[Italie] Banques attaquées, Mac Do saccagé, voitures et poubelles incendiées à Rome – Quand l’indignation fait place à l’insurrection …

« Indignés »: champ de bataille sur une place historique de Rome

ROME — Gaz lacrymogènes, charges de la police, manifestants et touristes apeurés: l’esplanade Saint-Jean de Latran à Rome, point d’arrivée de la manifestation des « indignés » s’est transformée samedi en champ de bataille.

Des groupes d’inconnus masqués de foulards noirs ou de cagoules ont harcelé les forces de l’ordre, jetant pavés, cailloux et fumigènes sur les fourgons de police, qui tentaient de manoeuvrer à toute allure à travers la foule.

Pris d’assaut, l’un de ces véhicules a pris feu au milieu des manifestants.

La police a tenté de charger les « casseurs », semant la panique parmi les manifestants pacifiques qui avaient commencé à arriver sur la place.

Nombre d’entre eux, ainsi que des touristes désemparés, se sont réfugiés sur les marches ou à l’intérieur de la plus ancienne église de Rome, surnommée « la mère » de toutes les églises du monde.

Des dizaines d’autres manifestants ont quitté les lieux les bras en l’air afin de ne pas être confondus avec des casseurs. Une jeune fille a été vue le visage en sang.

« Ca me dégoûte. C’est la faute du gouvernement qui a contraint les jeunes à se comporter ainsi. Ils ne nous laissent pas le choix », a affirmé Laura, 23 ans.

« C’est incroyable », renchérissait Roberto, 50 ans. Selon lui, la police « a transformé ça (ndlr: une manifestation qui devait être pacifique contre la précarité et la finance mondiale) en émeute. On aurait pu manifester pacifiquement ».

Aux abords de la place, où la circulation n’avait curieusement pas été interrompue, des voitures de luxe ont été accueillies à coups de pierre. D’autres pratiquaient un véritable slalom entre poubelles et immondices brûlés.

Des manifestants expliquaient aux personnes arrivées dans les parages qu’il était préférable de rebrousser chemin.

Les forces de l’ordre ne sont parvenues à évacuer complètement la place que peu avant 20h00 (18h00 GMT). Des incidents sporadiques ont alors été signalés dans les environs, des groupes d’irréductibles continuant à s’opposer aux forces de l’ordre. D’autres ont dressé des barricades non loin de la gare centrale, et un Mac Do a été saccagé.

Des dizaines de milliers de personnes avaient rejoint la manifestation à Rome dans le cadre de la journée mondiale des « indignés ». Mais dès le début du cortège, des groupes d’inconnus ont fracassé les vitrines de deux banques via Cavour à l’aide de panneaux de la circulation, avant de prendre la fuite et se mêler à la foule des manifestants.

Certains ont incendié des voitures et mis le feu à une annexe du ministère de la Défense à deux pas du Colisée.

Le centre de Rome avait été verrouillé dès le matin par la police. Mais celle-ci a protégé en priorité les lieux clés du pouvoir en Italie, tels que la présidence de la République, le siège du Parlement ou la résidence privée du chef du gouvernement Silvio Berlusconi.

En début de soirée, les manifestants ont rejoint tristement les quelque 750 autocars venant de 80 villes d’Italie qui avaient été affrétés pour l’occasion.

« Ils feraient mieux de brûler le Parlement que nos maisons », commentait amèrement un passant.

Rien de ce qui était prévu – prises de parole à l’issue de la manifestation, installation de tentes sur la place… – n’a pu avoir lieu.

Mais aux alentours de Saint-Jean de Latran, on pouvait lire, tagué sur un mur: « Ca, oui, c’est de l’indignation! ».

Presse bourgeoise – AFP, 15/08/2011

Affrontements à Rome en marge du rassemblement des « indignés »

Affrontements à Rome en marge du rassemblement des "indignés"

Le centre de Rome a été samedi le théâtre de violentes échauffourées entre la police et des centaines de manifestants cagoulés en marge du rassemblement pacifique de plusieurs dizaines de milliers d' »indignés » dans la capitale italienne.

