[Lavaur] Soutien aux mutins de l’EPM – 14 et 16 mai 2011

Prison pour mineurs: nouvel incident à Lavaur

Alors que les surveillants poursuivent leur mobilisation, un détenu a tenté de s’enfuir en écartant les barreaux de sa cellule, la nuit dernière, à l’établissement pénitentiaire pour mineurs du Tarn.

L’incident survenu dans la nuit de dimanche 15 à lundi 16 mai ne fait que conforter les surveillants de l’EPM (établissement pénitentiaire pour mineurs) de Lavaur (Tarn) dans leur mobilisation. Lundi matin, une cinquantaine de surveillants de cet EPM se sont réunis pour dénoncer le fonctionnement des EPM de manière générale, de leur structure en particulier.

« Comment un détenu peut-il écarter des barreaux d’acier ? »

« En fin de nuit, un détenu placé en quartier disciplinaire a réussi à écarter les barreaux de sa cellule » explique au Nouvel Observateur Laurens Maffre, secrétaire régional de l’Ufap-Unsa-justice, confirmant une information relayée par France 3. Selon le syndicaliste, le détenu pouvait « presque » passer à travers les barreaux. Si le détenu n’aurait sans doute pas pu s’échapper car sa cellule donnait sur une cour intérieure, c’est tout de même l’événement de trop pour l’Ufap-Unsa-justice.

Il semblerait que le détenu ait utilisé un outil de contorsion. « Peut-être a-t-il démonté une partie de la fenêtre » s’interroge Laurens Maffre, qui n’hésite pas à mettre en cause la qualité des infrastructures : « comment un détenu peut-il écarter des barreaux d’acier censés être solides ? » Il dénonce notamment les « limites de la structure en matière de sécurité. »

Lundi matin, ce jeune détenu condamné à une peine de 10 ans de prison a été transféré en urgence au quartier des mineurs de la prison de Perpignan. Lundi, toujours, de 7h à 15h, une cinquantaine de surveillants, et quelques éducateurs, selon Laurens Maffre, ont bloqué l’accès de l’EPM de Lavaur. « C’est notre seul moyen d’action car nous n’avons ni le droit de grève ni le droit de retrait » explique le surveillant.

« Il y a un trop-plein, une grande exaspération »

Au cœur des revendications : « le retour de la discipline à l’intérieur de l’établissement » demande Laurens Maffre. Pour lui, certains détenus « ultra-violents » ou ayant un profil comme celui qui vient de tenter de s’échapper « n’ont rien à faire » dans les EPM. Où les verrait-il ? « Dans les quartiers pour mineurs d’autres établissements ou dans des unités créées spécialement pour eux. » Il revient sur le quotidien du personnel de l’EPM : insultes, menaces de mort, violences. Et confie « un trop-plein, une grande exaspération ».

Vendredi dernier, surveillants et éducateurs de l’EPM de Lavaur ont été reçus par le directeur de l’administration pénitentiaire et celui de la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse). « Ils nous ont dit avoir pris bonne note de nos revendications. On attend de voir » poursuit le syndicaliste. Le personnel de l’EPM de Quiévrechain (Nord) a prévu un mouvement de mobilisation lundi 23 mai. A Lavaur, « si rien ne bouge, on remettra ça. »

Le week-end des 7 et 8 mai, l’EPM de Lavaur a été le théâtre de nombreux incidents. Dans la nuit du lundi au mardi suivant, une surveillante a été victime d’une agression. Mardi dernier, toujours, le personnel de l’EPM de Marseille bloquait également l’entrée de l’établissement en protestation à l’agression particulièrement violente d’une surveillante, début mai.

Leur presse – Le Nouvel Observateur, 16 mai 2011

Prison pour mineurs de Lavaur: nouvelles tensions dans l’établissement

Les surveillants de l'établissement ont entamé un mouvement de protestation ce matin

Les surveillants de l’établissement ont entamé un mouvement de protestation ce matin.

Un jeune a saccagé sa cellule cet après-midi. Un autre avait tenté de s’enfuir cette nuit.

Lundi 16 mai 2011.

Les incidents se succèdent à la prison pour mineurs de Lavaur. Un jeune détenu a saccagé sa cellule cet après-midi. Cette nuit, un autre, multirécidiviste, avait tenté de s’enfuir en sciant les barreaux de sa cellule. Il a été évacué ce matin par le Groupement d’Intervention Régional (GIR).

Deux épisodes de plus dans la série de tensions et de dysfonctionnements qui émaillent le quotidien de l’établissement depuis plusieurs semaines.

Ces nouveaux incidents rajoutent au ras-le-bol du personnel.
Ce matin, dès 7h00, les surveillants de la prison ont entamé un mouvement de protestation en installant un barrage devant la prison empêchant toute entrée et toute sortie. Après les éducateurs la semaine dernière, ils dénoncent à leur tour des locaux inadaptés aux détenus et à leur violence. Ils réclament aussi une modification de l’architecture des lieux et plus de sécurité et demandent avant l’été la tenue d’Etats Généraux de tous les EPM (établissements pour mineurs) de France. Les surveillants ont finalement levé leur mouvement ce soir et reprendront le travail normalement demain mais ils n’excluent pas de nouvelles actions dans les jours à venir.

Samedi 14 mai 2011.

Visiblement, le déplacement à Lavaur du directeur national de l’Administration pénitentiaire et du directeur de la Protection Judiciaire de la Jeunesse a porté ses fruits.

Suite à leur rencontre avec les éducateurs de l’EPM (Etablissement pénitentiaire pour mineurs), ces derniers ont décidé de suspendre leur mouvement de grève.
Il y aurait eu de réelles avancées, selon les délégués syndicaux. Jean-Louis Daumas, directeur de la PJJ, aurait notamment promis une réponse d’ici un mois sur leur principale revendication, à savoir la reconnaissance de la dangerosité du travail par des primes spécifiques.

Les surveillants de la prison, qui avaient décidé de rallier le mouvement lundi prochain, maintiennent quant à eux leur décision. Ils estiment n’avoir reçu aucune garantie de leur hiérarchie et mettront en place, comme prévu, un barrage filtrant aux abords de la prison vauréenne.

L’établissement pénitentiaire de Lavaur, qui figure parmi les six établissements de ce type existant en France depuis 2007, a été le théâtre de violences, ces dernières semaines. « Un état de quasi-rébellion » le week-end dernier, selon les syndicats.

Dans le même temps, un récent rapport sur les violences à l’encontre des personnels dans les EPM fait état du « manque de formation et d’expérience des éducateurs et surveillants des établissements pénitentiaires pour mineurs ». Lequel contribuerait aux différentes manifestations de violences des jeunes incarcérés. Le rapport souligne également une collaboration défaillante entre tous les intervenants, l’architecture inadaptée des établissements et les problèmes engendrés par le profil des mineurs emprisonnés.

Leur presse – FR3 Midi-Pyrénées, 16 mai 2011

Voir l’article sur la révolte  dans l’EPM de Lavaur le week-end du 7 et 8 mai dernier

2 réflexions sur “[Lavaur] Soutien aux mutins de l’EPM – 14 et 16 mai 2011

  1. Pingback: [ANTI-CARCERAL] Nouvelle révolte des prisonniers à l’EPM de Lavaur (Tarn) – 14 et 16 mai 2011 N’enfermons pas la jeunesse , aidons-la à s’émanciper ! : L'ALSACE LIBERTAIRE

  2. Pingback: [Lavaur, 81] Déserter le chantier pour s’évader – 11 mai 2013 | Le Chat Noir Emeutier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s