[CHILI] La répression s’accentue sur le mouvement étudiant – Plus que jamais en guerre contre l’Etat et ses chiens de gardes !

Manifs étudiantes au Chili: 552 arrestations

SANTIAGO, Chili – La police anti-émeute a affronté des étudiants dans les rues de la capitale chilienne, jeudi, utilisant des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser des groupes de manifestants dans plusieurs endroits de la ville et éteindre des barricades enflammées.

La police a arrêté 552 personnes. Au moins 14 policiers et deux étudiants ont été blessés.

Le ministre chilien de l’Intérieur, Rodrigo Hinzpeter, et d’autres dirigeants chiliens avaient prévenu que les manifestations de jeudi étaient considérées comme illégales et seraient réprimées avec fermeté.

Les étudiants, issus d’établissements secondaires et universitaires, exigent des changements majeurs dans le système d’éducation public du pays, qu’ils estiment sous-financé et inéquitable. Ils ont manifesté malgré les avertissements des autorités, érigeant des barricades et mettant le feu à des pneus dans une douzaine d’endroits de la ville, paralysant la circulation et les transports publics. La plupart des étudiants protestaient pacifiquement, mais des manifestants masqués ont lancé des pierres contre des véhicules de police et des autobus.

«Toute chose à une limite», a dit le président Sebastian Pinera, mettant les manifestants en garde.

«Le temps des marches est écoulé», a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Une porte-parole du mouvement étudiant, Camila Vallejos, a affirmé que la situation s’apparentait à un état de siège. «J’imagine que les choses devaient être ainsi il y a 30 ans», a dit la jeune femme, en référence à l’époque de la dictature militaire au Chili, de 1973 à 1990. «Même le droit de se rassembler en public n’est pas assuré.»

Malgré la démonstration de force de la police, la leader étudiante a appelé les manifestants à poursuivre leur mouvement jusqu’à jeudi soir et à faire du bruit pour «dénoncer la répression».

Les étudiants, les enseignants et les autres travailleurs du secteur de l’éducation ont participé en grand nombre aux manifestations au cours des dernières semaines. Jusqu’à 100 000 personnes se seraient jointes au mouvement, qui appelle à un meilleur financement de l’éducation publique et à des changements fondamentaux dans le système mis sur pied sous la dictature du général Augusto Pinochet, qui laisse les écoles publiques à la merci des municipalités sous-financées.

Le président Pinera a proposé, lundi, un programme de réformes en 21 points et a invité les députés de centre-gauche à venir le rencontrer au palais présidentiel pour mettre fin aux grèves.

Le plan du président prévoit d’augmenter le financement général du système d’éducation et de transférer graduellement et partiellement les responsabilités de ce secteur à des agences gouvernementales. Les autres mesures prévoient d’améliorer la formation des enseignants, d’augmenter les bourses d’étude et d’aider à résoudre les cas de prêts étudiants non remboursés.

Les députés de l’opposition ont décliné l’invitation de M. Pinera, et les étudiants continuent de réclamer plus de changements. Une trentaine d’étudiants ont entamé une grève de la faim partielle, ne consommant que des liquides, et certains d’entre eux ont affirmé qu’ils pourraient bientôt cesser de s’alimenter complètement.

Le porte-parole du gouvernement, Andres Chadwick, a laissé entendre que le projet de réforme pourrait être envoyé tel quel devant le Congrès, même sans le soutien des étudiants et des députés de gauche.

«Les étudiants ne sont pas propriétaires de ce pays, a déclaré M. Chadwick jeudi soir, en appelant les étudiants à rentrer chez eux. Nous ne pouvons, en tant que société, être prisonniers de l’idée que le seul droit qui importe soit celui des étudiants à manifester», a-t-il ajouté.

Presse bourgeoise – Métro Montreal, 04/08/2011

Un complément d’info sur le Jura Libertaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s