclaré à l’AFP Sara Alvera, 51 ans, une salariée dans le secteur de la justice.

Traduit de l’espagnol de leur presse -RT.com, 20/07/2012

Photos des rues de Madrid (Skynews):

4 réflexions sur “[Espagne] Affrontements nocturnes en fin de manifestations anti-austérité – Nuit du 19 au 20 juillet 2012

  1. Oui,en effet,la répression existe bien en Espagne mais je vous trouve bien silencieux sur la répression en Chine,Corée du Nord,Iran,Syrie et autres joyeuses « démocraties ».Parce que là-bas,ce n’est pas télévisé et ça saigne bien plus fort!!Curieux que des anars soient complices par leur silences de régimes staliniens ou religieux…essayez donc d’avoir du courage et de publier des critiques sur ces pays sur bellaciao,vos amis les censureront illico.Mais vous n’avez pas le même courage que certains anars historiques espagnols!!

    • Il n’est pas évident de relater des infos sur ces pays, d’autant qu’on n’a peu de sources disponibles. Cependant, des médias libres évoquent régulièrement la situation dans ces pays et notamment le Jura Libertaire (Syrie, Tunisie, etc…) La situation en Chine est souvent évoquée sur ce blog. On n’a pas à hiérarchiser les degrés de répression entre pays, à part ceux comme la Syrie où il y a de véritables bains de sang. Que ce ne soit pas évoqué ici ne veut pas dire que nous cautionnons ces régimes, mais que tenir un blog demande énormément de travail, alors créez-en un contre la répression en Syrie au lieu de critiquer!! Il y a déjà tellement de choses à dénoncer dans « nos » « démocraties occidentales »…..

      • Hiérarchiser,non,certes mais se taire sur ces pays,c’est votre cas.Et ce n’est pas un blog confidentiel jurassien qui va faire exploser votre audimat.Et qu’en est-il de votre courage de tout critiquer(Ni Dieu,ni Maître)sauf les barbus islamistes qui veulent nous imposer leur manière de faire?Durruti en avait ,pas vous!!Et quand on se tait,on cautionne,et ça s’appelle de la lâcheté!Se prétendre résistant quand on ne risque rien,c’est facile mais résister en Chine ou face aux barbus,c’est une autre paire de manches!L’anar n’est plus ce qu’il était,il s’est embourgeoisé!Il a la trouille d’être censuré…même de s’en prendre aux assassins barbus,aux régimes staliniens,sur bellaciao!!

      • Quand on risque rien???? foutaise vous êtes à côté de la plaque. Des centaines de camarades croupissent en taule pour s’être révolté-e-s! En Italie, en Grèce, au Québec, en France, comme partout! Le terrorisme d’Etat cible en premier lieu les anarchistes! Et laisser Durruti tranquille, ne salissez pas sa mémoire!

        Nous devinons votre islamophobie masqué derrière vos propos. Les barbus ne valent pas mieux que curetons et autres ayatollah… Actuellement l’ordre morale en France est véhiculé avant tout par les cathos, à prier (oui, sous prétexte de manifestation) dans la rue contre l’IVG (droit des femmes acquis en 1974) et qui est sans cesse remis en cause par ces réactionnaires, en montant des commandos dans les hôpitaux qui les pratiquent, les fermetures des plannings familiaux, et j’en passe… Se cacher derrière la laïcité pour mieux véhiculer l’islamophobie, c’est la méthode de l’Etat et des fachos de tous poils!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s