Nique le Tour de fRance !

Clous sur le Tour de France : les enquêteurs examinent images et vidéos

Les enquêteurs examinaient lundi les images TV et les vidéos amateurs de la 14e étape du Tour de France cycliste Limoux-Foix pour débusquer les auteurs de jets de clous ayant provoqué dimanche dans l’Ariège une avalanche de crevaisons et de chutes, selon une source proche de l’enquête.

Le parquet de Foix (Ariège) a ouvert dimanche une enquête et lundi matin, les gendarmes de la section de recherches de Midi-Pyrénées et de la brigade de Saint-Girons ont rencontré la direction du Tour de France pour se faire remettre des enregistrements.

Les enquêteurs ont également saisi les clous de tapissier retrouvés sur la route mais, passés de mains en mains, il est peu probable que des empreintes exploitables y soient prélevées, selon un gendarme.

La vice-procureure de Foix, Marilyn Blanc, a précisé que l’enquête devait déterminer si les clous avaient été placés « à un seul ou à plusieurs endroits » du parcours. Elle note que les crevaisons sont survenues dans la montée du Mur de Péguère, dans les Pyrénées ariégeoises, et dans la descente vers Foix.

Les gendarmes ont également pris, selon Mme Blanc, la déposition de plusieurs coureurs victimes des clous de tapissier placés sur la chaussée de la route de montagne menant au col de Péguère, la principale difficulté de la 14e étape Limoux-Foix.

Selon la direction de la course, soixante-et-une crevaisons (dont 33 pour les coureurs) ont été constatées sur la course proprement dite, auxquelles s’ajoutent celles qui ont touché d’autres véhicules (suiveurs, médias, etc.)

La crevaison la plus spectaculaire a touché l’Australien Cadel Evans, le vainqueur du Tour 2011 qui a été retardé à trois reprises en l’espace de quelques kilomètres.

Un coureur, le Croate Robert Kiserlovski, a été une victime indirecte de ces agissements.

Alors qu’il changeait de trajectoire pour donner sa roue à son chef de file de l’équipe Astana (Janez Brajkovic), lui-même arrêté par une crevaison, Kiserlovski a été percuté par l’Américain Levi Leipheimer et tous deux sont tombés. Le Croate, touché à une épaule (fracture de la clavicule), a dû abandonner.

Leur presse – AFP, 16/07/2012 10h02

Des clous sur la chaussée

La quatorzième étape du Tour de France a été marquée par le jet de clous sur la chaussée dans un col de première catégorie, le Mur de Péguère.

La polémique de la journée a été confirmé: il y avait des clous sur la chaussée du Tour de France, comme l’a déclaré Jean-François Pescheux, directeur technique de la course.

A part les crevaisons, les clous ont aussi provoqué la chute de Robert Kiserlovski, coureur de l’équipe Astana, qui a du abandonner. L’organisation de la course a conseillé les favoris du peloton de rouler regroupés pour éviter que la tentative de sabotage ait une influence sur le classement général.

Le parquet de Foix a ouvert une enquête et lundi matin, les gendarmes de la section de recherches de Midi-Pyrénées et de la brigade de Saint-Girons ont rencontré la direction du Tour de France pour se faire remettre des enregistrements. Les enquêteurs ont également saisi les clous de tapissier retrouvés sur la route mais, passés de mains en mains, il est peu probable que des empreintes exploitables y soient prélevées, selon un gendarme.

L’Australien Cadel Evans, vainqueur du Tour en 2011, a été l’une des grandes victimes de cette tentative de sabotage. Le champion du monde en 2009 a du faire face à trois crevaisons lors de la quatorzième étape et a avoué avoir passé « une journée dramatique ».

Le maillot jaune Bradley Wiggins a déclaré à la fin de l’étape que le peloton avait tout de suite remarqué que quelque chose d’anormal se passait car le nombre de crevaison était trop élevé. Le Britannique a du se mettre en tête du peloton pour contrôler le rythme de celui-ci et permettre ainsi a Evans de rejoindre le groupe principal.

Leur presse – Le Matin (Jérémie Bennoun), 16/07/2012

Blagnac. Vols et vandalisme sur le décor du Tour

En clin d’œil au passage du Tour de France qui va traverser la ville, vendredi matin, des vélos colorés ont été placés sur les pelouses des ronds-points, le long du trajet des coureurs. A peine installés au cours de la journée de lundi, certains ont déjà été volés dans la nuit et d’autres détériorés. Sans aucune valeur marchande, ces vélos de récupération avaient fait l’objet de toute l’attention des enfants des centres de loisirs, engagés à leur donner de la couleur et de l’éclat. Mais c’était sans compter sur l’ingratitude de certains. D’autant que dans la même nuit de lundi à mardi, un vélo en osier installé devant la mairie a lui été complément détruit et laissé en mille morceaux sur le parvis.

Des actes de délinquance et vandalisme vivement condamnés par le maire, très mécontent et déçu en apprenant la nouvelle, mardi matin. «La bêtise des uns qui jettent des clous sur les routes n’a d’égale que la stupidité de ceux qui à Blagnac ont détruit le décor pour accueillir le Tour de France», déplore Bernard Keller. «La moitié des vélos des giratoires de Buxtehude et du Bosc ont été volés. Ce décor avait été réalisé avec enthousiasme par les services municipaux et les jeunes Blagnacais. Les auteurs de ces actes sont plus méchants que stupides. La mairie va porter plainte. Je vais aussi demander à la police de consulter les enregistrements des caméras pour retrouver les auteurs de ces actes inadmissibles».

Leur presse – La Dépêche.fr, 18/07/2012

Banderoles au Tour de France

Le 9 juillet dans la Meuse

A l’occasion du passage du Tour de France dans la Meuse, un militant a mis des banderoles devant sa maison. Mais l’affichage de ses opinions sur cet événement n’a pas été bienvenu !

Source: Sortir du nucléaire, 10 juillet 2012

TOUR DE FRANCE LE MAILLOT JAUNE VANDALISÉ

Dans la nuit de samedi à dimanche, le rond-point décoré de la commune d’Offemont a été vandalisé. La police a pu interpeller les personnes responsables de cette détérioration. Brigitte Chevillat, Agnès Greset et de nombreux bénévoles ont pu remettre en place le maillot jaune tirant le chariot de produits franc-comtois le dimanche même. Après quelques réparations, l’équipe d’animation a remis en piste les cyclistes dès le lundi.

Leur presse – L’est répugnant, 25/07/2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s