Presque 6 ans après la bavure de Clichy-/s-Bois, deux flics bénéficient du non-lieu! Justice pour Zyed et Bouna !

Mort Zyed et Bouna à Clichy-/s- Bois: non-lieu pour les deux policiers

La cour d’appel de Paris a décidé mercredi d’accorder un non-lieu aux deux policiers renvoyés en correctionnelle après le décès de Zyed et Bouna, électrocutés en octobre 2005 à Clichy-sous-Bois après une course-poursuite avec la police. Mais l’avocat des familles des deux adolescents a annoncé peu après qu’il allait déposer une citation directe contre les deux fonctionnaires de police. 

Lors d’une conférence de presse à son cabinet, Me Jean-Pierre Mignard, a précisé que les familles des victimes allaient déposer une citation directe pour « mise en danger de la vie délibérée de la vie d’autrui » devant le tribunal correctionnel de Bobigny.

« Rien ne justifie que cette affaire soit close », a martelé l’avocat. « Puisqu’on a voulu nous fermer la porte sur le délit de non-assistance à personne en danger, nous allons poser une autre question », a-t-il déclaré à la presse. Les familles vont également se pourvoir en cassation contre la décision de la cour d’appel.

Dans la matinée, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a ordonné un non-lieu en faveur des deux policiers renvoyés devant le tribunal pour « non assistance à personne en danger ». Les motivations de la décisions n’étaient pas disponibles.

Interrogé lors du 13h de France-Inter, Me Jean-Pierre Mignard a dit éprouver un « sentiment de honte pour cet arrêt et de tristesse pour la justice qui s’est compromise dans un dossier dans lequel elle devait permettre la réunion du tribunal de Bobigny ». « C’est une justice de peur qui a été rendue ce matin », a-t-il ajouté.

Le frère de Bouna, Siaka Traoré, a qualifié cette décision de « scandaleuse, inacceptable, inadmissible et inhumaine ». La mort des deux jeunes avait été suivie de trois semaines de violences urbaines dans les banlieues françaises.

Le parquet de Bobigny, qui avait requis un non-lieu le 10 septembre dernier, avait ensuite fait appel de la décision des juges de renvoyer à l’automne dernier les deux fonctionnaires de police devant le tribunal correctionnel.

Lors de l’audience devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, le parquet général avait soutenu le non-lieu en faveur des policiers estimant notamment qu’ils n’avaient pas une connaissance certaine du péril encouru par les jeunes gens.

« Aujourd’hui, après cinq ans, mes clients voient leur honnêteté professionnelle reconnue. Au bout de cinq ans, la petite voix de la vérité judiciaire a fini par couvrir le tintamarre des leurres médiatiques », a déclaré à la presse l’avocat des deux policiers, Me Daniel Merchat.

Le 27 octobre 2005, Bouna Traoré et Zyed Benna périssaient dans un transformateur EDF en tentant d’échapper à la police. Un troisième jeune homme, Muhittin Altun, était grièvement brûlé.

Deux fonctionnaires de police avaient été mis en examen: la policière stagiaire, présente le soir du drame au poste de commandement où étaient reçues les communications radio des fonctionnaires sur le terrain, et le policier qui a vu les jeunes gens entrer sur le terrain jouxtant le transformateur d’EDF.

Le parquet avait considéré qu’il n’existait pas de charges suffisantes pour renvoyer les deux policiers devant le tribunal, ceux-ci ayant cru que les deux adolescents avaient quitté le site d’EDF. Une analyse à laquelle n’avaient pas souscrit les juges d’instruction estimant au contraire qu’il existait des éléments suffisants pour renvoyer les deux fonctionnaires devant le tribunal.

Plusieurs jours après le drame, les policiers et le ministère de l’Intérieur avaient fermement contesté l’existence d’une course-poursuite, qui s’était achevée aux abords du transformateur EDF. Mais le rapport de l’Inspection générale des services (IGS, la police des polices), remis fin 2006 au juge d’instruction, avait confirmé la version des jeunes sur l’existence d’une course-poursuite avec les policiers.