Deux manifestants au moins ont été blessés et l’un serait dans un état critique. Une trentaine de policiers ont également été blessés, rapportent des témoins.

Les forces de l’ordre ont chargé plusieurs fois à l’aide de gaz lacrymogène et de canons à eau pour tenter de disperser ces militants qui ont continué à les affronter des heures après la fin d’une grande « journée de la colère » contre les banques et les responsables politiques.

Il s’agissait aux dires des témoins d’activistes regroupés au sein des « black blocs » dont les membres s’infiltrent régulièrement dans les manifestations.

Des protestataires ont encerclé une camionnette de la police qu’ils ont visée à coups de pierres et de bouteilles puis incendiée. La télévision a montré ses deux occupants parvenant à sortir du véhicule.

Le maire de Rome, Gianni Alemanno, a ordonné la fermeture de tous les musées publics de la capitale pour raisons de sécurité.

Des flammes s’échappant d’un véhicule ont partiellement gagné un bâtiment, apparemment une annexe du ministère de la Défense.

BATAILLE RANGÉE

Rome était l’une des centaines de villes où étaient organisés ce samedi des rassemblements d' »indignés » en solidarité avec le mouvement « Occupy Wall Street » à New York, né cet été sur internet en écho aux révolutions arabes et aux « indignados » du printemps dernier à Madrid.

Dans l’ensemble, la mobilisation contre le poids de la finance et les politiques d’austérité a été limitée mais la capitale italienne a vu défiler plusieurs dizaines de milliers de manifestants.

Le mécontentement s’étend en Italie face au chômage élevé, à la paralysie politique et à un plan d’austérité de 60 milliards d’euros qui a entraîné une hausse des impôts et du coût des soins médicaux.

La manifestation a débuté dans le calme avant de basculer dans la violence quand plusieurs centaines de membres des « black blocs » ont commencé à incendier véhicules et poubelles.

Les activistes ont bataillé pendant plusieurs heures dans le quartier du Colisée et sur l’esplanade Saint-Jean-de-Latran, où devait se tenir un meeting à la fin du principal rassemblement.

Des manifestants pacifiques se sont heurtés aux « black blocs » et en ont remis certains aux mains de la police.

L’ensemble de la classe politique a condamné ces violences.

Le chef de file du Parti démocrate, principal parti de l’opposition de centre gauche, a dénoncé des incidents « inacceptables« .

Gianni Alemanno, du Peuple de la liberté, le parti de droite du président du Conseil Silvio Berlusconi, a estimé que « les véritables indignés étaient les habitants de Rome« .

Presse bourgeoise – L’Express ( avec Reuters), 15/10/2011

Rome: 70 bessés dont 3 graves

Soixante-dix personnes ont été blessées, dont trois grièvement, samedi à Rome, lors des violences qui ont opposé éléments incontrôlés et forces de l’ordre en marge de la manifestation des « indignés », a rapporté dans la soirée l’agence de presse italienne Ansa.

Selon un décompte établi par l’agence, 25 personnes ont été traitées dans « un hôpital de campagne » mis en place par les services de secours d’urgence aux abords de la basilique Saint-Jean de Latran, tandis que les 45 autres ont été admises dans les services d’urgence d’autres hôpitaux. Trois sont dans un état grave.

Les incidents avaient éclaté dès le début du cortège qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes dans la capitale italienne, dans le cadre de la journée mondiale des « indignés » contre la précarité et la finance mondiale.

Presse bourgeoise -Le Figaro, 15/10/2011

De nombreuses vidéos sur Anthropologie du Présent

Voir d’autres infos avec de nombreuses photos sur le Réveil

2 réflexions sur “[Italie] Banques attaquées, Mac Do saccagé, voitures et poubelles incendiées à Rome – Quand l’indignation fait place à l’insurrection …

  1. Pingback: Communiqué des émeutiers suite à la manif des indignés du 15 octobre à Rome | le chat noir emeutier

  2. Pingback: [Italie] No police, no capitalism – 27 octobre 2012 | Le Chat Noir Emeutier

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s