[ITALIE] Révolte et évasion massive de sans-papiers au CIE de Brindisi – 30 septembre 2011

Immigration: révolte et évasion au Cie Restinco de Brindisi

Onze policiers blessés, quatre personnes arrêtés

(ANSA) – BRINDISI, 30 SET – Une évasion massive a pu être constaté au Centre d’identification et d’expulsion de Restinco, près de Brindisi. Dix-huit Tunisiens ont pu s’échapper lors d’affrontements avec la police qui s’est terminé par 11 policiers blessés, des soldats et des hommes du régiment San Marco. La révolte s’est poursuivit pendant plusieurs heures dans l’hôtel et a impliqué les 84 sans-papiers, les émeutiers provenant tous de Lampedusa ont arraché des portes afin de les utiliser comme levier pour passer la clôture.

Presse bourgeoise – Ansa.it, 30/09/2011

Cie, après la révolte 4 tunisiens incarcérés

BRINDISI – Quatre Tunisiens ont fini incarcérés à la suite de violents affrontements jeudi après-midi au Cie Restinco, les immigrés se sont opposés aux forces de l’ordre. Ils ont entre quinze et dix-huit ans, certains ont réussi à s’échapper du centre. Le bilan final des affrontements est de plusieurs blessés: cinq policiers, cinq officiers de la Guardia di Finanza et un soldat du bataillon San Marco ont fini à l’hôpital avec un pronostic variant entre trois et dix jours.

L’origine du conflit, encore une fois, a été le refus des tunisiens à émigrer hors du sol italien. Le climat de tension qui fait rage pendant des semaines Cie a fait le reste.
Selon la reconstitution des faits livrée par la police, des jets de pierres sur des hommes en uniforme ont commencé entre 17 et 18 h.
Les émeutiers ont bombardé la police avec tout ce qui leur est venu à portée. En utilisant une barre de fer, cependant, ils ont tenté de forcer la porte de la propriété.
Afin d’éviter une fugue massive l’unité mobile de Tarente est intervenue.
Si ce n’était pas pour l’arrivée de renforts, selon toute vraisemblance, l’onde de choc de fauteurs de troubles seraient en mesure de submerger la police, l’ouverture d’un trou au centre.
Débuté entre 17h et 18h, le désordre a continué jusqu’à 20h00.
Une fois le calme revenu, les enquêteurs ont pris note des images prises par l’installation de vidéo-surveillance et ont interrogé des dizaines de convives.

Presse bourgeoise – Senzacolonne.it, 30/09/2011

Traduits par le chat noir émeutier, 02/10/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s