Emeute suite à une interpellation policière à La Seyne-s/-Mer

La Seyne: nuit d’émeute à Berthe à la suite d’une interpellation

Jeudi vers 18 heures, les policiers ont entrepris d’interpeller un jeune homme qui circulait sur une moto volée. Selon la police, celui-ci aurait appelé à l’aide et une trentaine de jeunes auraient encerclé les forces de l’ordre avant de les caillasser.

Cela faisait longtemps que le quartier de Berthe ne s’était pas embrasé de la sorte. Jeudi vers 18 heures, les policiers ont entrepris d’interpeller un jeune homme qui circulait sur une moto volée. Selon la police, celui-ci aurait appelé à l’aide et une trentaine de jeunes auraient encerclé les forces de l’ordre avant de les caillasser. Selon des habitants de la cité en revanche, ce serait la façon dont s’est déroulée l’interpellation, qualifiée de musclée, qui aurait mis le feu aux poudres. Les policiers sont finalement parvenus à se replier et à ramener le voleur présumé au commissariat.

Plus tard, vers 2 h 30, ils ont à nouveau été appelés à Berthe, près du Vendémiaire : un barrage en feu a été érigé avenue Yitzhak-Rabin et plusieurs individus s’en sont pris aux policiers dès leur arrivée sur place, à coups de jets de pierres. Au préalable, l’éclairage public avait été coupé, sans doute par les émeutiers.

Le maire appelle au calme

Sur la future place Saint-Jean, au pied de « La Banane », en rénovation, trois engins de chantier ont été incendiés. Des véhicules de particuliers ont également été endommagés.

FD Berthe - 14426604.jpg

Des renforts de Sanary et de Toulon ont été nécessaires pour stopper le soulèvement, à l’aide de flashballs et de bombes lacrymogènes.

Aucun blessé, selon la police, n’est à déplorer. Un individu a été interpellé dans les rangs des émeutiers.

Le maire, Marc Vuillemot, a lancé un appel au calme, hier. Dans un communiqué, il assure que « les événements de cette nuit ne se sont pas produits en raison de quelconques violences policières, mais découlent d’interpellations faisant suite à une enquête concernant un trafic délictueux ».

Il qualifie de «scandaleuses» les dégradations d’engins de chantier : « Berthe est un quartier qui avance. Dans son intérêt même et dans celui de sa population, de tels actes doivent être fermement condamnés et empêchés. »

 Presse bourgeoise – Var Matin, 24/09/2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s