Leur presse – AP, 27 avril 2011

Clichy-sous-Bois : l’incompréhension des jeunes

REPORTAGE – Le non-lieu rendu à l’encontre des policiers suscite la colère de certains jeunes.

Les jeunes de Clichy-sous-Bois sont en colère contre la justice dans l'enquête sur la mort de Zyed et Bouna.

Les jeunes de Clichy-sous-Bois sont en colère contre la justice dans l’enquête sur la mort de Zyed et Bouna. 

Les jeunes de Clichy-sous-Bois sont en colère contre la justice. Dès qu’ils ont appris mercredi la mise hors de cause des deux policiers poursuivis pour « non-assistance à personne en danger » dans la mort de Zyed et Bouna en 2005, plusieurs d’entre eux se sont regroupés.

« Six ans d’enquête pour rien »

« Quand même, c’est la police qui créé la mort de deux jeunes pour rien », s’indigne l’un de ces habitants au micro d’Europe. « Six ans d’enquête pour aboutir sur rien, c’est qu’il y a vraiment un problème », renchérit un autre. « Tout le monde est un peu énervé », conclut un troisième.

Ces jeunes avaient au moment des faits le même âge que les deux adolescents morts électrocutés dans un transformateur EDF de Clichy-sous-Bois après une course-poursuite avec des policiers. Ils disent qu’ils ont appris à vivre avec la mort de leurs copains.

« Les responsabilités auraient pu être clairement établies »

Du côté de la mairie, on prend acte de la décision de justice. Mais Olivier Klein, le premier adjoint de Clichy-sous-Bois, aurait préféré un procès public. « C’est vrai que depuis le début, on demande que la vérité soit rendue et un procès c’est quand même différent de la situation qu’on connaît aujourd’hui », explique-t-il. « A travers ce procès, les responsabilités auraient pu être clairement établies, ce qui n’est pas tout à fait le cas avec ce non-lieu », ajoute-t-il au micro d’Europe 1.

Les responsables municipaux de Clichy-sous-Bois disent ne pas redouter pas de réaction violente dans la ville après cette décision de justice. La police a néanmoins renforcé sa vigilance depuis mardi soir aux abords des quartiers sensibles.

Leur presse – Europe1.fr, 27 avril 2011


Zyed et Bouna: la justice prononce un non-lieu

Cinq ans et demi après que Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré 15 ans  aient été électrocutés par un transformateur EDF ou ceux-ci s’étaient réfugiés pour échapper à la police, la chambre d’ instruction de la cour d’appel de Paris a accordé ce matin un non-lieu aux deux policiers accusés de « non assistance à personne en danger ».

Les familles vont se pourvoir en cassation mai cette décision sonne tout de même comme la fin de cet épisode tragique qui avait amené à une révolte dans les banlieues en 2005.

Zyed, Bouna, Alexis Grigoropoulos, Carlo Giuliani, Malik Oussekine….

ON N’OUBLIE PAS.

Source: Rebellyon, 27 avril 2011

2 réflexions sur “Presque 6 ans après la bavure de Clichy-/s-Bois, deux flics bénéficient du non-lieu! Justice pour Zyed et Bouna !

  1. Mais t’es rigolo lila…. tu dois être de ceux qui sont déçu que la France soit pas foutu de jouer au foot sans ses jeunes des banlieues non?!?
    Sérieux, combien de morts d’enfants, de parents, de rebelles faudra t il pour que la France s’embrase enfin, les bleus assassinent à tour de bras, on déporte sur quotas des dizaines de milliers de personne et rien ne bouge sauf des manif plan plan qui ne bougeront jamais le rapport de force….
    Pensée à Zyed et Bouna, et à tous les autres….
    Nous vengerons vos morts par les flammes Inch’Allah

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s