[Belfort] Les éboueurs de la CAB en lutte: 3ème jour de grève


La grève des éboueurs se poursuit

À une grande majorité, les employés communaux de la Communauté de l’agglomération belfortaine (Cab) ont rejeté, ce matin, le protocole d’accord proposé par les élus et ont décidé la poursuite de la grève.

Les poubelles commencent à déborder en ville et le conflit s’est semble-t-il bien enlisé. Ce matin, à 9 h, après le dépouillement, Maurice Schwartz, vice-président de la Cab, s’adressant aux employés grévistes, s’est montré déçu de la tournure des événements : « Vous avez rejeté le protocole et j’en prends acte. J’en référerai au président de la Cab.Je ne suis pas sûr que vous avez fait le bon choix dans l’intérêt du service et de la population. Nous prendrons les mesures qui s’imposent ».

Une fois sorti des locaux, le vice-président souligne que la discussion est difficile : « C’est difficile de discuter car il faut être deux. Les organisations syndicales ne sont d’ailleurs pas les bienvenues ici. Elles sont même désavouées, critiquées. La clé centrale de ce mouvement, c’est la prime de 15 € par jour travaillé, soit environ 3300 € annuels, réclamés par les employés. Sur l’ensemble du service, plus les autres mesures qui étaient presque actées comme la revalorisation de la prime de fin d’année de 300 €, les avancées de grade, le niveau de promotion que l’ont fait depuis trois ou quatre ans…, cela fait beaucoup. À Belfort, à la Ville comme à la Cab, les dépenses de fonctionnement augmentent plus vite que les recettes. À un moment donné, il faut contenir tout cela ou augmenter de façon substantielle l’impôt des ménages. La réponse appartient au conseil municipal ou de la Cab. Mais vu l’état de crise économique, je vois mal une augmentation d’impôts uniquement pour payer des fonctionnaires ».

Les employés grévistes ne l’entendent pas de cette oreille. « Depuis le début des négociations, on nous met en avant le Fimu, indique Frédéric Gazel, porte-parole des employés. Les élus ne sont pas de bonne foi. On s’engage à ce que nous, grévistes, assurons le ramassage des déchets du Fimu. »

Une proposition qui a fait sourire Maurice Schwartz : « Ce ne sont pas eux qui décident », a-t-il lancé.

 Presse bourgeoise – Le Pays, 23/05/2012

Deuxième jour de grève chez les éboueurs de la Cab

Les poubelles des rues de Belfort ne sont plus ramassées depuis deux jours. Les éboueurs en ont ras-le-bol.

Les employés chargés de la collecte des ordures ménagères ont lancé une grève en raison d’un mécontentement concernant le plan salarial ainsi que l’organisation du service. 

L’insatisfaction est générale. Les employés en charge du nettoyage des ordures dénoncent également une baisse de leur pouvoir d’achat, un manque de dialogue avec la hiérarchie. Ils souhaitent voir apparaître une prime concernant la pénibilité de leur travail. Pour l’instant, ils recoivent uniquement une prime d’insalubrité.

En clair, les éboueurs souhaitent une augmentation annuelle de 3 000€ sur leur salaire. Cette somme serait répartie par jour à hauteur de 15€. Les employés mécontents ont été reçus par le vice président de la Communauté de l’agglomération de Belfort, Maurice Schwartz. Ce dernier précise qu’il a d’ores et déjà discuté avec les syndicats d’une revalorisation de la prime de fin d’année des employés passant de 300€ à 1500€. Il a tout de même conscience de certaines difficultés au sein du fonctionnement même du service et rappelle également qu’une augmentation des salaires provoquerait automatiquement une augmentation de la taxe sur les ordures ménagères, payées par les ménages eux-même.

À même pas une semaine du lancement du Festival International de Musique Universitaire, les employés en charge des ordures ménagères ont bien choisi le moment pour débuter un mouvement de contestation. Si la Cab veut faire reprendre le travail aux grévistes, il faudra très vite prendre des décisions et peut-être faire quelques concessions.

Presse bourgeoise – Fr3 Franche-Comté, 22/05/2012

 

Les éboueurs en grève depuis ce matin

Suite à un préavis datant de huit jours, les agents chargés de la collecte des ordures ménagères pour la communauté d’agglomération belfortaine se sont mis en grève ce matin. Ce mouvement résulte selon eux d’un mécontentement concernant leurs salaires et l’organisation du travail. Pour le premier point, les agents grévistes réclament, entre autres, une prime de pénibilité et d’intempérie, et concernant le second que soit revu le fonctionnement du service, en raison de la surcharge de travail procuré par la réorganisation des collectes et la mise en place du tri sélectif. De leur côté, les élus ont signifié que la collectivité ne pouvait prendre en charge une augmentation de salaire ou le paiement d’une prime conséquente sans l’imputer sur la taxe des ordures ménagères réglée par les ménages. Concernant l’organisation du service, un groupe de travail sera mis en place pour trouver des solutions aux dysfonctionnements. Demain matin, les grévistes voteront la reprise du travail la poursuite du mouvement.

Presse bourgeoise – Le Pays, 21/05/2012

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s