[Espagne] Sabotage d’une centaine de fourgons de police à Madrid – 19 juillet 2012

Près de centaine* de fourgons de police sabotés quelques heures avant la manifestation contre les coupes budgétaires

Près d’une centaine* de fourgons de l’unité d’intervention de la police (UIP) de la Police nationale ont eu ce matin se sont fait crevés les pneus sur le parking protégé du poste de police de Moratalaz (Madrid) où ils étaient stationnés, comme l’a déclarée la police.

Ces unités sont généralement chargés d’assurer la sécurité et l’ordre lors des manifestations et des protestations de rue. Pour cet après-midi sont prévues, dans la plupart des villes espagnoles, plusieurs protestations et manifestations contre les récentes compressions budgétaires du gouvernement. Dans la capitale, une manifestation est appelée à  à 20h30, dont le parcours passe par la Plaza de Neptuno et la Puerta del Sol. […]

La police au commissariat de Moratalaz a ouvert une enquête pour tenter d’identifier les responsables, qui devraient être accusé pour délit de dégradations.

Traduit de leur presse – ABC.es, 19/07/2012 à 12h40 mis-à-jour à 14h52

*Alors que dans un premier temps le ministre de l’intérieur espagnol parlait d’une trentaine de fourgons de police sabotés, il s’avère que le chiffre du « petit sabotage » (selon le ministre) atteint désormais le chiffre d’une centaine de véhicules crevés

2 réflexions sur “[Espagne] Sabotage d’une centaine de fourgons de police à Madrid – 19 juillet 2012

  1. Il serait bon de préciser que ce se sont les policiers eux-mêmes qui ont crevé les pneus pour ne pas avoir à intervenir. Au Pays Basque certains syndicats de policiers appellent à protéger les manifestants. Mais là-dessus, aucune image dans les médias dominants Français. On préfére laisser plâner la menace : « Rentre chez toi, ferme ta gueule, les policiers sont bien armés ». Il est sûr que si la police basculait massivement dans le cas des manifestants, on donnerait pas cher de Rajoy et de son plan d’austérité. A suivre (dans les médias espagnols)

    • Il est probable en effet que ce soient des flics qui aient pu faire ça, étant donné que sur ce parking où sont garés les nombreux véhicules de police, la surveillance y est constante. Cependant, il se peut très bien que ça puisse être des personnes travaillant au poste de police ou à côté, autres que des flics.
      Mais ceci n’est pas si important, car le principal est bien que le sabotage ait été réalisé. Ceci dit, une minorité des flics (et c’est bien) prennent partis pour les manifestant-e-s, mais en attendant qu’ils abandonnent massivement leurs uniformes et leurs rôles de chiens de garde de ce système. La police ne peut « basculer » du côté des manifestant-e-s, car elle est institution étatique à part entière et à pour but de maintenir l’ordre capitaliste et étatique. Seule la désertion de flics rejoignant les rangs de la protestation est possible. Et des syndicats de policiers du Pays Basque protéger les manifestants?? peut-être les flics qui manifestent en tenu à la rigueur mais sinon ça me paraît complètement fou. Qu’ils désertent ou quittent ce métier ingrat et pourri!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s